[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(656 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "long[u-v]e[u-v]ille" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

Bourgogne
& de Bretagne. Voila pas vne belle conclusion & consequence
bien necessaire ? Comme si chacun ne sçauoit pas
bien que Monsieur le Prince n’auoit pas vingt hõmes auec
luy, quand il passa de Chasteau roux en Champagne. Que
Messieurs du Mayne & de Longueville n’auoient pas trois
hommes, outre leurs trains ordinaires, plus deux mois
apres qu’ils furent à Soissons, Messieurs de Neuers & de
Boüillon estoient quasi seuls en Champagne, quand vous
monsieur le Mazarin, & autres Rois de l’Escritoire, regnãs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. ARTICLE PRINCIPAL DV Traité que Madame de... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_400 ; cote locale : A_9_25. le 2012-04-13 10:31:47.

ARTICLE PRINCIPAL DV
Traité que Madame de Longueville &
Monsieur de Turenne ont fait avec
Sa Majesté Catholique. Afin que personne ne puisse douter
que ce Traité ne soit aussi utile à toute
l’Europe, qu’il est glorieux à ceux qui
l’ont fait: Afin que tout le monde sçache
que son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. ARTICLE PRINCIPAL DV Traité que Madame de... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_400 ; cote locale : A_9_25. le 2012-04-13 10:31:47.

la liberté
de Messieurs les Princes. I’ay jugé
qu’il estoit necessaire d’en donner au public
le premier Article dont tous les autres dépendent,
& qui est conçeu en ces termes. Les forces de Sa Majesté Catholique
estant jointes à celles de Madame de Longueville
& de Monsieur de Turenne, on
travaillera aux deux fins susdites; qui sont d’acheminer & d’establir une Paix juste,
égale & seure entre les deux Couronnes,
& de procurer la liberté à Messieurs les
Princes de Condé & de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. ARTICLE PRINCIPAL DV Traité que Madame de... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_400 ; cote locale : A_9_25. le 2012-04-13 10:31:47.

Monsieur de Turenne, on
travaillera aux deux fins susdites; qui sont d’acheminer & d’establir une Paix juste,
égale & seure entre les deux Couronnes,
& de procurer la liberté à Messieurs les
Princes de Condé & de Conty, & Duc de
Longueville, sans poser les armes, ny abandonner
l’entreprise commencée, jusques à
ce que l’on ait effectivement obtenu l’une
& l’autre desdites deux fins; & que conformément
à cela, Sa Majesté Catholique
ne fera aucune paix sans y comprendre
la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. ARTICLE PRINCIPAL DV Traité que Madame de... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_400 ; cote locale : A_9_25. le 2012-04-13 10:31:47.

pour assouvir son avarice
insatiable & satisfaire à son ambition déreglée.   Pour détromper les peuples des fausses
impressions que le Cardinal Mazarin
s’efforcera sans doute de jetter dans l’esprit
d’un chacun, touchant le Traité que Madame
de Longueville & Monsieur de Turenne
ont fait avec Sa Majesté Catholique, ils
declarent que tout ce Traité ne consiste
qu’en deux points seulement; la liberté de
Messieurs les Princes & la Paix. L’un est si
juste, l’autre si utile & si necessaire au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. ARTICLE PRINCIPAL DV Traité que Madame de... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_400 ; cote locale : A_9_25. le 2012-04-13 10:31:47.

François
y ont un égal interest, & la condition
speciale par laquelle on s’est engagé que
Messieurs les Princes ne seront point libres,
qu’aussi-tost & immediatement apres on
ne travaille incessamment à la Paix susdite,
monstre clairement si Madame de Longueville,
Monsieur de Turenne, & tous
ceux qui suivent leur party se sont portez à
cette entreprise par quelque motif de vengeance
ou de passion particuliere, puisque
le but de leurs desseins n’est pas plus pour
tirer de l’oppression des Princes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. ARTICLES ET CONDITIONS DONT SON ALTESSE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_38. Référence RIM : M0_424 ; cote locale : B_5_29. le 2012-04-13 10:43:09.

aucune seureté pour leurs
Personnes pendant que le C. M. sera le Maistre des
affaires ont promis & si sont obligez reciproquement,
& s’obligent tant pour eux, que Monsieur
le Prince, particulierement pour Monsieur le Prince
de Conty, & Madame la Duchesse de Longueuille
sa sœur, ausquels ils promettent & s’obligent de
faire ratifier le present Traicté aux mesmes conditions
qu’eux, Comme aussi pour ceux qui sont
dans leurs interests communs, d’entrer en vnion,
& de ioindre leurs forces, employer leur credit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. ARTICLES ET CONDITIONS DONT SON ALTESSE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_38. Référence RIM : M0_424 ; cote locale : B_5_29. le 2012-04-13 10:43:09.

