[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(658 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "retz|gondi|coadj.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. AVIS SINCERE DV MARESCHAL DE L’HOSPITAL,... (1652) chez Hardy (Guillaume) à Paris , 17 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_545 ; cote locale : B_2_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 02:34:08.

le Prince que
comme vn ennemy qui donnoit plus de prises à leurs
efforts par sa presence.   Mais ie les exhertois à vne longanimité, qui ne leur
estoit que trop inspirée par leur propre interest: L’esprit
de vengeance animoit assez la Cheureuse & le
Coadjuteur: Le Preuost des Marchans regardoit sa
pension comme vne belle proye qui luy eschapperoit
des mains, s’il ne contribuoit de tout son pouuoir
pour l’affermissement de la fortune de ses biẽs facteurs.
Les Messieurs du Parlement qui se sentoient obligés
par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION proposées par Monsieur... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656bis ; cote locale : D_2_39. le 2012-04-29 01:47:52.

CAVSES DE RECVSATION
proposées par Monsieur le Duc de Beaufort,
Messire Iean François Paul de Gondy Archeuesque
de Corinthe & Coadjuteur de Paris,
Monsieur de Broussel Conseiller en la Cour,
Monsieur Charton President aux Requestes
du Palais & autres. CONTRE MRE MATHIEV MOLE
premier President au Parlement de Paris, Mr
Molé de Champlatreux son fils Conseiller Honoraire
en ladite

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION proposées par Monsieur... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656bis ; cote locale : D_2_39. le 2012-04-29 01:47:52.

accusez.
Ne seroit-ce pas vne chose que les siecles passez n’ont iamais
veu, & que la posterité ne verra iamais. Ne seroit-ce pas
vn monstre dans la Iustice, de voir Monsieur le premier President
en sa place demander à Monsieur le Duc de Beaufort, à Monsieur
le Coadjuteur, à Monsieur de Broussel, à Monsieur le President
Charton, & à tous ceux que l’on a malicieusement engagez dans
l’accusation. N’aués vous pas eu dessein sur ma vie, n’aués vous
pas comploté contre moy ?   Vn homme qui profere ces paroles, qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION proposées par Monsieur... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656bis ; cote locale : D_2_39. le 2012-04-29 01:47:52.

peu continuer l’oppression contre luy. Monsieur de Broussel n’a pas aussi esté exempt de sa haine, il a
parlé en toutes rencontres tres desaduantageusement de luy, Il a pareillement fait plusieurs fois des discours contre l’honneur
& la conduite de Monsieur le Coadjuteur. Il l’a voulu faire
passer pour vn esprit entreprenant, & dit en beaucoup d’endroits
qu’il falloit arrester le cours de ses pratiques & de ses
mauuais desseins. Il l’a traité de mespris lors qu’on en parloit auec respect ; ayant
esté

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION proposées par Monsieur... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656bis ; cote locale : D_2_39. le 2012-04-29 01:47:52.

dans vne Conference de renuoyer pardeuant luy
vn different Ecclesiastique, ou Madame l’Abbesse de Chelles
auoit interest. Il dit, Que c’estoit vn beau renuoy que de les renuoyer
à la Fronde, que la Fronde ne pouuoit pas porter iusques à
Chelles. Monsieur le Coadjuteur estant allé chez Monsieur le premier
President pour se plaindre de l’entreprise que Monsieur
l’Euesque de Bayeux son fils auoit faite en qualité de Tresorier
de la Saincte Chapelle, sur la Iurisdiction de Monsieur l’Archeuesque
de Paris ; il le traita auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

CONSVLTATION
CHRESTIENNE
ET
POLITIQVE :
Sçauoir ; LEQVEL EST LE PLVS EXPEDIENT,
& le plus avantageux à la France,
que le Cardinal de Retz, ou le Cardinal
Mazarin Gouuerne l’Estat. CONSVLTATION
CHRESTIENNE
ET
POLITIQVE :
Sçauoir ;
Lequel est le plus expedient & le plus avantageux
à la France, que le Cardinal de Retz,
ou le Cardinal Mazarin

