[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(177 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "Anne" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 26. Anonyme. LA FRANCE DESOLÉE AVX PIEDS DV ROY : OV LE... (1649 [?]) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_3_56. Référence RIM : M0_1423 ; cote locale : C_5_13. le 2012-11-22 07:01:42.

& estoient
comme autant d’auant-coureurs, pour m’asseurer que ie verrois vn
iour, mes enfans victorieux & triomphans de tous les peuples de la
terre, sous la vertu guerriere de vostre bras, & sous la douceur de
vostre Sceptre. L’Auguste Reyne Anne d’Austriche Mere & Regente de vostre
Maiesté, dont la sagesse & la pieté m’auoit fait conceuoir tant de
prosperitez, me donnoit aussi des tesmoignages infaillibles, que ie
verrois sous sa conduite, la fin de mes calamitez, & le commencement de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Anonyme. LA FRANCE PAISIBLE, OV LA PAIX MIRACVLEVSE.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1434 ; cote locale : C_4_19. le 2012-11-23 13:53:25.


Theatre où tout le monde accourt,
Pour en contempler les merueilles
S’il est vray que ton Roy te puisse réioüir,
Estouffe les faux bruits qui frappent mes oreilles,
Ie vay te l’amener si l’on me veut oüyr.    
O belle ANNE, ô chaste Princesse,
Par qui vit cét objet d’amour,
Quand voulez par son retour
Que nostre deffiance cesse,
Quand voulez-vous que ce Soleil
Vienne en son Midy nompareil,
Dissiper nos moindres ombrages,
Quoy donc sera-il dit que de vostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Anonyme. LA GENEREVSE RESOLVTION DE MESSIEVRS LES... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_119 ; cote locale : B_14_35. le 2012-11-26 07:37:55.

LES PRINCES, Prise en l’Assemblée du Parlement,
ce iourd’huy 17. Iuillet, pour aller
deliurer Messieurs les Deputez à
Sainct Denis.

Auec le décampement du Roy & de son armée.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë saincte Anne.

M. DC. LII. La genereuse resolution de
Messieurs les princes, prise
en l’Assemblée du Parlement,
ce iourd’huy 17. Iuillet,
pour aller deliurer Messieurs
les Deputez à sainct
Denis. LE

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Anonyme. LA MAGNIFIQVE ENTRÉE DE LA PAIX OV LES... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2341 ; cote locale : A_6_16. le 2012-12-09 11:45:18.

milieu au dessus de la corniche, aussi sur vn pied d’estail vne
figure de la France dans la mesme action que les autres.
L’on pourra lire sur la frize cette deuise. Expectata venis. Vous
venez à
la böne
heure. Au droit de la ruë Neufue saint Anne, qui va rendre à l’vne
des portes du Palais, vn Arc ionique fera comme le portique
du Temple de la Iustice: Deux figures dans les niches
qui seront à costé de l’ouuerture representeront la Recompense
& le Supplice, & dans le tableau d’en haut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. Anonyme. LA NOVVELLE LIGVE FAITE A LA COVR CONTRE LE... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_25. Référence RIM : M0_2550 ; cote locale : B_12_12. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-17 07:39:03.

LA NOVVELLE
LIGVE
FAITE
A LA COVR
CONTRE LE C. MAZARIN,
SVR LE DESSEIN
DV RETOVR
DV ROY A PARIS: Depuis la defaite des troupes Mazarines.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Saincte Anne.

M. DC. LII. LA NOVVELLE LIGVE FAITE
à la Cour contre le C. Mazarin, sur le dessein
du retour du Roy à Paris. CEVX qui sçauent considerer les
choses meurement & qui par vn
raisonnement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Anonyme. LA NOVVELLE LIGVE FAITE A LA COVR CONTRE LE... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_12. Référence RIM : M0_2550 ; cote locale : C_12_25. Texte édité par Site Admin le 2012-12-17 07:40:59.

LA NOVVELLE
LIGVE
FAITE
A LA COVR
CONTRE LE C. MAZARIN,
SVR LE DESSEIN
DV RETOVR
DV ROY A PARIS :
Depuis la defaite des troupes Mazarines.

A PARIS.
Chez IEAN BRVNET, ruë Saincte Anne.

M. DC. LII. LA NOVVELLE LIGVE FAITE
à la Cour contre le C. Mazarin, sur le dessein
du retour du Roy à Paris. CEVX qui sçauent considerer les
choses meurement & qui par vn
raisonnement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. Anonyme. LA RESPONSE DV ROY A MESSIEVRS LES DEPVTEZ... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3433 ; cote locale : B_12_10. le 2012-12-26 14:32:59.

RESPONSE
DV ROY
A MESSIEVRS
LES DEPVTEZ
CONTENANT
La resolution de Sa Majesté pour
l’esloignement du C. Mazarin.

Et le sujet de leur detention à la Cour.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne,

M. DC. LII. La Response du Roy à Messieurs
les Deputez, contenant
la resolution de Sa Majesté
pour l’esloignement
du Cardinal Mazarin, & le
sujet de leur detention à la
la Cour. Les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Anonyme. LA VERITABLE FRONDE DES PARISIENS, Frondant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3934 ; cote locale : B_10_11. le 2012-12-31 16:48:40.

de la sienne, successu nuda remoto inspicitur
virtus, quicquid laudamus in vllo maiorum fortuna
fuit. Apres tous ces biens de fortune Henry III.
ou plutost Catherine de Medicis sa mere, le fit
Mareschal de France, mais auec aussi peu de raison
que Louys XIV. ou plutost Anne d’Autriche
sa mere, a fait en Ianuier 1651. d’Hoquincourt,
la Ferté Senneterre & Grancay, dignes plutost
de porter des bastons sur leurs espaules, qu’en
leurs mains, & à leurs armes, apponit stemmata
virtus : mais pour le Mareschal de Retz &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Anonyme. LE CHEVALIER CHRESTIEN PARLANT DES MISERES... (1649) chez Noël (François) à Paris , 23 pages. Langue : français. Voir aussi C_1_14. Référence RIM : M0_696 ; cote locale : E_1_122. le 2012-09-03 14:43:01.

comme des
coupables soubs la ruine des miseres publiques ? Mais MADAME,
quelle reputation attend Vostre Majesté, Siecles
futurs, lors que dans les histoires qui n’espargnent pas
mesme les Roys dans la suitte du temps, la posterité lira
que soubs la Regence d’Anne d’Autriche, Fille, Femme &
Mere de trois Roys, Paris se trouua reduit à cette extremité
de mourir de faim, par la passion de quelques Ministres,
qui ne souffroient pas la reproche que le plus auguste
Parlement de France, faisoit à leurs iniustices, que
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

de se tenir
quelque temps en reserue
quand elle veut enfanter des
prodiges, ses beaux accouchements
ont leur saison &
leurs presages, comme ses
funestes destructions ; Et
l’on ne doit plus s’estonner,
si pour vne seconde fois
la sterilité d’Anne a deuancé la naissance de Samuël.   Reg. lib. 1.
cap. 1. Il estoit iuste que Louys,
qui le fut en toutes ses actiõs,
laissât à son Empire vn Iuste
protecteur de sa Iustice & de
ses Loix ; mais il faloit aussi
pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Balzac, Jean-Louis Guez de [?]. LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA... (1649) chez Quinet (Toussaint) à Paris , 30 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1544 ; cote locale : A_4_17. le 2012-12-01 06:19:52.

digne de vous, & ce ne seroit
pas vostre paix, Madame, ce sera vne paix qui
vous acquerra tous les esprits, qui obligera toutes
les bouches à vous loüer, qui benira vostre memoire
par la gratitude de tous les siecles, qui par la voix
de toutes les nations appellera ANNE D’AVTRICHE
la mere de la commune patrie, la liberatrice du monde
Chrestien, la tutrice de la France. Ce sera vne paix par consequent qui ne fera pas
les maux de la guerre, qui ne sera pas soüillée de
nos larmes, ny noire de nostre deüil, qui ne versera
pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. Du Tillet [signé]. Arrest de la Cour de Parlement, POVR LA... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Du 14 avril 1649. Avec privilège. Voir aussi A_1_84. Référence RIM : M0_264 ; cote locale : E_1_108. le 2012-03-26 08:54:35.

de sainct Thomas
du Louvre, à ce que leurs Baux fussent resolus &
eux deschargez de ce qu’ils deuoient des loyers
depuis le quinziesme May dernier. Autre par Antoine
le Blond, Pierre Tarbie & autres principaux
locataires des maisons scizes ruë Neufue S.
Anne, & S. Louys proche le Palais, à ce qu’ils fussent
deschargez des quartiers des loyers dont ils
se trouueroient redeuables iusqu’au iour de Pasques
dernier, & qu’à l’aduenir ils auroient diminution
de leurs loyers d’vn tiers, si mieux les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Du Tillet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, POVR LA... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Du 14 avril 1649, avec privilège. Voir aussi E_1_108. Référence RIM : M0_264 ; cote locale : A_1_84. le 2012-03-31 15:38:45.

sainct Thomas
du Louvre, à ce que leurs Baux fussent resolus &
eux deschargez de ce qu’ils deuoient des loyers depuis
le quinziesme May dernier. Autre par Antoine
le Blond, Pierre Tarbie & autres principaux
locataires des maisons scizes ruë Neufve Saincte
Anne & S. Louys, proche le Palais, à ce qu’ils
fussent deschargez des quartiers des loyers dont
ils se trouueroient redeuables jusqu’au iour de
Pasques dernier; Et qu’à l’aduenir ils auroient diminution
de leurs loyers d’vn tiers, si mieux les
Proprietaires

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. E. P.. HARANGVE FAITE A LA REINE, A AMIENS. (1649) chez Crocq (Jean du) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1563 ; cote locale : A_4_21. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-10-28 02:15:54.

de la terre habitée, se voyãt
en paix & tranquillité, le Ciel sera embelly, le Soleil
iettera ses rayons sur vous, & sur vostre Royaume,
vostre nom est si admirable, que si ie n’auois peur
d’estre estimé flateur ie vous dirois que cette grande
saincte Anne que toutes les fois qu’elle reuenoit
chez elle que c’estoit vne ioye admirable, vne allegresse
nom pareille. Cette maison n’estoit que benedictions,
paix & tranquilité; L’on en dira autant
de vous grande Reyne, lors que vous rentrerez
chez vous; le dis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Pellaut, Philippe [signé]. CODICILLE ET SVITE DV TESTAMENT de... (1651) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_705 ; cote locale : B_6_3. le 2012-05-20 08:08:01.

approuue sondit testament comme
dit est.   Plus a declaré qu’elle donne à Monsieur
l’Abbé de Rocquette, domestique de Monseigneur
le Prince de Conty son fils, six mil
liures pout vne fois payé. Plus madite Dame a reconnu & reconnoist,
qu’Anne Perron, & Margueritte
Cappon ses femmes de chambre, luy ont
presté chaoune trois mil liures qu’elle leur
doit, lesquelles sommes elle veut & entend
leur estre renduës, & outre qu’il leur
soit payé à chacune d’elles mille liures pour
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Pellaut, Philippe [signé]. CODICILLE ET SVITE DV TESTAMENT de... (1651) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_705 ; cote locale : B_6_3. le 2012-05-20 08:08:01.

d’elles mille liures pour
& outre ce qu’elle leur pourroit auoir
donné par sondit testament cy-deuant fait, pour les bons & agreables seruices
qu’elles luy ont rendu.   Plus madite Dame Princesse, a declaré
qu elle desire que ladite Anne Perron sa
premiere femme de Chambre, ensemble
ledit Capellan Controoleur de sa Maison,
ayent leur vie durant leur logement,
& habitation dans l’Hostel de Condé. Plus veut & entend madite Dame Princesse,
qu’apres son deceds, Messeigneurs
ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Pellaut, Philippe [signé]. CODICILLE ET SVITE DV TESTAMENT de... (1651) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_705 ; cote locale : B_6_3. le 2012-05-20 08:08:01.

ensemble
ledit Capellan Controoleur de sa Maison,
ayent leur vie durant leur logement,
& habitation dans l’Hostel de Condé. Plus veut & entend madite Dame Princesse,
qu’apres son deceds, Messeigneurs
ses enfans & heritiers, continuent ausdites
Anne Perron, Marie Guichard, Françoise
le Rouge, Margueritte Cappon, &
Françoise Richard ses femmes de Chambre,
les gaiges & appointemens qu’elle a
accoustumé leur donner, & cependant
leur vie seulement pour les recompenser
des bons seruices,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Anonyme. LA VERITABLE ET SINCERE VNION DES PRINCES ET... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3933 ; cote locale : B_5_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-27 09:17:04.

LA VERITABLE
ET SINCERE
VNION
DES
PRINCES
ET DES PEVPLES,
pour la cause commune.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Neufve Saincte
Anne, proche le Palais.

M. DC. LII. LA VERITABLE VNION
des Princes, & des Peuples
pour la cause commune. PAR nostre Discours Imprimé depuis peu,
Intitulé, Instructions politiques, presentées à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Anonyme. LA VERITABLE LEVEE DV SIEGE D’ESTAMPES,... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3940bis ; cote locale : B_19_41. le 2013-01-01 02:50:04.

de
S. A. R. commandée par les sieurs de Tauanes & de
Clinchamp. La prise de leur bagage, & le nombre
des morts & prisonniers, apportée à
S. A. R. cette nuict. Le septiesme Iuin 1652.

A. PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Auec permission de son Altesse Royale. LA VERITABLE LEVEE
du Siege d’Estampes, par
l’armée des Mazarins, commandée
par le Mareschal de
Turenne. Auec la deffaite
de leur arriere-garde,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. LA VOIX DE PEVPLE AV ROY, Pour la Paix... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4058 ; cote locale : B_16_4. le 2013-01-20 16:03:38.

des deux partis, la tristesse
des veufves, les pleurs des peres & meres sans enfans,
& les cris des orphelins ne troubleroient point nostre
ioye, nos plaisirs, & nos diuertissemens.   La Reine ne craindroit point le desastre de Catherine
de Medicis, d’Anne de Bretagne, de Louise de Sauoye,
d’Elizabeth de Bauiere, de Iudith de la seconde
race, d’Isabeau de France femme d’Edoüard II. Roy
d’Angleterre, & d’Vrraque Reine de Castille, elle ne
craindroit point l’ingratitude du Cardinal Mazarin, qui
la pourroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00.

LE
BOVQVET
DE PAILLE,
DEDIÉ A
MADEMOISELLE.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë saincte Anne.

M. DC. LII. Le Bouquet de Paille, dedié
à Mademoiselle.  
DE la France, belle Amazonne,
Digne de porter la Couronne
De l’Empire & du monde entier,
Qui commences à chastier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02.

LE
CENSEVR
POLITIQVE.

AV TRES-AVGVSTE
Parlement de Paris.

A PARIS,
Chez MATHIEV COLOMBEL, ruë neufve S.
Anne du Palais, à la Colombe Royale.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. LE
CENSEVR
POLITIQVE.

Au Tres-Auguste Parlement de Paris.  
PVisque dans le Palais nous sommes bien venus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_120. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : C_2_27. le 2013-06-30 11:56:15.

LE
CENSEVR
POLITIQVE.

AV TRES-AVGVSTE
Parlement de Paris.

A PARIS,
Chez MATHIEV COLOMBEL, ruë neufve S.
Anne du Palais, à la Colombe Royale.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. LE
CENSEVR
POLITIQVE.

Au Tres-Auguste Parlement de Paris.  
Pvisque dans le Palais nous sommes bien venus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Anonyme. LE CHEVALIER CHRESTIEN PARLANT DES MISERES... (1649) chez Noël (François) à Paris , 23 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_122. Référence RIM : M0_696 ; cote locale : C_1_14. le 2013-06-30 17:05:30.

comme des
coupables soubs la ruine des miseres publiques : Mais MADAME,
quelle reputation attend Vostre Majesté, Siecles
futurs, lors que dans les histoires qui n’espargnent pas
mesme les Roys dans la suitte du temps, la posterité lira
que soubs la Regence d’Anne d’Autriche, Fille, Femme &
Mere de trois Roys, Paris se trouua reduit à cette extremité
de mourir de faim, par la passion de quelques Ministres,
qui ne souffroient pas la reproche que le plus auguste
Parlement de France, faisoit à leurs iniustices, que
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. LE COVP D’ESTAT DE LA GVYENNE presenté à... (1651) chez Dubois (Gilles) à Paris , 15 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Bordeaux.. Référence RIM : M0_799 ; cote locale : B_6_39. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 08:08:31.

l’estat de vostre
Prouince, & porté le scandale & la confusion dans
tout le reste de la France; c’est assez, pour en obtenir
le pardon, d’en auoir de la repentance; prenez
le Mouchoir & quittez la Fronde, le mestier n’en
vaut plus rien, Dame Anne est mal payée de ses
pensions, & l’on est des-abusé dans Paris de tous ces
faux pretextes qui ont seruy de matiere à tant de
mauuais escriuains, & d’exercice à tant d’esprits libertins:
Il est temps que vous reconnoissiez vos fautes,
que vous vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. LE DERNIER COMBAT DONNÉ DEVANT ESTAMPES A... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1013 ; cote locale : B_19_43. le 2013-07-16 11:00:47.

perdu plus
de huict cens hommes.

Auec les noms des morts blessez & prisonniers. La nuict du 2. au 3. Iuin 1652.

Et les autres particularitez du Courier d’aujourd’huy.

A. PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Le dernier Combat donné deuant
Estampes à la prise &
reprise d’vne demi-lune :
Et la sortie generale que le
Comte de Tauanes fit faire
sur les ennemis, où ils ont
perdu plus de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. LE MANIFESTE DE LA REINE REGENTE ET DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2358 ; cote locale : D_1_49. le 2013-09-04 00:51:44.

auront de prendre part
à la reconnoissance de ceux, que les victoires ont
iustement placé dans le nombre de leurs plus illustres
Generaux. C’est en étouffant cette sang-suë
de la pure substance de tout cét Estat, qu’elle fera
crier à tous les peuples, Viue Anne d’Austriche ;
qu’elle reünira tous les partages, auec leur Souuerain ;
qu’elle rapellera l’intelligence des trois
Estats dans la Monarchie ; qu’elle étouffera les
naissances de mille diuisions qui nous menacent
tous les iours ; quelle fera satisfaction

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT La Harangue... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 3 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_3. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:01:40.

petit coquin dites plustost, qu’on iette de
l’eau, n’y a-t’il pas assez de feux par toute la France,
sans en vouloir encore allumer ; & m’estant approché
de luy, ie luy demanday de quels feux il
entendoit parler, il me dit : ce sont des feux de la
saincte Anne, que nous reuerions autrefois, qui durent
encore à present : i’entendis bien ce qu’il vouloit
dire, c’est pourquoy ie me t’eus.   La cinquiesme iournée, qui estoit le Lundy,
chacun s’auertissoit l’vn l’autre pour vne si belle
assemblée, & se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT La Harangue... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 3 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_3. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:01:40.

sorte de faire enuoyer vn ordre
de la part de la Ville à la Compagnie de son quartier,
& à vne autre Compagnie de la porte de Bussy,
pour se venir rendre au Palais pour garder &
fauoriser la retraite des Mazarins, mais ceux de la
ruë sainct Louys & saincte Anne en estans auertis,
les prierent d’aller garder leur quartier, & que chacun
deuoit garder le sien : ce que les autres ne voulant
prendre pour argent comptant, ains faisant les
fiers, insisterent, & mesme firent descharge les
premiers sur ceux-cy, dont arriua

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT La Harangue... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 3 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_3. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:01:40.

de lauement, ils ne sçauoient à
quel Sainct se voüer, car ils ne vouloient point resoudre
l’vnion, qu’au prealable ils n’eussent enuoyé
à Sa Majesté des Deputez, dont le peuple n’estoit
pas d’accord. Ils enuoyerent Monsieur de
Beaufort par la porte saincte Anne, pour dire ce
qui s’estoit passé, & la resolution qu’ils auoient prise,
dont le peuple mécontent dit hardiment, qu’ils
donnassent l’Arrest d’Vnion contre Mazarin, autrement
point de quartier. Vn Conseiller mesme
se voulant sauuer derriere

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36.

pour
la grandeur de son esprit en l’intelligence des
affaires de sa Couronne.   De mesme apres la mort du Roy Louis XI.
le Roy Charles VIII. son fils vnique venant à la Couronne, les Estats furent assemblez à Tours,
où il fut arresté que Madame Anne de France
sa sœur aisnée auroit le gouuernement du Roy
touchant sa nourriture : Et pour ce qui est des
affaires, nonobstant que Monsieur Louis Duc
d’Orleans, qui puis apres succeda à la Couronne,
demandast en auoir le gouuernement, comme
le plus proche ; si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36.

fist si bien durant sa Regence apres la mort de
son mary, qu’elle fist leuer le siege que les
Goths auoient mis deuant Constantinople,
par le moyen des grands presents qu’elle donna
aux soldats. Elizabeth, fille de Henry VIII. Roy d’Angleterre
& d’Anne de Boulen, apres auoir esté
Couronnée à Vvestmonster par l’Archeuesque
d York, apres le deceds de sa sœur Marie,
& qu’elle eut presté le serment d’y conseruer
la Religion Catholique, elle ne laissa pas d’y
establir la Religion pretenduë, & de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36.

de Medicis, fille de François de Medicis
& de Ieanne d’Autriche, fille de l’Empereur
Ferdinand, & femme de Henry le Grand,
IV. du nom, ne fut elle pas tousiours Regente
depuis la mort de ce grand Roy, iusques à la
mort du Mareschal d’Ancre ? Et Anne d’Autriche, fille de Philippes Roy
d’Espagne, vefue de Louys XIII. Roy de France
& de Nauarre, & mere du Roy Louis XIV.
à present Regnant, n’a-t’elle pas tousiours eu
la Regence iusques à la Maiorité du Roy, &
presentement ne gouuerne t’elle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Anonyme. LE RETOVR DE MESSIEVRS LES GENS DV ROY,... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3528 ; cote locale : B_16_7. le 2013-12-08 11:44:18.

DE MESSIEVRS
LES
GENS DV ROY,
Portans response de Sa Majesté
pour l’esloignement des troupes
à dix lieuës de Paris.

Auec l’esperance d’vne prompte & bonne Paix.

A. PARIS,
Chez IEAN BRVNET, rue saincte Anne.

M. DC. LII. Le Retour de Messieurs les Gens
du Roy, portans response de
Sa Majesté pour l’éloignement
des troupes à dix lieuës de
Paris. Dans l’assemblée qui se fit Vendredy passé
dixiesme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. A LA REYNE. (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3626 ; cote locale : A_7_31. le 2013-12-14 15:46:12.

les marques de vostre authorité, i’en suis au
mourir, & il n’y a point d’esperance de vie pour moy, si vous
ne venez pour me la rendre; Ie veux veoir mon Roy, mon
Dieu-donné, ie veux ouyr encore retentir dans l’enceinte de
mes murailles cét aymable nom d’Anne, qui doit faire mes
ioyes comme il a fait mes desplaisirs; venez vous-mesme,
venez, & tout est fait.   1. Reg. li.
4. cap. 4. La vraye Paix de Dieu consiste en l’vnion, & on ne s’imaginera
iamais qu’elle soit faite, tant que V. M.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. A LA REYNE. (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3626 ; cote locale : A_7_31. le 2013-12-14 15:46:12.

feux de ioyes, & il alluma autant de flammes qu’il
y auoit d’Estoilles au Ciel. O Louys le Iuste, disoit-il, Fauory du Tout-puissant, qui
ne dira que vous estes nay pour la seconde fois à ce iour auquel
vous nous auez dõné ce pourtraict animé de vos vertus.
O Anne d’Austriche, quoy que vous soyez accouchée sur le
tard, vous ne laissez pas d’estre vne mere tres heureuse d’vn
Enfant, qui n’est pas tant nay pour vous, que pour le salut de
cette Monarchie! O France ce nouuel Isaac espanoüira ton
cœur, & tu receuras des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. A LA REYNE. (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3626 ; cote locale : A_7_31. le 2013-12-14 15:46:12.

de veoir vne Reyne victorieuse de soy-mesme,
qui est montée auiourd’huy par dessus tous les Diadesmes!
Où sont ces petits cœurs qui se picquent irreconciliablement
à la moindre iniure, ne faut-il pas qu’ils creuent à la
veuë d’vn si haut éclat, & que nostre ANNE soit reconnue
comme la maistresse de la plus haute vertu dans toute la
Chrestienté. Voilà, MADAME, ce qui se dira par tout,
& Dieu en recompense vous donnera mille faueurs, La Paix generalle se fera sous vos loix, la Religion redorera
son lustre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. OV, LA VERITABLE... (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission de la cour est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3627 ; cote locale : C_10_3. le 2013-12-15 09:34:05.

les marques de vostre authorité, i’en suis au
mourir, & il n’y a point d’esperance de vie pour moy, si vous
ne venez pour me la rendre ; Ie veux veoir mon Roy, mon
Dieu-donné, ie veux ouyr encore retentir dans l’enceinte de
mes murailles cét aymable nom d’Anne, qui doit faire mes
ioyes comme il a fait mes desplaisirs ; venez vous-mesme,
venez, & tout est fait.   Reg. li.
cap. 4. La vraye Paix de Dieu consiste en l’vnion, & on ne s’imaginera
iamais qu’elle soit faite, tant que V. M.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. OV, LA VERITABLE... (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission de la cour est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3627 ; cote locale : C_10_3. le 2013-12-15 09:34:05.

feux de ioyes, & il alluma autant de flammes qu’il
y auoit d’Estoilles au Ciel. O Louys le Iuste, disoit-il, Fauory du Tout-puissant, qui
ne dira que vous estes nay pour la seconde fois à ce iour auquel
vous nous auez dõné ce pourtraict animé de vos vertus.
O Anne d’Austriche, quoy que vous soyez accouchée sur le
tard, vous ne laissez pas d’estre vne mere tres heureuse d’vn
Enfant, qui n’est pas tant nay pour vous, que pour le salut de
cette Monarchie ! O France ce nouuel Isaac espanouira ton
cœur, & tu receuras des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. OV, LA VERITABLE... (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission de la cour est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3627 ; cote locale : C_10_3. le 2013-12-15 09:34:05.

de veoir vne Reyne victorieuse de soy-mesme,
qui est montée auiourd’huy par dessus tous les Diadesmes !
Où sont ces petits cœurs qui se picquent irreconciliablement
à la moindre iniure, ne faut-il pas qu’ils creuent à la
veuë d’vn si haut éclat, & que nostre ANNE soit reconnue
comme la maistresse de la plus haute vertu dans toute la
Chrestienté. Voilà, MADAME, ce qui se dira par tout,
& Dieu en recompense vous donnera mille faueurs, La Paix generalle se fera sous vos loix, la Religion redorera
son lustre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. Anonyme. LE TABLEAV DES TYRANS FAVORIS, ET LA... (1649) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3746 ; cote locale : A_7_54. le 2013-12-28 13:58:16.

& du soulagement de vos
peuples, que vous auiez estimé que la mort de ce Cardinal apporteroit:
mais le deceds du deffunct Roy, ayant suiuy celuy de son premier Ministre vous ont fait voir le contraire. Vous auiez esperé
du bon naturel de cette grande Princesse Anne d’Austriche, vn restablissement
de toutes choses dans son premier Estat; vous auiez
creu qu’elle seroit bien aise que le Parlement, duquel le Cardinal
auoit opprimé la liberté, & aneanty l’authorité par vn ordre nouueau,
contraire aux Loix fondamentales de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Anonyme. LE TE DEVM GENERAL DE TOVTES LES PROVINCES... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3757 ; cote locale : C_10_27. le 2013-12-28 14:05:52.

nous auoir fait des graces que nous attendions
auec des impatiences, qui
n’en eurent iamais de pareilles. Les
Israëlites vous loüerent bien de ce que les Rubens &
les Gadiates leurs freres auoient perseueré, & dans
vostre crainte & dans vostre seruice. Anne vous loüa
bien de ne se voir plus sterile. Salomon vous loüa
bien de voir, que vous luy auiez concedé les moyens
de vous dedier vn Temple. Dauid loüa bien vostre
benignité, apres ses tribulations, & apres auoir veu
que la promesse du Messias luy auoit esté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Anonyme. LE TROMPETTE OV HERAVT DV CIEL, Denonçant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3895 ; cote locale : B_16_38. Texte édité par Site Admin le 2013-04-21 04:19:34.

loup, qui
est immortelle, comme il se voit & connoist par les
peaux & boyaux de ces deux animaux, qui ne s’accordent
iamais si elles sont employées ensemble à vn tambour,
où à vn violon ou autre tel instrument, s’il y a
des cordes de tous les deux. Anne d’Austriche est Espagnole, & partant ennemie
de cette nation, & de tous les bons & vrais François,
quoy qu’elle n’aye receu que tout bien & honneur de
cette nation, qui la receuë & proclamée Reiue de Frãce,
a espousé le fils du plus grand

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. Anonyme. L’APPARITION MERVEILLEVSE DE L’ANGE... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales et permission sont au colophon.. Référence RIM : M0_142 ; cote locale : A_3_2. le 2013-02-02 03:31:09.

L’APPARITION MERVEILLEVSE
DE L’ANGE GARDIEN
A LA REYNE REGENTE.  
Tandis qu’vne nuict bien obscure
Tenoit enfermé le Soleil,
Que le silence & le sommeil
Regnoient dans toute la Nature,    
Anne seule (en vn secret lieu)
Ouurant son cœur deuot à Dieu,
Receut vne ambassade estrange:    
Et dans le malheur de nos iours,
Elle vid, par bonheur, vn Ange
Qui luy tint le suiuant discours;   GRANDE Princesse, quelque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. Anonyme. L’APPARITION MERVEILLEVSE DE L’ANGE... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales et permission sont au colophon.. Référence RIM : M0_142 ; cote locale : A_3_2. le 2013-02-02 03:31:09.

les perturbateurs du repos public,
establit vne si ferme paix dans son Royaume, qu’elle seule le gouuerna
pendant sa vie; & donna le moyen au Roy d’aller faire la guerre
aux Infideles. Faites-en de mesme, grande Princesse, faites que la
posterité puisse dire qu’vne Anne d’Austriche ne fut pas moins vtile
à la France, qu’vne Blanche de Castille, Faites cette paix qui est depuis
si long-temps desirée: Faites-la, puis que c’est vous seule qui la
pouuez faire; tant d’affligez vous la demandent par leurs sanglots,
toute la France

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Anonyme. L’APPARITION MERVEILLEVSE DE L’ANGE... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales et permission sont au colophon.. Référence RIM : M0_142 ; cote locale : A_3_2. le 2013-02-02 03:31:09.

pouuoit faire en ce monde, & ce sera pour
en auoir en l’autre vne plus grande, où nous viurons tous deux eternellement
auec celuy qui m’a creé Ange, & qui vous a faite Reyne.    
Apres que cét Ange visible
Eut ce grand discours acheué,
Anne deuint presque insensible,
Et tomba dessus le pavé.    
Puis du fonds d’vne ame dolente,
Arrachant vne voix tremblante,
Elle en forma ces mots, apres de grands efforts;
Ie feray ce que Dieu desire.
Ce fut tout ce qu’elle peût

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Anonyme. L’AVANT-COVRRIER INFAILLIBLE DE LA PAIX. (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_441 ; cote locale : A_3_50. le 2013-02-02 09:17:09.

