[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° B_9_14

Image de la page

Anonyme [[s. d.]], FACTVM Pour Monsieur le Duc de Vandosme. Contre les Pretentions de Monsieur & Madame d’Elbeuf. , françaisRéférence RIM : M4_41. Cote locale : B_9_14.



C’est pour le soustien de cette Requeste que Madame
d’Elbeuf fait dire que Monsieur son Frere est né en
double adultere pendant le mariage de Madame Gabrielle
d’Estrées auec Monsieur de Liancourt Damerual,
& du feu Roy Henry le Grand auec la Reine
Marguerite, pource que lors de sa naissance la nullité
de l’vn ni de l’autre des mariages n’estoit pas encore iugée,
& pretend par là tirer ses raisons de la rigueur des
Loix, pour le rendre incapable de toute succession, &
reduite le fils de Henry le Grand à vne simple pension
alimentaire & viagere.
Si Monsieur d’Elbeuf qui sur vne si haute entreprise
a consulté le besoin de ses affaires plustost que les titres
de la Maison de Vandosme, eust consideré ce que Madame
sa femme doit de respect à la memoire de sa Mere,
aux volontez du feu Roy, & à l’hõneur de sa Maison,
il ne l’auroit pas engagée à vne impieté qui offense
& l’vn & l’autre ; & encores sur de faux moyens,
puis que toute sa pretention est fondée sur vn mariage
pretendu entre Madame la Duchesse de Beaufort &
Monsieur de Liancourt Damerual.
Or ce mariage n’a jamais esté, puis que par Sentence
de l’Official d’Amiens du septiesme Ianuier mil cinq
cens quatre-vingts quinze, il est dit, Pretensum matriminium
inter dictos Damerual & d’Estrées, centra leges &
Statuta Ecclesiæ attentatum, ab initio nullum & ideo irritum
declaramus & declarauimus vtrumque condemnantes
hinc inde quæ contemplatione dicti pretensi matrimonij
nomine arrarum dederunt reddere.
Cette Sentence a esté donnée pour trois causes,


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données