[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3787 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "t[iy]ran|t[iy]rans|t[iy]rann.*|t[iy]r��.*|t[iy]rran|t[iy]rrans|t[iy]rrann.*|t[iy]rr��.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ADVERTISSEMENT A COHON, EVESQVE DE DOL ET DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Jouxte la copie imprimée à Douai.. Référence RIM : M0_444 ; cote locale : A_2_17. le 2012-12-02 09:15:55.

devant
ce veau d’or, qu’ils devroient avoir etouffé des sa naissance;
tant s’en faut, ils font ce qu’ils peuvent, pour le maintenir,
luy rendent les homages, les devoirs & les respects,
qu’ils ne rendroient pas mesmes à vn Roy, pour le maintenir
dans la tyrannie, contribuent aux sacrileges, aux violemens,
aux pillages, & aux incendies, mesmes abandonnent
la France & les pauvres François. Ils ont fait venir pour
plaire à ce Ministre etranger, des regimens Polonois, qui
tiennent quelque chose du Turo, des Alemans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. ADVERTISSEMENT A COHON, EVESQVE DE DOL ET DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Jouxte la copie imprimée à Douai.. Référence RIM : M0_444 ; cote locale : A_2_17. le 2012-12-02 09:15:55.

sans foy ny religion, pour executer leur passion contre des
Princes veritablement François, & ce Tres auguste Parlement,
qui avoit entrepris avec la Ville de Paris, de maintenir
l’Authorité du Roy, & la liberté des Peuples affligez par
l’oppression de ce Tyran. Nous voyons le petit fils d’vn Procureur
du Chastelet tenir la place d’vn Chancelier de France,
quoy qu’il ait fait oter de nos jours l’epitaphe de Pierre Seguyer
son grand-pere, il n’en est pas plus à estimer; elle etoit
sous les charniers de S. Severin à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

Roy. Vos Predicateurs offroient en sacrifices à leurs Holocaustes pour l’abolition des crimes
des pauures gens, de plus legere & simple croyance. Il
vous faisoient adorer comme Dieux pour vôtre argent. Et
auiourd’huy que vos dissimulations Françoises ont tyranniquement
occupé la bonté de la Reine, beniste entre les
femmes de nostre temps, & mere de toute benediction)
vous ne preschez plus que l’humilité & l’obeissance. Mais à
qui ? à vous Monsieur le Mazarin. La mesme cause premiere
(qui vous fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. ADVERTISSEMENT POLITIQVE AV ROY. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_41. Référence RIM : M0_458 ; cote locale : E_1_118. le 2012-12-02 14:01:27.

prendre les armes, & sous vn iuste pretexte de
punir les assassins de son bien faicteur, porta son
dessein plus auant, & se rendit absolu dans tout le
pays, ou pour mieux dire, se mit en possession de
toute la terre. Il sembloit par cette action commencer
vne tyrannie, en vsurpant par la force de
ses armes, vn pays qui auoit fait gloire de se
maintenir tousiours dans la liberté, & par ce
moyen il s’estoit acquis la mal veillance de presque
tous les Citoyens. Mais lors qu’il vint à pardonner
à tous ceux qui auoient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. ADVERTISSEMENT POLITIQVE AV ROY. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_118. Référence RIM : M0_458 ; cote locale : A_2_41. Texte édité par Site Admin le 2012-12-02 14:02:14.

prendre les armes, & sous vn iuste pretexte de
punir les assassins de son bien-faicteur, porta son
dessein plus auant, & se rendit absolu dans tout le
pays, ou pour mieux dire, se mit en possession de
toute la terre. Il sembloit par cette action commencer
vne tyrannie, en vsurpant par la force de
ses armes, vn pays qui auoit fait gloire de se
maintenir tousiours dans la liberté, & par ce
moyen il s’estoit acquis la mal-veillance de presque
tous les Citoyens. Mais lors qu’il vint à pardonner
à tous ceux qui auoient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. ADVERTISSEMENT POVR MADEMOISELLE, A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_459 ; cote locale : A_2_23. Texte édité par Site Admin le 2012-12-02 14:13:05.