L’AVANT-COVRRIER
INFAILLIBLE
DE
LA PAIX.

A PARIS,
Chez MATHIEV COLOMBEL, ruë neufve S.
Anne du Palais, à la Colombe Royale.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. L’AVANT-COVRRIER
INFAILLLIBLE
DE
LA PAIX. CE sont des axiomes aussi vieux que la
Philosophie, que la generation de l’vn
est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Anonyme. L’IN-MANVS DV MAZARIN. AVEC LA PRIERE DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1691 ; cote locale : B_12_17. le 2013-06-08 06:56:11. fallere, da iustum sanctumque
videri, noctem peccatis & fraudibus obijce nubem. La pieuse Reyne Anne d’Austriche en vsoit de
de meilleure ame, & de meilleure foy, comme
elle croioit, & ne laissoit pas cependant d’auoir des sentiments aussi contraires à l’équité. Reyne
du ciel, disoit elle, Escoute auiourd’huy les vœux
d’vne Reyne, qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28.

le
droict de reuersion, afin que le Domaine demeure entier, & que
le partage ne vienne à le ruïner par la suite de ses diuisions. Les
Enfans qui descendent d’eux, retiennent le nom de leur Appannage;
comme aussi la fille de Monsieur le Duc d’Orleans s’appelle
Anne Marie & Louyse d’Orleans, à cause que ce Duché est le tiltre
de Monsieur son pere. Les filles des Roys portent le surnom de France, & la qualité de
Madame, du iour de leur naissance; comme Elizabeth de France
qui a esté mariée au Roy d’Espagne, Henriete

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28.

Nemours. Cette pretenduë
preseance
est encor indecise:
comme
beaucoup d’autres
en ce Royaume. De la maison de Mantouë depuis le mariage de la Princesse
Marie auec le Roy de Pologne, il n’y a maintenant en
France que la Princesse Anne, mariée auec le Prince Edoüard
de la maison Palatine, & vne fille. De la Maison de Sauoye il n’y a plus que le Duc de Nemours
& le Duc d’Aumalle son frere, dont l’aisné est marié
auec Mademoiselle de Vendosme. Allons au Louure pour y considerer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

par le
droict de reuersion, afin que le Domaine demeure entier, & que
le partage ne vienne à le ruïner par la suite de ses diuisions. Les
Enfans qui descendent d’eux, retiennent le nom de leur Appannage ;
comme la fille de Monsieur le Duc d’Orleans s’appelle
Anne Marie & Louyse d’Orleans, à cause que, ce Duché est le tiltre
de Monsieur son pere. Les filles des Roys portent le surnom de France, & la qualité de
Madame, du iour de leur naissance ; comme Elizabeth de France
qui a esté mariée au Roy d’Espagne,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

de Nemours.   Cette pretenduë
preseant
est encor indecise :
comme
beaucoup d’autres
en ce Royaume. De la maison de Mantouë depuis le mariage de la Princesse
Marie auec le Roy de Pologne, il n’y a maintenant en
France que la Princesse Anne, mariée auec le Prince Edoüard
de la maison Palatine, & vne fille. De la Maison de Sauoye il n’y a plus que le Duc de Nemours
& le Duc d’Aumalle son frere, dont l’aisné est marié
auec Mademoiselle de Vendosme. Allons au Louure pour y considerer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Anonyme. PROCEZ VERBAL, DE LA CONFERENCE FAICTE A... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_1_65. Référence RIM : M0_2892 ; cote locale : D_2_28. le 2013-02-23 01:00:31.

faictes, tant par les Princes & Deputez
de la Reine, que par les Deputez desdites Compagnies,
& de tout ce qui s’est passé entr’eux
pendant ladite Conference.

Sur l’Imprimé A PARIS,
De l’Imprimerie de MATHIEV COLOMBEL, ruë neufue
S. Anne du Palais à la Colombe Royale.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. PROCEZ VERBAL,
De la Conference faite à Ruel, Par Messieurs les Deputez du Parlement,
Chambre des Comptes, & Cour des Aydes, ensemble ceux de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Anonyme. QVATRIESME PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 4. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_31 (partie 2) et B_17_32 (partie 3). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_33. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 17:27:15.

Roy auant les 14. ans accomplis, par
les trois Estats, quoy que Charles V. son pere
l’eut expressement deffendu, par vne ordonnance
testamentaire ? Apres la mort de Louis onziesme, les Estats
ne s’assemblerent-ils pas à Tours, où il fut arresté
que madame Anne de France auroit le
gouuernement du Roy Charles VIII. fils du
Roy defunct, & que les Princes & les plus grands
Seigneurs du Royaume gouuerneroient les affaires
de France, quoy que Monsieur Louis Duc
d’Orleans en eut demandé la conduitte, comme
estant le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Anonyme. SECONDE PARTIE DV MERCVRE DE LA COVR,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Partie 2 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_2. le 2013-02-09 15:59:30.

a fait dicte & nommé aux Notaires son Testament,
& ordonnance de derniere volonté, en la forme &
maniere qui ensuit : Premierement comme bon Chrestien & Catholique (à ce qu’il dit) recommande son ame à
Dieu, à la Vierge Marie, à Ste Anne la Royale,
Mons. S. Iule, au bon Larron, Mons. S. Genets,
S. Mathurin, Ste Reine, S. Main, S. Hubert, S.
Fiacre, S. Antoine, S. Basiliphore, S. Lazare,
S. Primbaut, S. Senart, & S. A. ses Patrons & Patrones,
veut & entend ses debtes estre payées &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Anonyme. SECONDE PARTIE DV MERCVRE DE LA COVR,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Partie 2 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_2. le 2013-02-09 15:59:30.

seruir en
temps & lieu. Item, au sieur le Tellier la Baronnie de Vatan, &
seigneurie de Belle-garde, assise au terroir des argus. Item, veut & entend ledit testateur, que son
cœur apres sa mort, soit mis dans l’Eglise des Theatins,
appellée saincte Anne la Royale, son corps à
Sainct Merry, ses boyaux à Sainct Lazare, vulgairement
S. Ladre, & son chef à Sancto Montis
Fulconio, comme vne relique tres riche qu’il
donne à cedit lieu, à la Requeste de Messieurs de
Parlement. Et pour le regard de son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Anonyme. TESTAMENT DV CARDINAL MAZARIN QV’IL A... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Signé "Jules", au colophon. Voir aussi B_13_33. Référence RIM : M0_3764 ; cote locale : C_11_32. le 2013-03-08 23:13:48.

prouenans du retour & plus
valeur des Abbayes que i’ay trocquée, pour estre donnés
& déliurés au susdit sieur de Marigny, aux conditions
cy-apres declarées. C’est à sçauoir, que ledit sieur Marigny prendra en
legitime & loyal mariage Damoiselle Anne Elizabeth
de Boilesue, niepce dudit Aurauchiny, en faueur de
laquelle il sera publié la veille des nopces vingt-cinq
balades, & autant de rondeaux qu’il sera tenu de faire
composer vn Liure infolio, intitulé abiuration dudit
sieur de Marigny, dans lequel il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Anonyme. TESTAMENT DV CARDINAL MAZARIN QV’IL A... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Signé "Jules" au colophon. Voir aussi C_11_32. Référence RIM : M0_3764 ; cote locale : B_13_33. le 2013-03-08 23:17:03.

prouenans du retour & plus
valeur des Abbayes que i’ay trocquée, pour estre donnés
& déliurés au susdit sieur de Marigny, aux conditions
cy-apres declarées. C’est à sçauoir, que ledit sieur Marigny prendra en
legitime & loyal mariage Damoiselle Anne Elizabeth
de Boilesue, niepce dudit Aurauchiny, en faueur de
laquelle il sera publié la veille des nopces vingt-cinq
balades, & autant de rondeaux qu’il sera tenu de faire
composer vn Liure infolio, intitulé abiuration dudit
sieur de Marigny, dans lequel il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Bourdelois, J.-M.. LE TOMBEAV FVNEBRE DE MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M5_334 ; cote locale : B_5_47. le 2013-12-29 09:37:36.

LE
TOMBEAV
FVNEBRE
DE MONSEIGNEVR
LE
DVC DE VALOIS.

Presenté à toute la France.

Par I. M. Bourdelois.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Le Tombeau Funebre de Monseigneur
le Duc de Valois,
presenté à toute la France. NE differons point dauantage de representer à
toute la France vn pitoyable sujet de larmes, faisons-luy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Boyer, Paul / sieur du Petit... . L’HOROSCOPE DV ROY. DONNANT A CONNOISTRE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 26 pages. Langue : français, latin. Signature à la page 9.. Référence RIM : M0_1666 ; cote locale : B_2_28. Texte édité par Site Admin le 2013-04-27 15:49:29.

le cinquiéme iour
du mois de Septembre, à onze heures du matin, sous
le Signe de Libra, lors que Mars & Venus estoient encore
logez en la maison du Lion, ayant pour ascendant la face
de Saturne, vingt-deux ans sept mois apres le mariage de
Louis le Iuste & d’Anne d’Austriche Infante d’Espagne.
C’est pour cela qu’il fut surnommé Dieu-donné, comme
qui diroit, Dieu nous l’a donné ; Car il vint au monde lors
qu’on y songeoit le moins, & qu’on croyoit que le Ciel ne
vouloit plus exaucer les prieres que toute la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Du Crest,?. LE SENEQVE MOVRANT, DECLARANT A SA MORT le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3640 ; cote locale : B_16_19. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-02-11 13:50:30.

Roy de France qui tint à gages des Soldats Suisses.   François Duc de Bretagne irrite Charles VIII. qui
arme contre luy : Le Duc reçoit du grand secours :
il perd vne bataille, & tous ces troubles furent appaisez
par le mariage de la Duchesse Anne auec le Roy, &
pour doüaire la Bretagne fust annexée au Royaume
de France. Les François furent en Italie, & retournerent
aprés auoir perdu ce qu’ils auoient gaignez, Louys XII. ayant tout pacifié dans son Royaume
se porta entierement à la guerre de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE COVP D’ESTAT DV PARLEMENT DES PAIRS, OV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_802 ; cote locale : B_5_3. le 2013-07-07 16:27:05.

ne pouuoient que du
mespris qu’il auoit fait de se regler sur la conduite du
Parlement des Pairs, reconnu par tout l’Estat, pour
le Trone infaillible, & pour le veritable depositaire
de la Royauté ? & de nos iours Louys le Iuste
n’ayant laisse la Regence à Anne d’Austriche qu’à cõdition
qu’elle se conduiroit par l’experience de trois
Ministres, qu’il appelloir non destituables, le Parlement
des Pairs n’a-t’il pas choqué par Arrest cette derniere
volonté du plus iuste de nos Roys, pour mettre entierement
la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE COVP D’ESTAT DV PARLEMENT DES PAIRS, OV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_802 ; cote locale : B_5_3. le 2013-07-07 16:27:05.

que le Parlement
des Pairs ait rauy l’exercice de l’authorité Souueraine
à des Roys majeurs, pendant qu’ils estoient dans
l’Estat. On sçait bien que Suger Abé de S. Denis estoit
Regent du Royaume, pendant le voyage de Louys le
Ieune en la Terre Sainte ; qu’Anne de France regenta
l’Estat pendant le voyage de Charles VIII. dans le
Royaume de Naples ; qu’Isabeau de Bauiere auoit le
mesme pouuoir durant la maladie de Charles VI. que
Ieanne de Nauarre estoir encor dans la mesme autorité
pendãt les voyages de Philipe le Bel

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE COVP D’ESTAT DV PARLEMENT DES PAIRS, OV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_802 ; cote locale : B_5_3. le 2013-07-07 16:27:05.

dans la dependance de l’exercice
de cette mesme authorité ? peut on donc douter
auec aucune sorte de raison que S. A. R. ne soit en estat
de la pouuoir conclure : ie croy que ce raisonnement
n’est pas des plus foibles : passons outre.   Pendant la Regence d’Anne d’Austriche, il est tres
constant que la paix generalle a peu estre conclüe, & les
iustes reproches que nous en faisons tous les iours à son
Ministre ne marquent que trop, qu’il n’a point fait, ce
qui ne dépendoit que de luy. Anne d’Austriche comme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE COVP D’ESTAT DV PARLEMENT DES PAIRS, OV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_802 ; cote locale : B_5_3. le 2013-07-07 16:27:05.

Pendant la Regence d’Anne d’Austriche, il est tres
constant que la paix generalle a peu estre conclüe, & les
iustes reproches que nous en faisons tous les iours à son
Ministre ne marquent que trop, qu’il n’a point fait, ce
qui ne dépendoit que de luy. Anne d’Austriche comme
i’ay fait voir cy dessus, n’auoit neantmoins point d’authorité
que celle que le parlement des Pairs luy auoit
mis entre les mains ; & pour faire voir qu’elle ne la tenoit
nullement du Testament du feu Roy, c’est que le
Parlement des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE COVP D’ESTAT DV PARLEMENT DES PAIRS, OV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_802 ; cote locale : B_5_3. le 2013-07-07 16:27:05.

mesme pouuoir, sans qu’il s’en témoigne passioné
comme la Reyne qui en fit elle mesme la demande ; il le
prie de s’en seruir & de l’employer pour apaiser les orages
qui troublent le calme de cet Estat : Cependant
quoy que S. A. R. ayt la mesme autorité qu’Anne d’Austriche,
quoy qu’il la tienne de la mesme main qu’elle la
tenoit ; & quoy qu’il ayt beaucoup plus de capacité
pour la faire valoit. On dira qu’Anne d’Austriche pouuoit
bien, mais que S. A. R. ne peut point conclure la
paix. I’en apelle au sens

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE COVP D’ESTAT DV PARLEMENT DES PAIRS, OV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_802 ; cote locale : B_5_3. le 2013-07-07 16:27:05.

les orages
qui troublent le calme de cet Estat : Cependant
quoy que S. A. R. ayt la mesme autorité qu’Anne d’Austriche,
quoy qu’il la tienne de la mesme main qu’elle la
tenoit ; & quoy qu’il ayt beaucoup plus de capacité
pour la faire valoit. On dira qu’Anne d’Austriche pouuoit
bien, mais que S. A. R. ne peut point conclure la
paix. I’en apelle au sens commun : car il n’est pas besoin
de tant de politique pour en iuger. Au reste, la qualité de Lieutenant general absolu
n’ayant esté donnée à S.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48.

quoy pourtant on n’apporte point de remede, soit
par de faux respects, où par diuerses considerations
d’Estat, qui ne sont guere legitime, n’y de
saison pendant vne desolation generale de la pauure
France, on en verra les moyens sur la fin du
gouuernement d’Anne d’Autriche, & l’on les reconnoistra
si efficaces, qu’il n’y aura plus aucune
consideration du bien public en France, si l’on
ne les employe point pour le retablissement de
cette Monarchie delabrée, & pour le repos des
miserables peuples, qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. XI.
ANNE De France, sœur de Charles VIII. Regente
du Royaume dans sa minorité, & durant
son voyage de Naples. ANNE DE FRANCE fut fille de
Louys XI. & sœur aisnée de Charles
VIII. Roys de France. Elle fut accordée
premierement à Nicolas Marquis
du Pont,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. XI.
ANNE De France, sœur de Charles VIII. Regente
du Royaume dans sa minorité, & durant
son voyage de Naples. ANNE DE FRANCE fut fille de
Louys XI. & sœur aisnée de Charles
VIII. Roys de France. Elle fut accordée
premierement à Nicolas Marquis
du Pont, & fils aisné du Duc de
Lorraine, puis mariée à Pierre de Bourbon Seigneur
de Beau-jeu, qui fut Duc de Bourbon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48.

differens des Princes, Pierre Duc de Bourbon,
& Louys Duc d’Orleans, que l’ambition ou l’auarice
faisoit contester de la Regence du Royaume, les
Estats Generaux assemblés à Tours ordonnerent sagement
qu’il n’y auroit point de Regent en France :
Mais qu’Anne de France femme de Pierre de Bourbon
Seigneur de Beau-jeu, saur du Roy, auroit le Gouuernement
de la personne de sa Majesté, suiuant la volonté du
Roy Louys XI. son pere, & que d’ailleurs toute la direction
des affaire politiques seroit au Conseil d’Estat composé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48.

le Roy & sa Gouuernante remporterent
à S. Aubin sur le Duc d’Orleans, & sur le Duc de Bretagne
vnis ensemble. La paix qui suruint en suite de
cette guerre, fut d’autant plus fortement affermie,
qu’elle fut authorisée par le mariage du Roy Charles
VIII. auec Anne fille & heritiere vnique du Duc
de Bretagne, laquelle luy apporta cette Duché pour
fruict de sa victoire, & de leur mariage.   I.
Anne Gouuernante
du
Roy. Cependant Charles entreprenant le voyage de
Naples, ordonna en son absence Pierre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48.

guerre, fut d’autant plus fortement affermie,
qu’elle fut authorisée par le mariage du Roy Charles
VIII. auec Anne fille & heritiere vnique du Duc
de Bretagne, laquelle luy apporta cette Duché pour
fruict de sa victoire, & de leur mariage.   I.
Anne Gouuernante
du
Roy. Cependant Charles entreprenant le voyage de
Naples, ordonna en son absence Pierre de Bourbon,
& sa sœur Anne Regens en France. Là tandis que ce
ieune Prince par tout victorieux s’asseure de Milan,
pacifie Florence, rauit Rome,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48.

du Duc
de Bretagne, laquelle luy apporta cette Duché pour
fruict de sa victoire, & de leur mariage.   I.
Anne Gouuernante
du
Roy. Cependant Charles entreprenant le voyage de
Naples, ordonna en son absence Pierre de Bourbon,
& sa sœur Anne Regens en France. Là tandis que ce
ieune Prince par tout victorieux s’asseure de Milan,
pacifie Florence, rauit Rome, prend Naples, estonne
toute l’Italie, & que toutes les villes ausquelles il passe,
ou l’embrassent comme amy, ou luy obeyssent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48.

amy, ou luy obeyssent comme vainqueur ; Ce Prince & sa femme maintiennent
toutes les parties de l’Estat en vne profonde
paix, d’autant plus agreable qu’elle estoit dans le
trouble de toutes les Prouinces de l’Europe. Au retour
du Roy en France, Anne l’accueillit, & comme
frere, & comme Souuerain ; & allant au deuant de luy
iusques sur les frontieres, elle le receut comme le Conquerant
de Naples, & comme le Heros victorieux de
l’Italie. Ce Prince n’ayant pas long-temps suruescu
à sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 101. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48.

accompagné pendant sa vie. Elle mourut
plus chargée de merites que d’années, & encore
moins regrettée des siens que pleurée vniuersellement
de toute la France, qui perdoit en elle vne Protectrice
egalement puissante, & affectionnée.   II.
Anne de France
Regente. XII.
LOVISE De Sauoye Mere de François I. Regente pendant
ses voyages d’Italie, & durant sa
prison en Espagne. LOVYSE DE SAVOYE fut fille de
Philippes de Lagey fils aisné d’Amedée
Duc de Sauoye, & de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 102. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48.

fait en l’an mil cinq cents cinq, le dernier
iour de May, par lequel ce Prince iudicieux ordonna
qu’apres sa mort, & durant la minorité de François
Duc de Valois le legitime heritier de la Couronne,
la Regence du Royaume seroit diuisée entre la Reyne Anne son espouse, Louyse de Sauoye Mere de
François, & qu’auec elle, le Cardinal d’Amboise, le
Comte de Neuers, le Chancelier, & quelques autres
Seigneurs tiendroient le Conseil Souuerain. Mais ce
Testament n’eut point d’effet, dautant que lors que
Louys

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 103. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48.

si nombreuse lignée,
dont à peine l’aisné pouuoit ayder au plus petit ; Elle
eut encore ce sẽsible deplaisir de se voir, elle & le Roy
François II. son fils, inuestie par les Princes de la maison
de Guise, & en mesme temps attaquée de leurs
riuaux, Anne de Montmorency Connestable, & de
Gaspar de Colligny Admiral de France. Ce furent
alors trois partis contraires formés dans l’Estat, dont
celuy du Roy paroissoit le plus foible en authorité,
bien qu’il fust le plus fort en raison. Le Duc de Guise
pour les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 104. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48.

Seigneurs coupables par l’auis
de la Regente, acquist en suite au jeune Roy le surnom
de IVSTE, qu’il a depuis si glorieusement soustenu
par la sainteté de ses actions, & par l’equité de
toute sa conduite. On traicta en suite d’vne double
alliance du Roy auec ANNE D’AVSTRICHE Infante
d’Espagne, & de Philippes IV Roy d’Espagne,
auec Elisabeth de France, sœur du Roy, autant pour
le bon-heur de la France, que pour le repos de l’Espagne.
La celebrité de ces nopces fut depuis de part &
d’autre celebrée à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 105. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48.

son existence qu’elle est peu durable
table dans son Cours.   II.
La regence de
Marie de Medicis. Arrest de l’an
1610. Le Roy
seant en son
lict de Iustice. Elle mourut
le 3. Iuillet de
l’an 1642. XV.
ANNE D’Austriche vefue de Louys XIII. & Tutrice
de Louys XIV. & Regente en France. ANNE D’AVSTRICHE est fille aisnée de
Philippes III. Roy d’Espagne, & de
Marguerite Archiduchesse d’Austriche,
Petite-fille de plus de six Empereurs,
&

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 106. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48.

Marie de Medicis. Arrest de l’an
1610. Le Roy
seant en son
lict de Iustice. Elle mourut
le 3. Iuillet de
l’an 1642. XV.
ANNE D’Austriche vefue de Louys XIII. & Tutrice
de Louys XIV. & Regente en France. ANNE D’AVSTRICHE est fille aisnée de
Philippes III. Roy d’Espagne, & de
Marguerite Archiduchesse d’Austriche,
Petite-fille de plus de six Empereurs,
& d’autãt de Roys de la méme
maison. Il est remarquable qu’elle naquit l’année méme,
& au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 107. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48.

deuoiẽt estre ioints d’affection
durant tout le cours de leur vie, puis qu’ils auoient
esté deslors si heureusement vnis par le rencontre de
leur naissance. Cette alliance qui deuoit estre double,
sçauoir de Louys XIII. Roy de France, auec l’Infante
d’Espagne Anne d’Austriche, & de Philippes
IV. Roy d’Espagné, auec Elisabeth fille de France,
fut traitée reciproquement de part & d’autre dés l’an
mil six cents douze, par le Duc de Pastrane à Paris, &
par le Duc de Mayenne à Madrit, & les articles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 108. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34.

de la France, Patriœ communts Erinnis, & l’incendiaire
de tous les ambrazemens qui ont desolé cet
Estat, pendant le regne de trois Souuerains, François
II. Charles IX. & Henry III ses enfans. Ie veux bien croire que les troubles souleués
par Anne d’Austriche, fille de Philippe III. Roy
d’Espagne, quoy qu’aussi prodigieux que les leurs, soient neanmoins d’vne autre façó causé par sa conduite,
& que cette Princesse n’a fait auiourd’huy que
par simplicité, & par vne dependance trop

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 109. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34.

il regrater dans la Genealogie du
Gondy de Catherine de Medicis, que tout le monde
sçait estre Florentin, issu de race de Maranes, fils
d’vn double Banqueroutier, & de la plus infame Putain
& Maquerelle qui soit iamais sortie de l’Italie.
Pour le Mazarin d’Anne d’Autriche, tout le monde
tombe d’accord qu’il est de tres ville naissance, &
que les plus illustres de ses ancestres ont esté, ou Bateleurs,
ou Escumeurs de mer, ou Estafiers, ou Bãdis ;
& que luy mesme n’a iamais fait de plus beau mestier
dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 110. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34.

venans à s’entrechoquer
mortellement dans vne guerre ciuille que
cette furie auoit allumée par ses intrigues, assouuirent
par leur mort la soif qu’elle auoit eu de leur sang
Anthoine Roy de Nauarre premier Prince du Sang,
Louys de Bourbon Prince de Condé son frere, Anne
de Montmorency Connestable de France, François
de Lorraine Duc de Guise, le Mareschal de S. Andre,
& plusieurs autres de cette reputation, furent les innocentes
victimes, que l’iniustice sacrifia à la fureur de cette Princesse, pour ne luy laisser

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 111. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34.

d’vn seul Gondy.   Si cent dix-sept millions transportez dans l’Italie
ou ailleurs par les ordres du Mazarin, sont capables
de verifier les impositions tiranniques de la Regence,
ie puis m’espargner la peine de faire voir que toute la
conduite d’Anne d’Austriche n’a esté qu’vne imitation
continuelle du gouuernement de Brunehaud &
de Catherine de Medicis ; & que pour reuestir vn
gueux estranger son confident, elle n’a point douté
de despoüiller inhumainement tout l’Estat : Mais
toutes les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 112. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34.

cher Gondy,
qui n’estoit nullement consideré dans l’Estat, que
comme le ioüet de la fortune, & le charlatan de la
Politique. Elle ne hait pas moins le Roy de Nauarre,
le Prince de Condé, & les Messieurs de Chastillon,
arboutans du party des Huguenots, qu’Anne
de Montmorency Connestable de France, les Messieurs
de Guise, & le Mareschal de sainct André qui
ne l’auoient pas trop respectée pendant le Regne de
François II. Neantmoins comme elle connoist que
toutes les affections de l’Estat se declarent plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 113. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34.

ne manqua pas
de faire remarquer à Charles Quint, qui prenoit ombrage
de l’alliance qui se deuoit contracter entre luy
& François I. par le mariage de sa niece Catherine,
auec Henry Duc d’Orleans, fils de ce Monarque François. Le paralelle des intrigues d’Anne d’Austriche
pour la conseruation de son Mazarin, auec celle de
Brunehaud pour Proclaïde & de Catherine pour
son Gondy ; n’est il pas parfait. N’a-t’elle pas ioüé toute sorte de personnages pour faire reüssir ce
honteux attachement au gré

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 114. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34.

ce que tout le monde sçait, ce que toute
la France a veu ; Ce que la posterité ne croira iamais,
à moins que la creance n’en soit receuë de nos
Neveux, par le parallelle de la conduitte de Brunehaut,
& de Catherine de Medicis. Pour sauuer le
Cardinal Mazarin, Anne d’Austriche a perdu tout
l’Estat ; pour rafermir la fortune de ce coquin, elle
esbranle le Throsne : Pour le mettre à l’abry de toute
sorte de dangers, elle precipite la France dans vn abisme de desolation : Pour asseurer son repos, elle
trauerse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 115. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34.

qu’il se mettoit en estat de se regler
sur les Loix de la Iustice. Lors que le Pape s’oposa à la passion insolente
de Henry VIII. Roy d’Angleterre, qui pretendoit
par vne dispense inoüye repudier Catherine d’Espagne
sa femme legitime, pour espouser Anne de
Boulan sa concubine ; eut on iamais dit que cette
iuste resistance du saint Pontife, deut estre la cause
de l’Apostasie de ce Monarque Chrestien ; & que
le Pape deut estre si malheureux, que mesme en
faisant son deuoir, il feroit oublier le sien à vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 116. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34.

de Medicis, suiuant le symbole de sa
maison, diuide vt regnes & la maxime du Duc d’Albe
qu’elle auoit consulté, fomenta les diuisions dans
ce Royaume, pour ne laisser iamais tomber les
grands dans la reflection de renuerser son Gondy ;
C’est encor ainsi qu’Anne d’Austriche, apres auoir
pendant tout le cours de sa Regence nourry les diuisions
dans l’Estat, pour soustenir la cheute de Mazarin,
continue encor auiourd’huy de l’entretenir
auec plus de passion que iamais, pour restablir
celuy que trois declarations Royalles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 117. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50.

de l’authorité au Regent : Et
que le pupille souz le nom de Majeur passera en d’autres
mains, pour agir par authorité en Majeur ; Mais pour
obeyr par conseil en pupille. Apliquons le sentiment de ce sage Legislateur à Louis
XIV. pupille, & à Anne d’Autriche sa Regente, ou tutrice.
Louis XIV. est emancipé à quatotze ans commencés :
Qu’est-ce à dire ? c’est à dire qu’Anne d’Autriche n’a
plus de pouuoir : C’est à dire que la Loy pretend qu’Anne
d’Austriche ne soit plus en estat de pousser

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 118. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50.

Mais pour
obeyr par conseil en pupille. Apliquons le sentiment de ce sage Legislateur à Louis
XIV. pupille, & à Anne d’Autriche sa Regente, ou tutrice.
Louis XIV. est emancipé à quatotze ans commencés :
Qu’est-ce à dire ? c’est à dire qu’Anne d’Autriche n’a
plus de pouuoir : C’est à dire que la Loy pretend qu’Anne
d’Austriche ne soit plus en estat de pousser cette haute puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy :
C’est à dire qu’Anne d’Austriche n’a plus de part dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 119. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50.

de ce sage Legislateur à Louis
XIV. pupille, & à Anne d’Autriche sa Regente, ou tutrice.
Louis XIV. est emancipé à quatotze ans commencés :
Qu’est-ce à dire ? c’est à dire qu’Anne d’Autriche n’a
plus de pouuoir : C’est à dire que la Loy pretend qu’Anne
d’Austriche ne soit plus en estat de pousser cette haute puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy :
C’est à dire qu’Anne d’Austriche n’a plus de part dans le
gouuernement. Anne d’Austriche cependant gouuerne tout : Anne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 120. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50.

