[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(42 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "milio.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. CANTIQVE DE REIOVISSANCE DES BONS FRANÇOIS,... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_622 ; cote locale : C_1_2. Texte édité par Site Admin le 2012-04-20 09:01:59.

vanter d’estre
la plus glorieuse & la plus heureuse de toutes les
femmes ; & vostre Maiesté pourra passer le reste
de sa vie en autant de felicité, & de tranquilité
que Reyne qui ait iamais porté Sceptre : attandant
la mort doucement au milieu de dix milions
d’ames qui vous honoreront & beniront
sans cesse. Et lors que nostre braue Roy aura passé sa ieunesse,
& son adolessence au milieu de son Royaume
pacifique, en apprenant toutes les choses
qui luy seront necessaires pour se rendre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. CATALOGVE DES PARTISANS. ENSEMBLE LEVR... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_646 ; cote locale : D_1_47. le 2012-04-20 09:43:14.

du Roy, & l’on
peut iuger des grands biens qu’il a laissez par la comparaison de
l’article suiuant. De Castil Tresorier de l’Espargne & Floreucau. La fuccession de Lãbert fils d’vn Procureur des comptes, commis
dudit Fiember, peut contribuer plus d’vn milion aux despences
presentes, sans estre incommodée, ledit Lambert estant mort riche de plus de cinq ou six millions de liures qu’il a pillez apparamment
dans les deniers du Roy, dont il a eu le maniment sous
ledit Flembet on ne peut pas prendre ce discours pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. DISCOVRS SVR LE GOVVERNEMENT DE LA REYNE... (1649) chez Hulpeau (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_7_41. Dans le Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_1149 ; cote locale : A_2_45. le 2012-10-07 16:24:33.

& ne veulent point reconnoistre de puissance, si
ce n’est celle de leurs passions. Si ces personnes jugeoient
des choses par connoissance, ils considereroient que le
Roy Henry le Grand laissa la Reyne sa veufve auec la
Paix dans son Royaume, & beaucoup de milions de liures
dans la Bastille: & que le feu Roy son fils a laissé
nostre Reyne sa veufve sans argent, & auec vne guerre
contre l’Empereur, contre le Roy d’Espagne, & contre
beaucoup de Princes Souuerains leurs alliez. Il est facile
de faire bien des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. EVENEMENS INFAILLIBLES, TOVCHANT L'AVTHORITE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Avons ajouté une apostrophe manquante dans un mot du titre.. Référence RIM : M0_1312 ; cote locale : A_2_67. le 2012-10-17 13:37:38.

les autres villes? Où irois tu chercher le
payement de tant d’argent que la Cour te doit? Ne
t’aperçois-tu point que si elle faisoit son sejour en
quelqu’autre ville, tous tes artisans seroient à la
faim, & qu’il se dépenseroit à Paris moins de douze
milions de liures par an qu’on ne fait?   Declare-toy seulement, & tu seras le maistre de
ces factieux criminels qui t’ont armé contre ta patrie:
tu auras les benedictions du Ciel, les graces de
ton Roy, & l’aplaudissement de tous les bons François:

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. LA PROSPERITÉ MAL-HEVREVSE OV LE PARFAIT... (1651) chez [s. n.] à Paris , 43 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2925 ; cote locale : C_11_16. le 2012-12-24 05:50:58.

pas moins de pouuoir sur luy que
sur sa charge, afin de l’obliger à faire toutes
choses à sa mode. C’est ainsi qu’il ne s’est pas
espargné de faire valoir la disposition qu’il a eu
des finances à son profit, puis qu’il luy est passé,
quatre-vingts-quatre milions tous les ans
par les moins depuis l’année mil six cens quarante
trois, des deniers des tailles, des fermes,
du Domaine, des parties casuelles, des de cimes,
& d’vne infinité de partis qu’il a faits contre
le peuple, sans comprendre deux cens

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. LA PROSPERITÉ MAL-HEVREVSE OV LE PARFAIT... (1651) chez [s. n.] à Paris , 43 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2925 ; cote locale : C_11_16. le 2012-12-24 05:50:58.

tous les ans
par les moins depuis l’année mil six cens quarante
trois, des deniers des tailles, des fermes,
du Domaine, des parties casuelles, des de cimes,
& d’vne infinité de partis qu’il a faits contre
le peuple, sans comprendre deux cens
soixante milions, qui ont esté conuertis en
Louys d’or, plus à son profit, qu’au profit de
la Couronne. La Chambre des Comptes a fait voir clairement au Parlement de Paris, que les comptans sont
montez en vne seule année, iusques au nombre
de cinquante

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. LA PROSPERITÉ MAL-HEVREVSE OV LE PARFAIT... (1651) chez [s. n.] à Paris , 43 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2925 ; cote locale : C_11_16. le 2012-12-24 05:50:58.