protestations autant qu’il leur sera possible. 12. Ce present Traicté a estè signé double par son
Altesse Royale, & par les Sieurs Comte de Fresque
& de Gaucourt, pour & au nom de Monsieur le
Prince, le Prince de Conty, & Madame la Duchesse
de Longueville, en vertu du pouuoir qu’en a
donné Monsieur le Prince, & qui a esté presentement
remis és mains de son Altesse Royale, par
ledit sieur Comte de Fiesque, lesquels se sont obligez
& s’obligent de fournir leurs ratifications dans
vn mois au plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. ARTICLES ET CONDITIONS DONT SON ALTESSE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_29. Référence RIM : M0_424 ; cote locale : B_13_38. le 2012-04-13 10:45:10.

seureté pour leurs
Personnes pendant que le C. M. sera le Maistre des
affaires; ont promis & se sont obligez reciproquement,
& s’obligent tant pour eux, que Monsieur
le Prince, particulierement pour Monsieur le Prince
de Conty, & Madame la Duchesse de Longueuille
sa sœur, ausquels ils promettent & s’obligent de
faire ratifier le present Traicté aux mesmes conditions
qu’eux, Comme aussi pour ceux qui sont
dans leu s’interests communs, d’entrer en vnion,
& de ioindre leurs forces, employer leur credit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. ARTICLES ET CONDITIONS DONT SON ALTESSE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_5_29. Référence RIM : M0_424 ; cote locale : B_13_38. le 2012-04-13 10:45:10.

protestations autant qu’il leur sera possible. 12. Ce present Traicté a esté signé double par son
Altesse Royale, & par les Sieurs Comte de Fiesque
& de Gaucourt, pour & au nom de Monsieur le
Prince, le Prince de Conty, & Madame la Duchesse
de Longueville, en vertu du pouuoir qu’en a
donné Monsieur le Prince, & qui a esté presentement
remis és mains de son Altesse Royale, par
ledit sieur Comte de Fiesque, lesquels se sont obligez
& s’obligent de fournir leurs ratifications dans
vn mois au plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. DE LA GVERRE DES TABOVRETS, LIVRE PREMIER.... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi A_2_58 (partie 1), D_2_34 (partie 1) et C_4_2 (partie 2). Référence RIM : M0_1525 ; cote locale : C_5_32. le 2012-05-27 03:08:32.

Vnion de la noblesse Antitabourettiere :
sa requeste presentée au Conseil par le Mareschal
de 1’Hospital, ses lettres aux gentilshommes
des Prouinces pour les couuier de
s’vnir auec eux. Les Tabourettiers ont recours au Prince & au Duc de Longueuille leurs protecteurs :
Responce de la l’anterne du Conseil
d’enhaut aux Antitabourettiers qui
n’en estans pas satisfaicts menacent de se
ioindre au Parlement, d’où s’ensuit que le
Cardinal ayant choqué en cela, le Prince se
voit en danger de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. DE LA GVERRE DES TABOVRETS, LIVRE PREMIER.... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_5_32 (partie 1), D_2_34 (partie 1) et C_4_2 (partie 2). Référence RIM : M0_1525 ; cote locale : A_2_58. le 2012-05-27 03:10:14.

Vnion de la noblesse Antitabourettiere:
sa requeste presentée au Conseil par le Mareschal
de l’Hospital, ses lettres aux gentilshommes
des Prouinces pour les couuier de
s’vnir auec eux. Les Tabourettiers ont recours au Prince & au Duc de Longueuille leurs protecteurs:
Responce de la l’anterne du Conseil
d’enhaut aux Antitabourettiers qui
n’en estans pas satisfaicts menacent de se
joindre au Parlement, d’où s’ensuit que le
Cardinal ayant choqué en cela, le Prince se
voit en danger de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. DE LA GVERRE DES TABOVRETS, LIVRE PREMIER.... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_58 (partie 1), C_5_32 (partie 1) et C_4_2 (partie 2). Référence RIM : M0_1525 ; cote locale : D_2_34. le 2012-05-27 03:11:45.

