[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(66 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "vo[iy][ex] p[uv]bli[cq].*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE, ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3), A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : C_7_14. le 2012-09-28 09:40:33.

il plus vif ou plus penetrant ? Si sa
bouche estoit muette, les leurs sont-elles plus eloquentes ? Estoit-il
Espagnol ? estoit-il Italien ? N’estoit-il pas François & des plus
des interessez ? Pouuoit-on raisonnablement luy reprocher le
moindre des crimes, dont la Voix publique les accuse ? La fourbe
& la super cherie l’auoit elle éleué au rang sublime où Paris le
voyoit comme l’vn d’eux à celuy des Abbez ; & l’autre à celuy
des Princes de l’Eglise ? Estoit-il, comme ce dernier, homme à
violer les loix humaines &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE. ET LA... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3), C_7_14 (partie 1), C_7_15 (partie 2) et C_7_16 (partie 3). Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : E_1_130. le 2012-09-28 09:40:08.

plus vif ou plus penetrant ? Si sa
bouche estoit muette, les leurs sont elles plus eloquentes ? Estoit-il
Espagnol ? estoit-il Italien ? N’estoit-il pas François & des plus
des-interessez ? Pouuoit-on raisonnablement luy reprocher le
moindre des crimes, dont la Voix publique les accuse ? La fourbe
& la supercherie l’auoit elle éleué au rang sublime où Paris le
voyoit, comme l’vn d’eux à celuy des Abbez ; & l’autre à celuy
des Princes de l’Eglise ? Estoit-il, comme ce dernier, homme à
violer les loix humaines &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_46. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : C_7_45. le 2012-10-07 15:35:34.

& de Monsieur
d’Hocquincour gouuerneur
de Peronne. LE Cardinal Mazarin qui voit sa fortune esbranlée
par sa mauuaise administration, par les demandes
pressantes des Parlemens & des peuples qui conspirent
tous pour son esloignement, enfin par la voix
publique qui se fait entendre par tout, qui va iusques
aux antichambres de la Reyne, & de Messieurs les
Princes, qui perce les cabinets & porte les sinistres iugemens
que chacun fait du salut de la France s’il en a
plus long-temps la conduite ; Ces raisons, disie,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_45. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : A_2_46. le 2012-10-07 15:37:39.

& de Monsieur
d’Hocquincour gouuerneur
de Peronne. LE Cardinal Mazarin qui voit sa fortune esbranlée
par sa mauuaise administration, par les demandes
pressantes des Parlemens & des peuples qui conspirent
tous pour son esloignement, enfin par la voix
publique qui se fait entendre par tout, qui va iusques
aux antichambres de la Reyne, & de Messieurs les
Princes, qui perce les cabinets & porte les sinistres iugemens
que chacun fait du salut de la France s’il en a
plus long-temps la conduite; Ces raisons, disie,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. EXAMEN SVR LES AFFAIRES DV TEMPS. (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1321 ; cote locale : A_2_62. le 2012-10-17 14:27:24.

contre ses sujets, que de voir
vn maistre se battre contre son valet. Messieurs les
Ministres sçauent bien pourquoy les Gentils hommes
ne veulent pas tirer l’épée contre les roturiers,
ils feront l’application de ces exemples, aprés que ie
leur auray dit auec la voix publique, que les combats
ont tousiours passé pour des ieux de hazard, &
que comme l’on n’estimeroit pas raisonnable ceux
qui hazardent cent pistoles contre vne, on estime
bien moins raisonnables ceux qui hazardent l’authorité
royalle contre vne suiettion qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. SECOND DIALOGVE, ENTRE LE ROY DE BRONZE ET... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 2. Voir aussi C_7_14 (partie 1) et C_7_16 (partie 3), A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : C_7_15. le 2012-09-28 09:33:18.