milions, qui ont esté conuertis en
Louys d’or, plus à son profit, qu’au profit de
la Couronne. La Chambre des Comptes a fait voir clairement au Parlement de Paris, que les comptans sont
montez en vne seule année, iusques au nombre
de cinquante milions, qui est vne somme
immense & predigieuse, au lieu qu’en la plus
haute dépense du feu Roy on ne les a veu monter
qu’à cinq milions tout au plus, & si bien
souuent il y auoit quelque chose à dire : mais
ses voleries sont produites d’vne humeur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. LA PROSPERITÉ MAL-HEVREVSE OV LE PARFAIT... (1651) chez [s. n.] à Paris , 43 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2925 ; cote locale : C_11_16. le 2012-12-24 05:50:58.

clairement au Parlement de Paris, que les comptans sont
montez en vne seule année, iusques au nombre
de cinquante milions, qui est vne somme
immense & predigieuse, au lieu qu’en la plus
haute dépense du feu Roy on ne les a veu monter
qu’à cinq milions tout au plus, & si bien
souuent il y auoit quelque chose à dire : mais
ses voleries sont produites d’vne humeur insatiable.
Cantariny & plusieurs autres Banquiers
sçauent bien la quantité des remises qu’ils ont
faites, & le nombre des Bordereaux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. LA REVNION DES ESPRITS. (1649) chez Noël (François) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_8_3. Référence RIM : M0_3535 ; cote locale : C_9_84. le 2012-12-28 13:46:23.

doit plus pretendre de chastier les Coupables,
puis qu’elle ne les peut plus choisir. Les
bons & les fideles Sujets du Roy sont meslez
aux meschans & aux traistres ; on sçait qu’il y
a de l’offence, on n’est pas certain qui la faite.
Le Ciel espargne vn milion de Criminels
pour ne pas frapper vn Innocent ; ce seroit
mal l’imiter de perdre vn milion d’Innocens,
pour punir vn Criminel : Sodome mesme ne
pût estre bruslée que Loth n’en soit sorti. On
ne doit pas craindre cette rigueur d’vne
Princesse, qui ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. LA REVNION DES ESPRITS. (1649) chez Noël (François) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_8_3. Référence RIM : M0_3535 ; cote locale : C_9_84. le 2012-12-28 13:46:23.

bons & les fideles Sujets du Roy sont meslez
aux meschans & aux traistres ; on sçait qu’il y
a de l’offence, on n’est pas certain qui la faite.
Le Ciel espargne vn milion de Criminels
pour ne pas frapper vn Innocent ; ce seroit
mal l’imiter de perdre vn milion d’Innocens,
pour punir vn Criminel : Sodome mesme ne
pût estre bruslée que Loth n’en soit sorti. On
ne doit pas craindre cette rigueur d’vne
Princesse, qui ne s’approche souuent de la
source de toutes les douceurs, & qui ne reçoit
chaque semainé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. LA REVNION DES ESPRITS. (1649) chez Noël (François) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_8_3. Référence RIM : M0_3535 ; cote locale : C_9_84. le 2012-12-28 13:46:23.

vn Monstre se deffendit de
reprendre ses biens faits à Seneque : le Bourreau
de sa mere ne sçauroit estre l’Ingrat de
son Maistre. Peut-estre y a t’il de l’excez dans
la magnificence ? Elle ne paroist point. La plus
longue faueur de ce siecle ne laisse pas six milions
à sa maison ; y a t’il dequoy s’estonner
apres auoir seruy plus de vint ans vn Monarque
qui en possede plus de soixante chaque
année. On void bien sans murmure qu’vn Enfant
que personne ne connoist, deuienne
quatre iours apres la promotion d’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. QVATRIESME ET SVITTE DV PREMIER DISCOVRS... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 4. Voir aussi C_7_36 (partie 1), C_7_37 (partie 2), C_7_38 (partie 3), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_39. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-30 08:13:51.

une action que l’on
ne jugera jamais autre : & autant de peines
que uous leurs aurez fait souffrir, autant se
presenteront à uos yeux, pour uous reprocher
leur perte. Pardon, MADAME, si ie prens
tant de liberté, les miseres des pauures m’y
obligent, un milion d’ames qui souffrent m’y
contraignent, tout un peuple m’y force, la
Noblesse m’y excite, les Princes me l’ordonnent,
& enfin Dieu me le commande. Pourriez-vous
uoir, MADAME, pourriez-vous
uoir si uous estiez à nostre place, la justice de
France

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. LA VERITÉ DESCOVVERTE, DES PERNICIEVSES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 25 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_3988 ; cote locale : C_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-01-05 15:22:46.