à la felicité publique
& au repos des Princes, & pour
vous y obliger en quelque façon,
ie croy qu’il me suffira de vous
dire que vous trauaillerez au
mien; vostre generosité me fait
esperer de me voir bien-tost libre
des mains de la tyrannie, & de
voir la fin de mes maux dans le
bon-heur que i’auray de vous en
voir triompher; Si ma personne
vous est aussi chere que vostre
lettre le temoigne ne differay plus
de luy donner le plus grand des
contentements ou elle aspire vous
ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

auec leur
reputation. Elle croit, comme il est vray, qu’il sera tousiours de la grandeur
de ses inclinations, de ne se ressentir que le plus tard qu’elle
pourra des vices, & de la lascheté de ses ennemis : & comme
elle n’en a point qui panche à la tyrannie ny à la foiblesse,
il faut croire que tout ce qui ne sçaura pas se conseruer dans
son esprit, aura vn dessein formé de se perdre. Autrefois la plus fiere Republique du monde ne creust pas
qu’il y eust de la honte pour elle, de flatter par des sousmissions
vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

actions, qu’il ne
vous reste que ce tesmoignage tousiours frais & tousiours
paisible de les auoir renduës. On sçait que vous auez couru
vne partie de l’Europe pour la deliurance de vostre pays ;
que vous auez plusieurs fois rompu les forces & esteint la
tyrannie de ceux qui s’en veulent rendre maistres : Mais à vostre
auis, est-il quelqu’vn qui puisse considerer ces seruices
comme il les falloit considerer autrefois ? ne les auez-vous
pas mille fois effacez par vos outrages ; & ne seroit-ce pas
nous faire à present

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

beaucoup d’attaches
du deuoir naturel à rompre, tous ces tourmens pourtant
dont vne ame est agitée sur le poinct de son choix, n’égalent pas
ces meffiances & ces craintes qui la déchirent quand elle veut
tout à bon se deffaire d’vne iniuste authorité ; & ce Tiran qui
demandoit vn Dieu pour caution de sa vie, quand il auroit quitté
la tyrannie, auoit quelque raison de chercher ses seuretez,
sur la chose du monde la plus perilleuse dont on se saisit encore
auec bien moins de peine qu’on ne s’en dépoüille. C’est ce qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

vne ame est agitée sur le poinct de son choix, n’égalent pas
ces meffiances & ces craintes qui la déchirent quand elle veut
tout à bon se deffaire d’vne iniuste authorité ; & ce Tiran qui
demandoit vn Dieu pour caution de sa vie, quand il auroit quitté
la tyrannie, auoit quelque raison de chercher ses seuretez,
sur la chose du monde la plus perilleuse dont on se saisit encore
auec bien moins de peine qu’on ne s’en dépoüille. C’est ce qui me persuade que la plus mauuaise place aupres
du Roy vaudra tousiours infiniment

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. AVIS AVX PARISIENS. (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée. Voir aussi B_14_31. Référence RIM : M0_489 ; cote locale : B_20_47. le 2012-04-13 16:43:22.

faite contribuer
auec vigueur à la perte de cét Estranger,
vostre propre interest, & la iuste haine que
tous les gens de bien doiuent auoir pour luy,
vous attachent assez fort à suiure les bonnes
intentions que Monsieur le Prince à de vous
deliurer de ce Tyran. C’est le seul motif qui
l’a porté à se hazarder seul pendant vn si l’on chemin, en abandonnant le reste de sa famille,
& la Prouince de Guyenne, à qui il a tant
d’obligation, pour vous venir secourir soubs
les ordres de son Altesse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. AVIS AVX PARISIENS. (1652) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Jouxte la copie imprimée. Voir aussi B_20_47. Référence RIM : M0_489 ; cote locale : B_14_31. Texte édité par Site Admin le 2012-04-13 16:40:51.

faire contribuer
auec vigueur à la perte de cét Estranger,
vostre propre interest, & la iuste haine que
tous les gens de bien doiuent auoir pour luy,
vous attachent assez fort à suiure les bonnes
intentions que Monsieur le Prince à de vous
deliurer de ce Tyran. C’est le seul motif qui
la porté à se hazarder seul pendant vn si l’on chemin, en abandonnant le reste de sa famille,
& la Prouince de Guyenne, à qui il a tant
d’obligation, pour vous venir secourir soubs
les ordres de son Altesse Royalle ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. AVIS DE MONSIEVR LE MARESCHAL DE TVRENNE ET... (1652) chez Guérard (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_507 ; cote locale : B_5_22. le 2012-04-13 16:47:48.