Qu’est-ce à dire ? c’est à dire qu’Anne d’Autriche n’a
plus de pouuoir : C’est à dire que la Loy pretend qu’Anne
d’Austriche ne soit plus en estat de pousser cette haute puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy :
C’est à dire qu’Anne d’Austriche n’a plus de part dans le
gouuernement. Anne d’Austriche cependant gouuerne tout : Anne d’Austriche
a tout le pouuoir en main : Anne d’Austriche est en
estat de pousser plus que jamais cette tirannique puissance,
qui commençoit desia de faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 121. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50.

plus de pouuoir : C’est à dire que la Loy pretend qu’Anne
d’Austriche ne soit plus en estat de pousser cette haute puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy :
C’est à dire qu’Anne d’Austriche n’a plus de part dans le
gouuernement. Anne d’Austriche cependant gouuerne tout : Anne d’Austriche
a tout le pouuoir en main : Anne d’Austriche est en
estat de pousser plus que jamais cette tirannique puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy : Anne
d’Austriche choque donc la Loy :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 122. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50.

pretend qu’Anne
d’Austriche ne soit plus en estat de pousser cette haute puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy :
C’est à dire qu’Anne d’Austriche n’a plus de part dans le
gouuernement. Anne d’Austriche cependant gouuerne tout : Anne d’Austriche
a tout le pouuoir en main : Anne d’Austriche est en
estat de pousser plus que jamais cette tirannique puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy : Anne
d’Austriche choque donc la Loy : Anne d’Austriche à
donc de mauuaises

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 123. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50.

estat de pousser cette haute puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy :
C’est à dire qu’Anne d’Austriche n’a plus de part dans le
gouuernement. Anne d’Austriche cependant gouuerne tout : Anne d’Austriche
a tout le pouuoir en main : Anne d’Austriche est en
estat de pousser plus que jamais cette tirannique puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy : Anne
d’Austriche choque donc la Loy : Anne d’Austriche à
donc de mauuaises intentions : Anne d’Austriche donne
donc sujet

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 124. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50.

plus de part dans le
gouuernement. Anne d’Austriche cependant gouuerne tout : Anne d’Austriche
a tout le pouuoir en main : Anne d’Austriche est en
estat de pousser plus que jamais cette tirannique puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy : Anne
d’Austriche choque donc la Loy : Anne d’Austriche à
donc de mauuaises intentions : Anne d’Austriche donne
donc sujet à l’Estat de la choquer ; puis qu’elle donne toute
sorte de sujet à l’Estat de presumer en elle quelque mauuais
dessein ; Et ceux qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 125. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50.

d’Austriche cependant gouuerne tout : Anne d’Austriche
a tout le pouuoir en main : Anne d’Austriche est en
estat de pousser plus que jamais cette tirannique puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy : Anne
d’Austriche choque donc la Loy : Anne d’Austriche à
donc de mauuaises intentions : Anne d’Austriche donne
donc sujet à l’Estat de la choquer ; puis qu’elle donne toute
sorte de sujet à l’Estat de presumer en elle quelque mauuais
dessein ; Et ceux qui la secondent ne sont pas moins criminels

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 126. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50.

a tout le pouuoir en main : Anne d’Austriche est en
estat de pousser plus que jamais cette tirannique puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy : Anne
d’Austriche choque donc la Loy : Anne d’Austriche à
donc de mauuaises intentions : Anne d’Austriche donne
donc sujet à l’Estat de la choquer ; puis qu’elle donne toute
sorte de sujet à l’Estat de presumer en elle quelque mauuais
dessein ; Et ceux qui la secondent ne sont pas moins criminels
qu’elle ; puis qu’ils sçauent qu’elle attente à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 127. Questier, Mathurin, dit... . CONCLVSION DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Partie 13 de 13, pages numérotées de 105 à 120. Sans page de titre ni informations éditoriales. Mention de fin du journal au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_13. le 2013-08-30 10:00:51.

luy changer nostre Destin,
Personne ne fera en ce lieu le mutin :
Ains on vous benira d’vne façon si belle,
Que iamais en vos iours vous n’en vistes de telle.
On ne parlera plus que de vostre renom ;
Paris sera joyeux d’entendre le beau nom
D’Anne Mere du Roy, Regente de la France,
Qui nous donnant la Paix, nous met hors de souffrance.
Chacun pourra chanter ce motet gracieux,
Qui tesmoigne de vous les soins officieux.    
Vous faites finir cette Guerre,
Qui empeschoit nostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 128. Anonyme. LE TROISIESME COMBAT DONNÉ DEVANT ESTAMPES... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3891 ; cote locale : B_19_44. le 2014-01-02 10:27:53.

Et l’entrée dans ladite Ville de cent Caualiers des Princes,
chargez de munitions de guerre. Auec les noms des morts, blessez & prisonniers.

La nuict du 30. au 31. May 1652.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Le troisiesme combat donné
deuant Estampes à l’attaque
de ses Faux-bourgs, où le
Mareschal de Turenne a encore
perdu plus de cinq cens
hommes : Et l’entrée dans ladite
Ville de cent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 129. Anonyme. LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 36 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Les pages numérotées 13 à 16 sont manquantes, d'où la différence du nombre de pages avec l'autre édition: voir aussi B_13_54.. Référence RIM : M0_2678 ; cote locale : C_12_37. le 2014-02-22 11:17:49.

extorsions
qu’ils ont faites dans les partis, dont
ils estoient les chefs principaux, se peuuent preualoir
de n’auoir iamais suiui que ses ordres.   Cependant on voit que cette condition manquant,
la paix ne peut iamais estre asseurée, &
la Regence d’Anne mere de Charles VIII. montre
que cette Princesse eut vne connoissance tres-parfaite
de cette verité, puis qu’incontinent apres
le Sacre du Roy son fils, pour rendre le presage
de son regne naissant heureux à ses peuples, elle
leur donna la satisfaction de voir le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 130. Anonyme. LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_37. Référence RIM : M0_2678 ; cote locale : B_13_54. le 2014-02-22 11:03:28.

extorsions
qu’ils ont faites dans les partis, dont
ils estoient les chefs principaux, se peuuent preualoir
de n’auoir iamais suiui que ses ordres.   Cependant on voit que cette condition manquant,
la paix ne peut iamais estre asseurée, &
la Regence d’Anne mere de Charles VIII. montre
que cette Princesse eut vne connoissance tres-parfaite
de cette verité, puis qu’incontinent apres
le Sacre du Roy son fils, pour rendre le presage
de son regne naissant heureux à ses peuples, elle
leur donna la satisfaction de voir le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 131. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ DE TOVT CE QVI S’EST... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_2713 ; cote locale : B_13_55. le 2014-02-22 14:11:01.

cachet du Roy enuoyée cette nuit ausdits
Deputez: Et celle du President de Nesmond
à Messieurs du Parlement. Et la resolution de Son Altesse Royale, d’aller en personne querir
les Deputez à Saint Denys.

A PARIS,
Chez IEAN BRAVNET, ruë Saincte Anne.

M. DC. LII. Les particularitez de tout ce
qui s’est fait & passé au Parlement.
La trahison de Mazarin
descouuerte, Auec la
Lettre de Cachet du Roy
aux Deputez, & celle du
President de Nesmond

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 132. Anonyme. LES REGRETS DV CARDINAL MAZARIN, Sur la mort... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3084 ; cote locale : B_12_28. le 2014-02-24 15:23:29.

LES
REGRETS
DV CARDINAL
MAZARIN,
Sur la mort de son Neueu
Manchiny.

Ses dernieres paroles & son Epitaphe.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Les Regrets du C. Mazarin,
sur la mort de son neueu
Manchiny. VOVS auez sceu comme le sieur
Manchiny fut blessé au combat
du faux-bourg Sainct Antoine,
quoy que le Cardinal Mazarin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 133. Anonyme. LES SERVICES QVE LA MAISON DE CONDÉ A... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 30 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2.. Référence RIM : M0_3666 ; cote locale : C_11_30. le 2014-02-26 15:13:24.

des Batailles que Louys Prince de Condé a données contre les
trouppes du Roy, bien que souuent excite & fauorise en secret mesme
par la Reyne sa mere qu’on ne se souuienne aussi des importants
& memorables seruices d’vn autre ayeul de Monsieur le Prince,
le grand Anne de Montmorency Connestable de France qui
marcha tousiours dedans le mesme chemin qu’à tenu son petit fils.
Comme luy pour maintenir l’authorité Royale, & conseruer les
Ministres, il abandonna les propres interests de sa Maison, se joignit
aux ennemis qui le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 134. Anonyme. LETTRE DES BOVRGEOIS DE PARIS, ENVOYEE AV... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2070 ; cote locale : B_19_59. le 2014-06-01 10:45:06.

LETTRE
DES
BOVRGEOIS DE PARIS,
ENVOYEE
AV ROY.

Sur les desordres que commettent
les gens de guerre aux enuirons
de cette Ville.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Lettre des Bourgeois de Paris
enuoyée au Roy. SIRE, Nous ne doutons pas que beaucoup de personnes
prés de Vostre Majesté ne luy ayent donné de mauuaises
impressions de nostre fidelité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 135. Anonyme. LETTRE DES TROIS ESTATS DE PROVENCE A... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signée et datée du 10 juillet 1652 au colophon.. Référence RIM : M0_2080 ; cote locale : B_8_40. le 2014-06-01 11:25:47.

LE DVC
DE GVISE,
Par laquelle il est prié d’accepter le Gouuernement
de la Prouince, & les tirer du joug tyrannique
sous lequel ils languissent depuis la mort du
deffunt Duc de Guise, son Pere.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Lettre des Estats de Prouence
à Monsieur le Duc de
Guise, par laquelle il est
prié d’accepter le Gouuernement
de la Prouince, &
les tirer du joug tyrannique
sous lequel ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 136. Anonyme. LETTRE DV PARLEMENT DE METZ. A MONSEIGNEVR... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signée du 10 août 1652 au colophon.. Référence RIM : M0_2126 ; cote locale : B_5_31. le 2014-06-02 08:27:34.

arresté, & fait Monsieur le Prince prisonnier pour vne seconde fois, ce que vous connoistrez trop
tost, & l’vn & l’autre si vous n’acheuez ce que vous
auez commencé pour la perte sans resource de cét
infidelle qui se vangera de vous quelque jour. Anne
de France, Contesse de Bauier fit ce mesme tour
il y a cent soixante ans à Loüis Duc d’Orleans son
beaufrere, qui apres vne longue prison dedans la
tour de Bourges, paruint à la Couronne sous le
nom de Louis, 12 surnomé le Pere du Peuple;
& ce pour luy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 137. Anonyme. LETTRE DV PRINCE GENEREVX A MADEMOISELLE. (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 4 pages. Langue : français. Signée et datée au colophon. Voir aussi A_5_43, B_8_3 et E_1_67. Référence RIM : M0_2130 ; cote locale : C_3_19. le 2014-06-02 09:52:05.

LETTRE
DV
PRINCE GENEREVX
A
MADEMOISELLE.

A PARIS,
Chez CLAVDE BOVDEVILLE, ruë des Carmes,
proche Sainct Hilaire au Lys Fleurissant.

M. DC. XLIX. ANNE MARIE LOVISE D’ORLEANS Souueraine de Dombes, Princesse
de la Roche sur-Yon, Dauphine d’Auuergne, Duchesse de Montpensier, de St Fargeau
et de Chastelleraud Comtesse de Barsur Seine et de Mortain &c. Seule Fille de Gaston Fils
de France Duc d’Orleans et de Marie de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 138. Anonyme. LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_60. Référence RIM : M0_1879 ; cote locale : A_5_67. le 2014-05-11 10:17:34.

attachée à Philippes III. que d’vne parenté assez esloignée,
creut ne pouuoir point auoir de meilleur appuy
que ce Prince, pour subsister auec le Marquis d’Ancre, en vn
pays où son Ministere estoit Estranger aussi bien que sa personne.
Il n’est pas de merueille, qu’Anne d’Austriche Sœur,
& presque heritiere presomptiue de Philippes IV. se veuille
maintenir par vn semblable moyen auec le Cardinal Mazarin, qui est non seulement Estranger, comme le Marquis
d’Ancre, mais encore originaire d’vn pays

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 139. Anonyme. LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_67. Référence RIM : M0_1879 ; cote locale : E_1_60. le 2014-05-11 10:16:07.

attachée à Philippes III. que d’vne parenté assez esloignée,
creut ne pouuoir point auoir de meilleur appuy
que ce Prince, pour subsister auec le Marquis d’Ancre, en vn
pays où son Ministere estoit Estranger aussi bien que sa personne.
Il n’est pas de merueille, qu’Anne d’Austriche Sœur,
& presque heritiere presomptiue de Philippes IV. se veuille
maintenir par vn semblable moyen auec le Cardinal Mazarin, qui est non seulement Estranger, comme le Marquis
d’Ancre, mais encore originaire d’vn pays

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 140. Anonyme. LETTRE ESCRITE AV CHEVALIER DE LA VALETTE.... (1649) chez Colombel (Mathieu) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2212 ; cote locale : A_5_11. le 2014-06-15 02:48:07.

ESCRITE
AV
CHEVALIER
DE LA VALETTE.

Soubs le Nom du Peuple de Paris. Auec la responce aux placards qu’il a semez par ladite Ville.

A PARIS,
De l’Imprimerie de MATHIEV COLOMBEL, ruë
neufve S. Anne du Palais, à la Colombe Royale.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. Lettre du Peuple au Cheualier de la Valette. MONSIEVR, Quoy que le temps auquel vous auez semé par Paris ces escrits
infames, contenant la matiere des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 141. Anonyme. MANVEL DV BON CITOYEN, OV BOVCLIER DE... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 24 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_7. Dans Choix I de Moreau. Une édition de Sainte-Geneviève porte la date du 23 mars. . Référence RIM : M0_2406 ; cote locale : C_6_5. le 2014-06-30 02:14:07.

que les respects humains vous interdisent la parole, nous nous adressons
à vous, Serenissime Infante, qui regnez dans les Cieux par le
titre de vostre perseuerante vertu. Isabelle Claire Eugenie, modele
parfaict des sainctes Veufues, & des sages Princesses, prenez soin
d’Anne Marie Mauricette d’Austriche, vostre Niepce & nostre
Reyne ; impetrez luy la grace de nous gouuerner sur le patron de vos
bons exemples. Et puis que les Princes auec tant de liberalitez & de
bienfaits ne peuuent que rarement trouuer dans leurs Cours des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 142. Anonyme. MANVEL DV BON CITOYEN, OV BOVCLIER DE... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 24 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_5. Dans Choix I de Moreau. Une édition de Sainte-Geneviève porte la date du 23 mars.. Référence RIM : M0_2406 ; cote locale : A_6_7. Texte édité par Patrick Rebollar le 2014-06-30 02:09:45.

que les respects humains vous interdisent la parole, nous nous adressons
à vous, Serenissime Infante, qui regnez dans les Cieux par le
titre de vostre perseuerante vertu. Isabelle Claire Eugenie, modele
parfaict des sainctes Veufues, & des sages Princesses, prenez soin
d’Anne Marie Mauricette d’Austriche, vostre Niepce & nostre
Reyne; impetrez luy la grace de nous gouuerner sur le patron de vos
bons exemples. Et puis que les Princes auec tant de liberalitez & de
bienfaits ne peuuent que rarement trouuer dans leurs Cours des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 143. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_14. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : C_6_76. le 2014-07-22 17:06:40.

luy-mesme l’Arrest de la sienne.   Pour nostre bonheur nostre grande Princesse a tesmoigné
plus de resolution, quoy que dans vn sexe où elle estoit plus
excusable d’en auoir moins. Les menaces qui intimiderent
Charles Stuart, n’ont point esbranlé le cœur d’Anne d’Austriche ;
& elle a mieux aimé s’exposer à toutes sortes de perils,
que ne pas garder à son fils sa Couronne aussi entiere que son
pere luy auoit laissée. Elle a eu tousiours deuant ses yeux & sa
memoire, & ses dernieres volontez : Et elle luy peut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 144. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_76. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : A_7_14. le 2014-07-22 17:08:18.

luy-mesme l’Arrest de la sienne.   Pour nostre bonheur nostre grande Princesse a tesmoigné
plus de resolution, quoy que dans vn sexe où elle estoit plus
excusable d’en auoir moins. Les menaces qui intimiderent
Charles Stuart, n’ont point esbranlé le cœur d’Anne d’Austriche ;
& elle a mieux aimé s’exposer à toutes sortes de perils,
que ne pas garder à son fils sa Couronne aussi entiere que son
pere luy auoit laissée. Elle a eu tousiours deuant ses yeux & sa
memoire, & ses dernieres volontez : Et elle luy peut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 145. Anonyme. RELATION DE CE QVI S’EST PASSÉ AV... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3122 ; cote locale : B_8_41. le 2014-08-12 09:56:17.

Et la Response de la Cour au sieur de Ioyeuse. Auec la prise de trois seditieux Mazarins, & l’accusation
de leurs complices & adherans.

Et le retour du Duc de Guise.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë saincte Anne.

M. DC. LII. Relation de ce qui s’est passé
au Parlement, le 3. Octobre,
en presence de Son Altesse
Royale & de Messieurs les
Princes. Vous auez desia reconnu par la response
du Roy aux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 146. Anonyme. RELATION DE CE QVI S’EST PASSÉ. A LA... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3113 ; cote locale : B_3_17. le 2014-08-12 10:11:29.

Et ce qui s’est passé au Parlement ce iourd’huy 26. Septembre,
en presence de Messieurs les Princes. Auec la Deputation de Monsieur Talon, Aduocat General,
& des six Corps des Marchands.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë saincte Anne.

M. DC. LII. Relation de ce qui s’est passé à
la Cour, dans la negotiation
du sieur de loyeuse, Enuoyé
de Son Altesse de Loraine. Les Roys qui sont sous la verge de Dieu,
& qui respondent à sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 147. Anonyme. RELATION VERITABLE, CONTENANT Tout ce qui... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_16_17. Référence RIM : M0_3192 ; cote locale : B_16_58. le 2014-08-15 17:21:34.

& les Deputez.

Auec la roformation des articles de la Cour pour la
Paix, donnez aux Deputez. Et la Response de Son Altesse Royale à Messieurs les
Escheuins, au Palais d’Orleans.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Relation veritable, contenant
tout ce qui s’est fait & passé
au Conseil du Roy, sur les
Remonstrances de Messieurs
le Maréchal de l’Hospital,
le Fevre, cy-deuant
Preuost des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 148. Anonyme. RELATION VERITABLE, CONTENANT Tout ce qui... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_16_58. Référence RIM : M0_3192 ; cote locale : B_16_17. le 2014-08-15 17:22:26.

& les Deputez.

Auec la roformation des articles de la Cour pour la
Paix, donnez aux Deputez. Et la Response de Son Altesse Royale à Messieurs les
Escheuins, au Palais d’Orleans.

A. PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Relation veritable, contenant
tout ce qui s’est fait & passé
au Conseil du Roy, sur les
Remonstrances de Messieurs
le Maréchal de l’Hospital,
le Fevre, cy-deuant
Preuost des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 149. Anonyme. RELATION VERITABLE, CONTENANT Tout ce qui... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3193 ; cote locale : B_8_28. le 2014-08-15 17:14:23.

le
8. Iuillet, tant pour l’Vnion generale,
que pour le soulagement
de la Ville de Paris.

Auec l’arriuée des troupes de l’Archiduc Leopold,
sous la conduite du Duc de Vvittemberg.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë saincte Anne.

M. DC. LII. Relation veritable de ce qui
s’est fait & passé en la derniere
Assemblée du Parlement,
tant pour l’Vnion
generale, que pour le soulagement
de la Ville. IL y a long-temps que le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 150. Anonyme. RELATION VERITABLE, CONTENANT TOVT CE QVI... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3196 ; cote locale : B_5_6. le 2014-08-15 17:18:57.

VERITABLE,
CONTENANT
TOVT CE QVI S’EST PASSÉ
EN PARLEMENT,
Le Samedy 19 Octobre 1652. en
presence de Son A. Royale.

Sur le retour de Sa Majesté en sa bonne Ville
de Paris.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Auec permission. Relation veritable, contenant
tout ce qui s’est fait & passé
en Parlement, le Samedy 19.
Octobre, en presence de Son
Altesse Royale. SVR la Lettre que Sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 151. Anonyme. RESPONSE A LA PRETENDVE DECLARATION DV ROY,... (1652) chez Brunet, Jean à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_19_18. Référence RIM : M0_3371 ; cote locale : B_16_35. le 2014-09-23 16:21:04.

A LA PRETENDVE
DECLARATION
DV ROY,
Sur le sujet de la Paix, nuitamment
affichée.

Auec les procedures criminelles faites contre les
Autheurs, Afficheurs, & leurs complices.

A. PARIS.
Chez IEAN BRVNET, ruë saincte Anne.

M. DC. LII. Auec permission de Son Altesse Royale. Response à la pretenduë Declaration
du Roy, sur le sujet de la
paix, nuictamment affichée,
Auec les procedures criminelles
faites contre les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 152. Anonyme. SENTENCE DE L’OFFICIAL d’Amiens, donnée... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 47 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Partie 2. Voir aussi B_9_14 (partie 1). Référence RIM : M4_41 ; cote locale : B_9_15. le 2014-10-03 16:09:22.

General de France à Tours, Nicolas
Placin Tresorier General de nostre Armée,
de Seve sieur de Sainct Iulien, Secretaire de Nous, Maison
& Couronne de France, Receueur General, & Payeur des
Rentes de nostre bonne Ville de Paris : Les sieurs de la Trotiniere,
Anne Robert, du Moulin, & Charles Preuost
Aduocats en nostre Cour de Parlement, & Hilaire l’Hoste
l’vn de nos Secretaires & de nos Finances, Salut. En pouruoyant
à l’administration des biens & affaires de nos treschers
Enfans naturels, & par nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 153. Anonyme. TESTAMENT DE LA TRES-VERTVEVSE REYNE MERE DV... (1643) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_2. le 2014-10-12 04:41:37.

de fruiterie. 9000. l.   A Gabriel de Pays galopin de la cuisine du commũ. ii. mil l. A Iean Gasseau gardant le perroquet. iiii. mil liures. A Iean de Forcan Ste. Colombe Cler du guet. viii. mil liures A Isabelle Guillin lauandiere du corps, vi. mil liures A Anne Blanchaumier Marchande de linge. vi. mil liures A Ieanne Guille Pierre lauandiere de cuisine, ii. mil liures A Gabriel le noble, Laurent Lury, Estienne Seguier chacun.
ii. mil liures. A Nicolas loche Mareschal des fi les. iii. mil liures. A Regnier Barthelemy Huissier

=> Afficher la page


Occurrence 154. Anonyme. TESTAMENT DE LA TRES-VERTVEVSE REYNE MERE DV... (1643) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_2. le 2014-10-12 04:41:37.

la Chambre tailleur, & autres Marchans de Paris qui ont
fait des fournitures à sa Maiesté, faisant acquiter tout ce qui se
trouuerra deub par la Reine ? laquelle recommande aussi au Roy
son fils de faire poursuiure pour le paracheurment de la beatification
de la mere Anne de S, Barthelemy en fournissant aux
despens necessaires, œuures pieuses commencees par la Reyne,
Sadite Maiesté demande au Roy par grace specialle la derniere
quelle luy demandera iamais, de mettre en liberté ceux qui se
trouuent enprisonnez pour l’amour d’elle &

=> Afficher la page


Occurrence 155. Anonyme. TRAICTE DE PAIX ENTRE SA MAIESTÉ... (1649) chez Crocq (Jean du) à Paris , 32 pages. Langue : français, espagnol, néerlandais. Jouxte la copie imprimée à Bruxelles. Daté du 30 janvier 1648 et signé au colophon. Voir aussi C_10_37. Référence RIM : M0_3798 ; cote locale : A_7_62. le 2014-10-12 05:19:10.

 

LXXIV. Quant à ce qui le 8. Decembre 1646. a esté traicté &
conuenu entre les Ambassadeurs Extraordinaires & Plenipotentiaires
desdits Seigneurs Roy & Estats touchant
Rogier Huyhens, pour, & au nom de sa femme Damoiselle
Anne Margueritte de Stralen, cela aura toute telle
force & effect, & sera accompli & executé en la mesme
sorte que s’il estoit inseré de mot à mot en ce present
Traicté.

LXXV. Et afin que le present Traicté soit mieux obserué,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 156. Anonyme. TRAICTÉ DE PAIX ENTRE SA MAIESTÉ... (1649) chez Crocq (Jean du) à Paris , 34 pages. Langue : français, espagnol, néerlandais. Jouxte la copie imprimée à Bruxelles. Portrait gravé de Philippe IV roi d'Espagne en page 4. Daté du 30 janvier 1648 et signé au colophon. Voir aussi A_7_62. Référence RIM : M0_3798 ; cote locale : C_10_37. le 2014-10-12 05:15:51.

 

LXXIV. Quant à ce qui le 8. Decembre 1646. a esté traicté &
conuenu entre les Ambassadeurs Extraordinaires & Plenipotentiaires
desdits Seigneurs Roy & Estats touchant
Regier Huyhens, pour, & au nom de sa femme Damoiselle
Anne Margueritte de Stralen, cela aura toute telle
force & effect, & sera accompli & executé en la mesme
sorte que s’il estoit inseré de mot à mot en ce present
Traicté.

LXXV. Et afin que le present Traicté soit mieux obserué,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 157. Boyer, Paul (sieur du Petit... . REMARQVES DES SIGNALEZ BIENS-FAITS RENDVS A... (1649) chez Noël (François) à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3266 ; cote locale : C_9_34. le 2014-08-16 02:54:39.

REMARQVES
DES
SIGNALEZ BIENS-FAITS
RENDVS
A L’ESTAT PAR SA TRES-AVGVSTE
Maiesté Anne d’Austriche, Reyne de France
& de Nauarre, depuis le commencement
de sa Regence iusques à present. OV LES IVDICIEVX ET LES
raisonnables, trouueront vne conduitte si glorieuse, que
les siecles passez n’ont iamais veu rien de si genereux,
ny rien de si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 158. Boyer, Paul (sieur du Petit... . REMARQVES DES SIGNALEZ BIENS-FAITS RENDVS A... (1649) chez Noël (François) à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3266 ; cote locale : C_9_34. le 2014-08-16 02:54:39.

estre toute sa vie,   MADAME, De vostre Maiesté, Le tres-humble, tres-obeïssant, & tres-fidelle
subjet & seruiteur.
BOYER. REMARQVES DES
signalez biens-faits rendus à l’Estat, par
sa tres-Auguste Maiesté Anne d’Autriche,
Reyne de France & de Nauarre, depuis
le commencement de sa Regence iusques à
present. Nous deuons cherir & honorer les Roys, les loüer
& prier pour eux, leur obeyr, & leur estre subiets,
& nous garder de leur indignation,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 159. Cinq-Cieux, Souil de. EXTRAICT DES REGISTRES DE PARLEMENT.... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Nom en page de titre, repris, avec date, au colophon. Voir aussi B_14_5 (le texte). Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_5_20. le 2014-11-26 16:18:09.

EXTRAICT
DES REGISTRES
DE PARLEMENT.

Touchant les plaintes que Loüis Duc d'Orleans,
beau-frere du Roy Charles 8. fit en Parlement,
le 17. Ianuier 1484. Contre l'Enleuement de ce Roy par Anne de France
Comtesse de Beau-jeu sa Sœur, sur ce que sa Majesté
n’estoit en liberté, & que ce n'estoit point le Roy
qui agissoit.

AVEC DES OBSERVATIONS HISTORIQVES
& Politiques. Par SOVIL DE CINQ-CIEUX.

A

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 160. Cinq-Cieux, Souil de. EXTRAICT DES REGISTRES DE PARLEMENT.... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Nom en page de titre, repris, avec date, au colophon. Voir aussi B_14_5 (le texte). Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_5_20. le 2014-11-26 16:18:09.

les plus nouueaux
ont pour Euangile, qu’il ne faut pas
estre à demy meschans. Vous verrez dans cét
Extraict, Monseigneur, comme le trop de respect,
& le trop de circonspection de Louis Duc
d’Orleans, ne fit qu’augmenter la haine & la
ialousie d’Anne de Beau-ieu sa belle-sœur,
& que sans considerer qu’il deuoit estre Roy
apres son frere qu’elle tenoit en captiuité, elle
le fit mettre prisonnier dedans la grosse Tour
de Bourges, d’où il ne sortit quasi que pour
monter sur le Throsne, & prendre le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 161. Hozier, Pierre d'. REMARQVES SOMMAIRES SVR LA MAISON DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3268 ; cote locale : B_10_3. le 2014-08-16 03:17:12.

& Antoine de Gondi
sieur du perron luy mesme eust-il possedé la charge de
maistre d’Hostel de Monsieur le Dauphin & du Roy, dans
vn temps où toutes les choses s’estoient conseruées dans
la regle, où les charges n’estoient point encore auilies, où
Anne de Montmorency premier Baron de France, & depuis
Connestable, ne dédaigna pas d’estre premier Valet
de Chambre du Roy, par Lettres données à Blois le 8.
Avril en l’an 1520. où le Seigneur d’Assevilliers de l’ancienne
Maison d’Amerval en Picardie estoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 162. Magnien, Charles [signé]. REFLEXIONS CONSCIENCIEVSES des bons... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 42 pages. Langue : français, latin. C'est la suite de C_9_18, où se trouvent la page de titre, la signature, la permission, l'adresse au lecteur, etc.. Référence RIM : M0_3061 ; cote locale : C_9_19. le 2014-08-11 16:23:37.

REFLEXIONS
CONSCIENCIEVSES
des bons François,
SVR LA REGENCE DE LA
Reyne. DIEV par sa bonté a fait paroistre
vn effet special de sa diuine
Prouidẽce, donnant pour Reine
Regente de la France, la Serenissime
Princesse, Anne Maurice
d’Austriche, tres-chere Espouse du feu
Roy Louys XIII. dit le Iuste, d’heureuse memoire ;
La Regence luy appartenoit plus qu’à
tous autres du Royaume, tant en qualité de
tres-digne & honorée Mere du Roy son Fils,
qu’en consideration de ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 163. Morgues, Mathieu de. LES DEVX FACES DE LA VIE ET DE LA MORT DE... (1643) chez Imprimerie plantinienne à Anvers , 56 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_3. le 2014-02-06 13:41:01.

plus
rares & plus asseurées qui fussent en l’Eglise de Dieu
estant soigneuse de les loger fort proprement & richement ;
en quoy elle faisoit paroistre son industrie auec
sa pieté Ie ne veux pas oublier sa recognoissance enuers
la venerable Mere Anne de S. Barthelemy, compaigne
de S. Therese. Sa Maiesté croiant en sa maladie
de Gand auoir receu la guerison par les prieres de
cette grande seruante de Dieu, entreprit de poursuiure
sa beatification, & n’espargna ny soins, ny
credit, ny argent pour auancer cet

=> Afficher la page


Occurrence 164. Saint-Amant / Girard,... . CAPRICE BACCHIQVE ET BVRLESQVE SVR LA PAIX. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_624 ; cote locale : C_2_24. le 2014-11-29 02:24:35.

 
Tous nos maux sont éuanouïs,
Et r’animant nostre courage.
Nos astres les yeux de LOVIS
Percent & dissipent l’orage,
Preste desormais à punir,
Quiconque osera desunir
Nos cœurs les vns d’auec les autres :
ANNE qui nous doit redonner
Ses delices qui sont les nôtres,
Va bien tost nous les ramener.  