que nous-mesmes.
Il seroit icy superflu, grand Monarque, de vous entretenir
des disgraces que leur a cousté leur ardeur à se declarer pour la France
opprimée contre ses oppresseurs. Et ie m’asseure, que vous n’attendez
pas de ma bouche vn recit que vous auez appris de la voix publique.
Mais de quelque aigreur qu’il les ait persecutez, ce monstre alteré de
sang n’ayant peu par aucun effort estonner leur constance plus qu’humaine,
apres auoir inutilement tasché de nous enleuer l’vn apres l’autre,
ces genereux Protecteurs de nostre liberté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. SECOND DIALOGVE, ENTRE LE ROY DE BRONZE ET... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 7 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 2. Voir aussi A_2_60 (partie 3), C_7_14 à 16 (parties 1 à 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : A_2_59. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-28 09:35:19.

que nous-mesmes.
Il seroit icy superflu, grand Monarque, de vous entretenir
des disgraces que leur a cousté leur ardeur à se declarer pour la France
opprimée contre ses oppresseurs. Et ie m’asseure, que vous n’attendez
pas de ma bouche vn recit que vous auez appris de la voix publique.
Mais de quelque aigreur qu’il les ait persecutez, ce monstre alteré de
sang n’ayant peu par aucun effort estonner leur constance plus qu’humaine,
apres auoir inutilement tasché de nous enleuer l’vn apres l’autre,
ces genereux Protecteurs de nostre liberté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Balzac, Jean-Louis Guez de [?]. LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA... (1649) chez Quinet (Toussaint) à Paris , 30 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1544 ; cote locale : A_4_17. le 2012-12-01 06:19:52.

sang,
conseillere de mort & de misere, ruyneuse à vostre Estat,
mal affectiõnée à vostre personne, elle fait sonner bien haut
la reputation de vos armes, vos aduantages sur l’ennemy
& la dignité de vostre Couronne, mais ne l’escoutez pas
au preiudice de la voix publique, qui vous asseure que la
vraye dignité de la Couronne, c’est le salut du Royaume
qui vous coniure de cesser de vaincre, de ne plus faire de
conquestes, de mettre fin à vos bons succez, puis qu’vne
victoire a tousiours besoin d’vne autre victoire, puis que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Charpentier (?) [?]. LA HARANGVE FAITE AV ROY, PAR MONSIEVR... (1652) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1595 ; cote locale : B_12_9. Texte édité par Site Admin le 2012-12-04 15:48:02.

qui est l’autheur
de toutes ces miseres publiques, se retire d’aupres de
V. M. s’il a rendu quelques signalé seruices à V. M.
qui merite recompense. V. M. SIRE, le peut aussi
bien recompenser hors le Royaume, qu’estant aupres
d’Elle, puis qu’il voit que la voix publique est
contre luy, & par consequent la voye de Dieu; s’il
faisoit reflexion sur la pourpre de laquelle il est reuestu,
sans doute il ne voudroit pas conseruer sa
condition pour estre cause de la perte d’vn Royaume
entier. Il ne seroit pas iuste (& ne me

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

publiques. Il est vray, que
quand je considere les miseres du peuple, qui n’en peut plus, & que
la necessité deuient generale en toutes sortes de conditions, par la
surcharge des taxes & des imposts qui se leuent, ie me laisse emporter
contr’eux au courant de la voix publique. Mais aussi quand ie
fais reflexion sur le grand nombre d’armées differentes, de terre &
de mer, qu’il faut entretenir auec tout leur attirail, sur la despense
ordinaire de vôtre Maison, sur les pensions connuës, & celles qui
sont secrettes du dedãs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. LA VERITÉ CONTINVANT DE PRONONCER SES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Deuxième partie. Voir aussi B_17_18 (1ère Partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_19. le 2013-01-05 06:01:42.