quatre-vingt quatre millions de liures, qui se
sont leuées tous les ans sur les Tailles & sur les
Fermes ? Qu’elles voleries n’ont ils pas faites
encore ensemble sur le Domaine, sur les parties
casuelles, sur les decimes, sur les prests, sur
deux cens soixante milions qui ont esté conuertis
en louys d’or, & sur vne infinité d’autres
parties qu’il a faits faire contre le peuple ? & finalement
qu’elles voleries n’a-t’il pas faites encores
de plus, sur tous les gens de guerre, sur
tous les officiers de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LA VERITÉ DESCOVVERTE, DES PERNICIEVSES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 25 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_3988 ; cote locale : C_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-01-05 15:22:46.

sans aucune
honte de desrober ainsi publiquement
toute sorte de desrober ainsi publiquement
toute sorte de personnes ? N’a-t’il pas fait monter
les comptans iusques à cinquante millions
ainsi qu’il se peut voir en la Chambre des Comtes ?
combien de milions d’or a t’il enuoyez à
Rome, à Venise, à Gennes, & à Amstredam,
des larcins qu’il a faits à la France ? Quelles
prodigieuses dépenses n’a t’il pas faites, pour
porter son frere au Cadinalat, pour les Palais
qu’il a faits bastir à Paris &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. LE MAVVAIS SVCCEZ DE L’ESPION DE MAZARIN,... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_34. Référence RIM : M0_2422 ; cote locale : A_6_19. le 2013-09-21 05:16:05.

de liberer Mazarin le permettre sur ces terres &
l’escorter sur les frontieres, veu qu’il n’estoit en seureté
dans la France, & que pour recognoissance d’vn
tel bien, il le secondera dans ces desseins & ce vengera
sur la France, qu’il luy donnera vn milion, & luy
donnera entrée dans la Picardie par des intelligences
qu’il a qui sont infaillible, cette lecture faire de la sorte,
il fut donné en garde au Fermier des amendes du
lieu, afin de le mettre en Iustice pour estre interrogé,
afin que par ces confessions

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. LE MIROIR DES SOVVERAINS OV SE VOID L’ART... (1649) chez Noël (François) à Paris , 50 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2478 ; cote locale : C_6_21. Texte édité par Site Admin le 2013-09-21 15:31:57.

que nous le considerions comme
grand, glorieux, renommé, & admirable, il
veut auec cela, que le disme de nos fruits luy
soit sanctifié, en reconnoissance de tant de graces
qu’il fait continuellement à ses creatures.
Il moisonne tous les iours vn milion d’ames à sa
gloire, par la vocation efficacieuse de son Saint
Esprit, & par le ministere de ceux qui sont appellez
à son seruice. En ce haut & ineffable mystere
de l’Incarnation (iusques au fond duquel
toutes les intelligences les plus spirituelles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, L’ABBREGÉ DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi B_12_63. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : E_1_80. le 2013-12-26 15:58:59.

XIII. grand Prince qu’estoit il necessaire
de fatiguer vostre vie, & suer si long temps
pour rendre vostre France riche, opulante & redoutable
a tout le monde : puisque à present l’on la fait
esclave de vos ennemis, pauvre & du tout miserable,
tant de milions qu’on a leuez sur vostre pouvre peuple
sont esvanouis, Sesanus & les siens les possedent, ils
en achetent des Principautez Souueraines, des Marquisats,
des Comtez & des Baronnies, les Banques de
Venise & d’Allemagnes ne sout fournies que des deniers

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. LE SESANVS ROMAIN AV ROY, OV L’ABBREGÉ... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Numérotation erronée des pages 29 et 30, biffée pour corriger à la main. Voir aussi E_1_80. Référence RIM : M0_3667 ; cote locale : B_12_63. le 2013-12-26 16:02:36.

XIII. grand Prince qu’estoit il necessaire
de fatiguer vostre vie, & suer si long temps
pour rendre vostre France riche, opulante & redoutable
a tout le monde : puisque à present l’on la fait
esclave de vos ennemis, pauvre & du tout miserable,
tant de milions qu’on a leuez sur vostre pouvre peuple
sont esvanouis, Sesanus & les siens les possedent, ils
en achetent des Principautez Souueraines, des Marquisats,
des Comtez & des Baronnies, les Banques de
Venise & d’Allemagnes ne sont fournies que des deniers

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. LE TE DEVM GENERAL DE TOVS LES BONS... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 23 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_3756 ; cote locale : B_6_16. le 2013-12-28 14:12:09.

leurs desseins sont pernicieux,
& leur liberté tres-dangereuse. Architophel ne fut pas plus
funeste à Dauid, que ce Prince le seroit à sa Maiesté, s’il tenoit
la campagne : mais Dieu qui nous a donné ce Souuerain
dans nos plus grandes necessitez, luy enuoyroit vn milion de
Chusais, pour faire perir ce miserable. La haine qu’il s’est acquise,
l’empeschera de prosperer, & le tiendra plus bas qu’vn
esclaue. Personne ne s’oseroit fier aux promesses des meschans,
n’y aux suscitations des fourbes. Mais qu’ils sçachent,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. L’ANTIDOTE AV VENIN DES LIBELLES DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_88 ; cote locale : B_17_23. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:02:41.