XVII.  
Que de feux en cent lieux diuers
D’vne iuste reconnoissance
Vont faire aux yeux de l’Vniuers
Briller nostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 165. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35.

particuliers
mette l’Estat en confusion, & que les Peuples
estoient bien innocens de complaire à leurs passions,
& ie vous demande en effet M. le Cure, si
leur presence est plus necessaire à Paris que celle
de nos princes.   Quant au crieries de Dame Anne & de Pesche,
tout le monde dit que c’estoient des enfans de
cœur éleuez par M. le Coadjuteur, qu’il y a trois
ans que l’vn & l’autre chantoit les Leçons du
Breuiaire qu’il leur auoit enseigné, & qu’il ne deuoit
accuser de leur doctrine

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 166. Anonyme. LE DVEL DE MONSIEVR LE DVC DE BEAVFORT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_16. Référence RIM : M0_1176 ; cote locale : B_9_21. le 2015-06-28 07:23:48.

vn insolent & vn mal-auisé, qui ne s’est pas bouché
les oreilles ; enfin c’est vn ennemy de l’Estat,
& vn perturbateur du repos public, qui s’est enfuit
de la chambre de la Reyne, & qui n’a pas interrompu
sa conuersation auec le Mazarin.   Anne d’Autriche veut regner sans crainte. La
pieté & la douceur ne commandent qu’auec
respect. Clementia plus potest quam violẽtia : neantmoins
il faut vne puissance absoluë, qui ne
soit point bornée d’aucune condition ; il faut
chasser ces scrupules qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 167. Anonyme. LE DVEL DE MONSIEVR LE DVC DE BEAVFORT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_9_21. Référence RIM : M0_1176 ; cote locale : B_14_16. le 2015-06-28 07:28:56.

vn insolent & vn mal-auisé, qui ne s’est pas bouché
les oreilles ; enfin c’est vn ennemy de l’Estat,
& vn perturbateur du repos public, qui s’est enfuït
de la chambre de la Reyne, & qui n’a pas interrompu
sa conuersation auec le Mazarin.   Anne d’Autriche veut regner sans crainte. La
pieté & la douceur ne commandent qu’auec
respect. Clementia plus potest quam violẽtia : neantmoins
il faut vne puissance absoluë, qui ne
soit point bornée d’aucune condition ; il faut
chasser ces scrupules qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 168. Anonyme. PROCEZ VERBAL, DE LA CONFERENCE faite à... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 35 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi D_2_28. Référence RIM : M0_2892 ; cote locale : A_1_65. le 2015-06-28 16:10:55.

qui ont esté faictes, tant par les
Princes & Deputez de la Reine, que par les Deputez
desdites Compagnies, & de tout ce qui s’est passé
entr’eux pendant ladite Conference.

A PARIS,
De l’Imprimerie de MATHIEV COLOMBEL, ruë
neufve S. Anne du Palais, à la Colombe Royale.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. PROCEZ VERBAL,
De la Conference faite à Ruel, Par Messieurs les Deputez
du Parlement, Chambre des Comptes, &
Cour des Aydes, ensemble ceux de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 169. Bourbon-Condé, Anne... . APOLOGIE POVR MESSIEVRS LES PRINCES, ENVOYEE... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 87 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_126 ; cote locale : B_6_48. le 2016-08-11 07:16:04.

tiges. Et enfin Monsieur
le Duc d’Orleans y eust trouué toute sa grandeur conseruée, s’il eust voulu
se resouuenir que son Bisayeul Antoine Roy de Nauarre auoit exercé la
fonction de Lieutenant de l’Estat soubs la Regence de Catherine de Medecis,
au mesme temps qu’Anne de Montmorency nostre bisayeul se trouuant
auec luy aux sieges de Bourges & de Roüen, faisoit sa charge de
Connestable : luy qui auec sa charge auoit encore eu celle de Grand
Maistre.   Ie ne craindray donc pas que personne se puisse estonner que Monsieur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 170. Bourbon-Condé, Anne... . LETTRE DE MADEMOISELLE D'ORLEANS ESTANT A... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_1959 ; cote locale : A_5_61. le 2016-08-11 07:15:12.

tort qu’il luy a fait, ou comme vous ne fustes iamais
cruelle, mais tousiours bonne & vertueuse, faites qu’il
se retire & n’infecte plus la Cour par ses meschancetez,
ie vous parle en fille, mais non en fille indiscrette,
puisque mon dire est appuyé de la Iustice du Ciel, & de la plainte de toute la France, qui aduoüe mes discours,
& qui sçait que ie suis inuiolablement,   MADAME, Vostre tres-humble & tres-obeyssante
niepce & seruante,
ANNE DE BOVRBON.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 171. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT Le Combat... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin, italien. Partie 4 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix II de Moreau (extrait).. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_4. le 2017-06-29 13:49:43.

si durant nostre misere
Le pourceau faisant bonne chere,
S’est rendu gras à nous piller,
N’est-il pas temps qu’il restituë,
Qu’on se despesche, & qu’on le tuë ;
Nous portons Paille à le brusler.   C’est ce qui fit dire à Dame Anne, qui rencontra
sa Commere au Marché. Hé bien ma
Commere, c’est à ce cou qu’on va determiné
Marazin, ô Ian on ny épargne rien, tout y va,
la Paille & le blé, y fau qui saute, Monsieu de
Biofort doi mené aujord’huy lé Bourgeoi à S.
Deny pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 172. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ DES CEREMONIES OBSERVÉES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Dans le Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_2714 ; cote locale : B_1_3. le 2017-06-29 13:14:18.

Sçauoir,
le long de la ruë Sainct Honoré, de la Ferronnerie,
de Sainct Denys, depuis les Saincts Innocens
jusques à la porte de Paris, de Sainct
Iacques de la Boucherie, du pont Nostre Dame,
du Marché-neuf, de la ruë Neufue Sainct
Louis, & de Saincte Anne, qui estoit le chemin
que deuoit tenir sa Majesté, les Boutiques,
chambres, & toits qui sont dans cét espace, furent
remplis d’vn si grãd nombre d’échafauts,
& de peuple, que depuis les quatre heures du
matin iusques à vnze tout Paris sembloit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 173. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE CADVCÉE D’ESTAT, FAISANT VOIR PAR LA... (1652 [?]) chez Le Muet (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_617 ; cote locale : B_16_30. le 2017-11-23 01:29:59.

de l’Estat :
ils se contenterent de la mettre dans la dépendance de
beaucoup de Conseillers dont ils l’enuironnerent, & de
n’obeïr iamais à pas vn de ses Ordres, à moins qu’il ne
fut appuyé du consentemẽt general de tous ces assistãs.   Lors qu’Anne de France fille de Louys XI. & femme
de Pierre de Bourbon Seigneur de Beau-ieu fut
nommé par le Roy son pere pour regenter la Minorité
de Charles VIII. son frere, les Estats generaux assemblés
à Tours nonobstant cette derniere volonté du
Roy, ordonnerent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 174. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE CADVCÉE D’ESTAT, FAISANT VOIR PAR LA... (1652 [?]) chez Le Muet (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_617 ; cote locale : B_16_30. le 2017-11-23 01:29:59.

fille de Louys XI. & femme
de Pierre de Bourbon Seigneur de Beau-ieu fut
nommé par le Roy son pere pour regenter la Minorité
de Charles VIII. son frere, les Estats generaux assemblés
à Tours nonobstant cette derniere volonté du
Roy, ordonnerent sagement, qu’Anne n’auroit d’autre
pouuoir, que celuy de gouuerner la ieunesse du Roy
son frere pour la conduite particuliere de ses actions ;
mais que toute la direction des affaires publiques seroit
au Conseil d’Estat composé des Princes du Sang & des
principaux Officiers

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 175. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LA TVTELLE DES ROYS MINEVRS EN FRANCE. Auec... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 64 pages. Langue : français. Voir aussi B_3_1. Partie d'un plus grand ensemble, voir commentaires et M1_226.. Référence RIM : M0_3901 ; cote locale : B_3_2. le 2018-04-14 00:39:00.

qui prenne le soin de ses affaires,
desquelles elles se saisissent, aussi-tost courant
où leur ambition les appelle, & non pas
leur propre merite.

IX.

PHILIPPE PREMIER. Philippe premier fut fils de Henry premier,
& de Anne fille de Georges l’Esclauon Roy des Russiens. Son Pere le fit couronner
Roy de France dés son viuant, suiuant
la coustume de ce temps-là, estant alors seulement
âgé de sept ans ; & pour dresser sa jeunesse
à tous les exercices des Lettres &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 176. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LA TVTELLE DES ROYS MINEVRS EN FRANCE. Auec... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 64 pages. Langue : français. Voir aussi B_3_1. Partie d'un plus grand ensemble, voir commentaires et M1_226.. Référence RIM : M0_3901 ; cote locale : B_3_2. le 2018-04-14 00:39:00.

L’ambition & l’auarice de ses Oncles, plutost
que la foiblesse de son corps, ou l’imbecilité
de son esprit, fit prolonger sa Minorité
par de là le terme de quatorze ans, ce Prince
n’ayant esté declaré Maieur, qu’apres dix-huict
ans passez. Cependant Anne de France
sa sœur Duchesse de Beaujeu, eut en main
toute l’authorité de commander, tant comme
Gouuernante de la personne du Roy,
que comme Regente du Royaume. Il fut
Sacré à Rheims auec vne pompe du tout extraordinaire,
comme par vn presage asseuré
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 177. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LA TVTELLE DES ROYS MINEVRS EN FRANCE. Auec... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 64 pages. Langue : français. Voir aussi B_3_1. Partie d'un plus grand ensemble, voir commentaires et M1_226.. Référence RIM : M0_3901 ; cote locale : B_3_2. le 2018-04-14 00:39:00.

Minorité, & la Regence du Royaume
fut deferée à la Reyne sa Mere, par le
consentement vniuersel de tous les Ordres
du Royaume, & confirmée en suite par le
Conseil, & par le Parlement. Peu apres le
Sacre du Roy à Rheims, on traitta de son
mariage auec Anne d’Austriche Infãte d’Espagne,
qui fut celebré cinq ans apres en la
ville de Bourdeaux, & consommé depuis à
Paris. En suite la punition de quelques Seigneurs
coupables, aussi bien que l’aduancement
à la Cour des personnes de condition
& de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2

Occurrences 26-200:


26. Anonyme. LA FRANCE DESOLÉE AVX PIEDS DV ROY : OV LE... (1649 [?]) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_3_56. Référence RIM : M0_1423 ; cote locale : C_5_13. le 2012-11-22 07:01:42. [Page 1 Section]

& estoient
comme autant d’auant-coureurs, pour m’asseurer que ie verrois vn
iour, mes enfans victorieux & triomphans de tous les peuples de la
terre, sous la vertu guerriere de vostre bras, & sous la douceur de
vostre Sceptre. L’Auguste Reyne Anne d’Austriche Mere & Regente de vostre
Maiesté, dont la sagesse & la pieté m’auoit fait conceuoir tant de
prosperitez, me donnoit aussi des tesmoignages infaillibles, que ie
verrois sous sa conduite, la fin de mes calamitez, & le commencement de


27. Anonyme. LA FRANCE PAISIBLE, OV LA PAIX MIRACVLEVSE.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1434 ; cote locale : C_4_19. le 2012-11-23 13:53:25. [Page 13 SubSect | Section]


Theatre où tout le monde accourt,
Pour en contempler les merueilles
S’il est vray que ton Roy te puisse réioüir,
Estouffe les faux bruits qui frappent mes oreilles,
Ie vay te l’amener si l’on me veut oüyr.    
O belle ANNE, ô chaste Princesse,
Par qui vit cét objet d’amour,
Quand voulez par son retour
Que nostre deffiance cesse,
Quand voulez-vous que ce Soleil
Vienne en son Midy nompareil,
Dissiper nos moindres ombrages,
Quoy donc sera-il dit que de vostre


28. Anonyme. LA GENEREVSE RESOLVTION DE MESSIEVRS LES... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_119 ; cote locale : B_14_35. le 2012-11-26 07:37:55. [Page 1 Section]

LES PRINCES, Prise en l’Assemblée du Parlement,
ce iourd’huy 17. Iuillet, pour aller
deliurer Messieurs les Deputez à
Sainct Denis.

Auec le décampement du Roy & de son armée.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë saincte Anne.

M. DC. LII. La genereuse resolution de
Messieurs les princes, prise
en l’Assemblée du Parlement,
ce iourd’huy 17. Iuillet,
pour aller deliurer Messieurs
les Deputez à sainct
Denis. LE


29. Anonyme. LA MAGNIFIQVE ENTRÉE DE LA PAIX OV LES... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_2341 ; cote locale : A_6_16. le 2012-12-09 11:45:18. [Page 6 SubSect | Section]

milieu au dessus de la corniche, aussi sur vn pied d’estail vne
figure de la France dans la mesme action que les autres.
L’on pourra lire sur la frize cette deuise. Expectata venis. Vous
venez à
la böne
heure. Au droit de la ruë Neufue saint Anne, qui va rendre à l’vne
des portes du Palais, vn Arc ionique fera comme le portique
du Temple de la Iustice: Deux figures dans les niches
qui seront à costé de l’ouuerture representeront la Recompense
& le Supplice, & dans le tableau d’en haut


30. Anonyme. LA NOVVELLE LIGVE FAITE A LA COVR CONTRE LE... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_25. Référence RIM : M0_2550 ; cote locale : B_12_12. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-17 07:39:03. [Page 1 Section]

LA NOVVELLE
LIGVE
FAITE
A LA COVR
CONTRE LE C. MAZARIN,
SVR LE DESSEIN
DV RETOVR
DV ROY A PARIS: Depuis la defaite des troupes Mazarines.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Saincte Anne.

M. DC. LII. LA NOVVELLE LIGVE FAITE
à la Cour contre le C. Mazarin, sur le dessein
du retour du Roy à Paris. CEVX qui sçauent considerer les
choses meurement & qui par vn
raisonnement


31. Anonyme. LA NOVVELLE LIGVE FAITE A LA COVR CONTRE LE... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_12. Référence RIM : M0_2550 ; cote locale : C_12_25. Texte édité par Site Admin le 2012-12-17 07:40:59. [Page 1 Section]

LA NOVVELLE
LIGVE
FAITE
A LA COVR
CONTRE LE C. MAZARIN,
SVR LE DESSEIN
DV RETOVR
DV ROY A PARIS :
Depuis la defaite des troupes Mazarines.

A PARIS.
Chez IEAN BRVNET, ruë Saincte Anne.

M. DC. LII. LA NOVVELLE LIGVE FAITE
à la Cour contre le C. Mazarin, sur le dessein
du retour du Roy à Paris. CEVX qui sçauent considerer les
choses meurement & qui par vn
raisonnement


32. Anonyme. LA RESPONSE DV ROY A MESSIEVRS LES DEPVTEZ... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3433 ; cote locale : B_12_10. le 2012-12-26 14:32:59. [Page 1 Section]

RESPONSE
DV ROY
A MESSIEVRS
LES DEPVTEZ
CONTENANT
La resolution de Sa Majesté pour
l’esloignement du C. Mazarin.

Et le sujet de leur detention à la Cour.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne,

M. DC. LII. La Response du Roy à Messieurs
les Deputez, contenant
la resolution de Sa Majesté
pour l’esloignement
du Cardinal Mazarin, & le
sujet de leur detention à la
la Cour. Les


33. Anonyme. LA VERITABLE FRONDE DES PARISIENS, Frondant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3934 ; cote locale : B_10_11. le 2012-12-31 16:48:40. [Page 6 SubSect | Section]

de la sienne, successu nuda remoto inspicitur
virtus, quicquid laudamus in vllo maiorum fortuna
fuit. Apres tous ces biens de fortune Henry III.
ou plutost Catherine de Medicis sa mere, le fit
Mareschal de France, mais auec aussi peu de raison
que Louys XIV. ou plutost Anne d’Autriche
sa mere, a fait en Ianuier 1651. d’Hoquincourt,
la Ferté Senneterre & Grancay, dignes plutost
de porter des bastons sur leurs espaules, qu’en
leurs mains, & à leurs armes, apponit stemmata
virtus : mais pour le Mareschal de Retz &


34. Anonyme. LE CHEVALIER CHRESTIEN PARLANT DES MISERES... (1649) chez Noël (François) à Paris , 23 pages. Langue : français. Voir aussi C_1_14. Référence RIM : M0_696 ; cote locale : E_1_122. le 2012-09-03 14:43:01. [Page 18 SubSect | Section]

comme des
coupables soubs la ruine des miseres publiques ? Mais MADAME,
quelle reputation attend Vostre Majesté, Siecles
futurs, lors que dans les histoires qui n’espargnent pas
mesme les Roys dans la suitte du temps, la posterité lira
que soubs la Regence d’Anne d’Autriche, Fille, Femme &
Mere de trois Roys, Paris se trouua reduit à cette extremité
de mourir de faim, par la passion de quelques Ministres,
qui ne souffroient pas la reproche que le plus auguste
Parlement de France, faisoit à leurs iniustices, que
les


35. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00. [Page 17 Section]

de se tenir
quelque temps en reserue
quand elle veut enfanter des
prodiges, ses beaux accouchements
ont leur saison &
leurs presages, comme ses
funestes destructions ; Et
l’on ne doit plus s’estonner,
si pour vne seconde fois
la sterilité d’Anne a deuancé la naissance de Samuël.   Reg. lib. 1.
cap. 1. Il estoit iuste que Louys,
qui le fut en toutes ses actiõs,
laissât à son Empire vn Iuste
protecteur de sa Iustice & de
ses Loix ; mais il faloit aussi
pour


36. Balzac, Jean-Louis Guez de [?]. LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA... (1649) chez Quinet (Toussaint) à Paris , 30 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1544 ; cote locale : A_4_17. le 2012-12-01 06:19:52. [Page 26 SubSect | Section]

digne de vous, & ce ne seroit
pas vostre paix, Madame, ce sera vne paix qui
vous acquerra tous les esprits, qui obligera toutes
les bouches à vous loüer, qui benira vostre memoire
par la gratitude de tous les siecles, qui par la voix
de toutes les nations appellera ANNE D’AVTRICHE
la mere de la commune patrie, la liberatrice du monde
Chrestien, la tutrice de la France. Ce sera vne paix par consequent qui ne fera pas
les maux de la guerre, qui ne sera pas soüillée de
nos larmes, ny noire de nostre deüil, qui ne versera
pas


37. Du Tillet [signé]. Arrest de la Cour de Parlement, POVR LA... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Du 14 avril 1649. Avec privilège. Voir aussi A_1_84. Référence RIM : M0_264 ; cote locale : E_1_108. le 2012-03-26 08:54:35. [Page 5 SubSect | Section]

de sainct Thomas
du Louvre, à ce que leurs Baux fussent resolus &
eux deschargez de ce qu’ils deuoient des loyers
depuis le quinziesme May dernier. Autre par Antoine
le Blond, Pierre Tarbie & autres principaux
locataires des maisons scizes ruë Neufue S.
Anne, & S. Louys proche le Palais, à ce qu’ils fussent
deschargez des quartiers des loyers dont ils
se trouueroient redeuables iusqu’au iour de Pasques
dernier, & qu’à l’aduenir ils auroient diminution
de leurs loyers d’vn tiers, si mieux les


38. Du Tillet [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, POVR LA... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Du 14 avril 1649, avec privilège. Voir aussi E_1_108. Référence RIM : M0_264 ; cote locale : A_1_84. le 2012-03-31 15:38:45. [Page 5 SubSect | Section]

sainct Thomas
du Louvre, à ce que leurs Baux fussent resolus &
eux deschargez de ce qu’ils deuoient des loyers depuis
le quinziesme May dernier. Autre par Antoine
le Blond, Pierre Tarbie & autres principaux
locataires des maisons scizes ruë Neufve Saincte
Anne & S. Louys, proche le Palais, à ce qu’ils
fussent deschargez des quartiers des loyers dont
ils se trouueroient redeuables jusqu’au iour de
Pasques dernier; Et qu’à l’aduenir ils auroient diminution
de leurs loyers d’vn tiers, si mieux les
Proprietaires


39. E. P.. HARANGVE FAITE A LA REINE, A AMIENS. (1649) chez Crocq (Jean du) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1563 ; cote locale : A_4_21. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-10-28 02:15:54. [Page 5 SubSect | Section]

de la terre habitée, se voyãt
en paix & tranquillité, le Ciel sera embelly, le Soleil
iettera ses rayons sur vous, & sur vostre Royaume,
vostre nom est si admirable, que si ie n’auois peur
d’estre estimé flateur ie vous dirois que cette grande
saincte Anne que toutes les fois qu’elle reuenoit
chez elle que c’estoit vne ioye admirable, vne allegresse
nom pareille. Cette maison n’estoit que benedictions,
paix & tranquilité; L’on en dira autant
de vous grande Reyne, lors que vous rentrerez
chez vous; le dis


40. Pellaut, Philippe [signé]. CODICILLE ET SVITE DV TESTAMENT de... (1651) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_705 ; cote locale : B_6_3. le 2012-05-20 08:08:01. [Page 7 SubSect | Section]

approuue sondit testament comme
dit est.   Plus a declaré qu’elle donne à Monsieur
l’Abbé de Rocquette, domestique de Monseigneur
le Prince de Conty son fils, six mil
liures pout vne fois payé. Plus madite Dame a reconnu & reconnoist,
qu’Anne Perron, & Margueritte
Cappon ses femmes de chambre, luy ont
presté chaoune trois mil liures qu’elle leur
doit, lesquelles sommes elle veut & entend
leur estre renduës, & outre qu’il leur
soit payé à chacune d’elles mille liures pour
&


41. Pellaut, Philippe [signé]. CODICILLE ET SVITE DV TESTAMENT de... (1651) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_705 ; cote locale : B_6_3. le 2012-05-20 08:08:01. [Page 8 SubSect | Section]

d’elles mille liures pour
& outre ce qu’elle leur pourroit auoir
donné par sondit testament cy-deuant fait, pour les bons & agreables seruices
qu’elles luy ont rendu.   Plus madite Dame Princesse, a declaré
qu elle desire que ladite Anne Perron sa
premiere femme de Chambre, ensemble
ledit Capellan Controoleur de sa Maison,
ayent leur vie durant leur logement,
& habitation dans l’Hostel de Condé. Plus veut & entend madite Dame Princesse,
qu’apres son deceds, Messeigneurs
ses


42. Pellaut, Philippe [signé]. CODICILLE ET SVITE DV TESTAMENT de... (1651) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_705 ; cote locale : B_6_3. le 2012-05-20 08:08:01. [Page 8 SubSect | Section]

ensemble
ledit Capellan Controoleur de sa Maison,
ayent leur vie durant leur logement,
& habitation dans l’Hostel de Condé. Plus veut & entend madite Dame Princesse,
qu’apres son deceds, Messeigneurs
ses enfans & heritiers, continuent ausdites
Anne Perron, Marie Guichard, Françoise
le Rouge, Margueritte Cappon, &
Françoise Richard ses femmes de Chambre,
les gaiges & appointemens qu’elle a
accoustumé leur donner, & cependant
leur vie seulement pour les recompenser
des bons seruices,


43. Anonyme. LA VERITABLE ET SINCERE VNION DES PRINCES ET... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3933 ; cote locale : B_5_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-27 09:17:04. [Page 1 Section]

LA VERITABLE
ET SINCERE
VNION
DES
PRINCES
ET DES PEVPLES,
pour la cause commune.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Neufve Saincte
Anne, proche le Palais.

M. DC. LII. LA VERITABLE VNION
des Princes, & des Peuples
pour la cause commune. PAR nostre Discours Imprimé depuis peu,
Intitulé, Instructions politiques, presentées à


44. Anonyme. LA VERITABLE LEVEE DV SIEGE D’ESTAMPES,... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3940bis ; cote locale : B_19_41. le 2013-01-01 02:50:04. [Page 1 Section]

de
S. A. R. commandée par les sieurs de Tauanes & de
Clinchamp. La prise de leur bagage, & le nombre
des morts & prisonniers, apportée à
S. A. R. cette nuict. Le septiesme Iuin 1652.

A. PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Auec permission de son Altesse Royale. LA VERITABLE LEVEE
du Siege d’Estampes, par
l’armée des Mazarins, commandée
par le Mareschal de
Turenne. Auec la deffaite
de leur arriere-garde,


45. Anonyme. LA VOIX DE PEVPLE AV ROY, Pour la Paix... (1652) chez [s. n.] à Paris , 44 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_4058 ; cote locale : B_16_4. le 2013-01-20 16:03:38. [Page 37 SubSect | Section]

des deux partis, la tristesse
des veufves, les pleurs des peres & meres sans enfans,
& les cris des orphelins ne troubleroient point nostre
ioye, nos plaisirs, & nos diuertissemens.   La Reine ne craindroit point le desastre de Catherine
de Medicis, d’Anne de Bretagne, de Louise de Sauoye,
d’Elizabeth de Bauiere, de Iudith de la seconde
race, d’Isabeau de France femme d’Edoüard II. Roy
d’Angleterre, & d’Vrraque Reine de Castille, elle ne
craindroit point l’ingratitude du Cardinal Mazarin, qui
la pourroit


46. Anonyme. LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M1_56 ; cote locale : B_8_5. le 2013-06-15 11:19:00. [Page 1 Section]

LE
BOVQVET
DE PAILLE,
DEDIÉ A
MADEMOISELLE.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë saincte Anne.

M. DC. LII. Le Bouquet de Paille, dedié
à Mademoiselle.  
DE la France, belle Amazonne,
Digne de porter la Couronne
De l’Empire & du monde entier,
Qui commences à chastier


47. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_2_27. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : E_1_120. le 2013-06-30 11:45:02. [Page 1 Section]

LE
CENSEVR
POLITIQVE.

AV TRES-AVGVSTE
Parlement de Paris.

A PARIS,
Chez MATHIEV COLOMBEL, ruë neufve S.
Anne du Palais, à la Colombe Royale.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. LE
CENSEVR
POLITIQVE.

Au Tres-Auguste Parlement de Paris.  
PVisque dans le Palais nous sommes bien venus


48. Anonyme. LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 28 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi E_1_120. Référence RIM : M0_668 ; cote locale : C_2_27. le 2013-06-30 11:56:15. [Page 1 Section]

LE
CENSEVR
POLITIQVE.

AV TRES-AVGVSTE
Parlement de Paris.

A PARIS,
Chez MATHIEV COLOMBEL, ruë neufve S.
Anne du Palais, à la Colombe Royale.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. LE
CENSEVR
POLITIQVE.

Au Tres-Auguste Parlement de Paris.  
Pvisque dans le Palais nous sommes bien venus


49. Anonyme. LE CHEVALIER CHRESTIEN PARLANT DES MISERES... (1649) chez Noël (François) à Paris , 23 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_122. Référence RIM : M0_696 ; cote locale : C_1_14. le 2013-06-30 17:05:30. [Page 18 SubSect | Section]

comme des
coupables soubs la ruine des miseres publiques : Mais MADAME,
quelle reputation attend Vostre Majesté, Siecles
futurs, lors que dans les histoires qui n’espargnent pas
mesme les Roys dans la suitte du temps, la posterité lira
que soubs la Regence d’Anne d’Autriche, Fille, Femme &
Mere de trois Roys, Paris se trouua reduit à cette extremité
de mourir de faim, par la passion de quelques Ministres,
qui ne souffroient pas la reproche que le plus auguste
Parlement de France, faisoit à leurs iniustices, que
les


50. Anonyme. LE COVP D’ESTAT DE LA GVYENNE presenté à... (1651) chez Dubois (Gilles) à Paris , 15 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Bordeaux.. Référence RIM : M0_799 ; cote locale : B_6_39. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 08:08:31. [Page 6 SubSect | Section]

l’estat de vostre
Prouince, & porté le scandale & la confusion dans
tout le reste de la France; c’est assez, pour en obtenir
le pardon, d’en auoir de la repentance; prenez
le Mouchoir & quittez la Fronde, le mestier n’en
vaut plus rien, Dame Anne est mal payée de ses
pensions, & l’on est des-abusé dans Paris de tous ces
faux pretextes qui ont seruy de matiere à tant de
mauuais escriuains, & d’exercice à tant d’esprits libertins:
Il est temps que vous reconnoissiez vos fautes,
que vous vous


51. Anonyme. LE DERNIER COMBAT DONNÉ DEVANT ESTAMPES A... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1013 ; cote locale : B_19_43. le 2013-07-16 11:00:47. [Page 1 Section]

perdu plus
de huict cens hommes.

Auec les noms des morts blessez & prisonniers. La nuict du 2. au 3. Iuin 1652.

Et les autres particularitez du Courier d’aujourd’huy.

A. PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Le dernier Combat donné deuant
Estampes à la prise &
reprise d’vne demi-lune :
Et la sortie generale que le
Comte de Tauanes fit faire
sur les ennemis, où ils ont
perdu plus de


52. Anonyme. LE MANIFESTE DE LA REINE REGENTE ET DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2358 ; cote locale : D_1_49. le 2013-09-04 00:51:44. [Page 36 SubSect | Section]

auront de prendre part
à la reconnoissance de ceux, que les victoires ont
iustement placé dans le nombre de leurs plus illustres
Generaux. C’est en étouffant cette sang-suë
de la pure substance de tout cét Estat, qu’elle fera
crier à tous les peuples, Viue Anne d’Austriche ;
qu’elle reünira tous les partages, auec leur Souuerain ;
qu’elle rapellera l’intelligence des trois
Estats dans la Monarchie ; qu’elle étouffera les
naissances de mille diuisions qui nous menacent
tous les iours ; quelle fera satisfaction


53. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT La Harangue... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 3 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_3. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:01:40. [Page 25 SubSect | Section]

petit coquin dites plustost, qu’on iette de
l’eau, n’y a-t’il pas assez de feux par toute la France,
sans en vouloir encore allumer ; & m’estant approché
de luy, ie luy demanday de quels feux il
entendoit parler, il me dit : ce sont des feux de la
saincte Anne, que nous reuerions autrefois, qui durent
encore à present : i’entendis bien ce qu’il vouloit
dire, c’est pourquoy ie me t’eus.   La cinquiesme iournée, qui estoit le Lundy,
chacun s’auertissoit l’vn l’autre pour vne si belle
assemblée, & se


54. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT La Harangue... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 3 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_3. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:01:40. [Page 26 SubSect | Section]

sorte de faire enuoyer vn ordre
de la part de la Ville à la Compagnie de son quartier,
& à vne autre Compagnie de la porte de Bussy,
pour se venir rendre au Palais pour garder &
fauoriser la retraite des Mazarins, mais ceux de la
ruë sainct Louys & saincte Anne en estans auertis,
les prierent d’aller garder leur quartier, & que chacun
deuoit garder le sien : ce que les autres ne voulant
prendre pour argent comptant, ains faisant les
fiers, insisterent, & mesme firent descharge les
premiers sur ceux-cy, dont arriua


55. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT La Harangue... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 3 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_3. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:01:40. [Page 26 SubSect | Section]

de lauement, ils ne sçauoient à
quel Sainct se voüer, car ils ne vouloient point resoudre
l’vnion, qu’au prealable ils n’eussent enuoyé
à Sa Majesté des Deputez, dont le peuple n’estoit
pas d’accord. Ils enuoyerent Monsieur de
Beaufort par la porte saincte Anne, pour dire ce
qui s’estoit passé, & la resolution qu’ils auoient prise,
dont le peuple mécontent dit hardiment, qu’ils
donnassent l’Arrest d’Vnion contre Mazarin, autrement
point de quartier. Vn Conseiller mesme
se voulant sauuer derriere


56. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36. [Page 14 SubSect | Section]

pour
la grandeur de son esprit en l’intelligence des
affaires de sa Couronne.   De mesme apres la mort du Roy Louis XI.
le Roy Charles VIII. son fils vnique venant à la Couronne, les Estats furent assemblez à Tours,
où il fut arresté que Madame Anne de France
sa sœur aisnée auroit le gouuernement du Roy
touchant sa nourriture : Et pour ce qui est des
affaires, nonobstant que Monsieur Louis Duc
d’Orleans, qui puis apres succeda à la Couronne,
demandast en auoir le gouuernement, comme
le plus proche ; si


57. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36. [Page 28 Sub2Sect | SubSect | Section]

fist si bien durant sa Regence apres la mort de
son mary, qu’elle fist leuer le siege que les
Goths auoient mis deuant Constantinople,
par le moyen des grands presents qu’elle donna
aux soldats. Elizabeth, fille de Henry VIII. Roy d’Angleterre
& d’Anne de Boulen, apres auoir esté
Couronnée à Vvestmonster par l’Archeuesque
d York, apres le deceds de sa sœur Marie,
& qu’elle eut presté le serment d’y conseruer
la Religion Catholique, elle ne laissa pas d’y
establir la Religion pretenduë, & de


58. Anonyme. LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS,... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2834 ; cote locale : B_1_7. le 2013-10-18 15:29:36. [Page 34 Sub2Sect | SubSect | Section]

de Medicis, fille de François de Medicis
& de Ieanne d’Autriche, fille de l’Empereur
Ferdinand, & femme de Henry le Grand,
IV. du nom, ne fut elle pas tousiours Regente
depuis la mort de ce grand Roy, iusques à la
mort du Mareschal d’Ancre ? Et Anne d’Autriche, fille de Philippes Roy
d’Espagne, vefue de Louys XIII. Roy de France
& de Nauarre, & mere du Roy Louis XIV.
à present Regnant, n’a-t’elle pas tousiours eu
la Regence iusques à la Maiorité du Roy, &
presentement ne gouuerne t’elle


59. Anonyme. LE RETOVR DE MESSIEVRS LES GENS DV ROY,... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3528 ; cote locale : B_16_7. le 2013-12-08 11:44:18. [Page 1 Section]

DE MESSIEVRS
LES
GENS DV ROY,
Portans response de Sa Majesté
pour l’esloignement des troupes
à dix lieuës de Paris.

