[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(217 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "t[uv]te[uv]r.*|t[uv]trice.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ARREST DE LA COVR DE Parlement, du 8.... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 8 juillet 1617 [sic]. Sans page de titre. Date, lieu et imprimeur sont au colophon. Voir aussi E_1_93. Référence RIM : M0_204 ; cote locale : D_2_21b. le 2012-04-01 04:02:32.

dix, vnze May, & quatriesme
jour de Iuin derniers : Confrontations des tesmoings : Autre
procez criminel fait à la Requeste de Dame Marie Bochard, veufue
du deffunt sieur de Prouuille, viuant Sergent major en la Ville
& Citadelle d’Amiens, tant en son nom que comme tutrice des
enfans mineurs dudit deffunt & d’elle, pour raison de l’assassinat
commis en la personne dudit deffunt de Prouuille, suiuant autre
Arrest de renuoy fait par le Roy, contre lesdits Mulart curateur, & Galligai : Conclusions ciuiles &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. ARREST DE LA COVR DE Parlement, du 8.... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 4 pages. Langue : français. Du 8 juillet 1617 [sic]. Sans page de titre. Date, lieu et imprimeur sont au colophon. Voir aussi D_2_21b. Référence RIM : M0_204 ; cote locale : E_1_93. (Pièce mal transcrite. Le texte a été réinjecté. Il faut y ajouter les séparateurs de page, correctement connectés aux images (qui existent).). le 2012-04-01 04:17:01.

dix, vnze May, & quatriesme
jour de Iuin derniers : Confrontations des tesmoings : Autre
procez criminel fait à la Requeste de Dame Marie Bochard, veufue
du deffunt sieur de Prouuille, viuant Sergent major en la Ville
& Citadelle d’Amiens, tant en son nom que comme tutrice des
enfans mineurs dudit deffunt & d’elle, pour raison de l’assassinat
commis en la personne dudit deffunt de Prouuille, suiuant autre
Arrest de renuoy fait par le Roy, contre lesdits Mulart curateur,

page 2

& Galligai :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. CHANTS ROYAVX, SVR L’EMINENCE, ET SVR LES... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_684 ; cote locale : C_2_28. Texte édité par Site Admin le 2012-05-12 03:01:26.

à la besace.    
Ne craignez plus que vostre marchandise,
Soit encherie à cause des impots,
Car d’y songer c’est vne vray sottise,
Puisque par tout reside la franchise,
Ayant banny des tyrans les supposts.
Le Parlement tuteur de la Iustice,
A maintenant d’icy chassé le vice,
Qui residoit dans les extorsions,
Il nous a fait dire de bonne grace,
Ayant monstré dans ses proscriptions
Les Partisans reduicts à la besace.    
Il a purgé par ce moyen la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. CONDVITE DV CARDINAL MAZARIN, depuis son... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec privilège au colophon (dernière page).. Référence RIM : M0_734 ; cote locale : B_11_33. le 2012-05-12 15:19:03.

leurs Galeres,
& de permettre les leuées de gens de guerre, chacun les
voulant garder pour sa seureté. 7. Nous voyons aussi l’insolence du Cardinal Mazarin,
qui dispose tout seul du Mariage de nostre Roy, plus absolument
que ne feroit vn pere de son fils, ou vn tuteur de
son pupil, qui communiqueroit leur dessein, au moins par
bien-seance, aux plus proches parens. 8. Par ce traité le Cardinal Mazarin ne s’oublie pas; voulant
retenir pour luy & pour les siens les principaux fiefs
du Royaume de Naples. On peut prouuer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. CONSEIL NECESSAIRE DONNÉ AVX BOVRGEOIS de... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_760 ; cote locale : C_1_32. le 2012-05-12 15:49:58.

Condé donne sa
protection au plus punissible de tous les hommes & que pour
pretexte il prenne la deffense de l’auctorité Royalle ? Ne sçait on
pas que personne n’a la pensée de luy donner attainte, mais que Messieurs du Parlement qui sont naturellement tuteurs des
Roys mineurs, ont droict de maintenir l’ordre, & que comme
c’est le Parlement qui donne la regence c’est à luy quand il y a
des abus d’en demander la reformation comme cela se pourroit
prouuer par des raisons infinies : Mais c’est en effet que l’on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. COPIE DV BILLET IMPRIMÉ A S. GERMAIN EN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_795 ; cote locale : C_1_38. Texte édité par Site Admin le 2012-05-25 02:42:49.