& le reste peu ou point acquité ? Et-ce vne
supposition de dire qu’il a fait prendre Armantiere, Landrecies,
& autres places au son des instrumens, & durant la representation
des Comedies & des Pantalonades Italiennes,
ausquelles il a consommé plus d’vn milion de liures ? Est-ce
vne illusion de dire, qu’on à degarny Courtray de toutes ses
troupes, à la veuë de l’ennemy, sans necessité quelconque,
qui s’en est emparé deux heures apres ? Est-ce vne chimere
de dire, qu’il a trahy le Roy dans la derniere reuolte de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. L’ANTIDOTE AV VENIN DES LIBELLES DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_88 ; cote locale : B_17_23. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:02:41.

point de barrieres
à leur ambition, ny oüir de plaintes de leur gouuernement. En est-il moins veritable parce que vous le taxez ? Et vn
petit nombre d’adulateurs & de parasites, que l’interest &
la passion fait parler de la sorte, preuaudra-il sur des milions
infinis d’autres qui derestes auec raison les dereglemens de
leur conduite ? Le Marquis d’Ancre, compatriote de vostre
Bien-faicteur, & ses Apologistes (ainsi que nous l’apprend
le Mercure François) vsoient de ces mesmes discours, & la
fin tragique

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. L’ANTIDOTE AV VENIN DES LIBELLES DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_88 ; cote locale : B_17_23. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:02:41.

sans injustice d’auoir eu
dessein d’amasser des tresors, puis que chacun sçait qu’elle doit
beaucoup, & n’a pû seulement acheuer le bastiment du Val de
Grace qu’elle auoit entrepris. Comme si la profusion incroyable
qu’elle en a fait iusques à soixante milions par chacun an,
sous le titre de cõptans, tirez de la sueur & du sang des pauures,
au profit de cét execrable Fauory, qui les a transportez hors du
Royaume, n’estoit pas mil fois plus criminelle que l’amas qu’elle
en auroit pû faire, que nous pourions esperer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. L’ASTROLOGVE BVRLESQVE. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_429 ; cote locale : C_2_11. le 2013-02-02 09:03:17.

rien de bon.
Vne encore beaucoup pire
Doit arriuer sur cette Empire,
Mais elle sera ce Soleil
Qui nous retirant son bel œil
Ira ietter son influence,
Sur les Frontieres de la France,
Estant non bien loin du Lyon,
Qui nous doit faire vn milion
D’apprehensions inhumaines,
Mais pourtant elles seront vaines,
Car Iupiter le regardant
En trine aspect, va d’ardant
Sa foudre sur vne autre terre
Pour y faire regner la guerre,
Ce Dieu se seruira de nous
Pour y ietter ses plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. L’ESPRIT DV DVC DE CHATILLON APPARV A... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_3_32. Référence RIM : M0_1285 ; cote locale : B_7_39. le 2013-02-05 11:26:29.

de Beaufort, & plus brave Capitaine
que le Mareschal de la Mothe-Houdancour;
N’est-ce point que vous avez espérance
en la justice de vostre cause: Sçhachez, MONSEIGNEVR,
qu’il n’y en eut iamais de plus
injuste? Qu’elle apparence de vouloir affamer
vn milion de personnes qui ne sont coupables
d’aucun crime, sinon, qu’ils ayment mieux
mourir que d’estre privez si long-temps de la
presence de leur Roy. Les cris des pauvres, &
principalement de l’Hostel-Dieu de Paris, demandent
vengeance contre ceux qui les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. L’ESPRIT DV DVC DE CHATILLON APPARV A... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_7_39. Référence RIM : M0_1285 ; cote locale : A_3_32. le 2013-02-05 11:29:12.

de Beaufort, & plus brave Capitaine
que le Mareschal de la Mothe-Houdancour;
N’est-ce point que vous avez espérance
en la justice de vostre cause: Sçhachez, MONSEIGNEVR,
qu’il n’y en eut iamais de plus
injuste? Qu’elle apparence de vouloir affamer
vn milion de personnes qui ne sont coupables
d’aucun crime, sinon, qu’ils ayment mieux
mourir que d’estre privez si long-temps de la
presence de leur Roy. Les cris des pauvres, &
principalement de l’Hostel-Dieu de Paris, demandent
vengeance contre ceux qui les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Toutes les occurrences


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données