[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(940 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "Italie" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 26. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et C_7_36 à C_7_39 (parties 1 à 4). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : B_4_11. le 2012-09-30 07:51:35.

faste n’a pû ébloüir
que des yeux debiles, & qu’en diuertissant la force de nos armes à
Orbitello, Piombino & Portolongone, au lieu de les employer dans
cette conjoncture en Catalongne; ce ne pouuoit estre que pour
éluder nos progrez, ou se faire redouter en Italie, au lieu d’y faire
redouter la France, nous ne trouuons point de raisons pourquoy il
ait affecté de faire de son frere vn Vice-Roy de si basse estoffe, &
d’vn petit Religieux trauesty depuis trois jours, vn General d’armée,
que pour le r’enuier

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 27. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

iamais
esperer de la faire auec la France, si elle ne
luy restituoit tout ce qu’elle luy auoit pris iusques
à la moindre place ? Ne repartit il pas encore
aux Ministres du Duc de Sauoye, lors
qu’ils luy dirent que le Roy d’Espagne passeroit
en Italie, pour deffendre l’heritage de ses
neueux : que c’estoit ce que la France desiroit,
que s’il falloit rompre il estoit asseuré que la
cause estoit iuste, & que la partie en seroit
mieux faicte ? Le Prince qui ne veut pas rendre
d’vn franc-cœur ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 28. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

Charles Martel, fils aisné
de Charles le Boiteux, & Roy de Hongrie :
Et celle de Robert auquel succeda, Ieanne issuë
de Charles sans Terre, decedé en bas âge.
Elle adopta Louys Duc d’Aniou son fils, & le
declara heritier de ses Royaumes. Louys passe
en Italie auec trente mille hommes : Mais auant
qu’il fut dans l’Estat de Naples, il apprit que
Charles auoit fait prendre Ieanne pour la faire
punir du meurtre commis en la personne de
son mary, qu’elle auoit fait estrangler pour
iouyr plus seurement de ses Estats,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 29. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

Maistre de Naples :
Mais qui en fut chassé peu de temps aprés. Boniface.
V. Pape Schismatique, Couronna la
Ladislas fils de Charles, pendant que Clement
VI. estoit en Auignon, (reconnu de la posterité
pour Pape legitime,) il inuestit Louys II.
lequel repassa en Italie, vainquit Ladislas : Mais
pour n’auoir pas poursuiuy chaudement sa victoire,
il donna loisir à son ennemy de raillier
ses forces, & de retenir les villes en son obeïssence,
ce qui rendit son voyage inutile, & le
contraignit de reuenir en France.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 30. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

faicte à Louys II. son pere,
par René, & Charles d’Aniou, entreprit ce
fameux voyage de Naples, auquel en moins de
six mois il despoüilla Ferdinand, gaigna cette
memorable bataille de Fornoüe, & se fit voye
par le fer, malgré les forces de toute l’Italie,
pour retourner en France : où si tost qu’il eut
mis le pied, le desordre & la dissolution, s’estant glissée parmy les garnisons Françoises,
Ferdinand qui n’espioit que l’occasion de restablir
ses affaires, se ietta dans le pays,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 31. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

ny à
ses successeurs, dautant que le Royaume de
Naples, & le Duché de Milan, appartenoient
à Messieurs ses enfans, comme heritiers de la
Reyne Claude sa mere, fille du Roy Louys XII.
de l’estoc de laquelle sont procedez les droits
de cette Couronne en Italie.   L’on peut voir en tout ce que nous venons
de dire, comme l’Espagnol sous pretexte d’allience
& d’amitié, s’est seruy des Papes, des
Empereurs, & des Princes mescontens pour
faire la guerre aux François, & pour les priuer
de ces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 32. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

Maximilian estantmort, Charles
d’Austriche son successeur à l’Empire, &
Roy d’Espagne, reueilla cette vieille querelle,
sous couleur de restablir François Sforce, iniustement
Spolié : Mais en effet pour se faire voye
par la à la conqueste de tout l’Italie. Ce fut lors
que Charles de Bourbon pour quelques mescontentemens qu’il auoit reçeus de François
I. fut gaigné par l’Empereur, qui voulant profiter
de cette disgrace, l’attira à son party pour
s’en seruir contre la France, lequel pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 33. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

la bataille, & en suitte
toutes les places qu’il tenoit au Milanois, quelque
effort que peust faire l’Admiral de Bonniuet,
enuoyé par le Roy, sur les intelligences
qu’il auoit encore dans Milan. Ce qui obligea
François I. à faire vn second voyage en
Italie, où les François éclairez des yeux de
leur Prince, se porterent si courageusement,
qu’à la veuë de l’armée Imperiale, conduits par
le Duc de Bourbon, & le Marquis de Pesquaire,
ils entrerent victorieux dans Milan, & de la
ils furent assieger Pauie,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 34. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

pouuoit preiudicier à ses
successeurs.   Et quoy que ce grand Prince eut reçeu vn
si rude eschet, il voulut neantmoins tenter
encore vn coup de fortune. Le pretexte estoit
la deliurance du Pape, que l’armée Imperiale
tenoit assiegé dans Rome. Il enuoye en Italie
le sieur de Lautrec, qui pour tout exploits prit
Pauie, & Alexandrie : Mais l’Empereur les
ayant reprises aussi-tost, le Comte de Sainct
Paul les reprit & les saccagea. L’année suiuante
comme il se retiroit en desordre, l’armée
Espagnole

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 35. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

aussi-tost, le Comte de Sainct
Paul les reprit & les saccagea. L’année suiuante
comme il se retiroit en desordre, l’armée
Espagnole conduitte par Anthoine de Leue, le
surprit, & le mit en déroute. Ainsi les affaires du Roy estans fort descousuës
en Italie, l’Empereur donna Christine sa
niepce, fille du Roy de Dannemarch, auec le
Duché de Milan, à François Sforce, lequel estant mort sans enfans, le Roy en demanda
l’inuestiture à l’Empereur, qui la luy refusa, ce
qui le fit resoudre à la force,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 36. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

Pays-bas, il ne tint
plus conte de sa promesse : au contraire, comme
il se vid pressé par le Roy, il dit que son
frere & son Conseil, n’estoient pas d’auis qu’il
quittat vne piece si importante, pour la conseruation
des autres Prouinces qu’il tenoit en
Italie. Que toutesfois pour donner contentement
au Roy, de son authorité Imperiale, il
erigeroit la Flandre en Royaume, & la donneroit
auec sa fille à Charles Duc d’Orleans : Mais le temps fit connoistre que son intention n’estoit
que de repaistre le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 37. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

ne l’empescheroit point en la conqueste
du Royaume de Naples. Ce que Ferdinand
confirma du depuis, & le promit auec de
grands sermens, ainsi que remarque Philippes
de Comines : Neantmoins il ne laissa pas de
se liguer auec le Pape & les Potentats d’Italie,
qu’il assista d’hommes & d’argent pour trauerser
les desseins de Charles, qui se repantit par
aprés (mais trop tard,) de s’estre dessaisi d’vne
piece de telle importance. Les Rois Louys XII. & François I. firent
tous leurs efforts pour la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 38. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

L’an 1600. le Roy ne pensant plus qu’à
ioüir des delices de la paix, l’Espagnol qui
nous enuioit ce bien, se ligue auec le Duc
de Sauoye, & l’affermit en sa resolution, de
ne pas rendre au Roy son Marquisat de Salusse,
pour par ce moyen tenir la porte d’Italie
fermée aux François. Sur cette resolution
le Roy se rend à Lyon, leue vne puissante armée, sous la charge du Comte de
Soissons, donne la Lieutenance à Monsieur
de Lesdiguiers, & au Duc de Biron. Aprez
cela sa Maiesté s’auance vers la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 39. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

le siege de la Rochelle, l’Espagnol
ioint auec le Duc de Sauoye, se declara
contre le Duc de Mantouë, pour le
despoüiller de ses Estats ; parce qu’il estoit
François, subiet & vassal du Roy de France :
Du depuis ils firent entrer les Imperiaux
en Italie, qui prirent & ruinerent la ville de
Mantoüe, & la guerre se continuant, l’Espagne
suscita Albert VValstein Generalissime
des Armées Imperiale, à prendre
Moyenuic, qu’il fit fortifier à dessein
de faire par la vne iruption en Champagne.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 40. Anonyme. DISCOVRS FAISANT VOIR Tout ce qui s’est... (1652) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1122 ; cote locale : B_13_44. le 2012-06-22 01:50:46.

qui faisoit
estat d’auoir de l’argent en abondance, aussi
en falloit-il pour entretenir quantité de personnes
en France & aux pais estrangers pour
le bien du seruice du Roy, & faire payer les
grandes armées que sa Majesté entretenoit en
Allemagne, en Italie & en Catalogne: Ces
grands deniers qu’il prenoit à l’Espargne sont
demeurez en France, il ne les a point emportez;
s’il a marié ses niepces il ne leur a pas
donné des dots en argent excessifs, quoy que
l’amour naturel le portast à le faire. Mais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 41. Anonyme. DISCOVRS FAISANT VOIR Tout ce qui s’est... (1652) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1122 ; cote locale : B_13_44. le 2012-06-22 01:50:46.

voller
plus librement les deniers du Roy, sous pretexte
de l’entretenement des armées de Mer?
& n’y a eu que luy qui s’est enrichy dans les
voleries & pyrateries, dont les millions ont
esté par luy enuoyez aux Banquiers estrangers
& a remply l’Italie de nos Louys & de nos Iustes
d’or. Il a fait des despenses excessiues à
bastir vne Escurie ioignant son Hostel, qui surpasse
celle du Roy. Il a rauy les plus riches &
plus precieux joyaux de la Couronne, & consommé
de grands deniers à faire venir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 42. Anonyme. DISCOVRS FAISANT VOIR Tout ce qui s’est... (1652) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1122 ; cote locale : B_13_44. le 2012-06-22 01:50:46.

de nos Iustes
d’or. Il a fait des despenses excessiues à
bastir vne Escurie ioignant son Hostel, qui surpasse
celle du Roy. Il a rauy les plus riches &
plus precieux joyaux de la Couronne, & consommé
de grands deniers à faire venir d’Allemagne,
d’Italie, & de Flandres des Peintures
& Sculptures de Marbre, de Bronze, & pieces
antiques & rares, pour contenter son ambition:
Il a donné des millions pour marier ses
Niepces, & disposé des plus beaux Gouuernemens
du Royaume en faueur de ceux qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 43. Anonyme. DISCOVRS FAISANT VOIR Tout ce qui s’est... (1652) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1122 ; cote locale : B_13_44. le 2012-06-22 01:50:46.

pour contenter son ambition:
Il a donné des millions pour marier ses
Niepces, & disposé des plus beaux Gouuernemens
du Royaume en faueur de ceux qui
les espouseroient. Il a employé des sommes
incroyables à faire leuer des gens de guerre
en Allemagne & Italie pour les amener en
France, se seruant ainsi de l’argent du Royaume
pour y entretenir la guerre, & ruyner les
peuples. C’est ce que vous ne mettez point en
ligne de compte.  

LE MAZARIN. Ie vous ay desià dit, que le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 44. Anonyme. DISCOVRS PROPHETIQVE, CONTENANT... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_54 et C_7_52. Référence RIM : M0_1140 ; cote locale : E_1_55. (Les notes marginales sont en page 7 (voir fac-similés pour leur emplacement réel).). le 2012-10-07 03:23:47.

dans la France ; & Iules comme vn bourdon inutile
au seruice de cette Monarchie, va Rauizsan le Miel de
cet Estat, où l’on sçait qu’il est Ariué sanz auoir mil
escus en bourse, & possede à present vne infinité de
millions qu’il a fait passer en Italie. Armand se rendit
veritablement puissant sur l’esprit de son Prince,
mais il n’entreprit iamais rien que pour la gloire de sa
Couronne ; & Iules a Sumiz l’auctorité de la Raine à ses
volontez, & ne l’a iamais conseillée que pour la destruire.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 45. Anonyme. DISCOVRS PROPHETIQVE, CONTENANT... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_54 et E_1_55. Référence RIM : M0_1140 ; cote locale : C_7_52. (Les notes marginales sont en page 7 (voir fac-similés pour leur emplacement réel).). le 2012-10-07 03:27:18.

dans la France ; & Iules comme vn bourdon inutile
au seruice de cette Monarchie, va Rauizsan le Miel de
cet Estat, où l’on sçait qu’il est Ariué sanz auoir mil
escus en bourse, & possede à present vne infinité de
millions qu’il a fait passer en Italie. Armand se rendit
veritablement puissant sur l’esprit de son Prince,
mais il n’entreprit iamais rien que pour la gloire de sa
Couronne ; & Iules a Sumiz l’auctorité de a Raine à ses
volontez, & ne l’a iamais conseillée que pour la destruire.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 46. Anonyme. DISCOVRS PROPHETIQVE, CONTENANT... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_52 et E_1_55. Référence RIM : M0_1140 ; cote locale : A_2_54. (Les notes marginales sont en page 7 (voir fac-similés pour leur emplacement réel).). le 2012-10-07 03:30:05.

dans la France; & Iules comme vn bourdon inutile
au seruice de cette Monarchie, va Rauizsan de Mielde
cet Estat, où l’on sçait qu’il est Ariué sanzauoirmil
escus en bourse, & possede à present vne infinité de
millions qu’il a fait passer en Italie. Armand se rendit
veritablement puissant sur l’esprit de son Prince,
mais il n’entreprit iamais rien que pour la gloire de sa
Couronne; & Iules a Sumiz l’auctorité de la Raine à ses
volontez, & ne l’a iamais conseillée que pour la destruire.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 47. Anonyme. DISCOVRS Sur plusieurs points cachés &... (1652) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1151 ; cote locale : B_15_18. le 2012-10-07 15:26:19.

les grandes richesses que
le gain de la bataille luy auoit acquises, l’or reluisant
par tout sur ses tentes & pauillons, s’écria tout
rauy, Que cét homme sçauoit regner. Ainsi venant de
voir tout fraischement tant d’armées en mesme
temps, sur la Mer, dans l’Italie, dans les Grifons,
sur les bords de l’Allemagne, de la Flandre, & en
tant d’endroits du Royaume, pour soustenir les
oppressez, chastier les rebelles, dompter l’audace
de ceux qui pensoient tousiours faire trembler le
monde, dissiper des factions

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 48. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_42. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : A_2_44. Texte édité par Site Admin le 2012-10-08 06:24:06.

attachez au chariot de
sa gloire & assuietis à sa Tyrannie: Il seroit allé
estaller plus de cinquante millions qu’il a volez à
la France & auroit mis des armées sur pied par le
moyen d’vn grand nombre de caisses plaines de
Louys qu’il auoit enuoyées en Italie pour venir à
bout de ce superbe dessein, & auroit estably vne
seconde Tyrannie Sicilienne, & decouurant la
honte & la patience des François de luy auoir
laisse voler tous ces tresors dont nous auons à
present vn si grand besoin; Enfin Monsieur de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 49. Anonyme. DISCOVRS VERITABLE SVR LE GOVVERNEMENT DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_44. Référence RIM : M0_1153 ; cote locale : C_7_42. le 2012-10-08 06:26:11.

attachez au chariot de
sa gloire & assuietis à sa Tyrannie : Il seroit allé
estaller plus de cinquante millions qu’il a volez à
la France & auroit mis des armées sur pied par le
moyen d’vn grand nombre de caisses plaines de
Louys qu’il auoit enuoyées en Italie pour venir à
bout de ce superbe dessein, & auroit estably vne
seconde Tyrannie Sicilienne, & decouurant la
honte & la patience des François de luy auoir
laissé voler tous ces tresors dont nous auons à
present vn si grand besoin ; Enfin Monsieur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 50. Anonyme. EXTRAICT DES REGISTRES DV PARLEMENT,... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 50 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1351 ; cote locale : B_11_29. Texte édité par Site Admin le 2012-10-20 11:10:13.