I’Ay souuent oüy parler du Comte de Seruient ; mais
ie n’en ay iamais oüy parler en bonne part : Tout le
monde dit qu’il est hardy, qu’il est entreprenant, qu’il
est adroit, qu’il est de grande capacité ; mais pas vn ne
dit qu’il est homme de bien. Si la voix publique est vn
Oracle d’en-haut, il ne sera iamais canonisé : Parlons
de luy, comme des autres, sans l’espargner, s’il est coupable
sans le mal-traitter, s’il est innocent. Il est constant que c’est vn Ministre des plus deuoüez
au seruice du Cardinal

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. LE COVP D’ESTAT DE MONSIEVR LE PRINCE DE... (1651) chez [s. n.] à Paris , 18 pages. Langue : français. Voir aussi M1_73. Référence RIM : M0_803 ; cote locale : B_7_10. le 2013-02-09 08:15:28.

contre le plus fcelerat & coulpable de tous les hommes,
tant est grande & formidable la puissance de la
faueur. De sorte qu’on est souuent contraint d’attendre
leur mort, pour faire le procez à leur memoire,
& ces raisons sont cause que dans ce rencontre la voix
publique attestée par des personnes notables & de
consideration est suffisante, & entre les subjets du Roy, il n’y en a point qui puisse porter plus legitimement
ses plaintes, & en rendre tesmoignage, que
les Princes du sang, comme ayans plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. LE FORT ET PVISSANT BOVCLIER DV PARLEMENT,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Datée, au colophon, du 23 mars 1649.. Référence RIM : M0_1402 ; cote locale : A_3_64. le 2013-07-20 16:50:53.

enseuelies
auparauant qu’il les eust restablies: Mais les peuples s’impatientent,
& reclament l’auctorité des Loix contre leurs perfides infracteurs,
qui y contreuiennent impunément. Cét auguste Senat ne
peut point se dispenser d’accorder quelque chose à la voye publique.
La premiere chose qu’il fait apres la S. Martin, à l’ouuerture des
Chambres, c’est de commencer les assemblées pour remedier à ces
desordres; Monsieur le Duc d’Orleans & Monsieur le Prince y vinrent
prendre leur place, à la requeste & à la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LE FORT ET PVISSANT BOVCLIER DV PARLEMENT,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Datée, au colophon, du 23 mars 1649.. Référence RIM : M0_1402 ; cote locale : A_3_64. le 2013-07-20 16:50:53.

Dauid: Vnum virum tu quœris & omnis populus
erit in pace. 2. Reg. 17. Voyant auec certitude & sans erreur que Mazarin
estoit la cause de nos miseres & de nos troubles, & que tout vostre
Estat ne pouuoit estre pacifié qu’en l’expulsant du Royaume selon
la voix publique: il a pris les armes pour l’en bannir, toutes les
Prouinces les ont prises pour cela, tous vos Parlemens pour ce suiet
ont enuoyé des Deputez, toute la terre s’est remuée pour s’en deffaire:
Vos ennemis mesmes, SIRE, ont demandé sa perte, quoy qu’il
les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. LE MANIFESTE CIRCVLAIRE DE MONSEIGNEVR LE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_6_11. Référence RIM : M0_2352 ; cote locale : B_7_2. le 2013-09-03 23:36:18.

sujet.   Mais ie m’imagine que nayant point eu assés
de hardiesse pour faire vne longue narration de
toutes les particularités de ce succés pretendu,
malgré les sentiments contraires de tout le monde, & les tesmoignages infaillibles de la
voix publique ; il a supposé qu’il s’estoit desia deschargé
de ce deuoir ; pour faire passer cette fausseté
pour vne verité qu’il sembloit supposer auoir
esté reçcüe de tout le monde sans aucune contradiction.
Et cette lettre supposée qu’il fait enuoyer
au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. LE MANIFESTE CIRCVLAIRE DE MONSEIGNEVR LE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_6_11. Référence RIM : M0_2352 ; cote locale : B_7_2. le 2013-09-03 23:36:18.