Giury sur la charge qu’il
vouloit d Introducteur des Ambassadeurs ? Et crois-tu
que les barbes venerables de Vialar & de Bachaumont,
& d’autres ieunes fols de cette portée, qui se nomment
eux-mesmes par raillerie, les Petits Peres du Peuple, &
les Tuteurs des Roys, soient fort propres à reformer l’Estat ?
Enfin rien ne se meut dans cette grande machine,
que par des ressorts interessez. Cependant tu y prestes
ton bras comme si elle ne trauailloit que pour ton auantage,
quoy que ce ne soit qu’à ta destruction :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

changement qu’auec les fondemens de la Monarchie de laquelle
il est le premier & principal appuy ; Arca fœderis in locum
suum, in oracuum Templi, in sanctum Sanctorum, subter alas
Cherubin ; Reg. lib. 3. cap. 8. vers. 6. qui sont les Anges Gardiens
du Royaume, ces Tuteurs des Rois, & ces conseruateurs du
Temple de la Iustice, & des Loix, fondamentales de l’Estat. Ce grand Parlement qui ne diminuë rien de sa force, ny de
son pouuoir pour les broüillards & les nuées qui le troublent
& qui l’offusquent sans le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

ne tombât en seruitude
(comme Codrus chez les Atheniens,)
les autres la remettant en liberté (comme Cyrus
fit la Perse,) Et quelques vns pour auoir
ediffie des villes, ou conquis quelques Prouinces.   Or voicy le deuoir & l’office du Roy; il est le
Tuteur & le Gardien de l’Estat, pour faire que
les riches ne soient point outragez par le peuple,
& faire que le peuple ne soit point mal traitté
des riches: au lieu que le Tyran ne considere
le public que pour son interest particulier. La
fin du Tyran c’est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. EPILOGVE, OV DERNIER APPAREIL DV BON... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_7_77. Pièce 3 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1264 ; cote locale : A_3_35. le 2012-10-15 02:56:23.

aye peû vser
autrement? Ces mesmes grands Genies nous disent que les gouuerneurs
des peuples & des Republiques soient-ils Roys, Empereurs,
Electeurs, Consuls, ou qualifiez de tels autres noms qu’on voudra,
ne doiuent point estre considerez autrement que comme sont les tuteurs
à l’esgal de leurs pupilles. Vt tutela, sic procuratio rei publicæ, ad
eorum vtilitatem qui commissi sunt, non ad eorum quibus commissa est,
referenda est. Cic. lib. 1. Officiorum. Cet oracle est si vtile, si beau, &
d’vne verité si indubitable, qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. EPILOGVE, OV DERNIER APPAREIL DV BON... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_3_35. Pièce 3 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1264 ; cote locale : C_7_77. le 2012-10-15 02:49:10.

aye peû vser
autrement ? Ces mesmes grands Genies nous disent que les gouuerneurs
des peuples & des Republiques soient-ils Roys, Empereurs,
Electeurs, Consuls, ou qualifiez de tels autres noms qu’on voudra,
ne doiuent point estre considerez autrement que comme sont les tuteurs
à l’esgal de leurs pupilles. Vt tutela, sic procuratio rei publica, ad
eorum vtilitatem qui commissi sunt, non ad eorum quibus commissa esi,
referenda est. Cic lib. 1. Officiorum. Cet oracle est si vtile, si beau, &
d’vne verité si indubitable, qu’il deuroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. L'HERACLITE FRANÇOIS, PARLANT I. Au Roy, de... (1652) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1622 ; cote locale : B_2_8. le 2012-11-09 03:20:56.

Majesté: Et
nostre Parlement tres-Auguste dont les
soins infatiguables trauaillent incessemment
pour le bien de vostre Estat, & n’ont
point prononcé d’Arrest contre led. Mazarin
qu’aprés auoir bien connu qu’il estoit
coupable. Ce sont vos fidelles Tuteurs
qui cherchent vostre proffit: car
vnis auec nos Princes tous ne buttent qu’à
vne mesme intention, & le Peuple de Paris,
pour qui Mazarin vous fait tant auoir
de haine, tous vnanimement ne jette des
cris que de viue le Roy, & leur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. LA CONFESSION GENERALE DE IVLLE MAZARIN SVR... (1649) chez [s. n.] à Paris , 4 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_747 ; cote locale : C_1_27. le 2012-11-11 00:07:06.