où le Cardinal Mazarin vouloit s’establir des retraites, & s’acquerir
des Souuerainetez, se defiant de sa mauuaise destinée, toutes
ses pretentions ne nous ayant comblez que de perte & de
honte. Pour descouurir ses maluersations dans ces guerres d’Italie, il ne
faut voir que les liures de Cantarini, qui verifieront qu’on a enuoyé
en ce pays-là plus de trente-six millions de liures, sans auoir
fourny estat valable de l’employ. Considerez, s’il vous plaist, SIRE, combien de Sang & de Finance
la France a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 51. Anonyme. FACTVM, SERVANT AV PROCEZ CRIMINEL FAIT AV... (1649 [?]) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_4_3, C_5_1 et D_1_33. Référence RIM : M0_1368 ; cote locale : D_2_19. le 2012-10-22 08:01:47.

terre & de mer, pour y faire des conquestes,
Piombino & Portolongone furent pris, munis & fortifiez auec plus de coust &
de despence, que toutes les places de France n’en ont consommé depuis la guerre,
si d’auanture tout l’argent qui a de ce Royaume passé en Italie par les ordres
du Cardinal Mazarin y a esté employé.   Ces deux places n’ont pas esté attaquées par les Espagnols, bien que le recouurement
leur soit d’vne haute importance, le Cardinal Mazarin a voulu acheter
pour soy Piombino du Prince Ludouisio

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 52. Anonyme. FACTVM, SERVANT AV PROCEZ CRIMINEL FAIT AV... (1649 [?]) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_4_3, C_5_1 et D_2_19. Référence RIM : M0_1368 ; cote locale : D_1_33. le 2012-10-22 08:04:43.

terre & de mer, pour y faire des conquestes,
Piombino & Portolongone furent pris, munits & fortifiez auec plus de coust &
de despence, que toutes les places de France n’en ont consommé depuis la guerre,
si d’auanture tout l’argent qui a de ce Royaume passé en Italie par les ordres
du Cardinal Mazarin y a esté employé.   Ces deux places n’ont pas esté attaquée par les Espagnols, bien que le recouurement
leur soit d’vne haute importance, le Cardinal Mazarin a voulu acheter
pour soy Piombino du Prince Ludouisio

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 53. Anonyme. FACTVM, SERVANT AV PROCEZ CRIMINEL FAIT... (1649 [?]) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi C_5_1, D_1_33 et D_2_19. Référence RIM : M0_1368 ; cote locale : A_4_3. le 2012-10-22 08:13:12.

terre & de mer, pour y faire des conquestes,
Piombino & Portolongone furent pris, munis & fortifiez auec plus de coust &
de despence, que toutes les places de France n’en ont consommé depuis la guerre,
si d’auanture tout l’argent qui a de ce Royaume passé en Italie par les ordres
du Cardinal Mazarin y a esté employé   Ces deux places n’ont pas esté attaquées par les Espagnols, bien que le recouurement
leur soit d’vne haute importance, le Cardinal Mazarin a voulu acheter
pour soy Piombino du Prince Ludouisio

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 54. Anonyme. FACTVM, SERVANT AV PROCEZ CRIMINEL, FAIT AV... (1649 [?]) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 9 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi A_4_3, D_1_33 et D_2_19. Référence RIM : M0_1368 ; cote locale : C_5_1. Texte édité par Site Admin le 2012-10-22 08:15:59.

terre & de mer, pour y faire des conquestes.
Piombino & Portolongone furent pris, munis & fortifiez auec plus de coust &
de despense, que toutes les places de France n’en ont consommé depuis la guerre,
si d’auenture tout l’argent, qui a de ce Royaume passé en Italie par les ordres du
Cardinal Mazarin y a esté employé.   Ces deux places n’ont pas esté attaquées par les Espagnols, bien que le recouurement
leur soit d’vne haute importance. Le Cardinal Mazarin a voulu acheter
pour soy Piombino du Prince Ludouisio

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 55. Anonyme. GALIMATIAS BVRLESQVE SVR LA VIE DV CARDINAL... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 18 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1463 ; cote locale : B_12_54. le 2012-10-26 07:47:21.

à dire vn sept pseaume,
Son In manus & son Salue,
Sur ma foy s’il n’estoit sauué,
Que quand bruyante populace,
S’en viendroit crier, grace, grace,
Ie croy, & le dis sans mentir,
Qu’il seroit taillé de partir,
Non pour aller en Italie
Ce seroit sans doute folie,
Seulement de l’imaginer :
Où se pourroit donc confiner
Cét esprit à rouge calote,
Respond moy donc, Muse faiote.
Premierement au Paradis,
I’entends desia que tu me dis
Qu’en ce pays ou paix

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 56. Anonyme. GENEALOGIE OU L’EXTRACTION, ET VIE DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers. Voir aussi D_2_20. Référence RIM : M0_1478 ; cote locale : C_5_29. le 2012-10-26 08:14:56.

chastiment de sa
faute. Dans ce temps arriua à Rome monsieur de
Senneterre, qui portoit la figure du Roy pour la
presenter à la saincte Chapelle de Lorette, & par
iceluy Iulle Mazarin enuoya grande quantité de
richesses en intention de s’en retourner en Italie
crainte de quelque mauvais succez contre sa personne. Dans ce mesme temps il courut vn bruit à Rome
qui dura assez long-temps, concernant quantité
de grande remises de deniers que le dit Mazarin
faisoit faire pour luy, ce qui est tout certain
ayant amassé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 57. Anonyme. GENEALOGIE ou L’EXTRACTION, ET VIE DE... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Anvers. La pièce commence en page 2. Voir aussi C_5_29. Référence RIM : M0_1478 ; cote locale : D_2_20. le 2012-10-26 08:16:09.

chastiment de sa
faute. Dans ce temps arriua à Rome monsieur de
Senneterre, qui portoit la figure du Roy pour la
presenter à la saincte Chapelle de Lorette, & par
iceluy Iulle Mazarin enuoya grande quantité de
richesses en intention de s’en retourner en Italie
crainte de quelque mauvais succez contre sa personne. Dans ce mesme temps il courut vn bruit à Rome
qui dura assez long-temps, concernant quantité
de grande remises de deniers que le dit Mazarin
faisoit faire pour luy, ce qui est tout certain
ayant amassé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 58. Anonyme. HARANGVE D’VN CAPITAINE ALLEMANT, FAITE à... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi B_4_17 et C_5_46. Référence RIM : M0_1545 ; cote locale : A_4_28. le 2012-10-27 09:17:36.

ont esté de tout tẽps
les nations les plus belliqueuses du mõde;
& que c’est eux qui ont tousiours empesché
la grandeur des Romains dans toutes
les rencontres, les vns ayans mesmes esté
saccager Rome, les autres ayans toújours
eu la guerre, ou dãs l’Italie, ou l’ayãt
soustenuë dans le sein de leur patrie. Et la
France & l’Allemagne ces deux grandes
Prouinces ont tousiours esté comme des
pepinieres tres fertiles de gens de guerre;
ou comme vn Hydre, dont plus on abbatoit
de testes, plus il en croissoit.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 59. Anonyme. HARANGVE D’VN CAPITAINE ALLEMANT, FAITE à... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_28 et B_4_17. Référence RIM : M0_1545 ; cote locale : C_5_46. le 2012-10-27 09:17:54.

ont esté de tout tẽps
les nations les plus belliqueuses du mõde ;
& que c’est eux qui ont tousiours empesché
la grandeur des Romains dans toutes
les rencontres, les vns ayans mesmes esté
saccager Rome, les autres ayans toûjours
eu la guerre, ou dãs l’Italie, ou l’ayãt
soustenuë dans le sein de leur patrie. Et la
France & l’Allemagne ces deux grandes
Prouinces ont tousiours esté comme des
pepinieres tres fertiles de gens de guerre ;
ou comme vn Hydre, dont plus on abbatoit
de testes, plus il en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 60. Anonyme. HARANGVE D’VN CAPITAINE ALLEMANT, FAITE à... (1649) chez Feugé (Robert) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_28 et C_5_46. Référence RIM : M0_1545 ; cote locale : B_4_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-27 09:18:24.

ont esté de tout tẽps
les nations les plus belliqueuses du mõde;
& que c’est eux qui ont tousiours empesché
la grandeur des Romains dans toutes
les rencontres, les vns ayans mesmes esté
saccager Rome, les autres ayans toujours
eu la guerre, ou dās l’Italie, ou l’ayāt
soustenuë dans le sein de leur patrie. Et la
France & l’Allemagne ces deux grandes
Prouinces ont tousiours esté comme des
pepinieres tres fertiles de gens de guerre;
ou comme vn Hydre, dont plus on abbatoit
de testes, plus il en croissoit.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 61. Anonyme. INSTRVCTION ROYALE, OV PARADOXE SVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1710 ; cote locale : B_2_29. le 2012-11-06 10:53:27.

qu’il n’y eut iamais aucune marque de desordre
en tout son regne. Au contraire le temple de
ce Dieu à deux visages, demeura ferme l’espace de
quarante-trois ans entiers, afin de pouuoir mieux
seruir de veritable pere à tous ses peuples. On ne
voyoit par toute l’Italie que festes, que ieux, que
sacrifices, & que banquets, ainsi que Plutarque
l’écrit en sa vie. Tout le monde trafiquoit sans danger
& sans crainte, comme si la conduite & la bonne
vie de Numa eut esté vne viue source de bons
exemples, de laquelle plusieurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 62. Anonyme. INSTRVCTION ROYALE, OV PARADOXE SVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1710 ; cote locale : B_2_29. le 2012-11-06 10:53:27.

que banquets, ainsi que Plutarque
l’écrit en sa vie. Tout le monde trafiquoit sans danger
& sans crainte, comme si la conduite & la bonne
vie de Numa eut esté vne viue source de bons
exemples, de laquelle plusieurs ruisseaux fussent
deriuez pour aroser toute l’Italie, & que sa merueilleuse
façon d’agir se fut communiquée de main en
main, dans le cœur de tous les hommes. Tous ceux qui desirent de regner en veritables
Souuerains, doiuent auoir cette doctrine deuant
les yeux, afin de voir par là comme quoy ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 63. Anonyme. INVENTAIRE DES MERVEILLES DV MONDE... (1649) chez Haye (Rolin de la) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1729 ; cote locale : C_5_63. le 2012-11-06 14:20:52.

qu’on a tousiours fait regner dans ce Palais l’artifice. Table de
marbre taillé
en forme
d’oyseaux. C’est par son moyen que ce Cardinal a contraint presque
toutes les Nations de la Terre à contribuer à l’ornement
de cette Galerie. L’Italie luy a donné ses Statuës, & ses Tableaux. Les
Cesars representez en Porphire, & arrengez icy par ordre,
font aduoüer qu’il n’y a rien de plus auguste. Parmy cette Antiquité profane, vn beau & rare Tableau
de la Vierge, fait dire à tous que la Pieté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 64. Anonyme. IOVRNAL CONTENANT CE QVI SE PASSE DE PLVS... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 20 pages. Langue : français. Partie 9 sur 11 (paginée de 77 à 94). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_19. le 2012-11-07 00:43:44.

& que l’auant-garde
auançoit vers Compiegne, où les trouppes des Princes doiuent prendre leur quartier d’hyuer
& se saisir dudit Compiegne.   Les lettres de Dijon portent que Cazal est
fort pressé, & que la pluspart des Potentats d’Italie
ont fait ligue, laquelle a esté signee par le
Pape, pour mettre sus des forces contre les
François. Les nouuelles de Flandres asseurent que le
Roy d’Espagne a vendu au Duc de Lorraine, la
Comté d’Egmont, & que l’argent doit estre
deliuré à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 65. Anonyme. IOVRNAL ET ECLAIRCISSEMENT, des affaires... (1652) chez Pétrinal (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1761 ; cote locale : B_18_8. le 2012-11-09 02:39:17.

les Finances du Roy qui les a transportées en des Prouinces estrangeres
s’estant trouué sur les registres des Banquiers qui ont negotié ses affaires plus de cent soixante & dix huict millions de liures qui ont esté enuoyez de son
ordre & sous son nom en Italie. Vn homme qui a eu l’insolence d’emprisonner
plusieurs membres du Parlement, enpoisonné les vns, exilé les autres
& diffamé calomnieusement tout le corps. Vn homme qui a voulu faire
perir par le Glaiue & par le feu la Metropolitaine du Royaume, vn homme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 66. Anonyme. IOVRNAL ET ECLAIRCISSEMENT, des affaires... (1652) chez Pétrinal (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1761 ; cote locale : B_18_8. le 2012-11-09 02:39:17.

a
les yeux bandez & dans la punition de crimes elle ne doit considerer que
leur enormité & non pas lesclat de ceux qui les commettent. Bien loin d’offenser
le S. Siege, nous l’affermissons ayant condamné celuy qui a fait entreprendre
aux François, des guerres en Italie contre le Pape & ses alliez pour
forcer sa Sainctere de donner le Chappeau à vn Iacobin qui n’auoit n’y merite
ny suffisance, par nostre moyen l’asassinat commis sur la personne du
nepueu du Pape par le C. M. se treuue puny & ainsi croyant trouuer de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 67. Anonyme. LA CENSVRE ECCLESIASTIQVE DE ROME LA SAINTE.... (1649) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_671 ; cote locale : B_13_64. le 2012-11-09 10:03:13.

de leur prochain, causa
que ceux qui te connoissoient furent extrémement
aise de sçauoir que ta vie, que tout
le monde sçauoit auoir esté si deprauée, estoit
en si bonne odeur en France.   A quelque temps de là, il s’éleua vne guerre
d’vn Potentat d’Italie, contre le Pape, dont le
Roy Tres-Chrestien prist les interests, & les
protegea comme les siens propres. Mais comme
cette querelle ne procedoit que de certaines
bornes, & limites de terres, qui se ioignoient,
il fut fort aisé d’appaiser ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 68. Anonyme. LA CENSVRE ECCLESIASTIQVE DE ROME LA SAINTE.... (1649) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_671 ; cote locale : B_13_64. le 2012-11-09 10:03:13.

prist les interests, & les
protegea comme les siens propres. Mais comme
cette querelle ne procedoit que de certaines
bornes, & limites de terres, qui se ioignoient,
il fut fort aisé d’appaiser ce differend ;
veu mesmement qu’il n’y a point de
Prince en Italie, qui vueille auoir le Roy de
France pour son aduersaire. Sa saincteté se sentit extraordinairement
obligée à sa Maiesté Tres-Chrestienne : mais
à peine estoit-elle sur le poinct de luy enuoyer
vn Ambassadeur pour l’en remercier,
qu’elle se trouua en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 69. Anonyme. LA CENSVRE ECCLESIASTIQVE DE ROME LA SAINTE.... (1649) chez Noël (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_671 ; cote locale : B_13_64. le 2012-11-09 10:03:13.

nouueau demeslé, il
enuoya vn Ambassadeur dire au Prince qui
s’estoit attaqué au Pape, qu’il se rendoit mediateur
d’vn accommodement, & qu’en cas
qu’il la refusast, il prenoit le party de sa Saincteté
contre luy ; voire contre tous les Potentats
d’Italie, si l’on vouloit iniustement attaquer
le Pere commun de tous les Chrestiens.
Ce discours d’vn grand Roy, à vn
Prince mediocre, l’intimida de telle sorte,
que son armement ressembla au tonnerre,
qui fait bien souuent plus de bruit que d’effet ;
ainsi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 70. Anonyme. LA COMPARAISON DES COMPARAISONS AVX... (1652) chez [s. n.] à Paris , 27 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_723 ; cote locale : B_12_65. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:17:47.

ces peuples delicats &
gentils, & s’acquirent vne tres grande habitude à toutes les
sortes de bonnes estudes ; Mais aussi ne furent-ils pas à la fin
exempts de leur molleste, & ils sont deuenus tellement effeminez,
à leur exemple, que l’on peut dire de l’Italie, qu’elle
est aussi lasche & aussi craintiue, qu’elle a eu autrefois de generosité
& de hardiesse Dans ses premiers temps elle fut en
admiration à tous les peuples qu’elle à depuis subjugez par la
force, & cela pendant qu’elle a suiuy la Vertu, mais

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 71. Anonyme. LA CONFERENCE DV CARDINAL MAZARIN, AVEC LE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. "Jouxte la copie imprimée à Bruxelles". Voir aussi C_1_19. Référence RIM : M0_742 ; cote locale : B_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-10 08:35:15.

contre les vns & les autres, leur faire à croire que ie les ay
grandemẽt soulagez, encore que ie les ay oppressez, que si ie quitte
la conduite ils sont tous perdus, encore qu’il soit certain qu’ils
le seront si ie continuë. Que i’ay fait venir de grans thresors d’Italie,
encore que i’y aye enuoyé la plus grande partie de ceux de la
France : & que leur felicité seroit accomplie s’ils m’auoient vn iour
pour Roy, mais que c’est vne faueur qu’ils ne méritent pas. Enfin
que s’ils veulent voir regner le siecle d’or, il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 72. Anonyme. LA CONFERENCE DV CARDINAL MAZARIN, AVEC LE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. "Jouxte la copie imprimée à Bruxelles". Voir aussi C_1_19. Référence RIM : M0_742 ; cote locale : B_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-10 08:35:15.

& par vne agreable raillerie, de dire que c’est vne verité que tout
le monde aduouë, & qui fait le sujet des plaintes publiques, de
ce que i’ayme le bien de l’Estat, & le conserue comme le mien propre,
c’est à dire, que ie le prends, & l’enuoye en Italie, que ie le
mets à la banque, & que i’ay tantost mis tout le peuple à la besasse,
pour establir de ses dépouїlles vne maison prodigieuse en richesses.
Sçais-tu pas bien que l’Aduocat Gauthier fit rire toute l’audiance
au Parlement par semblables equiuoques,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 73. Anonyme. LA CONFERENCE DV CARDINAL MAZARIN, AVEC LE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. "Jouxte la copie imprimée à Bruxelles". Voir aussi C_1_19. Référence RIM : M0_742 ; cote locale : B_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-10 08:35:15.

ces
mouuements. Vostre Eminence seroit pasmée de rire : ces bonnes
gens croyent que vostre escurie est trois fois plus grande que Paris,
encore que vous n’ayez d’ordinaire que cent ou six-vingts pieces de
cheuaux de prix : Que les chanteurs que vous auez fait venir d’Italie,
sont des femmes qui n’ont pas ce qui les distingue d’auec les
hommes : Et appellent les Allemands qui sont autour de Paris des
Lauements, comme si les Parisiens à l’imitation de ceux de Ierusalem
durant leur siege, auoient aualé leur or, & argent, & que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 74. Anonyme. LA CONFERENCE DV CARDINAL MAZARIN, AVEC LE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. "Jouxte la copie imprimée à Bruxelles". Voir aussi C_1_19. Référence RIM : M0_742 ; cote locale : B_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-10 08:35:15.

donnerez lieu à descharher le peuple des Tailles pour deux ou
trois années : sans quoy, il n’est pas possible qui se releue iamais de
la misere où il est. Vous vous conseruerez sans crainte ces richesses
immenses que vous avez, capables d’acquerir la moitié de l’Italie,
& faire à l’aduenir que vostre famille qui estoit la plus basse dans
la lie du peuple, soit la plus superbe & la plus splendide parmy les
Princes, & vne pepiniere de Cardinaux & de Papes. Et paroissant
au peuple sans interest, par l’abandonnement des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 75. Anonyme. LA CONFERENCE DV CARDINAL MAZARIN, AVEC LE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. "Jouxte la copie imprimée à Bruxelles". Voir aussi C_1_19. Référence RIM : M0_742 ; cote locale : B_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-10 08:35:15.

fit d’Emery : je vis bien que
c’estoit le vray remede ; mais deux choses m’ont retenu & Me retienent
encore. La premieres, le vœu que i’ay fait d’enleuer tout
l’argent de France. Or comme i’ay desia fait transporter en leur
pays toutes les pistoles d’Italie, & pour leur faire compagnie, presque
toutes celles d’Espagne. Ie ne suis pas encores vend à bout de
tous les Louis, pour le moins de ceux d’argent ; car pour ceux d’or
il y a long-temps que pour la facilité du transport, ie leur ay fait sentir
la fonte :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 76. Anonyme. LA CONFESSION GENERALE DE IVLLE MAZARIN SVR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 4 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_747 ; cote locale : C_1_27. le 2012-11-11 00:07:06.

trompeur, ambitieux & traistre. Vn Cardinal trompeur, voluptueux, traitre & voleur. La Sicile m’a engendré, mais elle ne m’a gueres nourry. L’Espagne ma cognu, mais elle ne m’a pas retenu. La France ma regeneré, nourry, cognu, & retenu. En Italie i’ay paru trompeur, & voluptueux. En Espagne traistre. Et en France i’ay fait le mestier de trompeur, de volupteux,
de traistre & de voleur. En Italie i’ay esté cerf. En Espagne on ma veu libre. Mais en France ie ne sçay si ie suis dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 77. Anonyme. LA CONFESSION GENERALE DE IVLLE MAZARIN SVR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 4 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_747 ; cote locale : C_1_27. le 2012-11-11 00:07:06.

cognu, mais elle ne m’a pas retenu. La France ma regeneré, nourry, cognu, & retenu. En Italie i’ay paru trompeur, & voluptueux. En Espagne traistre. Et en France i’ay fait le mestier de trompeur, de volupteux,
de traistre & de voleur. En Italie i’ay esté cerf. En Espagne on ma veu libre. Mais en France ie ne sçay si ie suis dans lesclauage, ou dans la
liberté. Enfin l’Italie ne m’a pas enrichy. I’ay gaigné quelque chose en Espagne. Mais ie me suis tellement soulé dans la France,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 78. Anonyme. LA CONFESSION GENERALE DE IVLLE MAZARIN SVR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 4 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_747 ; cote locale : C_1_27. le 2012-11-11 00:07:06.

Espagne traistre. Et en France i’ay fait le mestier de trompeur, de volupteux,
de traistre & de voleur. En Italie i’ay esté cerf. En Espagne on ma veu libre. Mais en France ie ne sçay si ie suis dans lesclauage, ou dans la
liberté. Enfin l’Italie ne m’a pas enrichy. I’ay gaigné quelque chose en Espagne. Mais ie me suis tellement soulé dans la France, qu’il n’y a point
de porte assez grande pour me liurer passage. C’est pourquoy ie voy bien qu’il me faut mourir ou desgorer. Et apres cela,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 79. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

auoir tyranniquement vsurpé l’Austriche, qui
estoit lors erigé en Royaume, en fit son fils Albert le premier
Duc, il extorqua auec cruauté, & exigea par vne salle auarice, de
grandes sommes d’argent de Florence de Lucques, de Padouë, &
d’autres villes d’Italie, dont il ternit l’honneur de l’Empire, & fut
mesprisé des Princes d’Allemagne, par ces infames rapines & sanglantes
actions ; il commença les meurtres, les brigandages, & les
vsurpations, que la maison d’Austriche deuoient continuer à l’aduenir,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 80. Anonyme. LA CONIVRATION DECOVVERTE, DES SIEVRS... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_757 ; cote locale : B_20_6. Texte édité par Site Admin le 2012-11-11 02:15:01.

tous les Siecles, on trouuerra
que la cheute & décadence de la pluspart des
grands Royaumes n’a point eu de cause plus ordinaire
que le mauuais gouuernement & la blâmable
administration de ceux qui ont la conduite
des affaires. Telle s’est veuë autrefois l’Italie
gouuernée par vn grand nombre de pernicieux
Ministres qui estoient autant de petits
tyrans qui la déchirerent & la ruinerent : C’est
ce qui s’est veu en France, lors principalement
que les François ont esté si mal aduisez que d’appeller

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 81. Anonyme. LA CONIVRATION ITALIENNE CONTRE LA FRANCE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_758 ; cote locale : B_20_46. le 2012-11-12 03:19:54.

de leur Maistre, se contre
buttent auec tant d’animosite, que pour éuiter
les inconueniens qui prouiennent de cette jalousie,
on est contraint par fois de prendre l’aduis
de chacun d’eux à part, comme faisoit il y a
enuiron cent ans vn Souuerain d’Italie.   Ioint que ce secret qu’on peut auec raison
appeller l’ame des entreprises importantes, qui
perdent comme les mines tout leur effet depuis
qu’elles sont euentées, ne se conserue qu’auec
beaucoup de peine entre tant de gens, dont
quelqu vn parle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 82. Anonyme. LA CRISE DE MAZARIN SVR SON A DIEV A LA... (1652) chez Leblond (Jérôme) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_848 ; cote locale : B_12_3. le 2012-11-12 06:45:06.

s’emporter à des intrigues si detestables que de rompre la Paix
entre les Couronnes Chrestiennes, porter les armes du Turc
contre les Chrestiens, pousser les peuples à faire mourir leurs
Roys legitimes auec infamie sur les eschaffauts, mettre le feu
de la diuision dans l’Italie, fausser la foy à des personnes qui
se sont precipitez dans les reuoltes à mes persuasions, & entreprendre
vne guerre contre le Sainct Pere, sous pretexte
d’estendre les bornes de la France. Quelles doutes, Madame, sçauriez-vous auoir de ma Confession

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 83. Anonyme. LA DECADANCE DES MAVVAIS MINISTRES... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 9 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Avec permission.. Référence RIM : M0_865 ; cote locale : C_7_2. Texte édité par Site Admin le 2012-11-12 13:47:35.

auoir voulu ny terres, ny Gouuernemens : Mais il n’auoit pas cette visée,
puisque loin de vouloir s’affermir en cette Monarchie, il n’a pensé
qu’à en écrouler les fondemẽs pour en butiner les ruïnes, & tel qu’vn
autre mauuais Enée, enrichir l’Italie des dépoüilles de l’Heritier de
Empire de Troye.   Il s’est attaché à la perte de tout le Parlement, n’ayant pû corrompre
l’integrité de cét Auguste Corps : mais ce méchant fait plaisir à
l’homme de bien quand sa malice le persecute, en le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 84. Anonyme. LA DECADANCE DES MAVVAIS MINISTRES... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 9 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Avec permission.. Référence RIM : M0_865 ; cote locale : C_7_2. Texte édité par Site Admin le 2012-11-12 13:47:35.

releuer
ce Corps languissant de tant de seignées dont cette gloutonne Sansuë
le vient d’épuiser, les Peuples oppressez de ses tyrannies doiuẽt
r’appeller leurs esperances, & se promettre que Paris va bien-tost
donner le dernier coup a cette derniere teste que l’Italie a fait naistre
pour la desolation de la France, & que dans peu le Soleil de ce climat
le Roy desseichant nos larmes de son fauorable aspect dissipera tout
ensemble les tenebres que l’esloignement de sa Maiesté a causées en
cette Ville qui sera pour iamais le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 85. Anonyme. LA DECLARATION DV CARDINAL MAZARIN ENVOYES A... (1652) chez Sol (Louis de) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_895 ; cote locale : B_12_19. le 2012-11-16 08:13:39.

ans qu’vne
ou deux monstres par an; & i’aduouë que c’est ce
qui a fait perir plus de six vingts mille soldats, qui
sont morts plus par la misere que par le fer des ennemis.
Ie ne puis pas dénier d’auoir fait transporter
à Venise, & en autres lieux d’Italie, plusieurs
millions, soit par lettres de change, soit en especes
ou en pierreries, sous pretexte de leuer vne armée
nauale, pour aller conquerir Piombino & Portolongone.
De quelles damnables maximes ne me
suis ie point seruy pour dissiper nos Armées quãd

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 86. Anonyme. LA DISGRACE DV COVRTISAN, OV LA BOVFFONNERIE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1157 ; cote locale : C_7_56. le 2012-11-18 14:38:01.

lors qu’il parle de ceux qui sont propres, à faire Fortune,
entre les moyens faciles pour y paruenir, il di
particulierement cette pensée, il est vn peu Charlatan,
il se mesle de bouffonner, asseurement il sera
Fortune. C’est vn mal-heur qui nous vient d’Italie,
& certes, ie m’étonne quand ie considere la generosité
des anciens Romains, & la basesse de cœur de
ceux qui leur ont succedé. Il semble qu’il ne leur
soit rien resté de cette Rome triomphante, que l’art
de faire des Comedies, & le Burlesque,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 87. Anonyme. LA FARCE DES COVRTISANS DE PLVTON, ET LEVR... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2.. Référence RIM : M0_1372 ; cote locale : C_4_11. le 2012-11-18 15:44:41.

parer
Il fallut me resoudre à me laisser bourrer.
Dans ces extremitez, ce que ie pouuois faire
Estoit de succomber & tourner le derriere,
Et ie ne scaurois point le moyen d attaquer
Si ie n’estois icy venu le prattiquer,
Iamais en Italie on ne m’a sceu apprendre
Comme il faut attaquer, mais bien à me deffendre,
Ou mesmes supposons que ie sois bien vaillant
Car du moins ie vaux bien quelque passe-volant,
Ou prendre des Soldats ? qui de par tous les Diables,
Seronr ceux qui voudront nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 88. Anonyme. LA FARCE DES COVRTISANS DE PLVTON, ET LEVR... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2.. Référence RIM : M0_1372 ; cote locale : C_4_11. le 2012-11-18 15:44:41.


Vous mettrez dans Paris de cruelles allarmes,
Vous les affamerez, & dedans peu de temps
Vous le verrez sousmis à tous vos combattans.   Nirazam.  
Il est bien vray, Monsieur, que i’ai grand connoissance
Auec tous les pendarts d’Italie & de France,
I’en ay bien trente mille qui me rendent tribut,
Et i’ay dessus eux tous vn pouuoir absolu
Mais apres tout ce sont desforces bien debiles
Pour pouuoir resister contre quatre cens milles.   Yremed.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 89. Anonyme. LA FARCE DES COVRTISANS DE PLVTON, ET LEVR... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2.. Référence RIM : M0_1372 ; cote locale : C_4_11. le 2012-11-18 15:44:41.

  Yremed. Ce n’est pas moy. Naletac. Ny moy. Nirazam.  
Messieurs vous sçauez bien
Q’en France maintenant ie ne possede rien,
Car preuoyant de loing que pour quelque folie
Ie serois obligé d’aller en Italie,
Ce que i’ay dérobé par vostre seul moyen
I’ay voulu de François le faire Italien,
Si ie n’auois donné bonne ordre à mon affaire
Aurois-ie sur la terre vn asseuré repaire,
Puis que le fondement de nostre seureté
Prend pied dessus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 90. Anonyme. LA FIEVRE CHAVDE DV CARDINAL MAZARIN, ET DE... (1652) chez Bruslé (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Dans le titre: "tous ses ennemis" au lieu de "ses ennemis" (titre Moreau).. Référence RIM : M0_1392 ; cote locale : B_12_16. Texte édité par Site Admin le 2012-11-19 05:16:18.

fait perdre à la
France quantité de braues gens, & particulierement
mon nepueu Mancini, que ie regrette plus
que les autres, car celuy seul fait souuent redoubler
ma fiévre. 5. Que par tout où ie pourray aller, ie n’y seray
pas le bien venu: car I’Italie abhorre ma veuë,
l’Espagne me voudroit tenir pour me chastier: la
Lorraine ne me sçauroit estre proprice: le Liege ne
me veut receuoir, de crainte que ie ne le mette en
trouble, & la France me veut chastier à cette occasion. 6. Que mes suiets, mes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 91. Anonyme. LA FRANCE DESOLEE AVX PIEDS DV ROY. Où le... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre ni information éditoriale. Voir aussi C_5_13. Référence RIM : M0_1423 ; cote locale : A_3_56. le 2012-11-22 07:05:31.

frauduleux de cette Harpie, qui n’a fomenté le trouble
& la discorde, que pour auoir vn pretexte apparent, d’exiger &
d’amasser tous mes tresors, par le moyen de mille mal-heureux partisans
qui ont esté ses fauorits & ses supposts, pour les transporter en
Italie, & puis se mocquer à son aise de nostre stupidité. Et sa noire
& auide cruauté est allée iusques à vn tel point contre vostre Monarchie,
qu’on peut dire qu’il auoit fait dessein de la perdre & de la
damner, puis qu’il en a enleué tous les iustes; &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 92. Anonyme. LA FRANCE DESOLÉE AVX PIEDS DV ROY : OV LE... (1649 [?]) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_3_56. Référence RIM : M0_1423 ; cote locale : C_5_13. le 2012-11-22 07:01:42.

frauduleux de cette Harpie, qui n’a fomenté le trouble & la
discorde, que pour auoir vn pretexte appatent, d’exiger & d’amasser
tous mes tresors, par le moyen de mille mal-heureux Partisans
qui ont esté ses fauoris & ses supposts, pour les transporter en Italie,
& puis se mocquer à son aise de nostre stupidité. Et sa noire & auide
cruauté est allée iusques à vn tel point contre vostre Monarchie,
qu’on peut dire qu’il auoit fait dessein de la perdre & de la damner,
puis qu’il en a enleué tous les Iustes,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 93. Anonyme. LA FVREVR DES NORMANS CONTRE LES... (1649) chez Variquet (Pierre) à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi B_14_9 et E_1_57.. Référence RIM : M0_1460 ; cote locale : C_5_22. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-25 14:26:50.

noble fureur qui portoit autrefois la
crainte dans les Prouinces, & le desespoir de vaincre
dans les cœurs de nos ennemis doit porter l’asseurance
dans Paris, & dans toute la Frãce l’esperance de la
victoire. Cette fureur qui nous a fait triompher dans
l’Italie, nous fera triompher des Italiens. Cette fureur
qui a arresté les conquestes des Grecs, qui les
portoient iusques dans les Pays assuiettis aux Saincts
Pontifes, arrestera le cours de nos miseres, & ira étoufer
les desseins des voleurs publics iusques dans
leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 94. Anonyme. LA FVREVR DES NORMANS CONTRE LES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_5_22 et E_1_57. Référence RIM : M0_1460 ; cote locale : B_14_9. le 2012-11-25 14:24:05.

noble Fureur, qui portoit autresfois la crainte
dans les Prouinces, & le desespoir de vaincre dans
les cœurs de nos ennemis, doit porter l’asseurance
dans Paris, & dans toute la France l’esperance de la
victoire. Cette Fureur qui nous a fait triompher dans
l’Italie, nous fera triompher des Italiens. Cette Fureur,
qui a arresté les conquestes des Grecs, qui les
portoient iusques dans les Pays assujettis aux Saincts
Pontifes, arrestera le cours de nos miseres, & ira étoufer
les desseins des voleurs publics iusques dans
leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 95. Anonyme. LA GVERRE DECLAREE AV CARDINAL MAZARIN. (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1526 ; cote locale : D_1_28. le 2012-11-30 10:07:55.

que peut-on croire d’vn Ministre qui fait perdre les
Alliances, & qui reiette celles qui s’offrent, c’est ce que fait le Cardinal
Mazarin, car on sçait en quel bransle est l’alliance des Suisses,
on sçait en quel danger est la Catalogne, & ce qui nous reste
en Italie, & comme il a laissé perdre l’affaire de Naples, & de
Liege combien de subiet de mescontentement les Estats des Prouinces
Vnies ont de nous, & qu’il a obligé enfin les Electeurs
de Mayance & de Treue d’abandonner nos interests à la conconclusion

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 96. Anonyme. LA HARANGVE FAITE AV ROY, PAR LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1590 ; cote locale : B_16_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-04 15:38:44.

en tous ses membres depuis l’année mil
six cens dix-huict, & n’y a Royaume ny Republique
qui se puisse dire en auoir esté exempte.
C’est vn feu Gregeois & consommant qui a embrazé,
consommé & fait voir sa violence en France,
en Allemagne, en Italie, en Espagne, en
Hongrie, en Angleterre, en Dannemarch, en
Flandres, en Lorraine & en Sauoye : en France
par les mouuemens Ciuils qui s’y sont veus au
sujet de ceux de la Religion Caluiniste, contre le feu Roy Louys XIII. Pere de vostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 97. Anonyme. LA HARANGVE FAITE AV ROY, PAR LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1590 ; cote locale : B_16_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-04 15:38:44.

depuis l’an 1631 iusques à l’an 1648. que la paix
de Munster fut faite, paix que les Espagnols appellent
infame pour la religion, & furent contraints
dans la conjoncture du temps de l’accepter,
quoy qu’elle fut iugée dommageable à la
Religion Catholique. L’Italie n’a point demeuré
en repos : car elle s’est veuë troublée par les
guerres, entre le feu Duc de Sauoye & l’Espagnol :
en celle de l’Espagnol, le Duc de Sauoye
& le Duc de Mantoüe, au sujet de Casal en la
guerre du Pape Vrbain VIII. contre le Duc

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 98. Anonyme. LA HARANGVE FAITE AV ROY, PAR LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1590 ; cote locale : B_16_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-04 15:38:44.

serbient necessaires pour deffendre
contre luy l’Estat de la Seigneurie, qui a neantmoins
grand besoin d’estre secourue, & la Chrestienté
grandement interessée d’empescher que
le Turc ne s’en rende Maistre, à moins que de
voir en suite toute l’Italie vnie à son redoutable Croissant :
ce qu’il eust fait, si Dieu par sa diuine bonté n’eust pris la
deffense de la Seigneurie, & n’eust fortifié la resolution genereuse
qu’elle a monstrée en resistant puissamment à ces
Infidelles, ayant expose en cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 99. Anonyme. LA IOYE CELESTE PAR L’APPARITION D’VNE... (1649) chez Boudeville (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1737 ; cote locale : C_5_67. le 2012-12-05 06:07:51.

iadis vn excellent Poëte
aux Romains vostre felicité se conseruera par la continuation
de vostre pieté enuers Dieu, & de vostre soumission
& fidelité enuers le Prince. Le mespris de la
Religion a esté vne des causes de tous les malheurs
qui ont fait gemir l’Italie. Les aduis qu’il donne à ce
peuple qui de luy mesme estoit assez religieux, puis
qu’on remarque que des ceremonies publiques ont
esté recommencées à diuerses fois pour le moindre
scrupule que l’on formoit, peuuent estre communiquées
à vos vassaux. Quant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 100. Anonyme. LA IVSTIFICATION DV PARLEMENT ET DE LA VILLE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 19 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1796 ; cote locale : C_5_73. le 2012-12-07 14:52:39.

plus ardente conuoitise, apres s’estre emparé de la personne
du Roy, sous vn nouueau Titre d’Intendant de l’education
Royale ; N’a pas seulement diuerty les deniers publics par
l’vsage des Comptans pour les employer à son profit & celuy
de ses parens, tant en Italie qu’en France : Mais encores
pour faire verifier au Parlement plusieurs grandes listes d’Edicts
& Declarations, à la foule & oppression de tous les
Subjets du Roy ; Il ne s’est pas contenté de faire enleuer de
la Ville de Paris les Presidens Gayen &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 101. Anonyme. LA IVSTIFICATION DV PARLEMENT ET DE LA VILLE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 19 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1796 ; cote locale : C_5_73. le 2012-12-07 14:52:39.

derniere
par de nouuelles leuées sur le peuple sous pretexte d’estapes,
sçachant que les Ennemis auoient mis leurs Troupes
en quartier d’Hyuer. Il a fait secrettement aduancer toutes
les Troupes de Flandre aux enuirons de la Ville de Paris ; Il
en a mesme tiré d’Italie & de Catalogne pour les faire approcher
de la Ville de Paris ; Fait distribuer des deniers aux
Officiers de guerre pour faire des recreuës ; Fait enuoyer les
Ordres de tenir leurs Trouppes prestes au premier mandement ;
Fait faire vn fonds de quatorze millions

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 102. Anonyme. LA LIBERTE DE FRANCE, ET L’ANEANTISSEMENT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2299 ; cote locale : A_5_20b. Texte édité par Site Admin le 2012-12-09 06:39:20.

par trop
s’arrester à la noblesse du sang.   Il n’y a pas de quoy s’estonner, si les Romains en ont ainsi vsé;
car mesmes auiourd’huy, il n’y a si petite Republique où cela ne
soit obserué. Regarde Venise, Gennes, & quelques autres villes
de l’Italie, qui sont en Republique? Voys Strasbourg, Nuremberg,
Ausbourg, Franc-fort, Madebourg, & toutes les villes
Imperiales de l’Alemagne, qui se gouuernent en Republiques,
& les treize Cantons des Suisses; tu trouuerras que partout l’on
garde cette Maxime, de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 103. Anonyme. LA LIBERTE DE FRANCE, ET L’ANEANTISSEMENT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2299 ; cote locale : A_5_20b. Texte édité par Site Admin le 2012-12-09 06:39:20.

des anciens
François, qui se faisoient tant craindre parmy les estrangers?
Où est la vertu de nos ancestres, qui a fait trembler le Leuant,
porté la terreur iusques dedans l’Asie, & chassé les Goths, &
les Sarrazins de la France, de l’Espagne, & de l’Italie? Il semble
qu’auiourd’huy nous ne tenious rien de la valeur de nos Peres,
en souffrant qu’vn estranger nous commande, & nous rauale
si bas, que de nous traitter en esclaues, & nous mettre sur
le dos des fardeaux iusupportables. Vrayement c’est bien

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 104. Anonyme. LA MERCVRIADE, OV L’ADIOVRNEMENT PERSONNEL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2456 ; cote locale : C_4_55. le 2012-12-10 10:03:40.


Mescontenter tous les François,
Faire craindre tous les Bourgeois,
Faire piller Bourg & Village,
Menacer Paris du carnage,
Sont ce pas là des actions
Pour faire dire aux nations,
Qu’on fit vne grande folie,
De prendre en France l’Italie
Pour gouuerner & pour regir :
Les François en deuroient rougir,
Et ie ne sçay comme ils permettent
Que tant de fraudes se commettent.
Il est vray, respondit ce au Dieu,
L’on n’a iamais veu Richelieu
Mettre le trouble dans la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 105. Anonyme. LA MISERABLE CHEVTE DV MINISTRE D’ESTAT... (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_1_15. Référence RIM : M0_2483 ; cote locale : A_6_10. le 2012-12-16 06:27:23.

qui se sont laissez
insensiblement deceuoir à mes fausses apparences,
seront bien tost illuminez de Dieu pour voir clairement
mes mauuaises intentions, que ie confesse n’auoir
iamais eu pour but, soit en Allemagne, soit en
Catalogne, soit en Flandres, & soit en Italie, que pour
enrichir la Couronne d’Espagne du debris de celle
de France. Si ce mystere d’iniquité est vne fois découuert,
comme désja la plus grande partie de la
Cour en a de fortes coniectures, & comme le Parlement
de Paris, & tous les autres, n’en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 106. Anonyme. LA MISERABLE CHEVTE DV MINISTRE D’ESTAT... (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_1_15. Référence RIM : M0_2483 ; cote locale : A_6_10. le 2012-12-16 06:27:23.

Armand,
ie la quitte, pour aller sejourner ailleurs. Mais
en quelle Contrée pourray-ie establir ma demeure
pour estre en seureté? Depuis six ans, l’Allemagne
me nomme la cause de sa ruine, l’Espagne ne pardonnera
iamais à ma trahison ny à mon infidelité, l’Italie
me haït & me deteste, l’Angleterre, la Suede, le Dannemarc,
la Pologne, la Hongrie, & la Holande sçauent
trop mes meschancetez pour me donner retraite:
que feray-ie donc? où me retireray-ie? Puis que
ie ne puis plus trouuer d’azyle chez les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 107. Anonyme. LA MISERABLE CHEVTE DV MINISTRE D’ESTAT... (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir A_6_10. Référence RIM : M0_2483 ; cote locale : C_1_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-16 06:25:00.

qui se sont laissez
insensiblement deceuoir à mes fausses apparences,
seront bien tost illuminez de Dieu pour voir clairement
mes mauuaises intentions, que ie confesse n’auoir
iamais eu pour but, soit en Allemagne, soit en
Catalogne, soit en Flandres, & soit en Italie, que pour
enrichir la Couronne d’Espagne du debris de celle
de France. Si ce mystere d’iniquité est vne fois découuert,
comme désja la plus grande partie de la
Cour en a de fortes coniectures, & comme le Parlement
de Paris, & tous les autres, n’en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 108. Anonyme. LA MISERABLE CHEVTE DV MINISTRE D’ESTAT... (1649) chez Noël (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir A_6_10. Référence RIM : M0_2483 ; cote locale : C_1_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-16 06:25:00.

Armand,
ie la quitte, pour aller sejourner ailleurs. Mais
en quelle Contrée pourray-ie establir ma demeure
pour estre en seureté ? Depuis six ans, l’Allemagne
me nomme la cause de sa ruine, l’Espagne ne pardonnera
iamais à ma trahison ny à mon infidelité, l’Italie
me hait & me deteste, l’Angleterre, la Suede, le Dannemarc,
la Pologne, la Hongrie, & la Holande sçauent
trop mes meschancetez pour me donner retraite :
que feray ie donc ? où me retirer ay-ie ? Puis que
ie ne puis plus trouuer d’azyle chez les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 109. Anonyme. LA NOMPAREILLE DV TEMPS, OV LA PROSOPOPEE DE... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2532 ; cote locale : A_6_42. le 2012-12-17 07:24:43.

qu’ils sont allées iusques à Rome: Tu dis qu’il
sçait bien faire venir de l’argent dans les coffres du Roy, cela n’est
que trop vray, puis qu’il en a epuisé toute la France: Et puis d’autre
part, tu ne peut nier qu’il ne l’en ait tiré pour enuoyer en Italie:
Tu allegues qu’il a mis des Intendans dans les Prouinces pour
rendre la Iustice, cela est constant, s’il faut appeller intendans
des harpies & des sansuës, qui ont extorqué tout l’argent du pauure
peuple François, auquel il n’est resté que des iustes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 110. Anonyme. LA PANDORE, OV L’ASSEMBLAGE DE TOVS LES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2658 ; cote locale : B_13_21b. le 2012-12-17 14:02:43.

la Religion, lequel doute
alloit causer vn Schisme tres-dangereux en l’Eglise,
n’eust esté l’Empereur Maximilian, lequel
par son authorité empescha ce mal-heur : ce Pape
Iule prist Bologne par force & en chassa les
Bentiuoles ; il excita de grands troubles en Italie,
& se seruant des Suisses, il prit Seruie, Rauennes,
Fauence, Modene & la Mirandole. Le Cardinal
Bernardin a écrit contre ce Pape Iule ; lequel
confirma & approuua l’vsurpation de la Nauarre
par Ferdinand Roy de Castille, sur Louis XII.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 111. Anonyme. LA PANDORE, OV L’ASSEMBLAGE DE TOVS LES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2658 ; cote locale : B_13_21b. le 2012-12-17 14:02:43.

qui ne ioüyssent du repos
qu’ils se promettoient d’vne si solemnelle assemblée,
& en reiettent la cause sur les François, &
les François sur ce Cardinal Mazarin, qui seul
a empesché que cette paix n’a point esté signée. Si elle l’eust esté, l’Italie ioüyroit de la tranquilité,
qui luy manque depuis que les Turcs ont declaré la guerre aux Venitiens : car la Chrestienté
n’estant plus trauaillée de troubles ciuils,
elle eust puissamment assisté les Seigneuries, &
eust arresté le progrés

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 112. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_18. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_4_27. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-18 14:16:05.

de tous les siens qui le representent. Il faut aduoüer
que nous sommes bien prés de voir de
grands mal-heurs en France si la paix ne se fait. L’on ne peut assez regretter la perte de tant de
bonnes & fortes places que nous auons faites en Flandres, Italie, & Catalogne, comme Landrecy,
Graueline, Bergue, Furne, Armantiere,
Bourbourg, Ypres, Menene, Courtray, Comines
& Dunquerque en Flandres.   Landrecy, qui auoit esté conquise par le duc
de Candale & le Mareschal de la meilleraye, fut
emportée

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 113. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_18. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_4_27. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-18 14:16:05.

conquestes de Flandres perduës
pour nous par la courtoisie du Cardinal
Mazarin, & les bons seruices qu’il a rendus au
Roy en la perte de tant & de si bonnes places
pendant qu’il remplit la France de troubles & de
miseres. Pour celles de mer en Italie, nous n’y auons
pas mieux reüssi. Monsieur le Duc de Brezé y
auoit pris Piombino, & fut tué en suite dans vn
combat de mer : ce quine fit point perdre courage
aux François : car incontinant apres le Mareschal
de la Meilleraye ayant remis sur mer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 114. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_18. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_4_27. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-18 14:16:05.

se
rendit, & y laissa quantité de vaisseaux & huict
cens soldats. Mais le Cardinal Mazarin bien-aise
de la prise de ces deux ports, en fit des retraittes
de Pyrates & de Corsaires, qui prenoient indifferemment
toutes sortes de Marchands, tant
d’Italie que d’ailleurs, comme ils firent aux pauures
Marchands Armeniens, qu’ils pillerent &
emporterent leurs marchandises sans en pouuoir tirer raison au Conseil, & on les a veus deux
années entieres à Paris demander justice sans l’auoir
peu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 115. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_18. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_4_27. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-18 14:16:05.

& plus de cinquante
millions de liures, par la mauuaise volonté
du Cardinal Mazarin, qui s’entendant
auec l’Espagnol, a laissé perdre cette belle Principauté
de Catalogne, ayant laissé perir nos armées
faute d’argent & de forces.   Reste l’Italie, où l’on n’a pas esté soigneux de conseruer les conquestes que nous y auons faites :
on a mieux aimé laisser tout perdre & abandonner
à l’ennemy les places que la guerre nous
auoit données, & faire venir en France le Mareschal
du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 116. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_18. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_4_27. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-18 14:16:05.

y faire la guerre, & ne trouuant
grande resistance, il a pris Nice-la-Paille, Trin,
ville forte & plusieurs dans le Mont-Ferrat, &
assiege la ville de Casal qu’il desire auoir il y a
long-temps, afin que l’ayant prinse, il oste aux
François les passages en Italie, & l’a tellement
serrée, que n’estant secouruë, comme il y a apparence
qu’elle ne le sera, il la contraindra de se
rendre si desia elle ne l’est, ainsi que le bruit
court. Et comme l’Espagnol ne se contentera point
d’auoir ainsi conquis le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 117. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_18. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_4_27. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-18 14:16:05.

nous y auions,
& d’attaquer le Duc de Sauoye le voyant dépourueu
de forces & de secours du costé de France :
ce qui fait iuger qu’infailliblement il a intelligence
auec les ennemis ; & neantmoins Casal
estant perdu, cela bornera nos conquestes en
Italie & empeschera les François d’y entrer, l’Espagnol
se rendant ainsi puissant pendant que la
France entretient la guerre en ses entrailles ;
honte perpetuelle aux François, de sçauoir bien
faire des conquestes & ne les pouuoir garder,
comme il s’est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 118. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_18. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_4_27. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-18 14:16:05.

qu’elle a affaire à vn
Italien Vassal d’Espagne, lequel pour entretenir
ses intelligences qu’il a auec l’Espagnol, il expuise
les garnisons des places que n’ont conquises
sur luy, afin qu’il luy soit plus facile de les reprendre
comme il a fait en Flandres, en Italie &
en Catalogne, sans qu’il y ait enuoyé aucune armée
pour les deffendre & conseruer, ce qui eust
empesché la perte d’icelles, qu’il ne sera facile aux François à reprendre à moins que d’y consommer
plusieurs armées & quantité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 119. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_27. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_20_18. le 2012-12-18 14:12:49.

de tous les siens qui le representent. Il faut aduoüer
que nous sommes bien prés de voir de
grands mal-heurs en France si la paix ne se fait. L’on ne peut assez regretter la perte de tant de
bonnes & fortes places que nous auons faites en Flandres, Italie, & Catalogne, comme Landrecy,
Graueline, Bergue, Furne, Armantiere,
Bourbourg, Ypres, Menene, Courtray, Comines
& Dunquerque en Flandres.   Landrecy, qui auoit esté conquise par le Duc
de Candale & le Mareschal de la Meilleraye, fut
emportée

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 120. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_27. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_20_18. le 2012-12-18 14:12:49.

conquestes de Flandres perduës
pour nous par la courtoisie du Cardinal
Mazarin, & les bons seruices qu’il a rendus au
Roy en la perte de tant & de si bonnes places
pendant qu’il remplit la France de troubles & de
miseres. Pour celles de mer en Italie, nous n’y auons
pas mieux reüssi. Monsieur le Duc de Brezé y
auoit pris Piombino, & fut tué en suite dans vn
combat de mer : ce qui ne fit point perdre courage
aux François : car incontinant apres le Mareschal
de la Meilleraye ayant remis sur mer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 121. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_27. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_20_18. le 2012-12-18 14:12:49.

se
rendit, & y laissa quantité de vaisseaux & huict
cens soldats. Mais le Cardinal Mazarin bien-aise
de la prise de ces deux ports, en fit des retraittes
de Pyrates & de Corsaires, qui prenoient indifferemment
toutes fortes de Marchands, tant
d’Italie que d’ailleurs, comme ils firent aux pauures
Marchands Armeniens, qu’ils pillerent &
emporterent leurs marchandises sans en pouuoir tirer raison au Conseil, & on les a veus deux
années entieres à Paris demander justice sans l’auoir
peu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 122. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_27. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_20_18. le 2012-12-18 14:12:49.

& plus de cinquante
millions de liures, par la mauuaise volonté
du Cardinal Mazarin, qui s’entendant
auec l’Espagnol, a laissé perdre cette belle Principauté
de Catalogne, ayant laissé perir nos armées
faute d’argent & de forces.   Reste l’Italie, où l’on n’a pas esté soigneux de conseruer les conquestes que nous y auons faites :
on a mieux aimé laisser tout perdre & abandonner
à l’ennemy les places que la guerre nous
auoit données, & faire venir en France le Mareschal
du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 123. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_27. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_20_18. le 2012-12-18 14:12:49.

y faire la guerre, & ne trouuant
grande resistance, il a pris Nice-la-Paille, Trin,
ville forte & plusieurs dans le Mont-Ferrat, &
assiege la ville de Casal qu’il desire auoir il y a
long temps, afin que l’ayant prinse, il oste aux
François les passages en Italie, & l’a tellement
serrée, que n’estant secouruë, comme il y a apparence
qu’elle ne le sera, il la contraindra de se
rendre si desia elle ne l’est, ainsi que le bruit
court. Et comme l’Espagnol ne se contentera point
d’auoir ainsi conquis le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 124. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_27. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_20_18. le 2012-12-18 14:12:49.

nous y auions,
& d’attaquer le Duc de Sauoye le voyant dépourueu
de forces & de secours du costé de France :
ce qui fait iuger qu’infailliblement il a intelligence
auec les ennemis ; & neantmoins Casal
estant perdu, cela bornera nos conquestes en
Italie & empeschera les François d’y entrer, l’Espagnol
se rendant ainsi puissant pendant que la
France entretient la guerre en ses entrailles ;
honte perpetuelle aux François, de sçauoir bien
faire des conquestes & ne les pouuoir garder,
comme il s’est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 125. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_27. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_20_18. le 2012-12-18 14:12:49.

qu’elle a affaire à vn
Italien Vassal d’Espagne, lequel pour entretenir
ses intelligences qu’il a auec l’Espagnol, il expuise
les garnisons des places que n’ont conquises
sur luy, afin qu’il luy soit plus facile de les reprendre
comme il a fait en Flandres, en Italie &
en Catalogne, sans qu’il y ait enuoyé aucune armée
pour les deffendre & conseruer, ce qui eust
empesché la perte d’icelles, qu’il ne sera facile aux François à reprendre à moins que d’y consommer
plusieurs armées & quantité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 126. Anonyme. LA PIERRE DE TOVCHE, FAISANT VOIR QVE le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_42. Référence RIM : M0_2766 ; cote locale : B_12_46. le 2012-12-22 16:11:51.

ses trahisons & abuser leurs Majestez. C’est dans ce Conseil que l’on a resolu de ne point conclurre la paix Generale à Munster.   C’est dans ce Conseil qu’on a aduisé de faire
des Compagnies de Pyrates & de Corsaires aux
costes d’Italie. C’est dans ce Conseil, auquel a esté ordonné
que le sieur de Tilladet seroit depossedé de son
Gouuernement de Brissac, pour le donner à
Charleuoy Confident de Mazarin. C’est dans ce Conseil, qu’on a deliberé de la
detention de Messieurs les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 127. Anonyme. LA PIERRE DE TOVCHE, FAISANT VOIR QVE le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_42. Référence RIM : M0_2766 ; cote locale : B_12_46. le 2012-12-22 16:11:51.

desesperans de la paix generale
qui se traictoit à Munster : & qu’il n’a voulu conclurre
pour continuer ses volleries dans les troubles,
& a mieux aimé voir les François armez
contre eux-mesmes & ruiner leur Païs, que de
conseruer leurs conquestes en Italie, en Catalogne
& en Flandres.   Ayans perdu en Italie Orbitelle, Piombino,
Portolongone & la belle conqueste du Royaume
de Naples, qui nous tendoit le bras. En Catalogne, où nous auons esté contrains
d’abandonner Lerida, place des plus fortes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 128. Anonyme. LA PIERRE DE TOVCHE, FAISANT VOIR QVE le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_42. Référence RIM : M0_2766 ; cote locale : B_12_46. le 2012-12-22 16:11:51.

qu’il n’a voulu conclurre
pour continuer ses volleries dans les troubles,
& a mieux aimé voir les François armez
contre eux-mesmes & ruiner leur Païs, que de
conseruer leurs conquestes en Italie, en Catalogne
& en Flandres.   Ayans perdu en Italie Orbitelle, Piombino,
Portolongone & la belle conqueste du Royaume
de Naples, qui nous tendoit le bras. En Catalogne, où nous auons esté contrains
d’abandonner Lerida, place des plus fortes de la
Principauté. Tortose, grande Ville riche &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 129. Anonyme. LA PIERRE DE TOVCHE, FAISANT VOIR QVE le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi C_12_42. Référence RIM : M0_2766 ; cote locale : B_12_46. le 2012-12-22 16:11:51.

Toutes ces places ont esté reprises à cause que
Mazarin, pour entretenir la guerre en France,
en a tiré les garnisons Françoises qui les gardoient
& les deffendoient. Toutes ces grandes leuées qu’il a faites en Allemagne,
Pologne, Liege & Italie, ne sont que
pour entretenir sa tyrannie & reduire la France
en tel estat, qu’elle ne puisse resister à ses violences. Il a en Bretagne, le Duc de Vendosme & le
Mareschal de la Meilleraye, pour entretenir la
Prouince à sa deuotion. Il a à la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 130. Anonyme. LA PIERRE DE TOVCHE, FAISANT VOIR QVE le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_46. Référence RIM : M0_2766 ; cote locale : C_12_42. le 2012-12-22 16:13:36.

ses trahisons & abuser leurs Majestez. C’est dans ce Conseil que l’on a resolu de ne point conclurre la paix Generale à Munster.   C’est dans ce Conseil qu’on a aduisé de faire
des Compagnies de Pyrates & de Corsaires aux
costes d’Italie. C’est dans ce Conseil, auquel a esté ordonné
que le sieur de Tilladet seroit depossedé de son
Gouuernement de Brissac, pour le donner à
Charleuoy Confident de Mazarin. C’est dans ce Conseil, qu’on a deliberé de la
detention de Messieurs les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 131. Anonyme. LA PIERRE DE TOVCHE, FAISANT VOIR QVE le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_46. Référence RIM : M0_2766 ; cote locale : C_12_42. le 2012-12-22 16:13:36.

desesperans de la paix generale
qui se traictoit à Munster : & qu’il n’a voulu conclurre
pour continuer ses volleries dans les troubles,
& a mieux aimé voir les François armez
contre eux-mesmes & ruiner leur Paїs, que de
conseruer leurs conquestes en Italie, en Catalogne
& en Flandres.   Ayans perdu en Italie Orbitelle, Piombino,
Portolongone & la belle conqueste du Royaume
de Naples, qui nous tendoit le bras. En Catalogne, où nous auons esté contrains
d’abandonner Lerida, place des plus fortes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 132. Anonyme. LA PIERRE DE TOVCHE, FAISANT VOIR QVE le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_46. Référence RIM : M0_2766 ; cote locale : C_12_42. le 2012-12-22 16:13:36.

qu’il n’a voulu conclurre
pour continuer ses volleries dans les troubles,
& a mieux aimé voir les François armez
contre eux-mesmes & ruiner leur Paїs, que de
conseruer leurs conquestes en Italie, en Catalogne
& en Flandres.   Ayans perdu en Italie Orbitelle, Piombino,
Portolongone & la belle conqueste du Royaume
de Naples, qui nous tendoit le bras. En Catalogne, où nous auons esté contrains
d’abandonner Lerida, place des plus fortes de la
Principauté. Tortose, grande Ville riche &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 133. Anonyme. LA PIERRE DE TOVCHE, FAISANT VOIR QVE le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 30 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_46. Référence RIM : M0_2766 ; cote locale : C_12_42. le 2012-12-22 16:13:36.

Toutes ces places ont esté reprises à cause que
Mazarin, pour entretenir la guerre en France,
en a tiré les garnisons Françoises qui les gardoient
& les deffendoient. Toutes ces grandes leuées qu’il a faites en Allemagne,
Pologne, Liege & Italie, ne sont que
pour entretenir sa tyrannie & reduire la France
en tel estat, qu’elle ne puisse resister à ses violences. Il a en Bretagne, le Duc de Vendosme & le
Mareschal de la Meilleraye, pour entretenir la
prouince à sa deuotion. Il a à la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 134. Anonyme. LA POLITIQVE SICILIENNE, OV LES PERNICIEVX... (1650) chez [s. n.] à [s. l.] , 34 pages. Langue : français. Signé: Le Génie des Provinces de France.. Référence RIM : M0_2817 ; cote locale : A_9_26. le 2012-12-23 01:29:53.

elle l’est à ceux qui ont
l’esprit d’en juger; afin de faire dissiper entierement tous
ces faux bruits que cet imposteur a fait semer dans Paris par des personnes gagées, & lesquels il ne sçauroit iustifier auec toutes
les trahisons de Sicile, d’Italie, ny d’Espagne, ny auec tous les
millions qu’il nous a volez.   Auec tant de prodigieuses trahisons il voudroit bien que
le peuple le creust homme de bien, parce qu’il fait semblant
d’estre vostre amy, & parce qu’il publie par tout que vous
estes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 135. Anonyme. LA PROSPERITÉ MAL-HEVREVSE OV LE PARFAIT... (1651) chez [s. n.] à Paris , 43 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2925 ; cote locale : C_11_16. le 2012-12-24 05:50:58.

seruir le fils du Connestable
Colomne s’en allant en Espagne auec luy,
où il le quitta six mois aprez qu’il ne pouuoit
pas bien reussir en ses desseins & que l’humeur
des Epagnols se trouuoit incompatible auec
la sienne.   S’en estant retourné en Italie, il fut en la
Valteline où il porta quelque temps les armes ;
apres celà il se mit à seruir en la maison de
Messieurs les Colonneze dans la ville de Rome,
& en suite en celle de Sachetty, où il espargna
quelque chose, comme est ordinairement
l’humeur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 136. Anonyme. LA PROSPERITÉ MAL-HEVREVSE OV LE PARFAIT... (1651) chez [s. n.] à Paris , 43 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2925 ; cote locale : C_11_16. le 2012-12-24 05:50:58.

il y auoit quelque chose à dire : mais
ses voleries sont produites d’vne humeur insatiable.
Cantariny & plusieurs autres Banquiers
sçauent bien la quantité des remises qu’ils ont
faites, & le nombre des Bordereaux des Louys
d’or qu’ils ont enuoyé en Italie, sous pretexte
que c’estoit pour y payer les armées, y entretenant
la guerre à dessein de fauoriser l’enleuement
de nos finances. Quelles prodigieuses
dépenses n’a t’il pas faites au dépens du pauure
peuple ? il ne faut que considerer les paragantes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 137. Anonyme. LA PROSPERITÉ MAL-HEVREVSE OV LE PARFAIT... (1651) chez [s. n.] à Paris , 43 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2925 ; cote locale : C_11_16. le 2012-12-24 05:50:58.

gloire
du Cardinal Pamphilio. Et passant plus outre
il tache par la force des armes, d’obliger le Pape
à se desister de la poursuitte qu’il auoit commencée
de faire contre les Barberins. Il vient
de ruiner la France à force de subsides, & il
veut ruiner l’Italie par ses desordres. A sa suscitation le Prince Thomas arme d’vn
costé, & monsieur de la Meilleraye de l’autre.
Le premier prend quelques Chasteaux qui
n’estoient pas fort importans, & le dernier
prend Piombino & Portolongone, qui sont
des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 138. Anonyme. LA PROSPERITÉ MAL-HEVREVSE OV LE PARFAIT... (1651) chez [s. n.] à Paris , 43 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2925 ; cote locale : C_11_16. le 2012-12-24 05:50:58.

abusé de l’Authorité Royale pour perdre
la Ville de Bourdeaux. On l’accuse d’auoir hazardé
la personne du Roy, au voyage de Guyẽne
pour sa querelle particuliere. On l’accuse
d’auoir fait perir, nos armées en Allemagne,
en Espagne, en Italie, & en Flandre, d’auoir
abandonné nos alliez, & d’auoir exposé
plusieurs Prouinces aux ennemis, afin d’entretenir
plus long-temps la guerre, pour mieux
pescher en eau trouble & pour se rẽdre plus cõsiderable.
On l’accuse d’auoir voulu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 139. Anonyme. LA RELATION EXTRAORDINAIRE, CONTENANT LE... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3167 ; cote locale : B_13_23. le 2012-12-25 02:50:51.

le décry des Genois: I’ay choqué le Pape
par les efforts continuels que i’ay fait pour luy faire
declarer la guerre, & par les grandes approches
des armes de France, que ie luy ay fait apprehender à trois journées de Rome: Tous les Potentats
d’Italie, les Ducs de Parme, de Toscane, de Medene,
de Mantouë, &c. n’ont que trop suiet de se
réjoüir de ma decadance, le premier sur le souuenir
de la guerre contre le Pape que ie lui ay mis
sur les bras par mon conseil sans l’auoir seconde;
Le second par les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 140. Anonyme. LA RELATION EXTRAORDINAIRE, CONTENANT LE... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3167 ; cote locale : B_13_23. le 2012-12-25 02:50:51.

se
réjoüir de ma decadance, le premier sur le souuenir
de la guerre contre le Pape que ie lui ay mis
sur les bras par mon conseil sans l’auoir seconde;
Le second par les secretes menées que i’ay fait
ioüer pour vnir contre luy tous les autres Princes
de l’Italie; Le troisiéme, par le honteux succez du
Siege de Cremone, & le quatriéme par le refus
que ie luy fis faire de l’alliance de France, parce
qu’il auoit refusé d’espouser vne de mes niepces
I’ay trahi les Liegeois lors qu’ils demandoient secours
à la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 141. Anonyme. LA RELATION EXTRAORDINAIRE, CONTENANT LE... (1651) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3167 ; cote locale : B_13_23. le 2012-12-25 02:50:51.

de son authorité (& moins encore vous faire
les protecteurs d’vne fortune, qui deust vous
porter auec son impuissance, la necessité d’effacer
la haine, ou d’estre exposez à la coniuration generale
des efforts de tout les Potentats de l’Europe:
L’Italie n’a garde de vous attaquer en ce temps
principalement, où la des-vnion irreconciliable
de tout ses Princes, la met en vne si visible impuissance,
de trouuer le demeslé de tant de brouilleries,
qu’elle ne peut se rendre redoutable, qu’à
ceux qui voudroient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 142. Anonyme. LA REMONSTRANCE FAITE A LA REYNE PAR LES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3323 ; cote locale : B_4_23. le 2012-12-25 02:54:12.

les interests de son Ordre, à quelque perte de son ame que ce puisse estre : comme leur
victime de Negotiation pour Sathan. Ce pauure idiot
de Cordelier Confesseur de la Reyne, en est à proportion.
Mais sur tous le bien heureux Theatin qui est venu
d’Italie (c’est vne bonne Eschole de vertu) pour
estre le Confesseur sanctifiant & glorifiant du sior lulio
Mazarino : Cét ennemy de Dieu, qui a tout rauagé, comme
vn sanglier dedans vne vigne, son Royaume tres-Chrestien,
& dont il a iuré la ruine, plus que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 143. Anonyme. LA RENCONTRE D’VN GASCON ET D’VN... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3346 ; cote locale : C_9_61. le 2012-12-25 15:07:27.

courage. Le Gas. Tout veau lou baillant, iou ayme mieux estre
mignard toute ma bie, que d’estre contraint de bous oster
la bostre parlons d’autre cas, d’où benez bous ? Le Poit. D’où venez-vous vous mesmes ? Le Gas. Iou biens de cette velle Probince d’Italie, &
du siege de Cremone, où iou y ay tant fait de merbeilles,
qu’on ne les sçauroit raconter. Le Poit. Vous auez donc acquis vne grande gloire ? Le Gasc. Diou me saube iamais on n’en bid de semulaules. Le Poit. Vous estes sans doute vn Seigneur de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 144. Anonyme. LA RENCONTRE D’VN GASCON ET D’VN... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3346 ; cote locale : C_9_61. le 2012-12-25 15:07:27.

Estes
vous Marquis, Comte, ou Baron, & possedez vous de
grands reuenus ? Le Gas. Iou suis issu de l’Illustre maison de Foix, iou
m’appelle le Marquis de Roche-vlanche, iou possede enuiron
trente mil liures de rente, & iou n’ay porté les armes
en Italie que comme bolontaire. Le Poit. Il n’y a pas long-temps que ie suis de retour
des sieges d’Orbitello, de Portolongone, & de Cremone
mesme, & cependant ie n’ay iamais ouy parler ny de
vostre nom, ny de vos beaux faits. Le Gas. Boicy qui en est la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 145. Anonyme. LA RENCONTRE D’VN GASCON ET D’VN... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3346 ; cote locale : C_9_61. le 2012-12-25 15:07:27.

Le Gas. Iou bous l’ay desia dit, que iou ne beux pas
me vattre contre bous, que i’aime, bibons amis iou bous
en prie. Le Poit. Ie le veux puis que vous le voulez : mais connez
moy, comme vous auez quitté la Gascogne pour aller
chercher la guerre en Italie, puis que vous la pouuiez
trouuer en Flandre qui est bien plus proche de vostre paїs
& comme vous estant trouué en tant de pertes, vous n’ayez
point de cicatrices, ny sur vostre corps, ny sur vostre
visage. Le Gas. Iou suis inbinciule, & inbulneraule

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 146. Anonyme. LA RENCONTRE D’VN GASCON ET D’VN... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3346 ; cote locale : C_9_61. le 2012-12-25 15:07:27.

Diou me conserbe, iou deberois ébiter les armes, pour ce que n’estant que cœur iou ne sçaurois
estre vlessé que iou ne mourusse beu que le cœur vlessé,
il faut mourir. Iou bay bous dire, comme i’auandonay
ma Probince, & pourquoy iou choisi, plustost l’Italie
que la Flandre, pour aller faire mes proüesses.   Le Poit. C’est ce que i’attends auec impatience. Le Gas. Amarante, velle comme le iour, aboit depuis
peu de iours, accepté mes serbices, iou la serbois comme
ma Maistresse, i’abois gagné sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 147. Anonyme. LA RENCONTRE D’VN GASCON ET D’VN... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3346 ; cote locale : C_9_61. le 2012-12-25 15:07:27.

ny en
Flandres, doutant qu’en ces endroits mon ennemy y
aboit des parens qui possedoient de grandes charges, &
qui n’eussent pas manqué de m’y faire prisonnier, si iou
eusse pris cette route, & c’est la braye raison pourquoy
iou fus contraint d’aller en Italie pour ébiter l’ourage
dont l’on bouloit m’avismer. Veaucoup de gens de mes
parens, & de mes amis voulurent s’oupouser à mon boyage :
mais le moyen d’arrester le cours à vn deluge, d’empescher
le moubement du Souleil, & de vorner mon courage ?

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 148. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_59 (partie 1) et C_9_60 (partie 2). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : A_8_46. le 2012-12-25 15:30:53.

vous estes méprisée; & où vous n’aués plus d’adorateurs, &
vous ne dittes pas que vous venés icy comme dans le lieu du
mõde où l’on fasse l’amour auec plus d’adresse, de douceurs,
& de bonne grace. En Espagne les dames y sont trop imperieuses,
en Italie trop peu retenuës, en Pologne trop indiscrettes,
en Flandre trop grossieres, en Angleterre trop
froides, les Françoises possedent toutes les perfections des
autres, sans en auoir les defauts, ny les manquemens. De
sorte que vous voulés establir vostre Throsne auec plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 149. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_60 (partie 2) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_59. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-25 15:27:22.

vous estes méprisée ; & où vous n’aués plus d’adorateurs, &
vous ne dittes pas que vous venés icy comme dans le lieu du
mõde où l’on fasse l’amour auec plus d’adresse, de douceurs,
& de bonne grace. En Espagne les dames y sont trop imperieuses,
en Italie trop peu retenuës, en Pologne trop indiscrettes,
en Flandre trop grossieres, en Angleterre trop
froides, les Françoises possedent toutes les perfections des
autres, sans en auoir les defauts, ny les manquemens. De
sorte que vous voulés establir vostre Throsne auec plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 150. Anonyme. LA RENOMMEE DE MONSIEVR LE MARESCHAL DE... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3350 ; cote locale : C_9_62. Texte édité par Site Admin (La page 15 de l'original est numérotée 16 sur l'imprimé mais 15 dans l'image numérique. Le lien est à refaire. ). le 2012-12-25 15:51:52.

&
qu’vne vapeur que les premiers rayons du Soleil de
May resoudroient. Il se souuenoit de quelle sorte ils
ont tourmenté les Romains autresfois, & que s’ils
feignoient d’estre assujetis à leurs Aigles, ce n’estoit
que pour les faire reuoller vers l’Italie. Ils n’auoient
pas encores passé les Monts qu’ils ne violassent
leurs parolles, & ne secouassent le ioug qu’on
auoit mis sur leur liberté. Les exemples & les raisons
ensemble l’ont assez long-temps fait viure incertain.
Il ne sçauoit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 151. Anonyme. LA REQVESTE DES TROIS ESTATS PRESENTEE A... (1648) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_9_70. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_3494 ; cote locale : D_2_18. le 2012-12-26 10:27:53.

irreprochables, qu’il a partagé ces grandes sommes de
deniers auec ceux qu’il a autorisé, & en a englouty la plus grande
partie qu’il a fait transporter, tant par lettres d’eschange,
qu’en especes & pierreries, & ce sous pretexte de faire la guerre
en Italie, & de conquerir quelques places comme Piombino
& Portolongone. Donc partant on sçait bien qu’il a laissé les garnisons
mourir de faim, leur estant deub encores à present huict
monstres, & qu’il n’a point fait faire les reparations necessaires :
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 152. Anonyme. LA REQVESTE DES TROIS ESTATS PRESENTÉE A... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_18. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_3494 ; cote locale : C_9_70. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-26 10:26:17.

irreprochables, qu’il a partagé
ces grandes sommes de deniers auec ceux qu’il a authorisé,
& en a englouty la plus grande partie, qu’il a fait
transporter, tant par lettres de changes, qu’en especes &
pierreries, & ce soubs pretexte de faire la guerre en Italie,
& de conquerir quelques places, comme Piombino,
& Portolongone : Donc partant on sçait bien qu’il a laissé
les garnisons mourir de faim, leur estant deu encores à
present huict montres, & qu’il n’a point fait faire les reparations
necessaires,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 153. Anonyme. LA REQVESTE DES TROIS ESTATS, Touchant le... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_25. Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3495 ; cote locale : B_14_14. le 2012-12-26 10:32:22.

mauuais party ; & cette resistance
qu’on fait pour n’en honnorer point la capitale de la Monarchie, n’appuye que trop probablement
le soubçon de ceux, qui n’ont iamais
remarqué de la sincerité dans le gouuernement,
depuis que les soupplesses d’Italie s’y sont glissées,
par les detestables intrigues du Cardinal
Mazarin : Car si le dessein de tenir les Estats Generaux
est sincere ; si la reforme des abus qui dereglent
auiourd’huy toute la conduitte des affaires,
en est la principale fin ; si les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 154. Anonyme. LA REVNION DES ESPRITS (1649) chez Noël (François) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_9_84. Référence RIM : M0_3535 ; cote locale : A_8_3. le 2012-12-28 13:44:43.

dans ses places fortes; par tout elle void des
Ennemis qui la pressent. L’Allemagne ne
feint de se reconcilier, que pour reprendre
de la vigueur & l’attaquer; l’Espagne croit
nous pouuoir faire maintenant le mal, qu’elle
nous a tousiours souhaitté. L’Italie a autant
d’Ennemis ou d’Enuieux de nostre gloire,
que de Sujets; la Hollande & l’Angleterre
se preparent à nostre ruine, & commencent
de changer en haine & en ialousie, l’amitié
ou l’indiffernce qu’elle auoient pour nous.
On ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 155. Anonyme. LA REVNION DES ESPRITS. (1649) chez Noël (François) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_8_3. Référence RIM : M0_3535 ; cote locale : C_9_84. le 2012-12-28 13:46:23.

dans ses places fortes ; par tout elle void des
Ennemis qui la pressent. L’Allemagne ne
feint de se reconcilier, que pour reprendre
de la vigueur & l’attaquer ; l’Espagne croit
nous pouuoir faire maintenant le mal, qu’elle
nous a tousiours souhaitté. L’Italie a autant
d’Ennemis ou d’Enuieux de nostre gloire,
que de Sujets ; la Hollande & l’Angleterre
se preparent à nostre ruine, & commencent
de changer en haine & en ialousie, l’amitié
ou l’indifference qu’elles auoient pour nous.
On ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 156. Anonyme. LA SANGLANTE DISPVTE ARRIVEE SVR LE ieu,... (1649) chez Mettayer (Michel) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_23 et C_10_1. Référence RIM : M0_3582 ; cote locale : B_13_46. le 2012-12-29 15:25:09.

desquels il regagnera par ce moyen l’affection qu’il auoit
perduë par les dernieres hostilitez: Ainsi Seigneur Cardinal
uos pretentions s’en iront en fumée, & les beaux desseins
que vous auez de le perdre & de renuerser cette Monarchie
pour uous retirer en Italie auec ses plus riches debris,
periront auec uous par un supplice digne de vos crimes
& de uos trahisons. Auant que cela soit interrompit
Mazarin en se iettant sur l’Abbé. I’auray la satisfaction de
te faire pendre, ou d’arracher de mes propres mains cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 157. Anonyme. LA SANGLANTE DISPVTE ARRIVEE SVR LE ieu,... (1649) chez Mettayer (Michel) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_46 et C_10_1. Référence RIM : M0_3582 ; cote locale : A_7_23. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-29 15:38:47.

desquels il regagnera par ce moyen l’affection qu’il auoit
perduë par les dernieres hostilitez: Ainsi Seigneur Cardinal
uos pretentions s’en iront en fumée, & les beaux desseins
que vous auez de le perdre & de renuerser cette Monarchie
pour vous retirer en Italie auec ses plus riches debris,
periront auec uous par un supplice digne de vos crimes
& de uos trahisons. Auant que cela soit interrompit
Mazarin en se iettant sur l’Abbé. I’auray la satisfaction de
te faire pendre, ou d’arracher de mes propres mains cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 158. Anonyme. LA SANGLANTE DISPVTE ARRIVEE SVR LE ieu,... (1649) chez Mettayer (Michel) à Paris , 9 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi A_7_23 et B_13_46. Référence RIM : M0_3582 ; cote locale : C_10_1. le 2012-12-29 15:36:27.

desquels il regagnera par ce moyen l’affection qu’il auoit
perduë par les dernieres hostilitez : Ainsi Seigneur Cardinal
uos pretentions s’en iront en fumée, & les beaux desseins
que vous auez de le perdre & de renuerser cette Monarchie
pour uous retirer en Italie auec ses plus riches debris,
periront auec uous par un supplice digne de vos crimes
& de uos trahisons. Auant que cela soit interrompit
Mazarin en se iettant sur l’Abbé. I’auray la satisfaction de
te faire pendre, ou d’arracher de mes propres mains cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 159. Anonyme. LA SANGLANTE DISPVTE ENTRE LE CARDINAL... (1649) chez Daré (Robert) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Avec permission.. Référence RIM : M0_3583 ; cote locale : E_1_39. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-29 15:31:42.

desquels il regaignera par ce
moyen l’affection qu’il auoit perduë par ses dernieres hostilitez :
Ainsi Seigneur Cardinal vos pretentions s’en iront en fumée, &
les beaux desseins que vous auez de le perdre & de renuerser cette
Monarchie pour vous retirer en Italie auec ses plus riches debris,
periront auec vous par vn supplice digne de vos crimes & de vos
trahisons. Auant que cela soit, interrompit Mazarin en se jettant
sur l’Abbé, i’auray la satisfaction de te faire pendre, ou d’arracher
de mes propres mains cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 160. Anonyme. LA SVITTE DV MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 48 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_11_4 (partie 1) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_5. le 2012-12-30 09:33:43.

dans l’autre, pour m’y mettre
à l’abry de leurs orages.   Pour cét effet ie iettay les yeux sur les grandes
alliances que ie pouuois faire dans la Monarchie
par le moyen de trois de mes niéces ; & sur les terres
que ie pouuois faire conquester dans l’Italie,
par le moyen des armes de France. Ie m’auisé encore
de faire bonne mine à la maison de Condé,
de faire tous mes efforts en effet pour la perdre, &
sur la creance que i’auois, que la grandeur où ie
voyois quelle alloit s’esleuant tous les iours,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 161. Anonyme. LA SVITTE DV MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 48 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_11_4 (partie 1) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_5. le 2012-12-30 09:33:43.

plus
illustre consequence, pour meriter qu’on les preferast
à des conquestes estrangeres.   I’en ménageay neantmoins si adroite ment le
dessein, que ie fis aduoüer à la France qu’il estoit
important pour sa gloire, de porter viuement ses
armes dans l’Italie, afin de faire conceuoir au Pape
par l’apprehension de quelque plus hardie entreprise,
que s’il portoit si hautemẽt le party d’Espagne,
comme il l’auoit desia tesmoigné dans quelques
occasions, il obligeroit la France par ceste
injustice de sa faueur de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 162. Anonyme. LA SVITTE DV MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 48 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_11_4 (partie 1) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_5. le 2012-12-30 09:33:43.

dans la prise de ceste place, quelques instantes
poursuites que le Prince de Condé son parent
fit pour le luy faire donner ; afin de le reseruer
encore au mesme Paluau ? N’ay-ie pas mis
Noüaille dedans Bapaume, Broglio dans la Bassée ;
& du costé de l’Italie Pignerol, Suze & Cazal,
ne sont ils pas entre les mains de personnes
qui sont à moy ? Du costé de l’Allemagne tout
le monde sçait que i’ay mis Tilhadet & la Clamere
qui se sont entierement deuoüées à mon
seruice, dans Brissac & dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 163. Anonyme. LA SVITTE DV MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 48 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_11_4 (partie 1) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_5. le 2012-12-30 09:33:43.

de ma
fortune dans le Gouuernement de Prouence que
i’ay tousiours d’autant plus ambicieusement brigué,
que plus ie le jugeois à ma bien seance, à
raison de la proximité qu’il a, ou de la facilité du
moins qu’il me pouuoit donner pour passer dans
l’Italie, supposé que ie m’y visse enfin forcé par la
necessité d’y sauuer les restes des débris de ma
mauuaise fortune.   Pour cét effet, j’ay jugé qu’il falloit adroitement
ménager les mescontens de Prouence, escoutant
les plaintes qu’ils faisoient de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 164. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25. , celuy de ce ieune Gentilhomme
se deuelopant, a aussi tost fait paroistre les qualitez
d’vn feu celeste, par sa subtilité & son actiuité. Ayant appris tout ce que la France luy pouuoit enseigner,
l’Italie fut sa seconde eschole, Padouë son parnasse
& Rome son sanctuaire. En l’vne, par ses veilles &
ses estudes continuelles il fit de sa poitrine vne Bibliotheque
viuante de Droit, de Mathematique, de Theologie
& de toute sorte d’habilité. En l’autre,

=> Afficher la page


Occurrence 165. Anonyme. LA TRES-HVMBLE ET VERITABLE REMONSTRANCE DE... (1652) chez Chevalier (Jacob) à Paris , 20 pages. Langue : français. Avec permission des députés.. Référence RIM : M0_3808 ; cote locale : B_12_62. le 2012-12-30 15:55:52.

ou le Cardinal Mazarin vouloit s’establir des retraittes,
& s’acquerir des souuerainetés, se defiant de sa
mauuaise destinée, toutes ses pretentions ne nous ayant
comblé que de perte & de honte. Pour decouurir ses maluersations dans ces guerres
d’Italie, faut voir que les liures de Cantariny qui verifieront
qu’on a enuoyé en ces pays là plus de trente-six
millions de liures sans auoir fourny Estat valable de
l’employ. Consideré, SIRE, combien de sang & de semances
la France a perdu pour n’auoir à la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 166. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

ses auantages ; Enfin ses vertus
Militaires ne cederent jamais
aux Politiques.   Il y a trente ans que ses seruices
furent plustost reconnus
qu’honorez par la charge
de Mareschal de Camp, &
depuis par le commandemẽt
des troupes en Italie, pendant
plusieurs années ; il fut
laissé à Suse aprés sa prise &
la conserua : il commanda l’Auant-garde
lors que nostre
Armée s’auãça dans le MontFerrat,
& eut tres grande part
à ses progrés : puis au siege de
Pignerol, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 167. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

General de la principale
de nos armées, en quoy
Louys le Iuste (qui l’honora
de cét employ vn peu deuant
sa mort) fit en luy l’vn des
derniers actes de sa Iustice,
& il y demeura auec vn corps
dans le partage de nos troupes
pour l’Italie & pour Rocroy.   Il ne fut pas moins occupé
dans le commencement du
Nouueau Regne, il fut fait General
de l’Armée que le Roy
enuoya en Xaintonge, &
dans l’Angoumois, puis il la
mena en Catalogne, pour y
auancer nos limites : Enfin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 168. Anonyme. SECOND DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, A... (1649) chez Jacquard (Nicolas) à Paris , 12 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_7_36 (partie 1), C_7_38 (partie 3), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_37. le 2012-09-30 07:57:28.

ans par son artifice,
& par ses Lettres qui ont esté reuelées. Il
nous a laissé perdre depuis nos principales Alliances,
qui ont remis le haut du paué à nos
ennemis pour nostre ruine. Toutes ces entreprises
& finesses ont perdu nos affaires, en Italie,
en Allemagne & par toute l’Europe. Ses
Agents, & ses Emissures ont porté toutes
choses à telle extrémité dans le Royaume, que
les Officiers ne viuent plus que de pain de misere,
& les peuples de racine ; Il a tenu ses ordres
si serrez sur les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 169. B. D. L. F.. LA RVINE ET DISETTE D’ARGENT, Commune... (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3568 ; cote locale : B_20_42. le 2012-12-29 10:18:09.

belle, & no table entreprise. Et pour les façons des soyes, ne faut plus douter qu’elles ne
se facent en toutes les Prouinces de ce Royaume, bonnes, &
parfaitement belles, auec le lustre si esclatant que celles du Royaume de la Chïne, Espagne & Italie, ne le sçauroient estre
dauantage, iusques à les surpasser : Les entrepreneurs, & ouuriers
du Roy, & autres, qui les mettent en estoffes, en tesmoignent
tous de verité.   Sur ce qui est parlé du nouueau changement du commerce,
sera remarqué le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 170. Balzac, Jean-Louis Guez de [?]. LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA... (1649) chez Quinet (Toussaint) à Paris , 30 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1544 ; cote locale : A_4_17. le 2012-12-01 06:19:52.

la licence ny la cruauté,
mais par ces dernieres paroles, il creut se pouuoir décharger
sur autruy de la faute des choses passees, & estre
assez innocent, puis qu’il n’estoit pas le premier coupable. Celuy donc qui a premierement abusé des armes d’Espagne
en Italie, celuy qui nous a ouuert la lice, & qui
a mis aux mains des deux Nations le conseiller de la
guerre de Montferrat, sera responsable des ruines & des
embrazemens de la Chrestienté, des blasphemes & des
sacrileges de nos armées, aussi bien que de celles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 171. Balzac, Jean-Louis Guez de [?]. LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA... (1649) chez Quinet (Toussaint) à Paris , 30 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1544 ; cote locale : A_4_17. le 2012-12-01 06:19:52.

du premier ordre & de la
plus haute eleuation des Esprits, si digne de l’election
que vostre Majesté en a faite, si sçauant en l’art de
conduire les Estats, qui a vne si belle maniere de seruir les Rois, pour lequel la France est si obligee à
l’Italie, & que l’Espagne enuie si fort à la France?   Ie ne finirois iamais si ie voulois compter tous les
aduantages qui doiuent naistre de cette bien heureuse
paix. Il faut conclure par le plus grand & par le plus
considerable, c’est, Madame, qu’elle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 172. Carigny (P. D. P. Sieur de). BALET RIDICVLE DES NIECES DE MAZARIN, OV... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_572 ; cote locale : A_3_15. le 2012-04-20 03:40:45.

rien, i’ay mon compte, ie vogue
a pleines voilles, & ie puis me retirer en mon pays chargé
de pistolles que i’ay gaignées en riant & en faisans rire
les autres.

EMILIA. Il faut auoüer qu’il y a peu de personnes en toute l’Italie
qui entende si bien que vous l’intrigue du Theatre, & que
vous inuentez des farces qui feroient rire les Morts. C’est
pour cela que ie beny ma destinée qui fait que ie uous treuue
si à propos, sçachant biẽ que vous pouuez en peu d’heures
inuenter

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 173. Carigny (P. D. P. Sieur de). BALET RIDICVLE DES NIECES DE MAZARIN, OV... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_572 ; cote locale : A_3_15. le 2012-04-20 03:40:45.

homme François, de qui nous
pourrons apprendre des nouuelles: mais il faut nous cacher,
afin qu’ils parlent auec plus de liberté.

PAMPHILIO. He bien cher Polidore, qui y a il de nouueau dans la ville,
i’ay bien peur qu’il faudra retourner en Italie. Ha la malheure,
i’estois sur le point de faire voir à toute la France,
vn balet merueilleux en inuentions, & en décorations de
Theatre ou i’aurois pû gagner quelque chose de bon.

POLIDORE. Pour te dire en deux mots tout ce que i’en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 174. CM. P. P. P. P.. LA CLEF DV TEMPLE DE IANVS. PRESENTÉ AV... (1652 [?]) chez Maret (veuve de Claude) à Paris , 28 pages. Langue : français, latin. Signé au colophon: D. M. P. P. P. P.. Référence RIM : M0_703 ; cote locale : B_2_31. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:10:13.

m’en reste encor deux, auquels
i’espere qu’elle donnera vne entiere creance, si desia
elle ne l’a donnée : Celuy du Roy d’Angleterre est le premier, qui peut asseurer V. M. que le dessein que le
C. M. auoit, d’establir vne Souueraineté à S. E en
Italie, ou de pretexte, pour y faire transporter toutes
vos finances ; dans les sieges d’Orbitelle, Prombin, &
Portolongon, a plus couté à V. M. que toutes vos
conquestes des pays bas ; & qu’il en a cousté la vie de
trois Couronnes au feu Roy son pere, au lieu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 175. CM. P. P. P. P.. LA CLEF DV TEMPLE DE IANVS. PRESENTÉ AV... (1652 [?]) chez Maret (veuve de Claude) à Paris , 28 pages. Langue : français, latin. Signé au colophon: D. M. P. P. P. P.. Référence RIM : M0_703 ; cote locale : B_2_31. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:10:13.

l’anguille trop fort la perdera : Les reuolutions
des Estats, SIRE, n’ont iamais eu d’autres causes :
les Suisses, la Hollande, la Catalogne & l’Angleterre,
n’ont point eu d’autres commencemens.
Toutes les Souuerainetez, & toutes les Republiques
d’Italie & d’Allemagne, ne sont que des fragmens
du debris de l’Empire Romain, causé par la
tyrannie des Empereurs ou de leurs Fauoris : & si V.
M. veut remonter plus haut, elle n’a qu’à considerer,
que la victoire de Tarquin le superbe, creusa
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 176. Du Puy [signé]. IVGEMENT CONTRADICTOIRE DE NOSSEIGNEVRS DES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Daté du 12 février 1652 (page de titre).. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_12_7. le 2012-11-09 02:49:00.

Religieux Benedictins
depuis les dernieres années seulement, s’estoient aduisez
de vouloir attribuer la composition de ce liure de
Imitatione christi, à vn particulier qu’ils nomment Gersen
ou Gessen, qu’ils pretendent auoir esté Religieux de leur
Ordre dans l’Italie, & Abbé de Verceil : ce qu’ayant
esté refuté par ledit Pere Fronteau, & plusieurs autres
personnes de grande capacité, quelques Religieux dudit
Ordre de saint Benoist ont voulu repliquer : mais au lieu
de se tenir dans les bornes & les termes de la

=> Afficher la page


Occurrence 177. Estienne [signé]. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT DE PROVENCE,... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Du 23 juin 1649 à Aix [au colophon].. Référence RIM : M0_342 ; cote locale : A_1_91. le 2012-03-27 09:55:43.

du pouuoir dudit Sieur Comte
d’Alais Gouuerneur, de faire entrer dans ladite
Prouince (pour en troubler le repos & la
tranquillité, & la jetter dans les mouuemens
qu’elle est à present) des trouppes estrangeres
qui estoient destinées pour les Armées d’Italie
& de Catalogne: faire faire des trouppes dans
les Prouinces voisines, traicter les Officiers
d’vne Compagnie souueraine comme des rebelles,
& disposer des deniers publics à sa volonté:
Et au moyen de ce, sans s’arrester ausdites
Ordonnances,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 178. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_32. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : C_5_44. le 2012-10-29 14:13:13.

fille, qui apporta
en mariage le Duché à Othon, frere du Roy
Hugues Capet ; Le cadet appellé MANASSES second,
laissa le Comté à HVGVES son fils aisné, qui n’eût
qu’vne seule fille mariée à ADELBERT second Duc
de Lombardie, & Marquis d’Yurée Roy d’Italie, fils
de Beranger second Empereur & Roy d’Italie ; par là,
le Duché & le Comté de Bourgogne, furent partagés
entre la France & les Roys d’Italie par le moyen
des filles. MANASSES troisiéme, puisné de Hugues & fils de
Manasses second,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 179. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_32. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : C_5_44. le 2012-10-29 14:13:13.

n’eût
qu’vne seule fille mariée à ADELBERT second Duc
de Lombardie, & Marquis d’Yurée Roy d’Italie, fils
de Beranger second Empereur & Roy d’Italie ; par là,
le Duché & le Comté de Bourgogne, furent partagés
entre la France & les Roys d’Italie par le moyen
des filles. MANASSES troisiéme, puisné de Hugues & fils de
Manasses second, demeura Comte de Coligny & du
païs de Reuermõt ; Et c’est par luy que cét illustre Sang a passé de pere en fils en droite ligne, iusques à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 180. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_32. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : C_5_44. le 2012-10-29 14:13:13.

de vous dire
en abregé que la Maison DE COLIGNY est vne des
plus grandes, & des plus anciennes du Royaume,
qu’elle a cét auantage sur beaucoup d’autres de s’estre
alliée dans la Maison Royale il y a plus de six cens ans,
& depuis dans celles des Roys d’Italie, des Comtes de
Sauoye, de Mascon, de Geneue & de Champagne, des
Dauphins de Viennois, de Forcalquier, de Montagu,
puisnés des anciens Ducs de Bourgogne, Prince du
Sang de France ; dans les Maisons de Villars, de Vergy,
de Saligny Princes de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 181. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_4_32. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : C_5_44. le 2012-10-29 14:13:13.