qu’il luy fait dire dans sa lettre qu’outre la défaite
de quatre Regimens qu’il m’a taillé, il m’a contraint
de repasser la riuiere auec confusion. Il parlera
mieux quand il luy plaira, car pour cét imposture
elle a desia reçeu le dementy de toute la
voix publique.   Cette conduite de mes ennemys à bien souuent
espuisé toutes mes reflections, & i’ay bien eu de
la peine à conceuoir qu’ils n’ayent point iamais
remarqué, que les fourbes n’estoient pas bien
seantes dans la bouche de ceux, qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. LE MANIFESTE CIRCVLAIRE DE MONSEIGNEVR LE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_7_2. Référence RIM : M0_2352 ; cote locale : B_6_11. le 2013-09-03 23:40:18.

sujet.   Mais ie m’imagine que nayant point eu assés
de hardiesse pour faire vne longue narration de
toutes les particularités de ce succés pretendu,
malgré les sentiments contraires de tout le monde, & les tesmoignages infaillibles de la
voix publique ; il a supposé qu’il s’estoit desia deschargé
de ce deuoir ; pour faire passer cette fausseté
pour vne verité qu’il sembloit supposet auoir
esté reçeüe de tout le monde sans aucune contradiction.
Et cette lettre supposée qu’il fait enuoyer
au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. LE MANIFESTE CIRCVLAIRE DE MONSEIGNEVR LE... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_7_2. Référence RIM : M0_2352 ; cote locale : B_6_11. le 2013-09-03 23:40:18.

qu’il luy fait dire dans sa lettre qu’outre la défaire
de quatre Regimens qu’il m’a taillé, il m’a contraint
de repasser la riuiere auec confusion. Il parlera
mieux quand il luy plaira, car pour cét imposture
elle a desia reçeu le dementy de toute la
voix publique.   Cette conduite de mes ennemys à bien souuent
espuisé toutes mes reflections, & i’ay bien eu de
la peine à conceuoir qu’ils n’ayent point iamais
remarqué, que les fourbes n’estoient pas bien
seantes dans la bouche de ceux, qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. LE SIEGE MIS DEVANT LE Catelet par le Comte... (1650) chez Bureau d'adresse à Paris , 12 pages. Langue : français. Sans page de titre. Sans doute extraite d'un recueil, la pièce porte le n° 84, une pagination de 737 à 748 et, au colophon, la mention: "À Paris, du Bureau d'Adresse aux Galleries du Louvre, devans S.Thomas, le 17 juin 1650. Avec priv.". Référence RIM : Mx ; cote locale : A_9_19. le 2013-12-27 11:15:04.

qu’il prestoit à ceux qui tesmoignoyent
tant d’affection de se joindre à Sa Majesté Britannique:
& lors qu’il fut pendu, l’on attacha
à son dos sa derniére déclaration, avec
l’histoire des actions dont il avoir esté accusé,
ayant par la voix publique gangné en sa mort
plus de cœurs au Roy de la Grand’Bretagne,
qu’il n’en avoit assujetti pendant sa vie par tous
ses avantages. A paris, du Bureau d’Adresse, aux Galleries du Louvre,
devant S. Thomas, le 17 Iuin 1650.

=> Afficher la page


Occurrence 20. Anonyme. LE THEOLOGIEN D’ESTAT A LA REYNE. POVR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_7_44 (partie 1), A_7_45 (partie 2), C_10_29 (partie 1) et C_10_30 (partie 2). Référence RIM : M0_3770 ; cote locale : D_2_8. le 2013-12-28 14:25:48.

voüée à V. M. pour la seureté de sa conscience,
& l’honneur de sa conduite dans l’Estat, m’en empesche. Apres
tant de seruices, permettez-moy vne seule liberté : Les Conseils qui
plaisent le moins, sont souuent les plus vtiles. Vostre Majesté sçait
assez de la voix publique, qui dit qu’vn seul homme est le Principe de
tous ces grands maux qui nous menassent d’vne entiere dissipation de
la France : Ie ne veux point tremper icy ma plume dans le fiel pour le
vous dépeindre auec des aigreurs dont i’auray tousiours horreur. Ie
veux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. LE THEOLOGIEN D’ESTAT A LA REYNE. POVR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Partie 1. Voir aussi A_7_45 (partie 2), C_10_29 (partie 1), C_10_30 (partie 2) et D_2_8 (partie 1). Référence RIM : M0_3770 ; cote locale : A_7_44. le 2013-12-28 14:28:04.