Auec l’esperance d’vne prompte & bonne Paix.

A. PARIS,
Chez IEAN BRVNET, rue saincte Anne.

M. DC. LII. Le Retour de Messieurs les Gens
du Roy, portans response de
Sa Majesté pour l’éloignement
des troupes à dix lieuës de
Paris. Dans l’assemblée qui se fit Vendredy passé
dixiesme


60. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. A LA REYNE. (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3626 ; cote locale : A_7_31. le 2013-12-14 15:46:12. [Page 5 SubSect | Section]

les marques de vostre authorité, i’en suis au
mourir, & il n’y a point d’esperance de vie pour moy, si vous
ne venez pour me la rendre; Ie veux veoir mon Roy, mon
Dieu-donné, ie veux ouyr encore retentir dans l’enceinte de
mes murailles cét aymable nom d’Anne, qui doit faire mes
ioyes comme il a fait mes desplaisirs; venez vous-mesme,
venez, & tout est fait.   1. Reg. li.
4. cap. 4. La vraye Paix de Dieu consiste en l’vnion, & on ne s’imaginera
iamais qu’elle soit faite, tant que V. M.


61. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. A LA REYNE. (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3626 ; cote locale : A_7_31. le 2013-12-14 15:46:12. [Page 6 SubSect | Section]

feux de ioyes, & il alluma autant de flammes qu’il
y auoit d’Estoilles au Ciel. O Louys le Iuste, disoit-il, Fauory du Tout-puissant, qui
ne dira que vous estes nay pour la seconde fois à ce iour auquel
vous nous auez dõné ce pourtraict animé de vos vertus.
O Anne d’Austriche, quoy que vous soyez accouchée sur le
tard, vous ne laissez pas d’estre vne mere tres heureuse d’vn
Enfant, qui n’est pas tant nay pour vous, que pour le salut de
cette Monarchie! O France ce nouuel Isaac espanoüira ton
cœur, & tu receuras des


62. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. A LA REYNE. (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3626 ; cote locale : A_7_31. le 2013-12-14 15:46:12. [Page 14 SubSect | Section]

de veoir vne Reyne victorieuse de soy-mesme,
qui est montée auiourd’huy par dessus tous les Diadesmes!
Où sont ces petits cœurs qui se picquent irreconciliablement
à la moindre iniure, ne faut-il pas qu’ils creuent à la
veuë d’vn si haut éclat, & que nostre ANNE soit reconnue
comme la maistresse de la plus haute vertu dans toute la
Chrestienté. Voilà, MADAME, ce qui se dira par tout,
& Dieu en recompense vous donnera mille faueurs, La Paix generalle se fera sous vos loix, la Religion redorera
son lustre


63. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. OV, LA VERITABLE... (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission de la cour est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3627 ; cote locale : C_10_3. le 2013-12-15 09:34:05. [Page 5 SubSect | Section]

les marques de vostre authorité, i’en suis au
mourir, & il n’y a point d’esperance de vie pour moy, si vous
ne venez pour me la rendre ; Ie veux veoir mon Roy, mon
Dieu-donné, ie veux ouyr encore retentir dans l’enceinte de
mes murailles cét aymable nom d’Anne, qui doit faire mes
ioyes comme il a fait mes desplaisirs ; venez vous-mesme,
venez, & tout est fait.   Reg. li.
cap. 4. La vraye Paix de Dieu consiste en l’vnion, & on ne s’imaginera
iamais qu’elle soit faite, tant que V. M.


64. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. OV, LA VERITABLE... (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission de la cour est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3627 ; cote locale : C_10_3. le 2013-12-15 09:34:05. [Page 6 SubSect | Section]

feux de ioyes, & il alluma autant de flammes qu’il
y auoit d’Estoilles au Ciel. O Louys le Iuste, disoit-il, Fauory du Tout-puissant, qui
ne dira que vous estes nay pour la seconde fois à ce iour auquel
vous nous auez dõné ce pourtraict animé de vos vertus.
O Anne d’Austriche, quoy que vous soyez accouchée sur le
tard, vous ne laissez pas d’estre vne mere tres heureuse d’vn
Enfant, qui n’est pas tant nay pour vous, que pour le salut de
cette Monarchie ! O France ce nouuel Isaac espanouira ton
cœur, & tu receuras des


65. Anonyme. LE SECRET DE LA PAIX. OV, LA VERITABLE... (1649) chez Hameau (Hyérôme) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. La permission de la cour est imprimée au colophon, datée de Paris le 26 mars 1649.. Référence RIM : M0_3627 ; cote locale : C_10_3. le 2013-12-15 09:34:05. [Page 14 SubSect | Section]

de veoir vne Reyne victorieuse de soy-mesme,
qui est montée auiourd’huy par dessus tous les Diadesmes !
Où sont ces petits cœurs qui se picquent irreconciliablement
à la moindre iniure, ne faut-il pas qu’ils creuent à la
veuë d’vn si haut éclat, & que nostre ANNE soit reconnue
comme la maistresse de la plus haute vertu dans toute la
Chrestienté. Voilà, MADAME, ce qui se dira par tout,
& Dieu en recompense vous donnera mille faueurs, La Paix generalle se fera sous vos loix, la Religion redorera
son lustre


66. Anonyme. LE TABLEAV DES TYRANS FAVORIS, ET LA... (1649) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3746 ; cote locale : A_7_54. le 2013-12-28 13:58:16. [Page 7 SubSect | Section]

& du soulagement de vos
peuples, que vous auiez estimé que la mort de ce Cardinal apporteroit:
mais le deceds du deffunct Roy, ayant suiuy celuy de son premier Ministre vous ont fait voir le contraire. Vous auiez esperé
du bon naturel de cette grande Princesse Anne d’Austriche, vn restablissement
de toutes choses dans son premier Estat; vous auiez
creu qu’elle seroit bien aise que le Parlement, duquel le Cardinal
auoit opprimé la liberté, & aneanty l’authorité par vn ordre nouueau,
contraire aux Loix fondamentales de


67. Anonyme. LE TE DEVM GENERAL DE TOVTES LES PROVINCES... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 30 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3757 ; cote locale : C_10_27. le 2013-12-28 14:05:52. [Page 3 Sub2Sect | SubSect | Section]

nous auoir fait des graces que nous attendions
auec des impatiences, qui
n’en eurent iamais de pareilles. Les
Israëlites vous loüerent bien de ce que les Rubens &
les Gadiates leurs freres auoient perseueré, & dans
vostre crainte & dans vostre seruice. Anne vous loüa
bien de ne se voir plus sterile. Salomon vous loüa
bien de voir, que vous luy auiez concedé les moyens
de vous dedier vn Temple. Dauid loüa bien vostre
benignité, apres ses tribulations, & apres auoir veu
que la promesse du Messias luy auoit esté


68. Anonyme. LE TROMPETTE OV HERAVT DV CIEL, Denonçant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 23 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3895 ; cote locale : B_16_38. Texte édité par Site Admin le 2013-04-21 04:19:34. [Page 8 SubSect | Section]

loup, qui
est immortelle, comme il se voit & connoist par les
peaux & boyaux de ces deux animaux, qui ne s’accordent
iamais si elles sont employées ensemble à vn tambour,
où à vn violon ou autre tel instrument, s’il y a
des cordes de tous les deux. Anne d’Austriche est Espagnole, & partant ennemie
de cette nation, & de tous les bons & vrais François,
quoy qu’elle n’aye receu que tout bien & honneur de
cette nation, qui la receuë & proclamée Reiue de Frãce,
a espousé le fils du plus grand


69. Anonyme. L’APPARITION MERVEILLEVSE DE L’ANGE... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales et permission sont au colophon.. Référence RIM : M0_142 ; cote locale : A_3_2. le 2013-02-02 03:31:09. [Page 1 Section]

L’APPARITION MERVEILLEVSE
DE L’ANGE GARDIEN
A LA REYNE REGENTE.  
Tandis qu’vne nuict bien obscure
Tenoit enfermé le Soleil,
Que le silence & le sommeil
Regnoient dans toute la Nature,    
Anne seule (en vn secret lieu)
Ouurant son cœur deuot à Dieu,
Receut vne ambassade estrange:    
Et dans le malheur de nos iours,
Elle vid, par bonheur, vn Ange
Qui luy tint le suiuant discours;   GRANDE Princesse, quelque


70. Anonyme. L’APPARITION MERVEILLEVSE DE L’ANGE... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales et permission sont au colophon.. Référence RIM : M0_142 ; cote locale : A_3_2. le 2013-02-02 03:31:09. [Page 8 Section]

les perturbateurs du repos public,
establit vne si ferme paix dans son Royaume, qu’elle seule le gouuerna
pendant sa vie; & donna le moyen au Roy d’aller faire la guerre
aux Infideles. Faites-en de mesme, grande Princesse, faites que la
posterité puisse dire qu’vne Anne d’Austriche ne fut pas moins vtile
à la France, qu’vne Blanche de Castille, Faites cette paix qui est depuis
si long-temps desirée: Faites-la, puis que c’est vous seule qui la
pouuez faire; tant d’affligez vous la demandent par leurs sanglots,
toute la France


71. Anonyme. L’APPARITION MERVEILLEVSE DE L’ANGE... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales et permission sont au colophon.. Référence RIM : M0_142 ; cote locale : A_3_2. le 2013-02-02 03:31:09. [Page 8 Section]

pouuoit faire en ce monde, & ce sera pour
en auoir en l’autre vne plus grande, où nous viurons tous deux eternellement
auec celuy qui m’a creé Ange, & qui vous a faite Reyne.    
Apres que cét Ange visible
Eut ce grand discours acheué,
Anne deuint presque insensible,
Et tomba dessus le pavé.    
Puis du fonds d’vne ame dolente,
Arrachant vne voix tremblante,
Elle en forma ces mots, apres de grands efforts;
Ie feray ce que Dieu desire.
Ce fut tout ce qu’elle peût


72. Anonyme. L’AVANT-COVRRIER INFAILLIBLE DE LA PAIX. (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_441 ; cote locale : A_3_50. le 2013-02-02 09:17:09. [Page 1 Section]

L’AVANT-COVRRIER
INFAILLIBLE
DE
LA PAIX.

A PARIS,
Chez MATHIEV COLOMBEL, ruë neufve S.
Anne du Palais, à la Colombe Royale.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. L’AVANT-COVRRIER
INFAILLLIBLE
DE
LA PAIX. CE sont des axiomes aussi vieux que la
Philosophie, que la generation de l’vn
est


73. Anonyme. L’IN-MANVS DV MAZARIN. AVEC LA PRIERE DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1691 ; cote locale : B_12_17. le 2013-06-08 06:56:11. [Page 7 SubSect | Section]

termes que celle de ce deuot à la mode du
temps, qui priant Diane, au rapport d’Horace,
luy disoit auec vne soumission admirable,   Pulchra lauerna da [1 mot ill.] fallere, da iustum sanctumque
videri, noctem peccatis & fraudibus obijce nubem. La pieuse Reyne Anne d’Austriche en vsoit de
de meilleure ame, & de meilleure foy, comme
elle croioit, & ne laissoit pas cependant d’auoir des sentiments aussi contraires à l’équité. Reyne
du ciel, disoit elle, Escoute auiourd’huy les vœux
d’vne Reyne, qui


74. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28. [Page 7 SubSect | Section]

le
droict de reuersion, afin que le Domaine demeure entier, & que
le partage ne vienne à le ruïner par la suite de ses diuisions. Les
Enfans qui descendent d’eux, retiennent le nom de leur Appannage;
comme aussi la fille de Monsieur le Duc d’Orleans s’appelle
Anne Marie & Louyse d’Orleans, à cause que ce Duché est le tiltre
de Monsieur son pere. Les filles des Roys portent le surnom de France, & la qualité de
Madame, du iour de leur naissance; comme Elizabeth de France
qui a esté mariée au Roy d’Espagne, Henriete


75. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28. [Page 10 SubSect | Section]

Nemours. Cette pretenduë
preseance
est encor indecise:
comme
beaucoup d’autres
en ce Royaume. De la maison de Mantouë depuis le mariage de la Princesse
Marie auec le Roy de Pologne, il n’y a maintenant en
France que la Princesse Anne, mariée auec le Prince Edoüard
de la maison Palatine, & vne fille. De la Maison de Sauoye il n’y a plus que le Duc de Nemours
& le Duc d’Aumalle son frere, dont l’aisné est marié
auec Mademoiselle de Vendosme. Allons au Louure pour y considerer


76. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56. [Page 7 SubSect | Section]

par le
droict de reuersion, afin que le Domaine demeure entier, & que
le partage ne vienne à le ruïner par la suite de ses diuisions. Les
Enfans qui descendent d’eux, retiennent le nom de leur Appannage ;
comme la fille de Monsieur le Duc d’Orleans s’appelle
Anne Marie & Louyse d’Orleans, à cause que, ce Duché est le tiltre
de Monsieur son pere. Les filles des Roys portent le surnom de France, & la qualité de
Madame, du iour de leur naissance ; comme Elizabeth de France
qui a esté mariée au Roy d’Espagne,


77. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56. [Page 10 SubSect | Section]

de Nemours.   Cette pretenduë
preseant
est encor indecise :
comme
beaucoup d’autres
en ce Royaume. De la maison de Mantouë depuis le mariage de la Princesse
Marie auec le Roy de Pologne, il n’y a maintenant en
France que la Princesse Anne, mariée auec le Prince Edoüard
de la maison Palatine, & vne fille. De la Maison de Sauoye il n’y a plus que le Duc de Nemours
& le Duc d’Aumalle son frere, dont l’aisné est marié
auec Mademoiselle de Vendosme. Allons au Louure pour y considerer


78. Anonyme. PROCEZ VERBAL, DE LA CONFERENCE FAICTE A... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission. Sur l'imprimé à Paris. Voir aussi A_1_65. Référence RIM : M0_2892 ; cote locale : D_2_28. le 2013-02-23 01:00:31. [Page 1 Section]

faictes, tant par les Princes & Deputez
de la Reine, que par les Deputez desdites Compagnies,
& de tout ce qui s’est passé entr’eux
pendant ladite Conference.

Sur l’Imprimé A PARIS,
De l’Imprimerie de MATHIEV COLOMBEL, ruë neufue
S. Anne du Palais à la Colombe Royale.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. PROCEZ VERBAL,
De la Conference faite à Ruel, Par Messieurs les Deputez du Parlement,
Chambre des Comptes, & Cour des Aydes, ensemble ceux de la


79. Anonyme. QVATRIESME PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 4. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_31 (partie 2) et B_17_32 (partie 3). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_33. Texte édité par Site Admin le 2013-10-06 17:27:15. [Page 35 Sub2Sect | SubSect | Section]

Roy auant les 14. ans accomplis, par
les trois Estats, quoy que Charles V. son pere
l’eut expressement deffendu, par vne ordonnance
testamentaire ? Apres la mort de Louis onziesme, les Estats
ne s’assemblerent-ils pas à Tours, où il fut arresté
que madame Anne de France auroit le
gouuernement du Roy Charles VIII. fils du
Roy defunct, & que les Princes & les plus grands
Seigneurs du Royaume gouuerneroient les affaires
de France, quoy que Monsieur Louis Duc
d’Orleans en eut demandé la conduitte, comme
estant le


80. Anonyme. SECONDE PARTIE DV MERCVRE DE LA COVR,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Partie 2 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_2. le 2013-02-09 15:59:30. [Page 6 Sub2Sect | SubSect | Section]

a fait dicte & nommé aux Notaires son Testament,
& ordonnance de derniere volonté, en la forme &
maniere qui ensuit : Premierement comme bon Chrestien & Catholique (à ce qu’il dit) recommande son ame à
Dieu, à la Vierge Marie, à Ste Anne la Royale,
Mons. S. Iule, au bon Larron, Mons. S. Genets,
S. Mathurin, Ste Reine, S. Main, S. Hubert, S.
Fiacre, S. Antoine, S. Basiliphore, S. Lazare,
S. Primbaut, S. Senart, & S. A. ses Patrons & Patrones,
veut & entend ses debtes estre payées &


81. Anonyme. SECONDE PARTIE DV MERCVRE DE LA COVR,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Partie 2 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_2. le 2013-02-09 15:59:30. [Page 11 Sub2Sect | SubSect | Section]

seruir en
temps & lieu. Item, au sieur le Tellier la Baronnie de Vatan, &
seigneurie de Belle-garde, assise au terroir des argus. Item, veut & entend ledit testateur, que son
cœur apres sa mort, soit mis dans l’Eglise des Theatins,
appellée saincte Anne la Royale, son corps à
Sainct Merry, ses boyaux à Sainct Lazare, vulgairement
S. Ladre, & son chef à Sancto Montis
Fulconio, comme vne relique tres riche qu’il
donne à cedit lieu, à la Requeste de Messieurs de
Parlement. Et pour le regard de son


82. Anonyme. TESTAMENT DV CARDINAL MAZARIN QV’IL A... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Signé "Jules", au colophon. Voir aussi B_13_33. Référence RIM : M0_3764 ; cote locale : C_11_32. le 2013-03-08 23:13:48. [Page 6 SubSect | Section]

prouenans du retour & plus
valeur des Abbayes que i’ay trocquée, pour estre donnés
& déliurés au susdit sieur de Marigny, aux conditions
cy-apres declarées. C’est à sçauoir, que ledit sieur Marigny prendra en
legitime & loyal mariage Damoiselle Anne Elizabeth
de Boilesue, niepce dudit Aurauchiny, en faueur de
laquelle il sera publié la veille des nopces vingt-cinq
balades, & autant de rondeaux qu’il sera tenu de faire
composer vn Liure infolio, intitulé abiuration dudit
sieur de Marigny, dans lequel il


83. Anonyme. TESTAMENT DV CARDINAL MAZARIN QV’IL A... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Signé "Jules" au colophon. Voir aussi C_11_32. Référence RIM : M0_3764 ; cote locale : B_13_33. le 2013-03-08 23:17:03. [Page 5 SubSect | Section]

prouenans du retour & plus
valeur des Abbayes que i’ay trocquée, pour estre donnés
& déliurés au susdit sieur de Marigny, aux conditions
cy-apres declarées. C’est à sçauoir, que ledit sieur Marigny prendra en
legitime & loyal mariage Damoiselle Anne Elizabeth
de Boilesue, niepce dudit Aurauchiny, en faueur de
laquelle il sera publié la veille des nopces vingt-cinq
balades, & autant de rondeaux qu’il sera tenu de faire
composer vn Liure infolio, intitulé abiuration dudit
sieur de Marigny, dans lequel il


84. Bourdelois, J.-M.. LE TOMBEAV FVNEBRE DE MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M5_334 ; cote locale : B_5_47. le 2013-12-29 09:37:36. [Page 1 Section]

LE
TOMBEAV
FVNEBRE
DE MONSEIGNEVR
LE
DVC DE VALOIS.

Presenté à toute la France.

Par I. M. Bourdelois.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Le Tombeau Funebre de Monseigneur
le Duc de Valois,
presenté à toute la France. NE differons point dauantage de representer à
toute la France vn pitoyable sujet de larmes, faisons-luy


85. Boyer, Paul / sieur du Petit... . L’HOROSCOPE DV ROY. DONNANT A CONNOISTRE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 26 pages. Langue : français, latin. Signature à la page 9.. Référence RIM : M0_1666 ; cote locale : B_2_28. Texte édité par Site Admin le 2013-04-27 15:49:29. [Page 10 SubSect | Section]

le cinquiéme iour
du mois de Septembre, à onze heures du matin, sous
le Signe de Libra, lors que Mars & Venus estoient encore
logez en la maison du Lion, ayant pour ascendant la face
de Saturne, vingt-deux ans sept mois apres le mariage de
Louis le Iuste & d’Anne d’Austriche Infante d’Espagne.
C’est pour cela qu’il fut surnommé Dieu-donné, comme
qui diroit, Dieu nous l’a donné ; Car il vint au monde lors
qu’on y songeoit le moins, & qu’on croyoit que le Ciel ne
vouloit plus exaucer les prieres que toute la


86. Du Crest,?. LE SENEQVE MOVRANT, DECLARANT A SA MORT le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3640 ; cote locale : B_16_19. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-02-11 13:50:30. [Page 18 SubSect | Section]

Roy de France qui tint à gages des Soldats Suisses.   François Duc de Bretagne irrite Charles VIII. qui
arme contre luy : Le Duc reçoit du grand secours :
il perd vne bataille, & tous ces troubles furent appaisez
par le mariage de la Duchesse Anne auec le Roy, &
pour doüaire la Bretagne fust annexée au Royaume
de France. Les François furent en Italie, & retournerent
aprés auoir perdu ce qu’ils auoient gaignez, Louys XII. ayant tout pacifié dans son Royaume
se porta entierement à la guerre de


87. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE COVP D’ESTAT DV PARLEMENT DES PAIRS, OV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_802 ; cote locale : B_5_3. le 2013-07-07 16:27:05. [Page 23 SubSect | Section]

ne pouuoient que du
mespris qu’il auoit fait de se regler sur la conduite du
Parlement des Pairs, reconnu par tout l’Estat, pour
le Trone infaillible, & pour le veritable depositaire
de la Royauté ? & de nos iours Louys le Iuste
n’ayant laisse la Regence à Anne d’Austriche qu’à cõdition
qu’elle se conduiroit par l’experience de trois
Ministres, qu’il appelloir non destituables, le Parlement
des Pairs n’a-t’il pas choqué par Arrest cette derniere
volonté du plus iuste de nos Roys, pour mettre entierement
la


88. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE COVP D’ESTAT DV PARLEMENT DES PAIRS, OV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_802 ; cote locale : B_5_3. le 2013-07-07 16:27:05. [Page 24 SubSect | Section]

que le Parlement
des Pairs ait rauy l’exercice de l’authorité Souueraine
à des Roys majeurs, pendant qu’ils estoient dans
l’Estat. On sçait bien que Suger Abé de S. Denis estoit
Regent du Royaume, pendant le voyage de Louys le
Ieune en la Terre Sainte ; qu’Anne de France regenta
l’Estat pendant le voyage de Charles VIII. dans le
Royaume de Naples ; qu’Isabeau de Bauiere auoit le
mesme pouuoir durant la maladie de Charles VI. que
Ieanne de Nauarre estoir encor dans la mesme autorité
pendãt les voyages de Philipe le Bel


89. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE COVP D’ESTAT DV PARLEMENT DES PAIRS, OV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_802 ; cote locale : B_5_3. le 2013-07-07 16:27:05. [Page 28 SubSect | Section]

dans la dependance de l’exercice
de cette mesme authorité ? peut on donc douter
auec aucune sorte de raison que S. A. R. ne soit en estat
de la pouuoir conclure : ie croy que ce raisonnement
n’est pas des plus foibles : passons outre.   Pendant la Regence d’Anne d’Austriche, il est tres
constant que la paix generalle a peu estre conclüe, & les
iustes reproches que nous en faisons tous les iours à son
Ministre ne marquent que trop, qu’il n’a point fait, ce
qui ne dépendoit que de luy. Anne d’Austriche comme


90. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE COVP D’ESTAT DV PARLEMENT DES PAIRS, OV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_802 ; cote locale : B_5_3. le 2013-07-07 16:27:05. [Page 28 SubSect | Section]

Pendant la Regence d’Anne d’Austriche, il est tres
constant que la paix generalle a peu estre conclüe, & les
iustes reproches que nous en faisons tous les iours à son
Ministre ne marquent que trop, qu’il n’a point fait, ce
qui ne dépendoit que de luy. Anne d’Austriche comme
i’ay fait voir cy dessus, n’auoit neantmoins point d’authorité
que celle que le parlement des Pairs luy auoit
mis entre les mains ; & pour faire voir qu’elle ne la tenoit
nullement du Testament du feu Roy, c’est que le
Parlement des


91. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE COVP D’ESTAT DV PARLEMENT DES PAIRS, OV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_802 ; cote locale : B_5_3. le 2013-07-07 16:27:05. [Page 28 SubSect | Section]

mesme pouuoir, sans qu’il s’en témoigne passioné
comme la Reyne qui en fit elle mesme la demande ; il le
prie de s’en seruir & de l’employer pour apaiser les orages
qui troublent le calme de cet Estat : Cependant
quoy que S. A. R. ayt la mesme autorité qu’Anne d’Austriche,
quoy qu’il la tienne de la mesme main qu’elle la
tenoit ; & quoy qu’il ayt beaucoup plus de capacité
pour la faire valoit. On dira qu’Anne d’Austriche pouuoit
bien, mais que S. A. R. ne peut point conclure la
paix. I’en apelle au sens


92. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE COVP D’ESTAT DV PARLEMENT DES PAIRS, OV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_802 ; cote locale : B_5_3. le 2013-07-07 16:27:05. [Page 28 SubSect | Section]

les orages
qui troublent le calme de cet Estat : Cependant
quoy que S. A. R. ayt la mesme autorité qu’Anne d’Austriche,
quoy qu’il la tienne de la mesme main qu’elle la
tenoit ; & quoy qu’il ayt beaucoup plus de capacité
pour la faire valoit. On dira qu’Anne d’Austriche pouuoit
bien, mais que S. A. R. ne peut point conclure la
paix. I’en apelle au sens commun : car il n’est pas besoin
de tant de politique pour en iuger. Au reste, la qualité de Lieutenant general absolu
n’ayant esté donnée à S.


93. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. [Page 8 SubSect | Section]

quoy pourtant on n’apporte point de remede, soit
par de faux respects, où par diuerses considerations
d’Estat, qui ne sont guere legitime, n’y de
saison pendant vne desolation generale de la pauure
France, on en verra les moyens sur la fin du
gouuernement d’Anne d’Autriche, & l’on les reconnoistra
si efficaces, qu’il n’y aura plus aucune
consideration du bien public en France, si l’on
ne les employe point pour le retablissement de
cette Monarchie delabrée, & pour le repos des
miserables peuples, qui


94. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. [Page 70 SubSect | Section]

de bruit pendant sa vie, meurt sans autre memoire
que d’auoir trop vescu pour la France, assez
pour ses enfans, & trop peu pour elle-mesme. Iuuenal. [illisible]
Vesins
Froissard
Belle-Forest
Mon[illisible]
[illisible] XI.
ANNE De France, sœur de Charles VIII. Regente
du Royaume dans sa minorité, & durant
son voyage de Naples. ANNE DE FRANCE fut fille de
Louys XI. & sœur aisnée de Charles
VIII. Roys de France. Elle fut accordée
premierement à Nicolas Marquis
du Pont,


95. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. [Page 70 SubSect | Section]

trop peu pour elle-mesme. Iuuenal. [illisible]
Vesins
Froissard
Belle-Forest
Mon[illisible]
[illisible] XI.
ANNE De France, sœur de Charles VIII. Regente
du Royaume dans sa minorité, & durant
son voyage de Naples. ANNE DE FRANCE fut fille de
Louys XI. & sœur aisnée de Charles
VIII. Roys de France. Elle fut accordée
premierement à Nicolas Marquis
du Pont, & fils aisné du Duc de
Lorraine, puis mariée à Pierre de Bourbon Seigneur
de Beau-jeu, qui fut Duc de Bourbon


96. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. [Page 71 SubSect | Section]

differens des Princes, Pierre Duc de Bourbon,
& Louys Duc d’Orleans, que l’ambition ou l’auarice
faisoit contester de la Regence du Royaume, les
Estats Generaux assemblés à Tours ordonnerent sagement
qu’il n’y auroit point de Regent en France :
Mais qu’Anne de France femme de Pierre de Bourbon
Seigneur de Beau-jeu, saur du Roy, auroit le Gouuernement
de la personne de sa Majesté, suiuant la volonté du
Roy Louys XI. son pere, & que d’ailleurs toute la direction
des affaire politiques seroit au Conseil d’Estat composé


97. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. [Page 72 SubSect | Section]

le Roy & sa Gouuernante remporterent
à S. Aubin sur le Duc d’Orleans, & sur le Duc de Bretagne
vnis ensemble. La paix qui suruint en suite de
cette guerre, fut d’autant plus fortement affermie,
qu’elle fut authorisée par le mariage du Roy Charles
VIII. auec Anne fille & heritiere vnique du Duc
de Bretagne, laquelle luy apporta cette Duché pour
fruict de sa victoire, & de leur mariage.   I.
Anne Gouuernante
du
Roy. Cependant Charles entreprenant le voyage de
Naples, ordonna en son absence Pierre


98. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. [Page 72 SubSect | Section]

guerre, fut d’autant plus fortement affermie,
qu’elle fut authorisée par le mariage du Roy Charles
VIII. auec Anne fille & heritiere vnique du Duc
de Bretagne, laquelle luy apporta cette Duché pour
fruict de sa victoire, & de leur mariage.   I.
Anne Gouuernante
du
Roy. Cependant Charles entreprenant le voyage de
Naples, ordonna en son absence Pierre de Bourbon,
& sa sœur Anne Regens en France. Là tandis que ce
ieune Prince par tout victorieux s’asseure de Milan,
pacifie Florence, rauit Rome,


99. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. [Page 72 SubSect | Section]

du Duc
de Bretagne, laquelle luy apporta cette Duché pour
fruict de sa victoire, & de leur mariage.   I.
Anne Gouuernante
du
Roy. Cependant Charles entreprenant le voyage de
Naples, ordonna en son absence Pierre de Bourbon,
& sa sœur Anne Regens en France. Là tandis que ce
ieune Prince par tout victorieux s’asseure de Milan,
pacifie Florence, rauit Rome, prend Naples, estonne
toute l’Italie, & que toutes les villes ausquelles il passe,
ou l’embrassent comme amy, ou luy obeyssent


100. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. [Page 73 SubSect | Section]

amy, ou luy obeyssent comme vainqueur ; Ce Prince & sa femme maintiennent
toutes les parties de l’Estat en vne profonde
paix, d’autant plus agreable qu’elle estoit dans le
trouble de toutes les Prouinces de l’Europe. Au retour
du Roy en France, Anne l’accueillit, & comme
frere, & comme Souuerain ; & allant au deuant de luy
iusques sur les frontieres, elle le receut comme le Conquerant
de Naples, & comme le Heros victorieux de
l’Italie. Ce Prince n’ayant pas long-temps suruescu
à sa


101. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. [Page 73 SubSect | Section]

accompagné pendant sa vie. Elle mourut
plus chargée de merites que d’années, & encore
moins regrettée des siens que pleurée vniuersellement
de toute la France, qui perdoit en elle vne Protectrice
egalement puissante, & affectionnée.   II.
Anne de France
Regente. XII.
LOVISE De Sauoye Mere de François I. Regente pendant
ses voyages d’Italie, & durant sa
prison en Espagne. LOVYSE DE SAVOYE fut fille de
Philippes de Lagey fils aisné d’Amedée
Duc de Sauoye, & de


102. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. [Page 75 SubSect | Section]

fait en l’an mil cinq cents cinq, le dernier
iour de May, par lequel ce Prince iudicieux ordonna
qu’apres sa mort, & durant la minorité de François
Duc de Valois le legitime heritier de la Couronne,
la Regence du Royaume seroit diuisée entre la Reyne Anne son espouse, Louyse de Sauoye Mere de
François, & qu’auec elle, le Cardinal d’Amboise, le
Comte de Neuers, le Chancelier, & quelques autres
Seigneurs tiendroient le Conseil Souuerain. Mais ce
Testament n’eut point d’effet, dautant que lors que
Louys


103. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. [Page 81 SubSect | Section]

si nombreuse lignée,
dont à peine l’aisné pouuoit ayder au plus petit ; Elle
eut encore ce sẽsible deplaisir de se voir, elle & le Roy
François II. son fils, inuestie par les Princes de la maison
de Guise, & en mesme temps attaquée de leurs
riuaux, Anne de Montmorency Connestable, & de
Gaspar de Colligny Admiral de France. Ce furent
alors trois partis contraires formés dans l’Estat, dont
celuy du Roy paroissoit le plus foible en authorité,
bien qu’il fust le plus fort en raison. Le Duc de Guise
pour les


104. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. [Page 93 SubSect | Section]

Seigneurs coupables par l’auis
de la Regente, acquist en suite au jeune Roy le surnom
de IVSTE, qu’il a depuis si glorieusement soustenu
par la sainteté de ses actions, & par l’equité de
toute sa conduite. On traicta en suite d’vne double
alliance du Roy auec ANNE D’AVSTRICHE Infante
d’Espagne, & de Philippes IV Roy d’Espagne,
auec Elisabeth de France, sœur du Roy, autant pour
le bon-heur de la France, que pour le repos de l’Espagne.
La celebrité de ces nopces fut depuis de part &
d’autre celebrée à


105. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. [Page 100 SubSect | Section]

son existence qu’elle est peu durable
table dans son Cours.   II.
La regence de
Marie de Medicis. Arrest de l’an
1610. Le Roy
seant en son
lict de Iustice. Elle mourut
le 3. Iuillet de
l’an 1642. XV.
ANNE D’Austriche vefue de Louys XIII. & Tutrice
de Louys XIV. & Regente en France. ANNE D’AVSTRICHE est fille aisnée de
Philippes III. Roy d’Espagne, & de
Marguerite Archiduchesse d’Austriche,
Petite-fille de plus de six Empereurs,
&


106. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. [Page 100 SubSect | Section]

Marie de Medicis. Arrest de l’an
1610. Le Roy
seant en son
lict de Iustice. Elle mourut
le 3. Iuillet de
l’an 1642. XV.
ANNE D’Austriche vefue de Louys XIII. & Tutrice
de Louys XIV. & Regente en France. ANNE D’AVSTRICHE est fille aisnée de
Philippes III. Roy d’Espagne, & de
Marguerite Archiduchesse d’Austriche,
Petite-fille de plus de six Empereurs,
& d’autãt de Roys de la méme
maison. Il est remarquable qu’elle naquit l’année méme,
& au


107. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 122 pages. Langue : français, latin, italien. Référence RIM : M0_3598 ; cote locale : B_4_8. le 2013-02-10 15:30:48. [Page 100 SubSect | Section]

deuoiẽt estre ioints d’affection
durant tout le cours de leur vie, puis qu’ils auoient
esté deslors si heureusement vnis par le rencontre de
leur naissance. Cette alliance qui deuoit estre double,
sçauoir de Louys XIII. Roy de France, auec l’Infante
d’Espagne Anne d’Austriche, & de Philippes
IV. Roy d’Espagné, auec Elisabeth fille de France,
fut traitée reciproquement de part & d’autre dés l’an
mil six cents douze, par le Duc de Pastrane à Paris, &
par le Duc de Mayenne à Madrit, & les articles


108. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34. [Page 5 SubSect | Section]

de la France, Patriœ communts Erinnis, & l’incendiaire
de tous les ambrazemens qui ont desolé cet
Estat, pendant le regne de trois Souuerains, François
II. Charles IX. & Henry III ses enfans. Ie veux bien croire que les troubles souleués
par Anne d’Austriche, fille de Philippe III. Roy
d’Espagne, quoy qu’aussi prodigieux que les leurs, soient neanmoins d’vne autre façó causé par sa conduite,
& que cette Princesse n’a fait auiourd’huy que
par simplicité, & par vne dependance trop


109. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34. [Page 6 SubSect | Section]

il regrater dans la Genealogie du
Gondy de Catherine de Medicis, que tout le monde
sçait estre Florentin, issu de race de Maranes, fils
d’vn double Banqueroutier, & de la plus infame Putain
& Maquerelle qui soit iamais sortie de l’Italie.
Pour le Mazarin d’Anne d’Autriche, tout le monde
tombe d’accord qu’il est de tres ville naissance, &
que les plus illustres de ses ancestres ont esté, ou Bateleurs,
ou Escumeurs de mer, ou Estafiers, ou Bãdis ;
& que luy mesme n’a iamais fait de plus beau mestier
dans


110. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34. [Page 9 SubSect | Section]

venans à s’entrechoquer
mortellement dans vne guerre ciuille que
cette furie auoit allumée par ses intrigues, assouuirent
par leur mort la soif qu’elle auoit eu de leur sang
Anthoine Roy de Nauarre premier Prince du Sang,
Louys de Bourbon Prince de Condé son frere, Anne
de Montmorency Connestable de France, François
de Lorraine Duc de Guise, le Mareschal de S. Andre,
& plusieurs autres de cette reputation, furent les innocentes
victimes, que l’iniustice sacrifia à la fureur de cette Princesse, pour ne luy laisser


111. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34. [Page 10 SubSect | Section]

d’vn seul Gondy.   Si cent dix-sept millions transportez dans l’Italie
ou ailleurs par les ordres du Mazarin, sont capables
de verifier les impositions tiranniques de la Regence,
ie puis m’espargner la peine de faire voir que toute la
conduite d’Anne d’Austriche n’a esté qu’vne imitation
continuelle du gouuernement de Brunehaud &
de Catherine de Medicis ; & que pour reuestir vn
gueux estranger son confident, elle n’a point douté
de despoüiller inhumainement tout l’Estat : Mais
toutes les


112. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34. [Page 15 SubSect | Section]

cher Gondy,
qui n’estoit nullement consideré dans l’Estat, que
comme le ioüet de la fortune, & le charlatan de la
Politique. Elle ne hait pas moins le Roy de Nauarre,
le Prince de Condé, & les Messieurs de Chastillon,
arboutans du party des Huguenots, qu’Anne
de Montmorency Connestable de France, les Messieurs
de Guise, & le Mareschal de sainct André qui
ne l’auoient pas trop respectée pendant le Regne de
François II. Neantmoins comme elle connoist que
toutes les affections de l’Estat se declarent plus


113. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34. [Page 17 SubSect | Section]

ne manqua pas
de faire remarquer à Charles Quint, qui prenoit ombrage
de l’alliance qui se deuoit contracter entre luy
& François I. par le mariage de sa niece Catherine,
auec Henry Duc d’Orleans, fils de ce Monarque François. Le paralelle des intrigues d’Anne d’Austriche
pour la conseruation de son Mazarin, auec celle de
Brunehaud pour Proclaïde & de Catherine pour
son Gondy ; n’est il pas parfait. N’a-t’elle pas ioüé toute sorte de personnages pour faire reüssir ce
honteux attachement au gré


114. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34. [Page 18 SubSect | Section]

ce que tout le monde sçait, ce que toute
la France a veu ; Ce que la posterité ne croira iamais,
à moins que la creance n’en soit receuë de nos
Neveux, par le parallelle de la conduitte de Brunehaut,
& de Catherine de Medicis. Pour sauuer le
Cardinal Mazarin, Anne d’Austriche a perdu tout
l’Estat ; pour rafermir la fortune de ce coquin, elle
esbranle le Throsne : Pour le mettre à l’abry de toute
sorte de dangers, elle precipite la France dans vn abisme de desolation : Pour asseurer son repos, elle
trauerse


115. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34. [Page 21 SubSect | Section]

qu’il se mettoit en estat de se regler
sur les Loix de la Iustice. Lors que le Pape s’oposa à la passion insolente
de Henry VIII. Roy d’Angleterre, qui pretendoit
par vne dispense inoüye repudier Catherine d’Espagne
sa femme legitime, pour espouser Anne de
Boulan sa concubine ; eut on iamais dit que cette
iuste resistance du saint Pontife, deut estre la cause
de l’Apostasie de ce Monarque Chrestien ; & que
le Pape deut estre si malheureux, que mesme en
faisant son deuoir, il feroit oublier le sien à vne


116. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR,... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. La page 40 et dernière contient un avertissement au lecteur qui identifie Dubosc-Montandré.. Référence RIM : M0_98 ; cote locale : B_4_18. Texte édité par Site Admin le 2013-02-01 15:27:34. [Page 22 SubSect | Section]

de Medicis, suiuant le symbole de sa
maison, diuide vt regnes & la maxime du Duc d’Albe
qu’elle auoit consulté, fomenta les diuisions dans
ce Royaume, pour ne laisser iamais tomber les
grands dans la reflection de renuerser son Gondy ;
C’est encor ainsi qu’Anne d’Austriche, apres auoir
pendant tout le cours de sa Regence nourry les diuisions
dans l’Estat, pour soustenir la cheute de Mazarin,
continue encor auiourd’huy de l’entretenir
auec plus de passion que iamais, pour restablir
celuy que trois declarations Royalles


117. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50. [Page 5 SubSect | Section]

de l’authorité au Regent : Et
que le pupille souz le nom de Majeur passera en d’autres
mains, pour agir par authorité en Majeur ; Mais pour
obeyr par conseil en pupille. Apliquons le sentiment de ce sage Legislateur à Louis
XIV. pupille, & à Anne d’Autriche sa Regente, ou tutrice.
Louis XIV. est emancipé à quatotze ans commencés :
Qu’est-ce à dire ? c’est à dire qu’Anne d’Autriche n’a
plus de pouuoir : C’est à dire que la Loy pretend qu’Anne
d’Austriche ne soit plus en estat de pousser


118. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50. [Page 5 SubSect | Section]

Mais pour
obeyr par conseil en pupille. Apliquons le sentiment de ce sage Legislateur à Louis
XIV. pupille, & à Anne d’Autriche sa Regente, ou tutrice.
Louis XIV. est emancipé à quatotze ans commencés :
Qu’est-ce à dire ? c’est à dire qu’Anne d’Autriche n’a
plus de pouuoir : C’est à dire que la Loy pretend qu’Anne
d’Austriche ne soit plus en estat de pousser cette haute puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy :
C’est à dire qu’Anne d’Austriche n’a plus de part dans


119. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50. [Page 5 SubSect | Section]

de ce sage Legislateur à Louis
XIV. pupille, & à Anne d’Autriche sa Regente, ou tutrice.
Louis XIV. est emancipé à quatotze ans commencés :
Qu’est-ce à dire ? c’est à dire qu’Anne d’Autriche n’a
plus de pouuoir : C’est à dire que la Loy pretend qu’Anne
d’Austriche ne soit plus en estat de pousser cette haute puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy :
C’est à dire qu’Anne d’Austriche n’a plus de part dans le
gouuernement. Anne d’Austriche cependant gouuerne tout : Anne


120. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50. [Page 5 SubSect | Section]

Qu’est-ce à dire ? c’est à dire qu’Anne d’Autriche n’a
plus de pouuoir : C’est à dire que la Loy pretend qu’Anne
d’Austriche ne soit plus en estat de pousser cette haute puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy :
C’est à dire qu’Anne d’Austriche n’a plus de part dans le
gouuernement. Anne d’Austriche cependant gouuerne tout : Anne d’Austriche
a tout le pouuoir en main : Anne d’Austriche est en
estat de pousser plus que jamais cette tirannique puissance,
qui commençoit desia de faire


121. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50. [Page 5 SubSect | Section]

plus de pouuoir : C’est à dire que la Loy pretend qu’Anne
d’Austriche ne soit plus en estat de pousser cette haute puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy :
C’est à dire qu’Anne d’Austriche n’a plus de part dans le
gouuernement. Anne d’Austriche cependant gouuerne tout : Anne d’Austriche
a tout le pouuoir en main : Anne d’Austriche est en
estat de pousser plus que jamais cette tirannique puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy : Anne
d’Austriche choque donc la Loy :


122. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50. [Page 5 SubSect | Section]

pretend qu’Anne
d’Austriche ne soit plus en estat de pousser cette haute puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy :
C’est à dire qu’Anne d’Austriche n’a plus de part dans le
gouuernement. Anne d’Austriche cependant gouuerne tout : Anne d’Austriche
a tout le pouuoir en main : Anne d’Austriche est en
estat de pousser plus que jamais cette tirannique puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy : Anne
d’Austriche choque donc la Loy : Anne d’Austriche à
donc de mauuaises


123. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50. [Page 5 SubSect | Section]

estat de pousser cette haute puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy :
C’est à dire qu’Anne d’Austriche n’a plus de part dans le
gouuernement. Anne d’Austriche cependant gouuerne tout : Anne d’Austriche
a tout le pouuoir en main : Anne d’Austriche est en
estat de pousser plus que jamais cette tirannique puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy : Anne
d’Austriche choque donc la Loy : Anne d’Austriche à
donc de mauuaises intentions : Anne d’Austriche donne
donc sujet


124. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50. [Page 5 SubSect | Section]

plus de part dans le
gouuernement. Anne d’Austriche cependant gouuerne tout : Anne d’Austriche
a tout le pouuoir en main : Anne d’Austriche est en
estat de pousser plus que jamais cette tirannique puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy : Anne
d’Austriche choque donc la Loy : Anne d’Austriche à
donc de mauuaises intentions : Anne d’Austriche donne
donc sujet à l’Estat de la choquer ; puis qu’elle donne toute
sorte de sujet à l’Estat de presumer en elle quelque mauuais
dessein ; Et ceux qui


125. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50. [Page 5 SubSect | Section]

d’Austriche cependant gouuerne tout : Anne d’Austriche
a tout le pouuoir en main : Anne d’Austriche est en
estat de pousser plus que jamais cette tirannique puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy : Anne
d’Austriche choque donc la Loy : Anne d’Austriche à
donc de mauuaises intentions : Anne d’Austriche donne
donc sujet à l’Estat de la choquer ; puis qu’elle donne toute
sorte de sujet à l’Estat de presumer en elle quelque mauuais
dessein ; Et ceux qui la secondent ne sont pas moins criminels


126. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Moreau indique 71 pages.. Référence RIM : M0_467 ; cote locale : B_16_51. le 2013-02-15 10:25:50. [Page 5 SubSect | Section]

a tout le pouuoir en main : Anne d’Austriche est en
estat de pousser plus que jamais cette tirannique puissance,
qui commençoit desia de faire ombre à celle du Roy : Anne
d’Austriche choque donc la Loy : Anne d’Austriche à
donc de mauuaises intentions : Anne d’Austriche donne
donc sujet à l’Estat de la choquer ; puis qu’elle donne toute
sorte de sujet à l’Estat de presumer en elle quelque mauuais
dessein ; Et ceux qui la secondent ne sont pas moins criminels
qu’elle ; puis qu’ils sçauent qu’elle attente à


127. Questier, Mathurin, dit... . CONCLVSION DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Partie 13 de 13, pages numérotées de 105 à 120. Sans page de titre ni informations éditoriales. Mention de fin du journal au colophon.. Référence RIM : M0_1763 ; cote locale : C_4_38_13. le 2013-08-30 10:00:51. [Page 9 Section]

luy changer nostre Destin,
Personne ne fera en ce lieu le mutin :
Ains on vous benira d’vne façon si belle,
Que iamais en vos iours vous n’en vistes de telle.
On ne parlera plus que de vostre renom ;
Paris sera joyeux d’entendre le beau nom
D’Anne Mere du Roy, Regente de la France,
Qui nous donnant la Paix, nous met hors de souffrance.
Chacun pourra chanter ce motet gracieux,
Qui tesmoigne de vous les soins officieux.    
Vous faites finir cette Guerre,
Qui empeschoit nostre


128. Anonyme. LE TROISIESME COMBAT DONNÉ DEVANT ESTAMPES... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3891 ; cote locale : B_19_44. le 2014-01-02 10:27:53. [Page 1 Section]

Et l’entrée dans ladite Ville de cent Caualiers des Princes,
chargez de munitions de guerre. Auec les noms des morts, blessez & prisonniers.

La nuict du 30. au 31. May 1652.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Le troisiesme combat donné
deuant Estampes à l’attaque
de ses Faux-bourgs, où le
Mareschal de Turenne a encore
perdu plus de cinq cens
hommes : Et l’entrée dans ladite
Ville de cent


129. Anonyme. LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 36 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Les pages numérotées 13 à 16 sont manquantes, d'où la différence du nombre de pages avec l'autre édition: voir aussi B_13_54.. Référence RIM : M0_2678 ; cote locale : C_12_37. le 2014-02-22 11:17:49. [Page 18 SubSect | Section]

extorsions
qu’ils ont faites dans les partis, dont
ils estoient les chefs principaux, se peuuent preualoir
de n’auoir iamais suiui que ses ordres.   Cependant on voit que cette condition manquant,
la paix ne peut iamais estre asseurée, &
la Regence d’Anne mere de Charles VIII. montre
que cette Princesse eut vne connoissance tres-parfaite
de cette verité, puis qu’incontinent apres
le Sacre du Roy son fils, pour rendre le presage
de son regne naissant heureux à ses peuples, elle
leur donna la satisfaction de voir le


130. Anonyme. LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 40 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_37. Référence RIM : M0_2678 ; cote locale : B_13_54. le 2014-02-22 11:03:28. [Page 21 SubSect | Section]

extorsions
qu’ils ont faites dans les partis, dont
ils estoient les chefs principaux, se peuuent preualoir
de n’auoir iamais suiui que ses ordres.   Cependant on voit que cette condition manquant,
la paix ne peut iamais estre asseurée, &
la Regence d’Anne mere de Charles VIII. montre
que cette Princesse eut vne connoissance tres-parfaite
de cette verité, puis qu’incontinent apres
le Sacre du Roy son fils, pour rendre le presage
de son regne naissant heureux à ses peuples, elle
leur donna la satisfaction de voir le


131. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ DE TOVT CE QVI S’EST... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_2713 ; cote locale : B_13_55. le 2014-02-22 14:11:01. [Page 1 Section]

cachet du Roy enuoyée cette nuit ausdits
Deputez: Et celle du President de Nesmond
à Messieurs du Parlement. Et la resolution de Son Altesse Royale, d’aller en personne querir
les Deputez à Saint Denys.

A PARIS,
Chez IEAN BRAVNET, ruë Saincte Anne.

M. DC. LII. Les particularitez de tout ce
qui s’est fait & passé au Parlement.
La trahison de Mazarin
descouuerte, Auec la
Lettre de Cachet du Roy
aux Deputez, & celle du
President de Nesmond


132. Anonyme. LES REGRETS DV CARDINAL MAZARIN, Sur la mort... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3084 ; cote locale : B_12_28. le 2014-02-24 15:23:29. [Page 1 Section]

LES
REGRETS
DV CARDINAL
MAZARIN,
Sur la mort de son Neueu
Manchiny.

Ses dernieres paroles & son Epitaphe.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Les Regrets du C. Mazarin,
sur la mort de son neueu
Manchiny. VOVS auez sceu comme le sieur
Manchiny fut blessé au combat
du faux-bourg Sainct Antoine,
quoy que le Cardinal Mazarin


133. Anonyme. LES SERVICES QVE LA MAISON DE CONDÉ A... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 30 pages. Langue : français. La page de titre est en page 2.. Référence RIM : M0_3666 ; cote locale : C_11_30. le 2014-02-26 15:13:24. [Page 13 SubSect | Section]

des Batailles que Louys Prince de Condé a données contre les
trouppes du Roy, bien que souuent excite & fauorise en secret mesme
par la Reyne sa mere qu’on ne se souuienne aussi des importants
& memorables seruices d’vn autre ayeul de Monsieur le Prince,
le grand Anne de Montmorency Connestable de France qui
marcha tousiours dedans le mesme chemin qu’à tenu son petit fils.
Comme luy pour maintenir l’authorité Royale, & conseruer les
Ministres, il abandonna les propres interests de sa Maison, se joignit
aux ennemis qui le


134. Anonyme. LETTRE DES BOVRGEOIS DE PARIS, ENVOYEE AV... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2070 ; cote locale : B_19_59. le 2014-06-01 10:45:06. [Page 1 Section]

LETTRE
DES
BOVRGEOIS DE PARIS,
ENVOYEE
AV ROY.

Sur les desordres que commettent
les gens de guerre aux enuirons
de cette Ville.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Lettre des Bourgeois de Paris
enuoyée au Roy. SIRE, Nous ne doutons pas que beaucoup de personnes
prés de Vostre Majesté ne luy ayent donné de mauuaises
impressions de nostre fidelité


135. Anonyme. LETTRE DES TROIS ESTATS DE PROVENCE A... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signée et datée du 10 juillet 1652 au colophon.. Référence RIM : M0_2080 ; cote locale : B_8_40. le 2014-06-01 11:25:47. [Page 1 Section]

LE DVC
DE GVISE,
Par laquelle il est prié d’accepter le Gouuernement
de la Prouince, & les tirer du joug tyrannique
sous lequel ils languissent depuis la mort du
deffunt Duc de Guise, son Pere.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Lettre des Estats de Prouence
à Monsieur le Duc de
Guise, par laquelle il est
prié d’accepter le Gouuernement
de la Prouince, &
les tirer du joug tyrannique
sous lequel ils


136. Anonyme. LETTRE DV PARLEMENT DE METZ. A MONSEIGNEVR... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signée du 10 août 1652 au colophon.. Référence RIM : M0_2126 ; cote locale : B_5_31. le 2014-06-02 08:27:34. [Page 6 SubSect | Section]

arresté, & fait Monsieur le Prince prisonnier pour vne seconde fois, ce que vous connoistrez trop
tost, & l’vn & l’autre si vous n’acheuez ce que vous
auez commencé pour la perte sans resource de cét
infidelle qui se vangera de vous quelque jour. Anne
de France, Contesse de Bauier fit ce mesme tour
il y a cent soixante ans à Loüis Duc d’Orleans son
beaufrere, qui apres vne longue prison dedans la
tour de Bourges, paruint à la Couronne sous le
nom de Louis, 12 surnomé le Pere du Peuple;
& ce pour luy


137. Anonyme. LETTRE DV PRINCE GENEREVX A MADEMOISELLE. (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 4 pages. Langue : français. Signée et datée au colophon. Voir aussi A_5_43, B_8_3 et E_1_67. Référence RIM : M0_2130 ; cote locale : C_3_19. le 2014-06-02 09:52:05. [Page 2 Section]

LETTRE
DV
PRINCE GENEREVX
A
MADEMOISELLE.

A PARIS,
Chez CLAVDE BOVDEVILLE, ruë des Carmes,
proche Sainct Hilaire au Lys Fleurissant.

M. DC. XLIX. ANNE MARIE LOVISE D’ORLEANS Souueraine de Dombes, Princesse
de la Roche sur-Yon, Dauphine d’Auuergne, Duchesse de Montpensier, de St Fargeau
et de Chastelleraud Comtesse de Barsur Seine et de Mortain &c. Seule Fille de Gaston Fils
de France Duc d’Orleans et de Marie de


138. Anonyme. LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_60. Référence RIM : M0_1879 ; cote locale : A_5_67. le 2014-05-11 10:17:34. [Page 3 SubSect | Section]

attachée à Philippes III. que d’vne parenté assez esloignée,
creut ne pouuoir point auoir de meilleur appuy
que ce Prince, pour subsister auec le Marquis d’Ancre, en vn
pays où son Ministere estoit Estranger aussi bien que sa personne.
Il n’est pas de merueille, qu’Anne d’Austriche Sœur,
& presque heritiere presomptiue de Philippes IV. se veuille
maintenir par vn semblable moyen auec le Cardinal Mazarin, qui est non seulement Estranger, comme le Marquis
d’Ancre, mais encore originaire d’vn pays


139. Anonyme. LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_5_67. Référence RIM : M0_1879 ; cote locale : E_1_60. le 2014-05-11 10:16:07. [Page 3 SubSect | Section]

attachée à Philippes III. que d’vne parenté assez esloignée,
creut ne pouuoir point auoir de meilleur appuy
que ce Prince, pour subsister auec le Marquis d’Ancre, en vn
pays où son Ministere estoit Estranger aussi bien que sa personne.
Il n’est pas de merueille, qu’Anne d’Austriche Sœur,
& presque heritiere presomptiue de Philippes IV. se veuille
maintenir par vn semblable moyen auec le Cardinal Mazarin, qui est non seulement Estranger, comme le Marquis
d’Ancre, mais encore originaire d’vn pays


140. Anonyme. LETTRE ESCRITE AV CHEVALIER DE LA VALETTE.... (1649) chez Colombel (Mathieu) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_2212 ; cote locale : A_5_11. le 2014-06-15 02:48:07. [Page 1 Section]

ESCRITE
AV
CHEVALIER
DE LA VALETTE.

Soubs le Nom du Peuple de Paris. Auec la responce aux placards qu’il a semez par ladite Ville.

A PARIS,
De l’Imprimerie de MATHIEV COLOMBEL, ruë
neufve S. Anne du Palais, à la Colombe Royale.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. Lettre du Peuple au Cheualier de la Valette. MONSIEVR, Quoy que le temps auquel vous auez semé par Paris ces escrits
infames, contenant la matiere des


141. Anonyme. MANVEL DV BON CITOYEN, OV BOVCLIER DE... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 24 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_7. Dans Choix I de Moreau. Une édition de Sainte-Geneviève porte la date du 23 mars. . Référence RIM : M0_2406 ; cote locale : C_6_5. le 2014-06-30 02:14:07. [Page 24 SubSect | Section]

que les respects humains vous interdisent la parole, nous nous adressons
à vous, Serenissime Infante, qui regnez dans les Cieux par le
titre de vostre perseuerante vertu. Isabelle Claire Eugenie, modele
parfaict des sainctes Veufues, & des sages Princesses, prenez soin
d’Anne Marie Mauricette d’Austriche, vostre Niepce & nostre
Reyne ; impetrez luy la grace de nous gouuerner sur le patron de vos
bons exemples. Et puis que les Princes auec tant de liberalitez & de
bienfaits ne peuuent que rarement trouuer dans leurs Cours des


142. Anonyme. MANVEL DV BON CITOYEN, OV BOVCLIER DE... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 24 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_5. Dans Choix I de Moreau. Une édition de Sainte-Geneviève porte la date du 23 mars.. Référence RIM : M0_2406 ; cote locale : A_6_7. Texte édité par Patrick Rebollar le 2014-06-30 02:09:45. [Page 24 SubSect | Section]

que les respects humains vous interdisent la parole, nous nous adressons
à vous, Serenissime Infante, qui regnez dans les Cieux par le
titre de vostre perseuerante vertu. Isabelle Claire Eugenie, modele
parfaict des sainctes Veufues, & des sages Princesses, prenez soin
d’Anne Marie Mauricette d’Austriche, vostre Niepce & nostre
Reyne; impetrez luy la grace de nous gouuerner sur le patron de vos
bons exemples. Et puis que les Princes auec tant de liberalitez & de
bienfaits ne peuuent que rarement trouuer dans leurs Cours des


143. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_14. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : C_6_76. le 2014-07-22 17:06:40. [Page 17 SubSect | Section]

luy-mesme l’Arrest de la sienne.   Pour nostre bonheur nostre grande Princesse a tesmoigné
plus de resolution, quoy que dans vn sexe où elle estoit plus
excusable d’en auoir moins. Les menaces qui intimiderent
Charles Stuart, n’ont point esbranlé le cœur d’Anne d’Austriche ;
& elle a mieux aimé s’exposer à toutes sortes de perils,
que ne pas garder à son fils sa Couronne aussi entiere que son
pere luy auoit laissée. Elle a eu tousiours deuant ses yeux & sa
memoire, & ses dernieres volontez : Et elle luy peut


144. Anonyme. QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_76. Référence RIM : M0_2951 ; cote locale : A_7_14. le 2014-07-22 17:08:18. [Page 17 SubSect | Section]

luy-mesme l’Arrest de la sienne.   Pour nostre bonheur nostre grande Princesse a tesmoigné
plus de resolution, quoy que dans vn sexe où elle estoit plus
excusable d’en auoir moins. Les menaces qui intimiderent
Charles Stuart, n’ont point esbranlé le cœur d’Anne d’Austriche ;
& elle a mieux aimé s’exposer à toutes sortes de perils,
que ne pas garder à son fils sa Couronne aussi entiere que son
pere luy auoit laissée. Elle a eu tousiours deuant ses yeux & sa
memoire, & ses dernieres volontez : Et elle luy peut


145. Anonyme. RELATION DE CE QVI S’EST PASSÉ AV... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3122 ; cote locale : B_8_41. le 2014-08-12 09:56:17. [Page 1 Section]

Et la Response de la Cour au sieur de Ioyeuse. Auec la prise de trois seditieux Mazarins, & l’accusation
de leurs complices & adherans.