Vnion de la noblesse Antitabourettiere :
sa requeste presentée au Conseil par le Mareschal
de l’Hospital, ses lettres aux gentilshommes
des Prouinces pour les couuier de
s’vnir auec eux. Les Tabourettiers ont recours au Prince & au Duc de Longueuille leurs protecteurs :
Responce de la l’anterne du Conseil
d’enhaut aux Antitabourettiers qui
n’en estans pas satisfaicts menacent de se
ioindre au Parlement, d’où s’ensuit que le
Cardinal ayant choqué en cela, le Prince se
voit en danger de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. DECADANCE DE L’INIVSTE PARTI DES MAZARINS... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_864 ; cote locale : A_2_39. le 2012-05-27 09:13:24.

Marchands, & les Escheuins
de la ville; & n’auoir point de Chefs pour la conduitte
de l’armee qu’ils mettoient sur pied, virent en
vn moment vn miracle à leurs yeux. Comme Dieu
sçait faire des merueilles en vn instant? Le Prince de
Conty, & le Duc de Longueuille, qui apparemment
s’estoient declarez pour le parti de Mazarin, & qui s’estoient
mesmes retirez à sainct Germain auec le reste
de la Cour, inspirez du sainct Esprit, abandonnerent
cette infame ligue, & lors qu’on y pensoit le moins,
vinrent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. DEMANDES DES PRINCES ET SEIGNEVRS QVI ont... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_997 ; cote locale : A_1_24. le 2012-09-20 17:24:12.

du Parlement, iusqu’à l’entiere execution
du Traicté, & iusques à ce que l’on
ait donné pleine & essentielle satisfaction
aux demandes particulieres, tant de son
Altesse que de toutes les autres personnes
interessées.   Monsieur le Duc de Longueuille demãde
vne charge de la Courõne, vn Gouuernement
de consideration dans la Normandie:
& la suruiuance de tous ses Gouuernements
& charges à celuy de ses enfans qui
le suruiura: Qu’on luy paye en assignations
sur la Prouince tous les deniers

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. DIALOGVE DV CAR. MAZARIN, ET DV MARQVIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_50. Référence RIM : M0_1087 ; cote locale : B_13_42. le 2012-09-28 09:14:55.

les neuf mois de cette année de la Generalité de
Paris, vn million. Des Generalitez de Rouën, Caën & Alençon par
estimation, vn million. Bien entendu, que c’est de net, & deduction faicte
des avances des Receveurs, pour veu aussi que Monsieur
de Longueville demeure dans vos interests,
que l’armée de Monsieur le Duc d’Orleans commandée
par Monsieur le Prince, n’entre pas en cette Province,
& que la vostre aussi ne marche pas: car comme
V. E. ne luy donne pas vn sol, les pays où elle
passe sont perdus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. DIALOGVE DV CAR. MAZARIN, ET DV MARQVIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_42. Référence RIM : M0_1087 ; cote locale : B_12_50. le 2012-09-28 09:16:48.

les neuf mois de cette année de la Generalité de
Paris, vn million. Des Generalitez de Rouën, Caën & Alençon par
estimation, vn million. Bien entendu, que c’est de net, & deduction faicte
des avances des Receveurs, pourveu aussi que Monsieur
de Longueville demeure dans vos interests,
que l’armée de Monsieur le Duc d’Orleans commandée
par Monsieur le Prince, n’entre pas en cette Province,
& que la vostre aussi ne marche pas : car comme
V. E. ne luy donne pas vn sol, les pays où elle
passe sont perdus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. DIALOGVE D’VN BATELIER, D’VN VIGNERON,... (1650) chez [s. n.] à Orléans [?] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_2_23. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-28 07:38:13.

saint. Santin. C’est Messieurs ce qui ma fait approché de vous, pour vous
dire la vérité de tout. Clement. Dame dite don, car aussi bean iatés agreué. Santin. Voigez-vous mes enfans, c’est que Monsieu le Prince auec
Monsieu son frere & Monsieu le Duc de Longueuille. Clement. Ha testedié le vla, voüy, voüy Monsieur de Longueuille. Santin. Taisez-vous donc ? Il voulint partir la France ensemble,
Mais on les a decouuerts & on les à mis prisouniés dãs le Chasteau
du bois de Vincennes, & non pas dans vne cauerne,

=> Afficher la page


Occurrence 19. Anonyme. DIALOGVE D’VN BATELIER, D’VN VIGNERON,... (1650) chez [s. n.] à Orléans [?] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_2_23. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-28 07:38:13.