Contre l’Estat. En entretenant la guerre pour mon interest particulier. Ruinant tout le Royaume. Et empeschant la conclusion de la paix. Contre les Princes. En accusant les Princes faussement. Contre les Magistrats. Dressant des pieges au Tuteur du Roy. Contre le Peuple. En rauissant son bien. En mettant tous les iours de nouueaux imposts. Contre la Republique. Troublant le repos public. I’ay donc pour ennemys, le Pape, l’Empereur, & deux Roys ;
plusieurs Princes, des Prouinces

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

de ses sujets ; le
peuple est la garde du bon Prince, comme le Prince garde
le cœur du peuple par la raison ; & ce mesme peuple l’appelle
son Pere, la Noblesse son Chef, la Religion son Deffenseur,
l’Eglise son Protecteur, les Loix leur Gardien &
leur Tuteur, & les Armes leur Mars, par le moyen desquelles
il peut brider les plus mauuais, tant au dedans comme
au dehors de son Royaume. Cette misericordieuse Vertu
estoit en telle estime chez les Atheniens, que dans le Temple
qui luy estoit consacré dans leur ville

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

luy demandoit pour le recouurement de l’Empire de
Grece. Les Roys de Castille, de Portugal & Lusitanie, firent
emologuer en ce mesme Parlement, les Articles de
leur appointement de Paix. Finallement grand Prince, les
Parlemens sont les Colomnes de vostre Estat, les Tuteurs de
vostre Royaume, les Depositaires de vostre Couronne, les
Fils aisnez des Muses, les Caducées de la Paix & les Astres
d’Astrée, qui tousiours ont seruy de guide au grand vaisseau
de cette florissante Monarchie, bien que quelques broüillons
ennemis de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

l’vn apres l’autre
par leur nõ, sans qu’il permit qu’ils se bougeassent de leurs
sieges. En effect vous voyez, SIRE, si ie n’ay pas suiet de
prendre la Iustice pour m’aider à triompher deuant vostre
Maiesté, puis qu’elle est l’Emperiere de l’Vniuers, la Tutrice des Roys, la Perle des Couronnes, l’Intelligence &
l’Esprit mouuant des Royaumes, l’Arc-boutant & la baze
fondamentale qui donne le poids & l’asseurance à toutes les
Monarchies, & que cette Vertu est perpetuellement à vos

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. LA FRANCE VICTORIEVSE AV ROY, OV... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 32 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1446 ; cote locale : C_5_20. le 2012-11-25 13:58:29.

la Iustice, & fait fleurir
les Loix, appaise les querelles, repare les ruines de la guerre,
remplit les villes d’Artisans, les plaines de Villageois,
les costeaux de Bergers, & les valons de bestail : bref elle est
la mere des contentemens & du repos, la tutrice des Arts, la
nourrice des Muses, la colomne des Loix, la perle des Couronnes,
le Sceptre des Roys, l’Astre des Empires, & l’ame
qui donne le mouuement & la vie aux plus florissantes Monarchies,
le Ciel de la grandeur & la grandeur de la Gloire,
la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. LA IVSTIFICATION DV PARLEMENT ET DE LA VILLE... (1649) chez Lesselin (Alexandre) à Paris , 19 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1796 ; cote locale : C_5_73. le 2012-12-07 14:52:39.

reuenu de son assoupissement,
& se ressouuenant du pouuoir que les Loix de cet Estat luy
donnoient, duquel il sembloir auoir perdu la memoire,
de ce qu’il deuoit au Roy & à son Royaume dans sa minorité,
que par la disposition de nos mœurs & coustumes, il est tuteur
naturel de nos Roys, principalement pendãt le temps de leur
minorité, & iugeant qu’vne plus grande tollerance le rendroit
coupable enuers le Roy deuenu majeur ; Il s’est senty
obligé de chercher les moyens conuenables pour remedier
aux abus que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. LA PAIX VERITABLE PRESENTEE A LA REINE. (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission (datée du 1er avril 1649 au colophon).. Référence RIM : M0_2653 ; cote locale : A_6_56. le 2012-12-17 13:02:23.

à cause qu’il venoit
donner la paix aux hommes de bonne volonté: Le Roy y trouue sa seureté, puis que la puissance
d’vn Roy depend de l’obeïssance que les Sujets
luy rendent pendant la Paix; Vostre Majesté,
comme Regente du Royaume, & Tutrice
de nostre Roy Louïs XIV. que Dieu conserue,
& comble de ses sainctes benedictions, y trouuera
sa satisfaction, puis que par ce moyen elle
rendra au Roy vn compte tres fidelle des biens
qu’elle a gouuerné pendant la minorité de son
âge: Les peuples

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. LA PAIX VERITABLE PRESENTEE A LA REINE. (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission (datée du 1er avril 1649 au colophon).. Référence RIM : M0_2653 ; cote locale : A_6_56. le 2012-12-17 13:02:23.