Et le retour du Duc de Guise.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë saincte Anne.

M. DC. LII. Relation de ce qui s’est passé
au Parlement, le 3. Octobre,
en presence de Son Altesse
Royale & de Messieurs les
Princes. Vous auez desia reconnu par la response
du Roy aux


146. Anonyme. RELATION DE CE QVI S’EST PASSÉ. A LA... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3113 ; cote locale : B_3_17. le 2014-08-12 10:11:29. [Page 1 Section]

Et ce qui s’est passé au Parlement ce iourd’huy 26. Septembre,
en presence de Messieurs les Princes. Auec la Deputation de Monsieur Talon, Aduocat General,
& des six Corps des Marchands.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë saincte Anne.

M. DC. LII. Relation de ce qui s’est passé à
la Cour, dans la negotiation
du sieur de loyeuse, Enuoyé
de Son Altesse de Loraine. Les Roys qui sont sous la verge de Dieu,
& qui respondent à sa


147. Anonyme. RELATION VERITABLE, CONTENANT Tout ce qui... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_16_17. Référence RIM : M0_3192 ; cote locale : B_16_58. le 2014-08-15 17:21:34. [Page 1 Section]

& les Deputez.

Auec la roformation des articles de la Cour pour la
Paix, donnez aux Deputez. Et la Response de Son Altesse Royale à Messieurs les
Escheuins, au Palais d’Orleans.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Relation veritable, contenant
tout ce qui s’est fait & passé
au Conseil du Roy, sur les
Remonstrances de Messieurs
le Maréchal de l’Hospital,
le Fevre, cy-deuant
Preuost des


148. Anonyme. RELATION VERITABLE, CONTENANT Tout ce qui... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_16_58. Référence RIM : M0_3192 ; cote locale : B_16_17. le 2014-08-15 17:22:26. [Page 1 Section]

& les Deputez.

Auec la roformation des articles de la Cour pour la
Paix, donnez aux Deputez. Et la Response de Son Altesse Royale à Messieurs les
Escheuins, au Palais d’Orleans.

A. PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Relation veritable, contenant
tout ce qui s’est fait & passé
au Conseil du Roy, sur les
Remonstrances de Messieurs
le Maréchal de l’Hospital,
le Fevre, cy-deuant
Preuost des


149. Anonyme. RELATION VERITABLE, CONTENANT Tout ce qui... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3193 ; cote locale : B_8_28. le 2014-08-15 17:14:23. [Page 1 Section]

le
8. Iuillet, tant pour l’Vnion generale,
que pour le soulagement
de la Ville de Paris.

Auec l’arriuée des troupes de l’Archiduc Leopold,
sous la conduite du Duc de Vvittemberg.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë saincte Anne.

M. DC. LII. Relation veritable de ce qui
s’est fait & passé en la derniere
Assemblée du Parlement,
tant pour l’Vnion
generale, que pour le soulagement
de la Ville. IL y a long-temps que le


150. Anonyme. RELATION VERITABLE, CONTENANT TOVT CE QVI... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_3196 ; cote locale : B_5_6. le 2014-08-15 17:18:57. [Page 1 Section]

VERITABLE,
CONTENANT
TOVT CE QVI S’EST PASSÉ
EN PARLEMENT,
Le Samedy 19 Octobre 1652. en
presence de Son A. Royale.

Sur le retour de Sa Majesté en sa bonne Ville
de Paris.

A PARIS,
Chez IEAN BRVNET, ruë Sainte Anne.

M. DC. LII. Auec permission. Relation veritable, contenant
tout ce qui s’est fait & passé
en Parlement, le Samedy 19.
Octobre, en presence de Son
Altesse Royale. SVR la Lettre que Sa


151. Anonyme. RESPONSE A LA PRETENDVE DECLARATION DV ROY,... (1652) chez Brunet, Jean à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_19_18. Référence RIM : M0_3371 ; cote locale : B_16_35. le 2014-09-23 16:21:04. [Page 1 Section]

A LA PRETENDVE
DECLARATION
DV ROY,
Sur le sujet de la Paix, nuitamment
affichée.

Auec les procedures criminelles faites contre les
Autheurs, Afficheurs, & leurs complices.

A. PARIS.
Chez IEAN BRVNET, ruë saincte Anne.

M. DC. LII. Auec permission de Son Altesse Royale. Response à la pretenduë Declaration
du Roy, sur le sujet de la
paix, nuictamment affichée,
Auec les procedures criminelles
faites contre les


152. Anonyme. SENTENCE DE L’OFFICIAL d’Amiens, donnée... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 47 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Partie 2. Voir aussi B_9_14 (partie 1). Référence RIM : M4_41 ; cote locale : B_9_15. le 2014-10-03 16:09:22. [Page 26 SubSect | Section]

General de France à Tours, Nicolas
Placin Tresorier General de nostre Armée,
de Seve sieur de Sainct Iulien, Secretaire de Nous, Maison
& Couronne de France, Receueur General, & Payeur des
Rentes de nostre bonne Ville de Paris : Les sieurs de la Trotiniere,
Anne Robert, du Moulin, & Charles Preuost
Aduocats en nostre Cour de Parlement, & Hilaire l’Hoste
l’vn de nos Secretaires & de nos Finances, Salut. En pouruoyant
à l’administration des biens & affaires de nos treschers
Enfans naturels, & par nous


153. Anonyme. TESTAMENT DE LA TRES-VERTVEVSE REYNE MERE DV... (1643) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_2. le 2014-10-12 04:41:37. [Page 6 SubSect | Section]

de fruiterie. 9000. l.   A Gabriel de Pays galopin de la cuisine du commũ. ii. mil l. A Iean Gasseau gardant le perroquet. iiii. mil liures. A Iean de Forcan Ste. Colombe Cler du guet. viii. mil liures A Isabelle Guillin lauandiere du corps, vi. mil liures A Anne Blanchaumier Marchande de linge. vi. mil liures A Ieanne Guille Pierre lauandiere de cuisine, ii. mil liures A Gabriel le noble, Laurent Lury, Estienne Seguier chacun.
ii. mil liures. A Nicolas loche Mareschal des fi les. iii. mil liures. A Regnier Barthelemy Huissier


154. Anonyme. TESTAMENT DE LA TRES-VERTVEVSE REYNE MERE DV... (1643) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_2. le 2014-10-12 04:41:37. [Page 9 SubSect | Section]

la Chambre tailleur, & autres Marchans de Paris qui ont
fait des fournitures à sa Maiesté, faisant acquiter tout ce qui se
trouuerra deub par la Reine ? laquelle recommande aussi au Roy
son fils de faire poursuiure pour le paracheurment de la beatification
de la mere Anne de S, Barthelemy en fournissant aux
despens necessaires, œuures pieuses commencees par la Reyne,
Sadite Maiesté demande au Roy par grace specialle la derniere
quelle luy demandera iamais, de mettre en liberté ceux qui se
trouuent enprisonnez pour l’amour d’elle &


155. Anonyme. TRAICTE DE PAIX ENTRE SA MAIESTÉ... (1649) chez Crocq (Jean du) à Paris , 32 pages. Langue : français, espagnol, néerlandais. Jouxte la copie imprimée à Bruxelles. Daté du 30 janvier 1648 et signé au colophon. Voir aussi C_10_37. Référence RIM : M0_3798 ; cote locale : A_7_62. le 2014-10-12 05:19:10. [Page 27 Section]

 

LXXIV. Quant à ce qui le 8. Decembre 1646. a esté traicté &
conuenu entre les Ambassadeurs Extraordinaires & Plenipotentiaires
desdits Seigneurs Roy & Estats touchant
Rogier Huyhens, pour, & au nom de sa femme Damoiselle
Anne Margueritte de Stralen, cela aura toute telle
force & effect, & sera accompli & executé en la mesme
sorte que s’il estoit inseré de mot à mot en ce present
Traicté.

LXXV. Et afin que le present Traicté soit mieux obserué,


156. Anonyme. TRAICTÉ DE PAIX ENTRE SA MAIESTÉ... (1649) chez Crocq (Jean du) à Paris , 34 pages. Langue : français, espagnol, néerlandais. Jouxte la copie imprimée à Bruxelles. Portrait gravé de Philippe IV roi d'Espagne en page 4. Daté du 30 janvier 1648 et signé au colophon. Voir aussi A_7_62. Référence RIM : M0_3798 ; cote locale : C_10_37. le 2014-10-12 05:15:51. [Page 29 Section]

 

LXXIV. Quant à ce qui le 8. Decembre 1646. a esté traicté &
conuenu entre les Ambassadeurs Extraordinaires & Plenipotentiaires
desdits Seigneurs Roy & Estats touchant
Regier Huyhens, pour, & au nom de sa femme Damoiselle
Anne Margueritte de Stralen, cela aura toute telle
force & effect, & sera accompli & executé en la mesme
sorte que s’il estoit inseré de mot à mot en ce present
Traicté.

LXXV. Et afin que le present Traicté soit mieux obserué,


157. Boyer, Paul (sieur du Petit... . REMARQVES DES SIGNALEZ BIENS-FAITS RENDVS A... (1649) chez Noël (François) à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3266 ; cote locale : C_9_34. le 2014-08-16 02:54:39. [Page 1 Section]

REMARQVES
DES
SIGNALEZ BIENS-FAITS
RENDVS
A L’ESTAT PAR SA TRES-AVGVSTE
Maiesté Anne d’Austriche, Reyne de France
& de Nauarre, depuis le commencement
de sa Regence iusques à present. OV LES IVDICIEVX ET LES
raisonnables, trouueront vne conduitte si glorieuse, que
les siecles passez n’ont iamais veu rien de si genereux,
ny rien de si


158. Boyer, Paul (sieur du Petit... . REMARQVES DES SIGNALEZ BIENS-FAITS RENDVS A... (1649) chez Noël (François) à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3266 ; cote locale : C_9_34. le 2014-08-16 02:54:39. [Page 7 SubSect | Section]

estre toute sa vie,   MADAME, De vostre Maiesté, Le tres-humble, tres-obeïssant, & tres-fidelle
subjet & seruiteur.
BOYER. REMARQVES DES
signalez biens-faits rendus à l’Estat, par
sa tres-Auguste Maiesté Anne d’Autriche,
Reyne de France & de Nauarre, depuis
le commencement de sa Regence iusques à
present. Nous deuons cherir & honorer les Roys, les loüer
& prier pour eux, leur obeyr, & leur estre subiets,
& nous garder de leur indignation,


159. Cinq-Cieux, Souil de. EXTRAICT DES REGISTRES DE PARLEMENT.... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Nom en page de titre, repris, avec date, au colophon. Voir aussi B_14_5 (le texte). Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_5_20. le 2014-11-26 16:18:09. [Page 1 Section]

EXTRAICT
DES REGISTRES
DE PARLEMENT.

Touchant les plaintes que Loüis Duc d'Orleans,
beau-frere du Roy Charles 8. fit en Parlement,
le 17. Ianuier 1484. Contre l'Enleuement de ce Roy par Anne de France
Comtesse de Beau-jeu sa Sœur, sur ce que sa Majesté
n’estoit en liberté, & que ce n'estoit point le Roy
qui agissoit.

AVEC DES OBSERVATIONS HISTORIQVES
& Politiques. Par SOVIL DE CINQ-CIEUX.

A


160. Cinq-Cieux, Souil de. EXTRAICT DES REGISTRES DE PARLEMENT.... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 7 pages. Langue : français. Nom en page de titre, repris, avec date, au colophon. Voir aussi B_14_5 (le texte). Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_5_20. le 2014-11-26 16:18:09. [Page 5 SubSect | Section]

les plus nouueaux
ont pour Euangile, qu’il ne faut pas
estre à demy meschans. Vous verrez dans cét
Extraict, Monseigneur, comme le trop de respect,
& le trop de circonspection de Louis Duc
d’Orleans, ne fit qu’augmenter la haine & la
ialousie d’Anne de Beau-ieu sa belle-sœur,
& que sans considerer qu’il deuoit estre Roy
apres son frere qu’elle tenoit en captiuité, elle
le fit mettre prisonnier dedans la grosse Tour
de Bourges, d’où il ne sortit quasi que pour
monter sur le Throsne, & prendre le


161. Hozier, Pierre d'. REMARQVES SOMMAIRES SVR LA MAISON DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3268 ; cote locale : B_10_3. le 2014-08-16 03:17:12. [Page 9 SubSect | Section]

& Antoine de Gondi
sieur du perron luy mesme eust-il possedé la charge de
maistre d’Hostel de Monsieur le Dauphin & du Roy, dans
vn temps où toutes les choses s’estoient conseruées dans
la regle, où les charges n’estoient point encore auilies, où
Anne de Montmorency premier Baron de France, & depuis
Connestable, ne dédaigna pas d’estre premier Valet
de Chambre du Roy, par Lettres données à Blois le 8.
Avril en l’an 1520. où le Seigneur d’Assevilliers de l’ancienne
Maison d’Amerval en Picardie estoit


162. Magnien, Charles [signé]. REFLEXIONS CONSCIENCIEVSES des bons... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 42 pages. Langue : français, latin. C'est la suite de C_9_18, où se trouvent la page de titre, la signature, la permission, l'adresse au lecteur, etc.. Référence RIM : M0_3061 ; cote locale : C_9_19. le 2014-08-11 16:23:37. [Page 1 Section]

REFLEXIONS
CONSCIENCIEVSES
des bons François,
SVR LA REGENCE DE LA
Reyne. DIEV par sa bonté a fait paroistre
vn effet special de sa diuine
Prouidẽce, donnant pour Reine
Regente de la France, la Serenissime
Princesse, Anne Maurice
d’Austriche, tres-chere Espouse du feu
Roy Louys XIII. dit le Iuste, d’heureuse memoire ;
La Regence luy appartenoit plus qu’à
tous autres du Royaume, tant en qualité de
tres-digne & honorée Mere du Roy son Fils,
qu’en consideration de ses


163. Morgues, Mathieu de. LES DEVX FACES DE LA VIE ET DE LA MORT DE... (1643) chez Imprimerie plantinienne à Anvers , 56 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_3. le 2014-02-06 13:41:01. [Page 43 SubSect | Section]

plus
rares & plus asseurées qui fussent en l’Eglise de Dieu
estant soigneuse de les loger fort proprement & richement ;
en quoy elle faisoit paroistre son industrie auec
sa pieté Ie ne veux pas oublier sa recognoissance enuers
la venerable Mere Anne de S. Barthelemy, compaigne
de S. Therese. Sa Maiesté croiant en sa maladie
de Gand auoir receu la guerison par les prieres de
cette grande seruante de Dieu, entreprit de poursuiure
sa beatification, & n’espargna ny soins, ny
credit, ny argent pour auancer cet


164. Saint-Amant / Girard,... . CAPRICE BACCHIQVE ET BVRLESQVE SVR LA PAIX. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_624 ; cote locale : C_2_24. le 2014-11-29 02:24:35. [Page 7 SubSect | Section]

 
Tous nos maux sont éuanouïs,
Et r’animant nostre courage.
Nos astres les yeux de LOVIS
Percent & dissipent l’orage,
Preste desormais à punir,
Quiconque osera desunir
Nos cœurs les vns d’auec les autres :
ANNE qui nous doit redonner
Ses delices qui sont les nôtres,
Va bien tost nous les ramener.  

XVII.  
Que de feux en cent lieux diuers
D’vne iuste reconnoissance
Vont faire aux yeux de l’Vniuers
Briller nostre


165. Sarasin, Jean-François [?]. LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON... (1651) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_1885 ; cote locale : B_10_5. le 2014-07-31 15:47:35. [Page 18 SubSect | Section]

particuliers
mette l’Estat en confusion, & que les Peuples
estoient bien innocens de complaire à leurs passions,
& ie vous demande en effet M. le Cure, si
leur presence est plus necessaire à Paris que celle
de nos princes.   Quant au crieries de Dame Anne & de Pesche,
tout le monde dit que c’estoient des enfans de
cœur éleuez par M. le Coadjuteur, qu’il y a trois
ans que l’vn & l’autre chantoit les Leçons du
Breuiaire qu’il leur auoit enseigné, & qu’il ne deuoit
accuser de leur doctrine


166. Anonyme. LE DVEL DE MONSIEVR LE DVC DE BEAVFORT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_14_16. Référence RIM : M0_1176 ; cote locale : B_9_21. le 2015-06-28 07:23:48. [Page 6 SubSect | Section]

vn insolent & vn mal-auisé, qui ne s’est pas bouché
les oreilles ; enfin c’est vn ennemy de l’Estat,
& vn perturbateur du repos public, qui s’est enfuit
de la chambre de la Reyne, & qui n’a pas interrompu
sa conuersation auec le Mazarin.   Anne d’Autriche veut regner sans crainte. La
pieté & la douceur ne commandent qu’auec
respect. Clementia plus potest quam violẽtia : neantmoins
il faut vne puissance absoluë, qui ne
soit point bornée d’aucune condition ; il faut
chasser ces scrupules qui


167. Anonyme. LE DVEL DE MONSIEVR LE DVC DE BEAVFORT... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_9_21. Référence RIM : M0_1176 ; cote locale : B_14_16. le 2015-06-28 07:28:56. [Page 6 SubSect | Section]

vn insolent & vn mal-auisé, qui ne s’est pas bouché
les oreilles ; enfin c’est vn ennemy de l’Estat,
& vn perturbateur du repos public, qui s’est enfuït
de la chambre de la Reyne, & qui n’a pas interrompu
sa conuersation auec le Mazarin.   Anne d’Autriche veut regner sans crainte. La
pieté & la douceur ne commandent qu’auec
respect. Clementia plus potest quam violẽtia : neantmoins
il faut vne puissance absoluë, qui ne
soit point bornée d’aucune condition ; il faut
chasser ces scrupules qui


168. Anonyme. PROCEZ VERBAL, DE LA CONFERENCE faite à... (1649) chez Colombel (Matthieu) à Paris , 35 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi D_2_28. Référence RIM : M0_2892 ; cote locale : A_1_65. le 2015-06-28 16:10:55. [Page 1 Section]

qui ont esté faictes, tant par les
Princes & Deputez de la Reine, que par les Deputez
desdites Compagnies, & de tout ce qui s’est passé
entr’eux pendant ladite Conference.

A PARIS,
De l’Imprimerie de MATHIEV COLOMBEL, ruë
neufve S. Anne du Palais, à la Colombe Royale.

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. PROCEZ VERBAL,
De la Conference faite à Ruel, Par Messieurs les Deputez
du Parlement, Chambre des Comptes, &
Cour des Aydes, ensemble ceux de la


169. Bourbon-Condé, Anne... . APOLOGIE POVR MESSIEVRS LES PRINCES, ENVOYEE... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 87 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_126 ; cote locale : B_6_48. le 2016-08-11 07:16:04. [Page 70 SubSect | Section]

tiges. Et enfin Monsieur
le Duc d’Orleans y eust trouué toute sa grandeur conseruée, s’il eust voulu
se resouuenir que son Bisayeul Antoine Roy de Nauarre auoit exercé la
fonction de Lieutenant de l’Estat soubs la Regence de Catherine de Medecis,
au mesme temps qu’Anne de Montmorency nostre bisayeul se trouuant
auec luy aux sieges de Bourges & de Roüen, faisoit sa charge de
Connestable : luy qui auec sa charge auoit encore eu celle de Grand
Maistre.   Ie ne craindray donc pas que personne se puisse estonner que Monsieur


170. Bourbon-Condé, Anne... . LETTRE DE MADEMOISELLE D'ORLEANS ESTANT A... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_1959 ; cote locale : A_5_61. le 2016-08-11 07:15:12. [Page 8 SubSect | Section]

tort qu’il luy a fait, ou comme vous ne fustes iamais
cruelle, mais tousiours bonne & vertueuse, faites qu’il
se retire & n’infecte plus la Cour par ses meschancetez,
ie vous parle en fille, mais non en fille indiscrette,
puisque mon dire est appuyé de la Iustice du Ciel, & de la plainte de toute la France, qui aduoüe mes discours,
& qui sçait que ie suis inuiolablement,   MADAME, Vostre tres-humble & tres-obeyssante
niepce & seruante,
ANNE DE BOVRBON.


171. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT Le Combat... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin, italien. Partie 4 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix II de Moreau (extrait).. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_4. le 2017-06-29 13:49:43. [Page 19 Sub2Sect | SubSect | Section]

si durant nostre misere
Le pourceau faisant bonne chere,
S’est rendu gras à nous piller,
N’est-il pas temps qu’il restituë,
Qu’on se despesche, & qu’on le tuë ;
Nous portons Paille à le brusler.   C’est ce qui fit dire à Dame Anne, qui rencontra
sa Commere au Marché. Hé bien ma
Commere, c’est à ce cou qu’on va determiné
Marazin, ô Ian on ny épargne rien, tout y va,
la Paille & le blé, y fau qui saute, Monsieu de
Biofort doi mené aujord’huy lé Bourgeoi à S.
Deny pour


172. Anonyme. LES PARTICVLARITEZ DES CEREMONIES OBSERVÉES... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Dans le Choix II de Moreau.. Référence RIM : M0_2714 ; cote locale : B_1_3. le 2017-06-29 13:14:18. [Page 4 SubSect | Section]

Sçauoir,
le long de la ruë Sainct Honoré, de la Ferronnerie,
de Sainct Denys, depuis les Saincts Innocens
jusques à la porte de Paris, de Sainct
Iacques de la Boucherie, du pont Nostre Dame,
du Marché-neuf, de la ruë Neufue Sainct
Louis, & de Saincte Anne, qui estoit le chemin
que deuoit tenir sa Majesté, les Boutiques,
chambres, & toits qui sont dans cét espace, furent
remplis d’vn si grãd nombre d’échafauts,
& de peuple, que depuis les quatre heures du
matin iusques à vnze tout Paris sembloit


173. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE CADVCÉE D’ESTAT, FAISANT VOIR PAR LA... (1652 [?]) chez Le Muet (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_617 ; cote locale : B_16_30. le 2017-11-23 01:29:59. [Page 15 Section]

de l’Estat :
ils se contenterent de la mettre dans la dépendance de
beaucoup de Conseillers dont ils l’enuironnerent, & de
n’obeïr iamais à pas vn de ses Ordres, à moins qu’il ne
fut appuyé du consentemẽt general de tous ces assistãs.   Lors qu’Anne de France fille de Louys XI. & femme
de Pierre de Bourbon Seigneur de Beau-ieu fut
nommé par le Roy son pere pour regenter la Minorité
de Charles VIII. son frere, les Estats generaux assemblés
à Tours nonobstant cette derniere volonté du
Roy, ordonnerent


174. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE CADVCÉE D’ESTAT, FAISANT VOIR PAR LA... (1652 [?]) chez Le Muet (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_617 ; cote locale : B_16_30. le 2017-11-23 01:29:59. [Page 15 Section]

fille de Louys XI. & femme
de Pierre de Bourbon Seigneur de Beau-ieu fut
nommé par le Roy son pere pour regenter la Minorité
de Charles VIII. son frere, les Estats generaux assemblés
à Tours nonobstant cette derniere volonté du
Roy, ordonnerent sagement, qu’Anne n’auroit d’autre
pouuoir, que celuy de gouuerner la ieunesse du Roy
son frere pour la conduite particuliere de ses actions ;
mais que toute la direction des affaires publiques seroit
au Conseil d’Estat composé des Princes du Sang & des
principaux Officiers


175. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LA TVTELLE DES ROYS MINEVRS EN FRANCE. Auec... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 64 pages. Langue : français. Voir aussi B_3_1. Partie d'un plus grand ensemble, voir commentaires et M1_226.. Référence RIM : M0_3901 ; cote locale : B_3_2. le 2018-04-14 00:39:00. [Page 45 Sub2Sect | SubSect | Section]

qui prenne le soin de ses affaires,
desquelles elles se saisissent, aussi-tost courant
où leur ambition les appelle, & non pas
leur propre merite.

IX.

PHILIPPE PREMIER. Philippe premier fut fils de Henry premier,
& de Anne fille de Georges l’Esclauon Roy des Russiens. Son Pere le fit couronner
Roy de France dés son viuant, suiuant
la coustume de ce temps-là, estant alors seulement
âgé de sept ans ; & pour dresser sa jeunesse
à tous les exercices des Lettres &


176. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LA TVTELLE DES ROYS MINEVRS EN FRANCE. Auec... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 64 pages. Langue : français. Voir aussi B_3_1. Partie d'un plus grand ensemble, voir commentaires et M1_226.. Référence RIM : M0_3901 ; cote locale : B_3_2. le 2018-04-14 00:39:00. [Page 54 Sub2Sect | SubSect | Section]

L’ambition & l’auarice de ses Oncles, plutost
que la foiblesse de son corps, ou l’imbecilité
de son esprit, fit prolonger sa Minorité
par de là le terme de quatorze ans, ce Prince
n’ayant esté declaré Maieur, qu’apres dix-huict
ans passez. Cependant Anne de France
sa sœur Duchesse de Beaujeu, eut en main
toute l’authorité de commander, tant comme
Gouuernante de la personne du Roy,
que comme Regente du Royaume. Il fut
Sacré à Rheims auec vne pompe du tout extraordinaire,
comme par vn presage asseuré
de


177. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LA TVTELLE DES ROYS MINEVRS EN FRANCE. Auec... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 64 pages. Langue : français. Voir aussi B_3_1. Partie d'un plus grand ensemble, voir commentaires et M1_226.. Référence RIM : M0_3901 ; cote locale : B_3_2. le 2018-04-14 00:39:00. [Page 58 Sub2Sect | SubSect | Section]

Minorité, & la Regence du Royaume
fut deferée à la Reyne sa Mere, par le
consentement vniuersel de tous les Ordres
du Royaume, & confirmée en suite par le
Conseil, & par le Parlement. Peu apres le
Sacre du Roy à Rheims, on traitta de son
mariage auec Anne d’Austriche Infãte d’Espagne,
qui fut celebré cinq ans apres en la
ville de Bourdeaux, & consommé depuis à
Paris. En suite la punition de quelques Seigneurs
coupables, aussi bien que l’aduancement
à la Cour des personnes de condition
& de


Bibliographie de résultats

Anonyme [1649 [?]], LA FRANCE DESOLÉE AVX PIEDS DV ROY : OV LE GOVVERNEMENT TYRANNIQVE de Mazarin est succinctement descrit. , français, latinRéférence RIM : M0_1423. Cote locale : C_5_13.

Anonyme [1649], LA FRANCE PAISIBLE, OV LA PAIX MIRACVLEVSE. ODE. , françaisRéférence RIM : M0_1434. Cote locale : C_4_19.

Anonyme [1652], LA GENEREVSE RESOLVTION DE MESSIEVRS LES PRINCES, Prise en l’Assemblée du Parlement, ce iourd’huy 17. Iuillet, pour aller deliurer Messieurs les Deputez à Sainct Denis. Auec le décampement du Roy & de son armée. , françaisRéférence RIM : M1_119. Cote locale : B_14_35.

Anonyme [1649], LA MAGNIFIQVE ENTRÉE DE LA PAIX OV LES SVPERBES PORTIQVES & Arcs de Triomphe, preparez à la venuë de leurs Majestez dans la Ville de Paris. , français, latinRéférence RIM : M0_2341. Cote locale : A_6_16.

Anonyme [1652], LA NOVVELLE LIGVE FAITE A LA COVR CONTRE LE C. MAZARIN, SVR LE DESSEIN DV RETOVR DV ROY A PARIS: Depuis la defaite des troupes Mazarines. , françaisRéférence RIM : M0_2550. Cote locale : B_12_12.

Anonyme [1652], LA NOVVELLE LIGVE FAITE A LA COVR CONTRE LE C. MAZARIN, SVR LE DESSEIN DV RETOVR DV ROY A PARIS : Depuis la defaite des troupes Mazarines. , françaisRéférence RIM : M0_2550. Cote locale : C_12_25.

Anonyme [1652], LA RESPONSE DV ROY A MESSIEVRS LES DEPVTEZ CONTENANT La resolution de Sa Majesté pour l’esloignement du C. Mazarin. Et le sujet de leur detention à la Cour. , françaisRéférence RIM : M0_3433. Cote locale : B_12_10.

Anonyme [1652], LA VERITABLE FRONDE DES PARISIENS, Frondant IEAN FRANCOIS PAVL DE GONDY, Archeuesque de Corinthe, Coadjuteur de Paris. Et dépuis le vœu du Mazarinisme, indigne Cardinal de la sainte Eglise, ennemy juré des Princes du Sang, & Amy du Mazarin, & des Mazarins. Auec des Auis necessaires à Messieurs les Princes, au Parlement, aux Parisiens, & à Monsieur de Penis. , français, latinRéférence RIM : M0_3934. Cote locale : B_10_11.

Anonyme [1649], LE CHEVALIER CHRESTIEN PARLANT DES MISERES DV TEMPS, A LA REYNE REGENTE. , françaisRéférence RIM : M0_696. Cote locale : E_1_122.

Anonyme [1651 [?]], LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE ET L’EDVCATION DE LOVIS XIV. DIEV-DONNÉ ROY DE FRANCE ET DE NAVARRE , français, latinRéférence RIM : M1_226. Cote locale : B_3_1.

Balzac, Jean-Louis Guez de [?] [1649], LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA REGENCE. , françaisRéférence RIM : M0_1544. Cote locale : A_4_17.

Du Tillet [signé] [1649], Arrest de la Cour de Parlement, POVR LA DESCHARGE ENTIERE des loyers des Maisons, du quartier de Pasques, en la Ville & Faux-bourgs de Paris, Rendu en interpretation de celuy du dixiéme Auril dernier. Auec Reglement pour les Baux. , françaisRéférence RIM : M0_264. Cote locale : E_1_108.

Du Tillet [signé] [1649], ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT, POVR LA DESCHARGE ENTIERE des loyers des Maisons, du quartier de Pasques, en la Ville & Faux-bourgs de Paris, Rendu en interpretation de celuy du dixiéme Auril dernier. Auec Reglement pour les Baux. , françaisRéférence RIM : M0_264. Cote locale : A_1_84.

E. P. [1649], HARANGVE FAITE A LA REINE, A AMIENS. , françaisRéférence RIM : M0_1563. Cote locale : A_4_21.

Pellaut, Philippe [signé] [1651], CODICILLE ET SVITE DV TESTAMENT de tres-honorable, tres-illustre, & tres-puissante Princesse, CHARLOTTE MARGVERITTE DE MONTMORENCY, PRINCESSE DOVAIRIERE DE CONDÉ, DVCHESSE DE MONTMORENCY, & de Chasteau-Roux, Dame de Chantilly, de Merlou, & autres Terres & Seigneuries. Decedée à Chastillon sur Loin le deuxiéme Decembre 1650. , françaisRéférence RIM : M0_705. Cote locale : B_6_3.

Anonyme [1652], LA VERITABLE ET SINCERE VNION DES PRINCES ET DES PEVPLES, pour la cause commune. , français, latinRéférence RIM : M0_3933. Cote locale : B_5_17.