par Messieurs
les Princes, & se saisir de toutes les Places
qui sont sur la Riuiere de Seine, tant au dessus,
qu’au dessous de Paris, afin que couppant
les viures à cette bonne Ville, il puisse causer de
nouuelles seditions qui puissent prolonger sa
nouuelle tirannie, estant certain qu’il fait venir
deux mille hommes des frontieres de Picardie pour se saisir de Mante, Meulan, & Vernon, &
autres places qui sont de ce costé-là. Qu’il fait
estat, s’il peut passer, de se saisir de Montereau,
Melun,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. AVIS SINCERE DV MARESCHAL DE L’HOSPITAL,... (1652) chez Hardy (Guillaume) à Paris , 17 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_545 ; cote locale : B_2_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 02:34:08.

parler
sincerement à sa Majesté. Messieurs qui serués le Card. Mazarin, iugez
maintenant de la honte & de l’indignité de vostre
esclauage: vostre liberté n’est seulement pas
soubs les fers de ce Cyclope, il faut mesme que
vostre langue subisse la mesme tirannie, & qu’il
ne nous soit permis de dire, que ce que vous iugerez
complaisant à sa passion: Estes vous François;
ou si vous l’estes pouuez vous bien souffrir qu’vn Coquin estranger nous maistrise auec
tant d’empire qu’il ne nous laisse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. BALLET DANCÉ DEVANT LE ROY, ET LA REINE... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_571 ; cote locale : C_2_19. le 2012-04-20 07:45:35.

 
O Que nostre industrie est bonne,
Nous meritons vne couronne,
Tissuë des plus lauriers vers,
Qui se trouuent dans l’Vniuers,
Depuis nostre Sentence iuste,
Que nostre Parlement Auguste,
A fait contre nous Partisans,
Qui tirannisions les païsans,
Nous auions conçeu cette enuie,
Afin de gagner nostre vie,
De nous rendre Arracheurs de dents,
Mais vous sçauez les accidents,
Que courrent ces pauures belitres,
Qui nous donnent leurs mesmes tiltres,
Nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. CANTIQVE DE REIOVISSANCE DES BONS FRANÇOIS,... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_622 ; cote locale : C_1_2. Texte édité par Site Admin le 2012-04-20 09:01:59.

science veriblement
Royalle l’obligera à chasser de sa Cour
les impies, les fourbes, les flateurs, et generalement
tous ceux qui preferent les vices à la Vertu,
& qui n’ont deuant leurs yeux que leurs interests,
leurs sales & infames voluptez et leur
Tyrannie. Et qu’au contraire il caressera et esleuera
les vertueux & les vaillans, & que son trosne
sera l’Azile du Iuste, & son Sceptre le soustien
de celuy qui marchera en toute droiture. Alors
toutes les nations le viendront adorer, alors tous
les Princes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. CAYERS DES REMONSTRANCES FAITES AV ROY ET A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_663 ; cote locale : A_9_40. le 2012-04-29 02:04:49.

le Parlement ne seroit pas seulement interdit
durant six mois, comme il eust esté par le Semestre,
mais qu’il resteroit sans fonction durant toute l’année,
puis que tous les Criminels, tous les mauuais
Payeurs & tous les Gentils hommes qui ont accoustumé
de tyrannizer leurs pauures Subjets: C’est à dire,
en vn mot, toutes les personnes qui donnent matiere
d’exercer la Iustice, ont suiuy à dessein M. le
Comte d’Allais, pour pouuoir éuiter ou reculer par
des Euocations la peine deuë à leurs crimes, ou pour
se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. CENSVRE DE L’INSVFISANTE ET PRETENDVE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_669 ; cote locale : C_3_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-29 14:45:36.

trouué que dans l’histoire
qu’il allegue de Dauid & de Saul, outre qu’on y rencontre
la vie de l’vn, on y trouue aussi l’obeyssance de l’autre, ou
plustost on y trouue l’exemple sacré d’vn suiet Roy, qui tout
oint qu’il est, respecte inuiolablement vn tyran que Dieu auoit
reieté. d’vn suiet qui ne peut, quoy que Dieu l’abandonne à sa
vengeance, executer vn ressentiment qu’il ne pouuoit souffrir,
qui voyant ces seruices ingrattement recogneus, & luy sousmis
à la tyrannie d’vn barbare Monarque qui ne demande

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. CENSVRE DE L’INSVFISANTE ET PRETENDVE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_669 ; cote locale : C_3_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-29 14:45:36.

oint qu’il est, respecte inuiolablement vn tyran que Dieu auoit
reieté. d’vn suiet qui ne peut, quoy que Dieu l’abandonne à sa
vengeance, executer vn ressentiment qu’il ne pouuoit souffrir,
qui voyant ces seruices ingrattement recogneus, & luy sousmis
à la tyrannie d’vn barbare Monarque qui ne demande que
sa perte, fuit par tout deuant son persecuteur, & quelque droit
que Dieu luy ait donné de s’en deffendre, ne tourne iamais
visage du costé de son ennemy, que pour luy témoigner son
respect, & pour luy faire des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. CENSVRE DE L’INSVFISANTE ET PRETENDVE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_669 ; cote locale : C_3_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-29 14:45:36.

sont veritablement,
Monsieur, mais quoy, que Dieu n’y punisse que des
coupables, nous ne desirons pas pour cela estimer innocens les
instrumens de sa vengeance. Il se sert ainsi souuent des meschans
pour en chastier d’autres, & vous n’oseriez dire que ces
cruels tyrans qui traisnoient le peuple de Dieu captif, quoy que
rebelles à la Majesté souueraine, fussent de iustes conquerans,
& ne doiuent pas plustost estre nommez de cruels persecuteurs,
Ie dis cecy pour respondre a ce que vous dites, que Dieu ayant
determiné & mesme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. CENSVRE DE L’INSVFISANTE ET PRETENDVE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_669 ; cote locale : C_3_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-29 14:45:36.

dans ces obscuritez,
c’est bastir dans les tenebres, & appuyer son edifice sur vn abisme
où l’on peut mieux se perdre que s’asseurer. Car en fin
voyons de qu’elle sorte cette chose auoit esté faite par luy :
Dieu auroit il soustrait les suiets d’vn Roy tyran, pour les
donner à vn Roy Idolatre ; à ce Ieroboam qui ayant fait faire
deux veaux d’or, dit à son nouueau peuple : Voicytes Dieux ó
Israel, qui t’ont tiré du pays d’Egypte, il y auoit dans ses considerations
assez d’obstacles pour vous empescher

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. CHANTS ROYAVX, SVR L’EMINENCE, ET SVR LES... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_684 ; cote locale : C_2_28. Texte édité par Site Admin le 2012-05-12 03:01:26. & par vostre rigueur
Vous chasserez bien loing son Eminence,
Qui n’ozera se dire qu’auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. CHANTS ROYAVX, SVR L’EMINENCE, ET SVR LES... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_684 ; cote locale : C_2_28. Texte édité par Site Admin le 2012-05-12 03:01:26.

iuste raison,
Les Partisans reduits à la besace.    
Ne craignez plus que vostre marchandise,
Soit encherie à cause des impots,
Car d’y songer c’est vne vray sottise,
Puisque par tout reside la franchise,
Ayant banny des tyrans les supposts.
Le Parlement tuteur de la Iustice,
A maintenant d’icy chassé le vice,
Qui residoit dans les extorsions,
Il nous a fait dire de bonne grace,
Ayant monstré dans ses proscriptions
Les Partisans reduicts à la besace.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. CONSEIL NECESSAIRE DONNÉ AVX BOVRGEOIS de... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_760 ; cote locale : C_1_32. le 2012-05-12 15:49:58.

qui donneront
de l’estonnement à la posterité. Son Ministere n’a esté qu’vn
brigandage continuel & apres auoir despouïllé la France de ses richesses,
quand il a veu que le Parlement luy faisoit obstacle, céte
ame auare a consulté tous les Demons pour esleuer sa tyrannie
au supreme degré, pour maintenir le Commerce des Partisans & gens d’affaires & les impositions iniustes sur les peuples. Il a
dans l’année derniere tenté toutes les voyes imaginables pour
l’execution de son dessein, il s’est souuenu que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. CONSEIL NECESSAIRE DONNÉ AVX BOVRGEOIS de... (1649) chez Besogne (Cardin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_760 ; cote locale : C_1_32. le 2012-05-12 15:49:58.

croire que cette action criminelle
puisse trouuer l’assistance du Ciel, car au contraire elle
est condamnable deuant Dieu, & deuant les hommes, & sans
doute vous deuez esperer, Messieurs, la continuation des graces
cœlestes : car y a-il pas lieu d’admirer que ce tyran insupportable
apres auoir tenu dans vne prison de cinq à six années vn
des plus genereux Princes du Monde, les delices & la ioye de
Paris que Dieu en vn moment en faueur de son innocence ait
rompu ses fers & l’ait mis en estat de poursuiure la vengeance de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 Dernier