voüée à V. M. pour la seureté de sa conscience,
& l’honneur de sa conduite dans l’Estat, m’en empesche. Apres
tant de seruices, permettez-moy vne seule liberté: Les Conseils qui
plaisent le moins, sont souuent les plus vtiles. Vostre Majesté sçait
assez de la voix publique, qui dit qu’vn seul homme est le Principe de
tous ces grands maux qui nous menassent d’vne entiere dissipation de
la France: Ie ne veux point tremper icy ma plume dans le fiel pour le
vous dépeindre auec des aigreurs dont i’auray tousiours horreur. Ie
veux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. LE THEOLOGIEN D’ESTAT, A LA REYNE. POVR... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 12 pages. Langue : français, latin. Partie 1. Voir aussi C_10_30 (partie 2), A_7_44 (partie 1), A_7_45 (partie 2) et D_2_8 (partie 1). Référence RIM : M0_3770 ; cote locale : C_10_29. le 2013-12-28 14:31:03.

que i’ay voüée à V. M. pour la seureté de sa conscience, & l’honneur
de sa conduite dans l’Estat, m’en empesche Apres tant de seruices,
permettez-moy vne seule liberté : Les Conseils qui plaisent le moins, sont
souuent les plus vtiles. V. M. sçait assez de la voix publique, qui dit qu’vn
seul homme est le principe de tous ces grands maux, qui menacent la
France d’vne entiere dissipation. Ie ne veux point tremper icy ma plume
dans le fiel, pour le dépeindre auec des aigreurs dont i’auray tousiours
horreur. Ie veux qu’il soit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

modeles de vos vertus ; & bien que la renommée de vos
actions vous mette dans l’estime de tous les hommes, beaucoup
plus auant que tous ces grands Capitaines qui vous
ont deuancé : neantmoins ceux qui ont l’honneur de vous
voir aux belles occasions, accusent la voix publique d’enuie
ou d’ignorance, & publient par tout qu’elle vous met
beaucoup au dessous de ce que vous estes. Car au lieu que
les autres se rendent le plus souuent capables de la milice
par les disgraces, Vostre Altesse s’est instruite par des victoires
qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_7_72. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : A_3_28. le 2013-02-04 12:25:13.

autre
chose d’vn Sicilien, d’vn Espagnol-Italien, d’vn homme de
sa naissance & de son education? Vous dites que si la propre confession de ce Cardinal peut
seruir à le conuaincre, apres auoir dit tant de fois, qu’il tenoit la
Paix entre ses mains, outre la voix publique qui le declare par
tout, & la chose qui parle d’elle-mesme: Il n’est que trop euident
qu’il a trahi nos vrais interests en cette affaire si importante.
Vous dites que cette seule preuarication en vn sujet de
cette qualité, meritoit vn supplice qui égalast

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. L’ENTRETIEN SECRET DE MESSIEVRS DE LA COVR... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 23 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_28. Référence RIM : M0_1244 ; cote locale : C_7_72. le 2013-02-04 12:23:27.

autre
chose d’vn Sicilien, d’vn Espagnol-Italien, d’vn homme de
sa naissance & de son education ? Vous dites que si la propre confession de ce Cardinal peut
seruir à le conuaincre, apres auoir dit tant de fois, qu’il tenoit la
Paix entre ses mains, outre la voix publique qui le declare par
tout, & la chose qui parle d’elle-mesme : Il n’est que trop euident
qu’il a trahi nos vrais interests en cette affaire si importante.
Vous dites que cette seule preuarication en vn sujet de
cette qualité, meritoit vn supplice qui égalast

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Toutes les occurrences