Anonyme [1652], LA VERITABLE LEVEE DV SIEGE D’ESTAMPES, Par l’armée des Mazarins, commandée par le Mareschal de Turenne. Auec la deffaite de leur Arriere-garde, par l’armée de S. A. R. commandée par les sieurs de Tauanes & de Clinchamp. La prise de leur bagage, & le nombre des morts & prisonniers, apportée à S. A. R. cette nuict. Le septiesme Iuin 1652. , françaisRéférence RIM : M0_3940bis. Cote locale : B_19_41.

Anonyme [1652], LA VOIX DE PEVPLE AV ROY, Pour la Paix Generale. , françaisRéférence RIM : M0_4058. Cote locale : B_16_4.

Anonyme [1652], LE BOVQVET DE PAILLE, DEDIÉ A MADEMOISELLE. , françaisRéférence RIM : M1_56. Cote locale : B_8_5.

Anonyme [1649], LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE Parlement de Paris. , françaisRéférence RIM : M0_668. Cote locale : E_1_120.

Anonyme [1649], LE CENSEVR POLITIQVE. AV TRES-AVGVSTE Parlement de Paris. , françaisRéférence RIM : M0_668. Cote locale : C_2_27.

Anonyme [1649], LE CHEVALIER CHRESTIEN PARLANT DES MISERES DV TEMPS, A LA REYNE REGENTE. , françaisRéférence RIM : M0_696. Cote locale : C_1_14.

Anonyme [1651], LE COVP D’ESTAT DE LA GVYENNE presenté à Monseigneur le Prince DE CONDÉ, & à Messieurs de Bordeaux; OV REMONSTRANCE A TOVS LES ORDRES DE LA PROVINCE. , françaisRéférence RIM : M0_799. Cote locale : B_6_39.

Anonyme [1652], LE DERNIER COMBAT DONNÉ DEVANT ESTAMPES A LA PRISE ET REPRISE TROIS FOIS D’VNE DEMI-LVNE. Et la sortie generale que le Comte de Tauanes fit faire sur les ennemis, où ils sont perdu plus de huict cens hommes. Auec les noms des morts blessez & prisonniers. La nuict du 2. au 3. Iuin 1652. Et les autres particularitez du Courier d’aujourd’huy. , françaisRéférence RIM : M0_1013. Cote locale : B_19_43.

Anonyme [1651], LE MANIFESTE DE LA REINE REGENTE ET DE MONSEIGNEVR LE DVC D’ORLEANS Touchant la disgrace du Cardinal Mazarin. , françaisRéférence RIM : M0_2358. Cote locale : D_1_49.

Anonyme [1652], LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT La Harangue des Deputez. La Response du C. M. La Trahison du Duc de Loraine. Le Magazin des Recompenses dudit C. M. Et celuy des Princes. TROISIESME PARTIE. , français, latinRéférence RIM : M0_2452. Cote locale : B_18_3.

Anonyme [1652], LE POVR ET CONTRE DE LA MAIORITÉ DES ROYS, ET DE LA LOY SALIQVE. DIVISÉ EN DEVX PARTIES. En la premiere sera le Pour. En la seconde le Contre. , françaisRéférence RIM : M0_2834. Cote locale : B_1_7.

Anonyme [1652], LE RETOVR DE MESSIEVRS LES GENS DV ROY, Portans response de Sa Majesté pour l’esloignement des troupes à dix lieuës de Paris. Auec l’esperance d’vne prompte & bonne Paix. , françaisRéférence RIM : M0_3528. Cote locale : B_16_7.

Anonyme [1649], LE SECRET DE LA PAIX. A LA REYNE. , français, latinRéférence RIM : M0_3626. Cote locale : A_7_31.

Anonyme [1649], LE SECRET DE LA PAIX. OV, LA VERITABLE SVITTE DV THEOLOGIEN D’ESTAT A LA REYNE. , français, latinRéférence RIM : M0_3627. Cote locale : C_10_3.

Anonyme [1649], LE TABLEAV DES TYRANS FAVORIS, ET LA DESCRIPTION des maluersations qu’ils commettent dans les Estats qu’ils gouuernent. ENVOYÉ PAR L’ESPAGNE A LA FRANCE. , françaisRéférence RIM : M0_3746. Cote locale : A_7_54.

Anonyme [1649], LE TE DEVM GENERAL DE TOVTES LES PROVINCES DE FRANCE, SVR L’HEVREVX RETOVR DV ROY LOVIS XIV. EN SA VILLE DE PARIS, le dix-huictiéme iour d’Aoust mil six cens quarante-neuf. , français, latinRéférence RIM : M0_3757. Cote locale : C_10_27.

Anonyme [1652], LE TROMPETTE OV HERAVT DV CIEL, Denonçant au Roy, à la Reyne, & à leur Conseil. Aux Duc d’Orleans, Prince de Condé & autres. Ville de Paris & reste du Royaume, la Paix que Dieu leur veut donner, & qu’il leur presente. Où la destruction, s’ils la refusent de sa main liberale. , françaisRéférence RIM : M0_3895. Cote locale : B_16_38.

Anonyme [1649], L’APPARITION MERVEILLEVSE DE L’ANGE GARDIEN A LA REYNE REGENTE. , françaisRéférence RIM : M0_142. Cote locale : A_3_2.

Anonyme [1649], L’AVANT-COVRRIER INFAILLIBLE DE LA PAIX. , françaisRéférence RIM : M0_441. Cote locale : A_3_50.

Anonyme [1652], L’IN-MANVS DV MAZARIN. AVEC LA PRIERE DE LA Reyne faite à Nostre-Dame des Vertus, le iour de la Bataille du Faux-bourg Saint Antoine. , français, latinRéférence RIM : M0_1691. Cote locale : B_12_17.

Anonyme [1649], OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET GOVVERNEMENT DE FRANCE. Auec les Noms, Dignitez & Familles principales, Comme il est en la presente année 1649. , françaisRéférence RIM : M0_2568. Cote locale : A_6_85.

Anonyme [1649], OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET GOVVERNEMENT DE FRANCE. Auec les Noms, Dignitez & Familles principales, Comme il est en la presente année 1649. Nouuellement reueuës & augmentées. , françaisRéférence RIM : M0_2568. Cote locale : C_6_40.

Anonyme [1649], PROCEZ VERBAL, DE LA CONFERENCE FAICTE A RVEL, PAR MESSIEVRS LES DEPVTEZ DV Parlement, Chambre des Comptes, & Cour des Aydes, ensemble ceux de la Ville. CONTENANT TOVTES LES PROPOSITIONS qui ont esté faictes, tant par les Princes & Deputez de la Reine, que par les Deputez desdites Compagnies, & de tout ce qui s’est passé entr’eux pendant ladite Conference. , françaisRéférence RIM : M0_2892. Cote locale : D_2_28.

Anonyme [1652 [?]], QVATRIESME PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV BRIEVE ET ABSOLVE DECISION de toutes les Questions d’Estat les plus importantes. SCAVOIR EST, XVIII. Si les Tyrans du peuple & de l’Authorité Royale; auec leurs Partizans peuuent estre sauuez. XIX. Si les heritiers de ces sangsuës publiques peuuent estre sauuez, sans restituer les voleries que leurs predecesseurs leur ont laissées. XX. Si la restitution peut estre bonne, n’estant pas faire à ceux à qui la chose appartient. XXI. Si l’on doit souffrir des Partizans dans vn Estat. XXII. Si les trois Estats ont droit de se mesler des affaires du Prince. XXIII. Si les trois Estats ont droict de remedier aux desordres du Royaume. , françaisRéférence RIM : M0_2818. Cote locale : B_17_33.

Anonyme [1652], SECONDE PARTIE DV MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT LE TESTAMENT du Cardinal Mazarin. A l’arriuée du Duc de Loraine & la leuée du siege d’Estampes. Circumdederunt me dolores mortis, & periculæ inferm inuenerunt me. , français, latinRéférence RIM : M0_2452. Cote locale : B_18_2.

Anonyme [1651], TESTAMENT DV CARDINAL MAZARIN QV’IL A RENOVVELÉ A SON DEPART. , françaisRéférence RIM : M0_3764. Cote locale : C_11_32.

Anonyme [1651], TESTAMENT DV CARDINAL MAZARIN QV’IL A RENOVVELÉ A SON DEPART. , françaisRéférence RIM : M0_3764. Cote locale : B_13_33.

Bourdelois, J.-M. [1652], LE TOMBEAV FVNEBRE DE MONSEIGNEVR LE DVC DE VALOIS. Presenté à toute la France. Par I. M. Bourdelois. , français, latinRéférence RIM : M5_334. Cote locale : B_5_47.

Boyer, Paul / sieur du Petit Puy (P. B. S. D. P. P. [signé]) [1652], L’HOROSCOPE DV ROY. DONNANT A CONNOISTRE le Gouuernement de l’Estat, sur les affaires presentes, & pour l’auenir. , français, latinRéférence RIM : M0_1666. Cote locale : B_2_28.

Du Crest,? [1652], LE SENEQVE MOVRANT, DECLARANT A SA MORT le seul moyen d’auoir la Paix, pourueu qu’on le veuille croire. EN SVITE DE LA DEPVTATION de Messieurs du Parlement. Par le sieur DV CREST. , françaisRéférence RIM : M0_3640. Cote locale : B_16_19.

Dubosc-Montandré, Claude [?] [1652], LE COVP D’ESTAT DV PARLEMENT DES PAIRS, OV LE PRINCE CONVAINQVANT le Mazarin par la raison, & par l’Histoire. I. Que le Parlement des Pairs a eu le pouuoir de transferer l’exercice de l’Authorité Souueraine, entre les mains de son Altesse Royalle. II. Qu’il a deub se resoudre à ce transport par les necessitez de l’Estat. III. Qu’il n’est point d’authorité qui puisse en casser l’Arrest, que par vne vsurpation aussi insolente, que Tyrannique. IIII. Que les nouueautez du gouuernement iustifiées par les nouuelles conionctures d’Estat, ne sont pas des coups de caprice. V. Que son Altesse Royalle en qualité de Lieutenant general absolu, peut faire la Paix generale, sans que la Cour ait aucun droict de s’y opposer, & que les Princes Estrangers ayent seulement vn pretexte pour n’y consentir point. , françaisRéférence RIM : M0_802. Cote locale : B_5_3.

Dubosc-Montandré, Claude [?] [1652], LE SCEPTRE DE FRANCE EN QVENOVILLE Par les Regences des Reynes, faisant voir par de naifues representations d’Histoires. I. Les desordres du pouuoir absolu des femmes en France, par. II. La mauuaise Education des Roys. III. La pernicieuse conduitte de l’Estat. IV. Les horribles factions qui s’y sont esleuées, & qui ont souuent mis cette Monarchie à deux doigts de sa ruine. V. Et le moyen infaillible de remedier à tous ces desordres, si l’on veut s’en seruir efficacement & dans l’vsage des Loix Fondamentales. , français, latin, italienRéférence RIM : M0_3598. Cote locale : B_4_8.

Dubosc-Montandré, Claude [?] [1651 [?]], L’APOCALYPSE DE L’ESTAT, FAISANT VOIR, I. Le Paraelle de l’attachement que la Reyne a pour le Mazarin, auec l’attachement que Brunehaut auoit pour Proclaïde, & Catherine de Medicis pour vn certain Gondy. II. Que l’attachement de la Reyne pour le Mazarin est criminel d’Estat. III. Que ce mesme attachement donne fondement à toute sorte de soupçon. IV. Que par cet attachement la Reyne fait voir qu’elle ayme plus Mazarin que son Fils. V. Que par cet attachement la Reyne dispose toutes choses à vn changement d’Estat, ou à l’establissement d’vne tyrannie qui sera sans exemple. , françaisRéférence RIM : M0_98. Cote locale : B_4_18.

Dubosc-Montandré, Claude [?] [1652 [?]], L’AVEVGLEMENT DES PARISIENS, FAISANT VOIR QV’ILS SONT BIEN aueuglez de ne voir pas, I. Que la Cour ne veut point de Paix, quelque montre qu’elle fasse du contraire. II. Qu’ils ne peuuent point esperer cette Paix, si la Cour a le dessus. III. Qu’ils peuuent terminer les troubles, s’ils entendent auec les Princes; & qu’ils prolongeront ces mesmes troubles s’ils s’entendent auec la Cour. IV. Qu’ils sont plus obligez aux Princes qu’à la Reyne; ou qu’ils ne peuuent se passer des Princes, & qu’ils peuuent se passer de la Reyne. V. Que la Reyne en veut à Paris; & que pour faire triompher cette haine, elle veut premierement se défaire des Princes. VI. Que la Reyne fait reconnoistre cette haine par le peu de cas qu’elle fait de nos conquestes de Catalogne, de Flandre & d’Italie. VII. Que la Reyne dispose tout à vne desolation generale par la mauuaise education; & par les mauuais principes qu’elle inspire au Roy son Fils. , françaisRéférence RIM : M0_467. Cote locale : B_16_51.

Questier, Mathurin, dit Fort-Lys [1649 [?]], CONCLVSION DV IOVRNAL POETIQVE DE LA GVERRE PARISIENNE. Dedié aux Conseruateurs du Roy, des Loix, & de la Patrie. Par M. Q. dit FORT-LYS. , françaisRéférence RIM : M0_1763. Cote locale : C_4_38_13.

Anonyme [1652], LE TROISIESME COMBAT DONNÉ DEVANT ESTAMPES A L’ATTAQVE DE SES FAVX-BOVRGS, Où le Mareschal de Turenne a encore perdu plus de cinq cens hommes. Et l’entrée dans ladite Ville de cent Caualiers des Princes, chargez de munitions de guerre. Auec les noms des morts, blessez & prisonniers. La nuict du 30. au 31. May 1652. , françaisRéférence RIM : M0_3891. Cote locale : B_19_44.

Anonyme [1652], LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE MAZARIN : Pour sçauoir, I. S’il se tiendra tousiours loin de la Cour, ou si son retour se fera dans peu de iours comme on le croit. II. Si nous deuons nous réjoüir ou nous affliger de son depart. III. Si son esloignement nous produira la paix ou la guerre. IV. Et si nous trouuerons la fin de nos maux en ce bien tant souhaité. AVEC VN CVRIEVX EXAMEN de la conduite & des intentions de Messieurs les Princes, & du Coadjuteur. , françaisRéférence RIM : M0_2678. Cote locale : C_12_37.

Anonyme [1652], LES PARADOXES DE L’ESLOIGNEMENT DE MAZARIN : Pour sçauoir, I. S’il se tiendra tousiours loin de la Cour, ou si son retour se fera dans peu de iours comme on le croit. II. Si nous deuons nous réjoüir ou nous affliger de son depart. III. Si son esloignement nous produira la paix ou la guerre. IV. Et si nous trouuerons la fin de nos maux en ce bien tant souhaité. AVEC VN CVRIEVX EXAMEN de la conduite & des intentions de Messieurs les Princes, & du Coadjuteur. , françaisRéférence RIM : M0_2678. Cote locale : B_13_54.

Anonyme [1652], LES PARTICVLARITEZ DE TOVT CE QVI S’EST FAIT ET PASSÉ AV PARLEMENT LE XVIII. IVILLET. La trahison de Mazarin descouuerte pour l’enleuement des Deputez, Auec la Lettre de cachet du Roy enuoyée cette nuit ausdits Deputez: Et celle du President de Nesmond à Messieurs du Parlement. Et la resolution de Son Altesse Royale, d’aller en personne querir les Deputez à Saint Denys. , françaisRéférence RIM : M0_2713. Cote locale : B_13_55.

Anonyme [1652], LES REGRETS DV CARDINAL MAZARIN, Sur la mort de son Neueu Manchiny. Ses dernieres paroles & son Epitaphe. , françaisRéférence RIM : M0_3084. Cote locale : B_12_28.

Anonyme [1651], LES SERVICES QVE LA MAISON DE CONDÉ A RENDVS A LA FRANCE CONTRE LES CALOMNIES des Partisans du Mazarin. , françaisRéférence RIM : M0_3666. Cote locale : C_11_30.

Anonyme [1652], LETTRE DES BOVRGEOIS DE PARIS, ENVOYEE AV ROY. Sur les desordres que commettent les gens de guerre aux enuirons de cette Ville. , françaisRéférence RIM : M0_2070. Cote locale : B_19_59.

Anonyme [1652], LETTRE DES TROIS ESTATS DE PROVENCE A MONSIEVR LE DVC DE GVISE, Par laquelle il est prié d’accepter le Gouuernement de la Prouince, & les tirer du joug tyrannique sous lequel ils languissent depuis la mort du deffunt Duc de Guise, son Pere. , françaisRéférence RIM : M0_2080. Cote locale : B_8_40.

Anonyme [1652], LETTRE DV PARLEMENT DE METZ. A MONSEIGNEVR LE DVC D’ORLEANS Lieutenant General du Royaume, pendant l’absence, & la captiuité du Roy. TOVCHANT LA RETRAITE DV CARDINAL Mazarin dedans la Ville & citadelle de Metz. , françaisRéférence RIM : M0_2126. Cote locale : B_5_31.

Anonyme [1649], LETTRE DV PRINCE GENEREVX A MADEMOISELLE. , françaisRéférence RIM : M0_2130. Cote locale : C_3_19.

Anonyme [1649], LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN FRANCOIS. Contenant les discours que tiennent les Politiques estrangers du gouuernement de la France; & comme ils connoissent que ses afflictions ne prouiennent que des trahisons de ses Ministres. Nouuellement & fidellement traduite d’Italien en François. , françaisRéférence RIM : M0_1879. Cote locale : A_5_67.

Anonyme [1649], LETTRE D’VN GENTILHOMME ROMAIN A VN FRANÇOIS. Contenant les discours que tiennent les Politiques estrangers du gouuernement de la France; & comme ils connoissent que ses afflictions ne prouiennent que des trahisons de ses Ministres. Nouuellement & fidellement traduite d’Italien en François. , françaisRéférence RIM : M0_1879. Cote locale : E_1_60.

Anonyme [1649], LETTRE ESCRITE AV CHEVALIER DE LA VALETTE. Soubs le Nom du Peuple de Paris. Auec la responce aux placards qu’il a semez par ladite Ville. , françaisRéférence RIM : M0_2212. Cote locale : A_5_11.

Anonyme [1649], MANVEL DV BON CITOYEN, OV BOVCLIER DE DEFENSE LEGITIME, Contre les assauts de l’Ennemy. , françaisRéférence RIM : M0_2406. Cote locale : C_6_5.

Anonyme [1649], MANVEL DV BON CITOYEN, OV BOVCLIER DE DEFENSE LEGITIME, Contre les assauts de l’Ennemy. , françaisRéférence RIM : M0_2406. Cote locale : A_6_7.

Anonyme [1649], QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX DE DIEV ? , français, latinRéférence RIM : M0_2951. Cote locale : C_6_76.

Anonyme [1649], QVESTION, SI LA VOIX DV PEVPLE EST LA VOIX DE DIEV ? , français, latinRéférence RIM : M0_2951. Cote locale : A_7_14.

Anonyme [1652], RELATION DE CE QVI S’EST PASSÉ AV PARLEMENT LE IEVDY III. OCTOBRE, En presence de Son Altesse Royale & de Messieurs les Princes. Et la Response de la Cour au sieur de Ioyeuse. Auec la prise de trois seditieux Mazarins, & l’accusation de leurs complices & adherans. Et le retour du Duc de Guise. , françaisRéférence RIM : M0_3122. Cote locale : B_8_41.

Anonyme [1652], RELATION DE CE QVI S’EST PASSÉ. A LA COVR, Dans la negotiation du Sieur de loyeuse, Enuoyé de Son Altesse de Loraine. Et ce qui s’est passé au Parlement ce iourd’huy 26. Septembre, en presence de Messieurs les Princes. Auec la Deputation de Monsieur Talon, Aduocat General, & des six Corps des Marchands. , françaisRéférence RIM : M0_3113. Cote locale : B_3_17.

Anonyme [1652], RELATION VERITABLE, CONTENANT Tout ce qui s’est fait & passé au Conseil du Roy, sur les Remonstrances de Messieurs le Mareschal de l’Hospital, le Fevre, cy-deuant Preuost des Marchands, & les Deputez. , françaisRéférence RIM : M0_3192. Cote locale : B_16_58.

Anonyme [1652], RELATION VERITABLE, CONTENANT Tout ce qui s’est fait & passé au Conseil du Roy, sur les Remonstrances de Messieurs le Mareschal de l’Hospital, le Fevre, cy-deuant Preuost des Marchands, & les Deputez. , françaisRéférence RIM : M0_3192. Cote locale : B_16_17.

Anonyme [1652], RELATION VERITABLE, CONTENANT Tout ce qui s’est fait & passé en l’Assemblée du Parlement, le 8. Iuillet, tant pour l’Vnion generale, que pour le soulagement de la Ville de Paris. Auec l’arriuée des troupes de l’Archiduc Leopold, sous la conduite du Duc de Vvittemberg. , françaisRéférence RIM : M0_3193. Cote locale : B_8_28.

Anonyme [1652], RELATION VERITABLE, CONTENANT TOVT CE QVI S’EST PASSÉ EN PARLEMENT, Le Samedy 19 Octobre 1652. en presence de Son A. Royale. Sur le retour de Sa Majesté en sa bonne Ville de Paris. , françaisRéférence RIM : M0_3196. Cote locale : B_5_6.

Anonyme [1652], RESPONSE A LA PRETENDVE DECLARATION DV ROY, Sur le sujet de la Paix, nuitamment affichée. Auec les procedures criminelles faites contre les Autheurs, Afficheurs, & leurs complices. , françaisRéférence RIM : M0_3371. Cote locale : B_16_35.

Anonyme [[s. d.]], SENTENCE DE L’OFFICIAL d’Amiens, donnée sur la nullité du Mariage de Madame la Duchesse de Beaufort auec Monsieur Damerual de Liancourt. , français, latinRéférence RIM : M4_41. Cote locale : B_9_15.

Anonyme [1643], TESTAMENT DE LA TRES-VERTVEVSE REYNE MERE DV ROY LOVYS XIIIe. , français, latinRéférence RIM : Mx. Cote locale : D_1_2.

Anonyme [1649], TRAICTE DE PAIX ENTRE SA MAIESTÉ CATHOLIQVE, ET Les Srs Estats Generaux des Prouinces Vnies du Païs-bas. Iouxte la copie imprimée à Bruxelles. , français, espagnol, néerlandaisRéférence RIM : M0_3798. Cote locale : A_7_62.

Anonyme [1649], TRAICTÉ DE PAIX ENTRE SA MAIESTÉ CATHOLIQVE, ET Les Sts Estats Generaux des Prouinces Vnies du Païs-bas. Iouxte la copie imprimée à Bruxelles. , français, espagnol, néerlandaisRéférence RIM : M0_3798. Cote locale : C_10_37.

Boyer, Paul (sieur du Petit Puy) [1649], REMARQVES DES SIGNALEZ BIENS-FAITS RENDVS A L’ESTAT PAR SA TRES-AVGVSTE Maiesté Anne d’Austriche, Reyne de France & de Nauarre, depuis le commencement de sa Regence iusques à present. OV LES IVDICIEVX ET LES raisonnables, trouueront vne conduitte si glorieuse, que les siecles passez n’ont iamais veu rien de si genereux, ny rien de si extraordinaire, en faueur d’vne Monarchie si florissante que la nostre. DEDIÉES A SA MAIESTÉ, Par Paul Boyer, Escuyer sieur de Petit Puy. , françaisRéférence RIM : M0_3266. Cote locale : C_9_34.

Cinq-Cieux, Souil de [1652], EXTRAICT DES REGISTRES DE PARLEMENT. Touchant les plaintes que Loüis Duc d'Orleans, beau-frere du Roy Charles 8. fit en Parlement, le 17. Ianuier 1484. Contre l'Enleuement de ce Roy par Anne de France Comtesse de Beau-jeu sa Sœur, sur ce que sa Majesté n’estoit en liberté, & que ce n'estoit point le Roy qui agissoit. AVEC DES OBSERVATIONS HISTORIQVES & Politiques. Par SOVIL DE CINQ-CIEUX. , françaisRéférence RIM : M0_1354. Cote locale : B_5_20.

Hozier, Pierre d' [1652], REMARQVES SOMMAIRES SVR LA MAISON DE GONDI : PAR LE SIEVR D’HOZIER GENTILHOMME ordinaire de la Maison du Roy, Genealogiste de sa Majesté, & Iuge general des Armes & Blasons de France. , françaisRéférence RIM : M0_3268. Cote locale : B_10_3.

Magnien, Charles [signé] [1649], REFLEXIONS CONSCIENCIEVSES des bons François, SVR LA REGENCE DE LA Reyne. , français, latinRéférence RIM : M0_3061. Cote locale : C_9_19.

Morgues, Mathieu de [1643], LES DEVX FACES DE LA VIE ET DE LA MORT DE MARIE DE MEDICIS ROYNE DE FRANCE VEFVE DE HENRY IV. MERE DE LOVYS XIII. ROYS TRES-CHRESTIENS. DISCOVRS FVNEBRE. Par Messire MATTHIEV DE MOVRGVES Sr. de Sainct Germain, Docteur en Theologie, premier Aumosnier & Predicateur de ladite DAME ROYNE; Predicateur du ROY CATHOLIQVE, & Preuost de Harlebeke en Flandres. DEDIÉ A LA ROYNE CATHOLIQVE. , français, latinRéférence RIM : Mx. Cote locale : D_1_3.

Saint-Amant / Girard, Marc-Antoine (sieur de) [?] [1649], CAPRICE BACCHIQVE ET BVRLESQVE SVR LA PAIX. , françaisRéférence RIM : M0_624. Cote locale : C_2_24.

Sarasin, Jean-François [?] [1651], LETTRE D’VN MARGVILLER DE PARIS, A SON CVRÉ, Sur la conduite de Monseigneur LE COADIVTEVR. , françaisRéférence RIM : M0_1885. Cote locale : B_10_5.

Anonyme [1652], LE DVEL DE MONSIEVR LE DVC DE BEAVFORT IVSTIFIÉ PAR L’INNOCENCE DE SES mœurs, par le succez de ses armes, & par sa fidelité incorruptible enuers les Bourgeois de Paris. AVEC LE PARALELLE DE SES actions, & de celles du Coadjuteur, pour seruir de preuue à ses trois raisonnemens. , français, latinRéférence RIM : M0_1176. Cote locale : B_9_21.

Anonyme [1652], LE DVEL DE MONSIEVR LE DVC DE BEAVFORT IVSTIFIÉ PAR L’INNOCENCE DE SES mœurs, par le succez de ses armes, & par sa fidelité incorruptible enuers les Bourgeois de Paris. AVEC LE PARALELLE DE SES actions, & de celles du Coadjuteur, pour seruir de preuue à ses trois raisonnemens. , français, latinRéférence RIM : M0_1176. Cote locale : B_14_16.

Anonyme [1649], PROCEZ VERBAL, DE LA CONFERENCE faite à Ruel, Par Messieurs les Deputez du Parlement, Chambre des Comptes, & Cour des Aydes, ensemble ceux de la Ville. Contenant toutes les Propositions qui ont esté faictes, tant par les Princes & Deputez de la Reine, que par les Deputez desdites Compagnies, & de tout ce qui s’est passé entr’eux pendant ladite Conference. , françaisRéférence RIM : M0_2892. Cote locale : A_1_65.

Bourbon-Condé, Anne Geneviève de (duchesse de Longueville) [?] [1650 [?]], APOLOGIE POVR MESSIEVRS LES PRINCES, ENVOYEE PAR MADAME DE LONGVEVILLE A MESSIEVRS DV PARLEMENT DE PARIS. , françaisRéférence RIM : M0_126. Cote locale : B_6_48.

Bourbon-Condé, Anne Geneviève de (duchesse de Longueville) [signé] [faux] [1649], LETTRE DE MADEMOISELLE D'ORLEANS ESTANT A POISSY, enuoyée à la Reine à saint Germain, pour le bien du Peuple. , françaisRéférence RIM : M0_1959. Cote locale : A_5_61.

Anonyme [1652], LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT Le Combat du Faux-bourg S. Antoine. L’Escarmouche de l’Hostel de Ville. L’Vnion enfumée. La Paille. Le Desespoir du Cardinal. Et le grabuge de la Cour. Miseremini mei, saltem vos amici mei, quia manus Domini terigit me. QUATRIESME PARTIE. , français, latin, italienRéférence RIM : M0_2452. Cote locale : B_18_4.

Anonyme [1651], LES PARTICVLARITEZ DES CEREMONIES OBSERVÉES EN LA Majorité du Roy. Auec ce qui s’est fait & passé au Parlement, le Roy seant en son Lict de Iustice. , françaisRéférence RIM : M0_2714. Cote locale : B_1_3.

Dubosc-Montandré, Claude [?] [1652 [?]], LE CADVCÉE D’ESTAT, FAISANT VOIR PAR LA RAISON & par l’Histoire, I. Que nous ne pouuons point esperer de Paix pendant que la Reyne sera dans le Conseil. II. Que l’entrée du Conseil est interdite à la Reyne par les Loix de l’Estat. III. Que la Reyne est obligée de se retirer en son appanage, pour les ses seuls interests, & pour son honneur IIII. Qu’on ne peut point dire que Mazarin est chassé pendant que la Reyne sera dans le Conseil, & que pour cette raison le Roy est obligée de faire retirer la Reyne. V. Que les tendresses de fils ne doiuent point faire aucune impression dans l’esprit du Roy, pour l’obliger à retenir sa Mere dans le Conseil; si sa presence y est contraire au repos de l’Estat. VI. Et que, si la Reyne ayme son fils, elle doit consentir à cette retraitte, sans aucune resistance. , françaisRéférence RIM : M0_617. Cote locale : B_16_30.

Dubosc-Montandré, Claude [?] [1652], LA TVTELLE DES ROYS MINEVRS EN FRANCE. Auec les Reflexions Politiques sur le Gouuernement de l’Estat, de chaque Roy Mineur. PREMIEREMENT. Que tous les Roys qui ont esté dans la Minorité, ont eu des Tuteurs iusqu’à l’aage de 25. ans, soit par choix ou par vsurpation, mais tousiours par necessité. II. Que Charles V. n’a reglé la Maiorité à 14. ans, que pour changer de Regents, & non pas pour abolir la Regence. III. Que la Reyne contreuient formellement à la Constitution de ce sage Roy, & à la Loy Salique, faisant vn tort irreparable à l’Authorité Royale. IV. Quelle ne tient le pouuoir qu’elle a que par vsurpation, & le veut maintenir par la force des armes du Roy, desquelles fait mauuais vsage, & est tenuë d’en rendre compte à l’Estat. V. Qu’enfin il s’ensuit que sa Puissance est tyrannique, puis qu’elle subsiste contre toute sorte de Loix, & que toute la France est obligée de s’y opposer, pour l’interest de la Couronne. , françaisRéférence RIM : M0_3901. Cote locale : B_3_2.


Encore des résultats en groupes de 100
1 2