le frere contre le frere, & peut-estre le fils contre
le pere, & qui en suite eût ruiné ce florissant
Royaume, qui est l’heritage de celuy duquel
dans l’ordre de la nature, vous estes Mere,
dans l’ordre de l’Etat subjecte, & dans l’ordre
ciuil tutrice & Regente: Mais Dieu a eu égard
à la pieté de vostre Majesté, à l’innocence de
nostre Roy donné de Dieu à la France pour son
bon-heur, & au peuple de France qui a esté
quelque temps en armes, pour ne point se rendre
preuaricateur de la Loy de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. LA PANDORE, OV L’ASSEMBLAGE DE TOVS LES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2658 ; cote locale : B_13_21b. le 2012-12-17 14:02:43.

de
quelques Ministres, ou par corruption, les Iuges
se voyent contrains d’abuser de leur authorité
& de violer le droict qui doit estre inuiolablement
& également rendu à vn chacun, auoir
les luges & les Iurisconsultes en veneration,
pour estre les tuteurs, protecteurs & deffenseurs
des Loix, se seruir de leur aduis dans leur
Conseil, à l’exemple de l’Empereur Alexandre
Seuere, recommandable pour le grand amour
qu’il auoit à la vertu : Ce prince en toutes ses
affaires, se seruoit du Conseil du grand

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

annoncer sa perte, ne face
que changer de ton pour proclamer
le nouueau Roy :
Mais quoy ? ne connoissez
vous pas que c’est luy mesme
qui renaist en la personne
de son Fils ? qu’il veut estre
Mineur vne seconde fois,
pour recommencer d’estre le
Tuteur de son peuple ; vne
seule vnité adjoutée sur le
premier nombre nous distingue ces deux LOVYS, vne
mesme victoire qui fait la fin
d’vn Regne & le commencement
d’vn autre, fait trouuer
à la France dans le changement
de sa fortune,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

tres-certain
que jamais vn si
grand Ouurage ne fut mieux
conduit à sa perfection, que
jamais Mareschal de France
ne rendit vn meilleur seruice
à l’Estat, que jamais Regente
ne reüssit mieux dans vn
choix de cette nature, &
que iamais Mere & Tutrice
ne deut estre plus satisfaite
de l’education de son Mineur.   Grande Reyne ! il ne me
reste plus qu’à vous faire participer
à nos joyes, ou vous
demander la licence de partager
les vostres. Ce n’est
pas vn nouueau bon-heur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Balzac, Jean-Louis Guez de [?]. LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA... (1649) chez Quinet (Toussaint) à Paris , 30 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1544 ; cote locale : A_4_17. le 2012-12-01 06:19:52.

du mot des medailles
va iusques là. Ce beau mot ne vous fait il point d’enuie? Ne voudriez-vous
point disputer de la gloire & de la bonté
auec la femme d’Auguste? Vous pouuez estre, Madame,
encore mieux qu elle la mere du monde, si vous
voulez estre sa tutrice, & si vous l’adoptez par vos
bienfaits, il semble que vous soyez predestinee pour
cela, & le monde s’y attend, mais particulierement la
plus noble partie du monde, vostre chere France,
Madame, qui toute victorieuse qu’elle est n’est pas
moins lasse,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Balzac, Jean-Louis Guez de [?]. LA HARANGVE CELEBRE FAITE A LA REYNE SVR SA... (1649) chez Quinet (Toussaint) à Paris , 30 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_1544 ; cote locale : A_4_17. le 2012-12-01 06:19:52.

acquerra tous les esprits, qui obligera toutes
les bouches à vous loüer, qui benira vostre memoire
par la gratitude de tous les siecles, qui par la voix
de toutes les nations appellera ANNE D’AVTRICHE
la mere de la commune patrie, la liberatrice du monde
Chrestien, la tutrice de la France. Ce sera vne paix par consequent qui ne fera pas
les maux de la guerre, qui ne sera pas soüillée de
nos larmes, ny noire de nostre deüil, qui ne versera
pas sur les échaffaux le sang que les batailles auront
épargné, ce sera vne paix qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

la creation Et en ce lieu, SIRE, je prendray la liberté
de dire à V. M. que les Princes de vótre Sang & de l’Eglise, qui en
composent le Ministere, & qui sous la sage direction de la Reine
vótre Mere, & sous vótre vótre minorité, sont en quelque sorte les
Tuteurs de vostre Estat, doiuent estre compris en ce Commendement.
Mais à quoy resue vostre Majesté?   L. R. Ie ne resue point, mon Gouuerneur, cela seroit honteux à
vn Enfant: mais je fay en moy-mesme vne reflexion sur tout ce
que j’ay oüy de vous, qui est si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3