[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° C_1_12

Image de la page

Anonyme [1649], CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ, SOVPIRS FRANÇOIS, SVR LA PAIX ITALIENNE. , françaisRéférence RIM : M0_674. Cote locale : C_1_12.


mieux faire, & que dans le dessein de refuter son Ouurage, ie
deuois me seruir du mesme genre d’escrire, & non pas opposer
de la prose à des vers, dont la contrainte & la mesure suppose
plus de difficulté : Ie n’ay rien à luy dire, sinon que ie
sçay mieux choisir le style selon les suiets, & qu’vne de ses
plus grandes fautes que ie ne veux point imiter, est d’auoir
traitté cette matiere dans vn genre si peu propre à son suiet,
qui me fait croire que quoy qu’il soit tres mauuais Poëte, il
est encor plus mauuais Orateur. Pour mon esgard, quoy que
ie sois assez mediocre dans l’vn & l’autre quelques vers que
l’on a veu de ma façon, feront aysément reconnoistre que
l’ignorance de la poësie n’est pas la cause pourquoy i’ay
choisi la prose pour luy respondre.
 
Pour faire voir qu’il s’est seruy tres mal à propos des vers
pour son suiet, les moins versés dans cette science, n’ignorent
pas qu’elle n’est propre qu’aux fictions, & pour
faire esclater dauantage les inuentions & les pensées de
l’esprit ; mais dans vne ouurage serieux dans lequel il est
question de faire voir la verité, & persuader par la force des
raisons les esprits à quelque creance, comme sans doute
nostre Auteur s’estoit imaginé pourquoy vouloir importuner
les Muses, & les tirer pour ainsi dire par les cheueux ;
Ie dis bien dauantage qu’encor bien que ce suiet se pust
traitter en vers, il ne falloit pas contredire comme il a fait
à son titre qui ne parle que de soupirs, par de petits ieux de
mots & de ridicules allusions, dont l’impertinence fait rire
le lecteur, il semble qu’il veut estre vn Ieremie, & dans le
milieu d’vne triste lamentation, il quitte tout d’vn coup le
personnage d’Heraclite pour prendre celuy de Democrite ;
il fait le censeur Politique, & met en suitte vne pointe ridicule
sur l’allusion de faux Louis, ou de Iustes ; & dans le
zele le plus enflammé, dont il fulmine contre des Euesques,
il va chercher des pedanteries Scholastiques, & se ioüe
sur des noms de Dol, Dair, eur de Cordelier & de Corde,
qui ne peuuent estre permises que dans vn style extremément
burlesque : d’alleguer pour raison qu’il s’est seruy de


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données