pour vous
dire la vérité de tout. Clement. Dame dite don, car aussi bean iatés agreué. Santin. Voigez-vous mes enfans, c’est que Monsieu le Prince auec
Monsieu son frere & Monsieu le Duc de Longueuille. Clement. Ha testedié le vla, voüy, voüy Monsieur de Longueuille. Santin. Taisez-vous donc ? Il voulint partir la France ensemble,
Mais on les a decouuerts & on les à mis prisouniés dãs le Chasteau
du bois de Vincennes, & non pas dans vne cauerne, ie scay bien,
que ny en auet vne dans la forest de Moutauban, par ou

=> Afficher la page


Occurrence 20. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE, ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3), A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : C_7_14. le 2012-09-28 09:40:33.

occupe, tout ce
qui va mal iroit le mieux du monde. Comme il estoit homme
pacifique, les ressorts de ses mouuemens n’eussent pas joüé, comme
ceux de ce broüillon, contre la negotiation de Munster, il
se fust bien passé des intrigues de Seruient, & Monsieur de Longueuille
en moins de temps eust trouué moins d’obstacles dans
vn dessein important au repos de toute l’Europe ? il n’auoit pas,
comme cet infame, des niepces à commettre aux soins d’vne
Dame qui venoit de gouuerner vn Monarque, pour les eriger en
Princesses,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE. ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3), C_7_14 (partie 1), C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3). Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : E_1_130. le 2012-09-28 09:40:08.

occupe, tout ce
qui va mal iroit le mieux du monde. Comme il estoit homme
pacifique, les ressorts de ses mouuemens n’eussent pas ioüé, comme
ceux de ce broüillon, contre la negotiation de Munster, il
se fust bien passé des intrigues de Seruient, & Monsieur de Longueuille
en moins de temps eust trouué moins d’obstacles dans
vn dessein important au repos de toute l’Europe ? Il n’auoit pas,
comme cet infame, des niepces à commettre aux soins d’vne
Dame qui venoit de gouuerner vn Monarque, pour les eriger en
Princesses,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. DISCOVRS DE MONSIEVR LE PRINCE DE CONDÉ A... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Pièce 7 sur les 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1116 ; cote locale : B_6_30. le 2012-09-30 16:41:14.

dans le danger
dont sont menassez ceux que l’on declare auoir des
intelligences secrettes auec les ennemis de l’Estat,
ou de pouruoir à ma seureté par ma sortie de cette
Ville. Suiuant ce dernier expedient, ie me tendis à
Trie, où ie fus visiter le Duc de Longueville mon
beau-frere, & où i’appris deux iours apres mon arriuée,
qu’aux instantes Remonstrances du Parlemẽt
on auoit enfin accordé vne Declaration de mon
innocence: Mais, Messieurs, considerez ie vous-prie,
auec quel artifice estoit tissuë la trame que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. DISCOVRS FAISANT VOIR Tout ce qui s’est... (1652) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1122 ; cote locale : B_13_44. le 2012-06-22 01:50:46.

comme il est raisonnable.  

LE FRONDEVR. Le peuple a grand subiet de se plaindre de
luy en cela, car pour monstrer que le Cardinal
Mazarin a empesché la conclusion de la
paix generale, il se voit qu’au mesme instant
que Monsieur le Duc de Longueville & Monsieur
le Comte d’Auaux auoient la plume à la
main pour la signer, le sieur Seruient (duquel
il s’est tousiours seruy comme iustement propre
à executer ses mauuaises volontez) produisit
vn ordre particulier qu’il auoit de s’opposer
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

qu’il eut par ce
moyen renduë la plus illustre, & la plus aimée
Princesse de l’Vniuers; Mais au contraire, pour
se pouuoir maintenir dans son authorité, il a fait
tous ses efforts pour la rompre & pour l’esloigner,
il a fait rappeller Monsieur le Duc de Longueville,
& disgracier Monsieur d’Avau, pource
qu’ils faisoient tous leurs efforts pour la procurer
à la Chrestienté, & qu’ils auoient tesmoigné
d’estre honteux de la refuser aux conditions tres-auantageuses
qu’on nous offroit. Que si la Reine

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_44. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : C_7_42. le 2012-10-08 06:26:11.

qu’il eut par ce
moyen renduë la plus illustre, & la plus aimée
Princesse de l’Vniuers ; Mais au contraire, pour
se pouuoir maintenir dans son authorité, il a fait
tous ses efforts pour la rompre & pour l’esloigner,
il a fait rappeller Monsieur le Duc de Longueville,
& disgracier Monsieur d’Avau, pource
qu’ils faisoient tous leurs efforts pour la procurer
à la Chrestienté, & qu’ils auoient tesmoigné
d’estre honteux de la refuser aux conditions tres-auantageuses
qu’on nous offroit. Que si la Reine

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7