[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° C_1_10

Image de la page

Anonyme [1649], CAYER CONTENANT. LES TRES-HVMBLES Remonstrances des Deputez du Parlement de Bordeaux, presenté au Roy & à la Reyne Regente, le second Octobre mil six cens quarente neuf. , françaisRéférence RIM : M0_662. Cote locale : C_1_10.


emotion si dangereuse & si generale dans la ville de
Bordeaux, & que ce ne soit les voyes par lesquelles la
Prouince est retombée dans les malheurs de la guerre,
& a esté priuée de la paix & du repos dont elle iouyssoit.
 
Il n’est guere moins euident que les premiers troubles
qui se formerent à la fin de Mars furent l’effect de
ses desseins, qu’il conceut de se preualoir de l’emotion
du Royaume, de se tenir en estat de prendre le party
que luy presenteroit la fortune, & en tout cas de se rendre
si necessaire à leurs Maiestez, qu’elles feussent obligées
de mettre ses charges dans sa famille ce domaine
& en heredité.
Cette verité qui est decisiue de toutes les affaires de
la Guyenne peut estre facilement conuaincuë, s’il plaist
à leurs Maiestez de considerer, que ce qu’on reproche
Ie plus au Parlement dans toute sa conduite, dont il sera
touché quelques chefs & articles suiuans, ne pouuoit
tendre qu’à entretenir le calme & esloigner la guerre de
la prouince de Guyenne ; & ce que Monsieur d’Espernon
pretend auoir fait de plus loüable ne pouuoit seruit
qu’à en troubler, cõme il a fait, le repos, & à y exciter le
desordre. Le Parlement a donné Arrest au mois d’Aoust
mil six cens quarante huict, portant surseance de la leuée
de deux escus sur tonneau de vin, les peuples en
ce temps là par vn mouuement general, & comme
contagieux estoient entrez en pretention de se voir
deschargez de tant de subsides qui les accablent, les
bontez de leurs Maiestez auoient excité ses esperances,
& les exẽples de Paris & des autres Prouinces, soulagées


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données