[retour à un affichage normal]

Ouverture de la page « Chariot »

Qu’est-ce que la page CHARIOT et comment l’utiliser ?

Depuis le début du Projet Mazarinades en 2010 et l’ouverture du site proposant l’ensemble des pièces de la collection de la bibliothèque de l’Université de Tokyo, l’équipe des RIM a travaillé dans le sens contemporain de l’accès aux données dématérialisées : recherche lexicale en plein texte, ou de titres par un ou deux mots, nom d’auteur ou d’imprimeur, date, etc., tri des références du catalogue sur différents critères (voir les accès RECHERCHE et CATALOGUE dans la colonne de gauche).

En 2015, après avoir achevé cette tranche primordiale de la mise à disposition du corpus, et avant d’y ajouter des pièces d’autres provenances, nous avons jugé important de garder un lien fort avec la matérialité physique de la collection, au moins de façon visuelle. Pour cela, un accès analogique aux Mazarinades de Tokyo est maintenant proposé par la page CHARIOT (cliquer sur le mot ici ou dans la colonne de gauche), programmée et mise en ligne par Ramure.net pour le Projet Mazarinades.

À l’ouverture de cette page, apparaît une photographie du véritable chariot sur lequel la collection de l’Université de Tokyo est entreposée (dans la réserve de la bibliothèque, campus de Hongo). Sur la photo, les cinq sous-collections qui la composent (A, B, C, D et E) sont différenciées au passage de la souris et ont été rendues cliquables.
En cliquant sur l’une ou l’autre des sous-collections, on accède à la liste des pièces dans l’ordre des volumes, avec une notice simplifiée et une image de la page de titre. Un lien permet d’ouvrir la page de la notice complète dans le catalogue en ligne ; un autre lien, réservé aux membres du Projet Mazarinades, permet d’ouvrir le texte intégral de la pièce.

Il est possible d’être membre du Projet Mazarinades sur simple demande par courrier à « patrick.rebollar » chez « berlol.net ».

Patrick Rebollar, pour l’équipe RIM, le 15 février 2016.

 

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *