[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° B_11_33

Image de la page

Anonyme [1652], CONDVITE DV CARDINAL MAZARIN, depuis son retour en France, ADRESSEE AVX COMPAGNIES Souueraines, Maison de Ville, & bons Bourgeois de Paris. , françaisRéférence RIM : M0_734. Cote locale : B_11_33.


dissimulé en vn Prince legitime. Gentils hommes regardez
vos peres, & considerez vos enfans, imitez ceux là, & laissez
bon exemple à ceux cy.
 
5. Nous sçauons aussi que le Cardinal Mazarin, pour faire
croire à la Reyne qu’il n’auoit point de retraite asseurée
hors de France, à cause des ennemis qu’il auoit faits pour
le seruice du Roy, a tout de nouueau irrité tous les Princes
& Republiques d’Italie par les pyrateries, ayant fait piller
sur tous nos alliez & voisins. Il a affecté plus particulierement
de fascher le Pape, violant le respect que la pieté de
nos Roys a tousiours rendu au saint Siege, ce qui est monstrueux
en vn Cardinal, qui a entrepris encore depuis peu
de se broüiller auec Rome, pour faire connoistre, qu’il ne
pouuoit estre en seureté dans le sejour ordinaire des personnes
de sa condition, non plus qu’à Venise ; ayant par
ses brigandages violé son serment de noble Venitien : ny
en Allemagne, où il est tenu pour vn infame affronteur, ny
en Piedmont, apres l’auoir abandonné aux Espagnols, où
ils ont pris Trin, & vont prendre Crescentin, qui bloquent
Cazal, & contraignent le Duc de Sauoye à s’accommoder
auec l’Espagne ; ainsi il conclud que nous deuons souffrir
les maux extrémes qu’il nous fait, parce qu’il en a fait de
moindres à nos voisins.
6. Pour faire voir que nous auons raison d’appeller nos
maux extremes, entrons dans le Royaume, pour ietter l’œil
sur cinq ou six Prouinces desolées, par le retour du Cardinal
Mazarin ; & ne faisons point de difficulté de dire, que
toute la France est menacée d’vn pareil traitement : à sçauoir
de la profanation des Temples, des Prestres meurtris
ou chassez, des Vierges dédiées à Dieu, des filles & femmes
violées, des bourgs & villages bruslez, des paysans
massacrez, & generalement de toute sorte de barbaries : la
discipline n’estant point obseruée dans les armées, ny la
police gardée à la suite de la Cour ; son passage estant marqué
par les incendies, par les ruines, par la famine, & par
les maladies contagieuses : l’abondance n’ayant paru que


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données