Nicopolis contre Baiazet ; IACQVES Comte de Coligny mourant victorieux à la
bataille de Rauenne ; & GASPAR son frere Mareschal
de France à Acqs, conduisant l’armée de François I.
en Guienne ; apres auoir porté la terreur & l’effroy dãs
l’Italie, aux guerres de Charles VIII. & de Loüys XII.
& dans la Grece au siege de Metelin, contre le Turc,
& remply toute la terre de leur renommée ; Il voyoit
GASPAR II. du nom Comte de Coligny victorieux à
la bataille de Cerizoles, conquerant dans le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 182. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_44. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : A_4_32. le 2012-10-29 14:15:42.

fille, qui apporta
en mariage le Duché à Otson, frere du Roy Hugues
Capet ; Le cadet appellé MANASSES second,
laissa le Comté à HVGVES son fils aisné, qui n’eût
qu’vne seule fille mariée à ADELBERT second Duc
de Lombardie, & Marquis d’Yurée Roy d’Italie, fils
de Beranger second Empereur & Roy d’Italie, par là,
le Duché & le Comté de Bourgongne, furent partagés
entre la France & les Roys d’Italie par le moyen
des filles. MANASSES troisiéme, puisné de Hugues & fils de
Manasses second,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 183. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_44. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : A_4_32. le 2012-10-29 14:15:42.

du Roy Hugues
Capet ; Le cadet appellé MANASSES second,
laissa le Comté à HVGVES son fils aisné, qui n’eût
qu’vne seule fille mariée à ADELBERT second Duc
de Lombardie, & Marquis d’Yurée Roy d’Italie, fils
de Beranger second Empereur & Roy d’Italie, par là,
le Duché & le Comté de Bourgongne, furent partagés
entre la France & les Roys d’Italie par le moyen
des filles. MANASSES troisiéme, puisné de Hugues & fils de
Manasses second, demeura Comte de Coligny & du
païs de Reuermont ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 184. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_44. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : A_4_32. le 2012-10-29 14:15:42.

n’eût
qu’vne seule fille mariée à ADELBERT second Duc
de Lombardie, & Marquis d’Yurée Roy d’Italie, fils
de Beranger second Empereur & Roy d’Italie, par là,
le Duché & le Comté de Bourgongne, furent partagés
entre la France & les Roys d’Italie par le moyen
des filles. MANASSES troisiéme, puisné de Hugues & fils de
Manasses second, demeura Comte de Coligny & du
païs de Reuermont ; Et c’est par luy que cét illustre Sang a passé de pere en fils en droite ligne, iusques à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 185. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_44. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : A_4_32. le 2012-10-29 14:15:42.

de vous dire
en abregé que la Maison DE COLIGNY est vne des
plus grandes, & des plus anciennes du Royaume,
qu’elle a cét auantage sur beaucoup d’autres de s’estre
alliée dans la Maison Royale il y a plus de six cens ans,
& depuis dans celles des Roys d’Italie, des Comtes de
Sauoye, de Mascon, de Geneue, & de Champagne, des
Dauphins de Viennois, de Forcalquier, de Montagu,
puisnés des anciens Ducs de Bourgogne, Princes du
Sang de France ; dans les Maisons de Villars, de Vergy,
de Saligny Princes de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 186. Favre (R. P.). HARANGVE FVNEBRE, PRONONCEE AVX OBSEQVES DE... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 42 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_5_44. Référence RIM : M0_1606 ; cote locale : A_4_32. le 2012-10-29 14:15:42.

Nicopolis contre Baiazet ; IACQVES Comte de Coligny mourant victorieux à la
bataille de Rauenne ; & GASPAR son frere Mareschal
de France à Acqs, conduisant l’armée de François I.
en Guienne ; apres auoir porté la terreur & l’effroy dans
l’Italie, aux guerres de Charles VIII. & de Loüys XII.
& dans la Grece au siege de Metelin, contre le Turc,
& remply toute la terre de leur renommée ; Il voyoit
GASPAR II. du nom Comte de Coligny victorieux
à la bataille de Cerizoles, conquerant dans le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 187. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

douze ou quinze ans les limites de son Estat de ce costé-là,
en font maintenant vne partie; Que ses conquestes vont au delà
du Rhin; Que l’Alsace, la Lorraine, & vne partie de la Comté sont
à elle; Que les Alpes, ny les Pyrenées ne sont plus les frontieres
de l’Italie, ny de l’Espagne; & que le sang le plus pur de sa Noblesse
qui fume encore, est le prix de cette nouuelle estenduë de son
Royaume. Enfin, SIRE, les Gentilshommes sont les Martyrs de
vótre Estat; & le Corps de vótre ancienne Noblesse n’auroit pas
duré si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 188. Guise, Henri II de [?]. LA DECLARATION DE MONSEIGNEVR LE DVC DE... (1652) chez Court (Guillaume de La) à Paris , 15 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée à Bordeaux.. Référence RIM : M0_885 ; cote locale : B_8_35. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-12 14:23:11.

leuer route sorte de méfiance ; ce, & qu’on n’auoit en patrie ietté le choix sur ma personne pour m’enuoyer
au secours de Naples ; que parce qu’estant porté
sur les lieux, & possedant outre cela l’affection de plusieurs
des Potẽtats d’Italie, il sembloit à propos qu’on
deuoit me donner cét employ preferablement à tout
autre. Ie me donnay fort facilement à l’apparence de
ces raisons, ausquelles ie me soûmis aueuglemẽt, parce
qu’elles estoit appuyees de l’authorité de sa Maiesté
Regente :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 189. La Colombière, Marc de... . LA PARABOLE DV TEMPS PRESENT, Denottant les... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2674 ; cote locale : C_6_50. le 2012-12-17 14:21:23.

par toutes
les forests voisines demãder du secours aux loups
& autres bestes farouches & sanguinaires, pour
leur aider à acheuer de deuorer ces innocẽtes brebis,
& les empescher d’aller paistre. Les ours de
Suisse y vindrent les premiers, les loups d’Italie
& d’Alemagne y accoururent, & les aigles de Pologne
y auolerent, & se ioignirent à quelques autres
chiens dénaturez, infideles & ennemis du
troupeau, pour tous ensemble l’exterminer. Et
afin d’en venir plus facilement à bout, ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 190. La Colombière, Marc de... . LA PARABOLE DV TEMPS PRESENT. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2673 ; cote locale : A_6_69. Texte édité par Site Admin le 2012-12-17 14:14:52.

par toutes
les forests voisines demãder du secours aux loups
& autres bestes farouches & sanguinaires, pour
leur aider à acheuer de deuorer ces innocẽtes brebis,
& les empescher d’aller paistre. Les ours de
Suisse y vindrent les premiers, les loups d’Italie
& d’Alemagne y accoururent, & les aigles de Pologne
y auolerent, & se ioignirent à quelques autres
chiens dénaturez, infideles & ennemis du
troupeau, pour tous ensemble l’exterminer. Et
afin d’en venir plus facilement à bout, ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 191. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_36. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : A_9_12. le 2012-10-01 14:12:42.

Il ne faut pas pour regner seurement vser tousiours de la
rigueur. Le sang que plusieurs Tyrans ont respandu pour se
conseruer, n’a fait qu’augmenter la haïne de leur tyrannie. Les sanglantes Tragedies que joüa autrefois dedans Rome
& dans toute l’Italie la fureur de Marius & de Sylla, & apres
elle, celle d’Auguste, d’Antoine & de Lepide faisoient considerer
ces cinq Tyrans comme cinq demons; & si la force
n’eust soustenu leur rage, elle neust iamais eschappé la vangeance
& la haine du peuple.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 192. M. L.. DISCOVRS ET CONSIDERATIONS Politiques &... (1650) chez Martin (Sébastien) à Paris , 31 pages. Langue : français. Page de titre en page 2 (décalage de pagination). Voir aussi A_9_12. Référence RIM : M0_1120 ; cote locale : D_2_36. le 2012-10-01 14:17:09.

Il ne faut pas pour regner seurement vser tousiours de la
rigueur. Le sang que plusieurs Tyrans ont respandu pour se
conseruer, n’a fait qu’augmenter la haine de leur tyrannie. Les sanglantes Tragedies que joüa autrefois dedans Rome
& dans toute l’Italie la fureur de Marius & de Sylla, & apres
elle, celle d’Auguste, d’Antoine & de Lepide faisoient considerer
ces cinq Tyrans comme cinq demons ; & si la force
n’eust soustenu leur rage, elle neust iamais eschappé la vangeance
& la haine du peuple.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 193. Mirand,? de. LA ROBBE SANGLANTE DE IVLES MAZARIN. Ou les... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3554 ; cote locale : A_8_66. le 2012-12-28 14:21:36.

de Richelieu, que ce Gentilhomme seul troubloit
tout l’Estat de Sauoye, qu’il auoit intelligence auec
le Prince Thomas, & que tant qu’il seroit dans la Cour,
les affaires de sa Maiesté ne pourroient iamais auoir vn
heureux succez, ny vne issuë fauorable dans l’Italie, le
tout sans auertir Monsieur le Comte d’Arcour, qui faisoit
triompher alors les armes du Roy dans l’Italie, qui
sans doute luy eut doucement dissuadé son dessein, & luy
en eut representé des consequences dangereuses, qui ne
Iuge par cette action qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 194. Mirand,? de. LA ROBBE SANGLANTE DE IVLES MAZARIN. Ou les... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3554 ; cote locale : A_8_66. le 2012-12-28 14:21:36.

Prince Thomas, & que tant qu’il seroit dans la Cour,
les affaires de sa Maiesté ne pourroient iamais auoir vn
heureux succez, ny vne issuë fauorable dans l’Italie, le
tout sans auertir Monsieur le Comte d’Arcour, qui faisoit
triompher alors les armes du Roy dans l’Italie, qui
sans doute luy eut doucement dissuadé son dessein, & luy
en eut representé des consequences dangereuses, qui ne
Iuge par cette action qu’il couuroit vne intention lasche,
& vn dessein criminel du pretexte du bien de l’Estat, le
Comte Philippe ayant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 195. Mirand,? de. LA ROBBE SANGLANTE DE IVLES MAZARIN. Ou les... (1649) chez Musnier (François) à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3554 ; cote locale : A_8_66. le 2012-12-28 14:21:36.

de l’Estat, mais dans les moindres charges du
Royaume; car en effet, est-il raisonnable que nous deuions
plus aux Italiens en France, que les Italiens ne
nous doiuent à Rome, or est-il que depuis que le plus
honneste homme de France ne sçauroit iamais posseder
en Italie vn office de Sergent, pourquoy deuons nous
traitter d’vne autre façon les Italiens en France, &
pourquoy le Comte de Chasteau Vilain parent du feu
Pape Vrbain, apres l’auoir seruy 22. ans dans le ministere, reuiendra en France de la mesme façon

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 196. Morgues, Mathieu de [?]. BONS ADVIS SVR PLVSIEVRS MAVVAIS ADVIS. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_594 ; cote locale : A_9_13. le 2012-05-20 08:09:53.

le Royaume se sousleue pour me tirer d’icy. Occupe
les forces du Roy dans le cœur de la France, & laisse
ses frontieres ouuertes aux Estrangers. Que tout le
sang de ta genereuse Noblesse & de tes vaillans soldats
qui a esté répandu en Flandre, en Allemagne, en
Italie & en Espagne, & que ie n’ay iamais épargné, soit
perdu. Que toutes les Finances qui ont esté employées
en ces pays là, & qui ont incommodé le nostre
demeurent inutiles. Qu’on soit obligé de rendre
auec honte toutes nos conquestes, & mesmes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 197. Pepoly, Marco Flaminio... . LA LETTRE DV SIEVR PEPOLY COMTE BOLOGNOIS,... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_2205 ; cote locale : A_5_64. Texte édité par Site Admin le 2012-12-08 14:32:08.

des promeus: tant a-il bien connu & tout le sacré Consistoire,
ton indignité & incapacité, qui ne pouuuoit que deshonnorer
cét Ordre ou Senat de l’Eglise, & iamais n’y a consenty que
vaincu d’importunités, & menaces de malheurs & guerres
en Italie & autre partie de la Chrestienté où il auoit interest.
Au contraire, tu t’es porté auec annimosité contre Sa Sainteté
mesme: de sorte qu’en haine de tes sentimens & exclusions
l’on a éleu Innocent X. lequel a esté si mal traitté de toy,
que tu as

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 198. Pepoly, Marco Flaminio... . LA LETTRE DV SIEVR PEPOLY COMTE BOLOGNOIS,... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_2205 ; cote locale : A_5_64. Texte édité par Site Admin le 2012-12-08 14:32:08.

à faute
d’estre payez, ce qui est arriué mesme au regiment des Gardes,
& ce dequoy l’on a fraudé les armées qui monte aux
deux tiers de ce qu’on a fourny des contributions extraordinaires
est demeuré en ta disposition pour bastir des superbes
Palais en Italie & fonder la fortune des tiens auec
vne si ambitieuse & superbe magnificence que pour couurir
les defauts de ta naissance tu n’a pas espargné des millions
pour acheter l’alliance ou parenté de quelques Nobles
d’Italie, ainsi que le sieur Magaloti fut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 199. Pepoly, Marco Flaminio... . LA LETTRE DV SIEVR PEPOLY COMTE BOLOGNOIS,... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_2205 ; cote locale : A_5_64. Texte édité par Site Admin le 2012-12-08 14:32:08.

pour bastir des superbes
Palais en Italie & fonder la fortune des tiens auec
vne si ambitieuse & superbe magnificence que pour couurir
les defauts de ta naissance tu n’a pas espargné des millions
pour acheter l’alliance ou parenté de quelques Nobles
d’Italie, ainsi que le sieur Magaloti fut appellé par toy de la
Toseane en France, sous la promesse de luy donner le baston
de Mareschal, & commandement aux armées, à charge & condition
qu’il t’auoüeroit pour son parent, afin d’illustrer ta famille,
ce qu’il a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 200. Pepoly, Marco Flaminio... . LA LETTRE DV SIEVR PEPOLY COMTE BOLOGNOIS,... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_2205 ; cote locale : A_5_64. Texte édité par Site Admin le 2012-12-08 14:32:08.

joye publique, pour voir que ta disgrace sera la cause
de la prochaine Paix entre les Princes Chrestiens, à la dépression
des forces Turquesques pour la conseruation de la
Chrestienté, d’autant que nous auons descouuert icy; & le crime
est trop manifeste par toute l’Italie, que le grand Turc t’auoit
assigné huict cens mille Chequints ou Sultanins par chacun
an, afin d’empescher & opposer des obstacles à la Paix des
Princes Chrestiens, afin qu’estans en paix ils ne fassent diuersion
de ses forces, & l’empeschassent de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10