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

France,
que le Cardinal de Retz, ou le Cardinal
Mazarin Gouuerne l’Estat. CONSVLTATION
CHRESTIENNE
ET
POLITIQVE :
Sçauoir ;
Lequel est le plus expedient & le plus avantageux
à la France, que le Cardinal de Retz,
ou le Cardinal Mazarin gouuerne
l’Estat. IL ne faut estre ny deuin ny prophete,
pour sçauoir & connestre que les maux
& les miseres que nous souffrons en
France depuis trente ans, & plus, sont
les fruits & les presens des Cardinaux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

le Duc d’Orleans Oncle du Roy ne
manque point d’affection pour conseruer le Domaine
de son Nepueu, & celuy de ses enfans ; mais
sa bonté se laissant surprendre & corrompre trop facilement par les artifices & les Cabales du Cardinal
de Retz, dont la pourpre n’est pas moins
suspecte ny moins dangereuse que celle de son Antagoniste,
est cause que ce differend n’est point encore
vuidé, & que tout le Royaume est aux abois
par la malice de deux Princes de l’Eglise qui ne
sont rouges que de nostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

de la Souueraineté du Roy de se
voir obligé d’éloigner d’auprés de soy vne personne
qu’il aime & qu’il employe, pour plaire à des Sujets
qui enuient son bon-heur, & qui semblent vouloir
regler les affections de sa Majesté. Le Cardinal de Retz qui croit que sa qualité d’Eminentissime
est inseparable de celle de premier Ministre,
& qu’estant aussi rouge, & aussi ambitieux que son confrere
il ne doit plus souffrir qu’vn Italien nouuellement
naturalizé fasse la loy à celuy qui l’est depuis le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

ce Sicilien, qui ne demande plus
que de jouïr de la douceur de sa fortune inconceuable. Le Roy, qui n’est qu’vn enfant sans experience &
sans conseil, veut que son Cardinal demeure : Monsieur
le Duc d’Orleans qui ne se connoist point assez, non
plus que le Coadjuteur qui le trompe, desire que le sien
subsiste, & soit premier Tyran en la place de l’autre. Le
Mazarin dit au Roy, que son Oncle entreprend sur son
authorité, & le rend suspect à Sa Majesté. Le Cardinal
le Retz fait entendre à Son Altesse Royale,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

ne se connoist point assez, non
plus que le Coadjuteur qui le trompe, desire que le sien
subsiste, & soit premier Tyran en la place de l’autre. Le
Mazarin dit au Roy, que son Oncle entreprend sur son
authorité, & le rend suspect à Sa Majesté. Le Cardinal
le Retz fait entendre à Son Altesse Royale, qu’estant Surveillant de l’Estat, & Administrateur naturel du
Royaume pendant le bas âge du Roy, il ne peut ny ne
doit souffrir qu’vn Estranger abusant de la facilité d’vn
Roy de treize ans & quelques mois,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

la Iustice est abatuë,
le commerce cessé, le plat païs ruiné, les villes affamées,
les Temples violez, & le peuple crie misericorde :
Et tout cela par la malice & l’ambition du Cardinal Mazarin,
qui ne veut point quitter sa place au Cardinal de
Retz, & par celle de ce petit orgueilleux, qui veut tout
estre, & qui n’est rien ; & qui veut tout faire, & ne peut
rien que broüiller & semer du desordre & de la confusion
par tout où il est écouté auec les femmes qui le
supportent.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

que broüiller & semer du desordre & de la confusion
par tout où il est écouté auec les femmes qui le
supportent.   Estant certain que la France qui connoist trop bien
ces deux esprits desreglez, aime beaucoup mieux la domination
du Mazarin, que celle du Coadjuteur, non pas
que l’vne & l’autre ne luy soit également fatale &
odieuse : Mais parce que de deux maux il faut toûjours
choisir le moindre, & qu’il vaut mieux auoir affaire à vn
cœur lasche, timide & abattu, que non pas à vn superbe,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

CONTRE-VERITEZ
DV
VRAY,
ET DV
FAVX
DV CARDINAL DE RETZ.

A PARIS,

M. DC. LII. CONTRE-VERITEZ DV VRAY,
& du Faux du Cardinal de Retz. IL ne faut point d’artifice pour persuader la
verité, plus elle est naïfue, plus elle est belle,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

CONTRE-VERITEZ
DV
VRAY,
ET DV
FAVX
DV CARDINAL DE RETZ.

A PARIS,

M. DC. LII. CONTRE-VERITEZ DV VRAY,
& du Faux du Cardinal de Retz. IL ne faut point d’artifice pour persuader la
verité, plus elle est naïfue, plus elle est belle,
elle a d’elle-mesme tant de charmes qu’elle
rauit dés le moment qu’elle paroist, il n’y a
que le mensonge qui ait besoin de déguisement,
il est si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

pour le faire méconnoistre,
mais si on l’enuisage de prés, on le connoist aussi
tost à sa liurée, on voit que plus il se veut deffendre, plus
il se rend criminel, & que semblable aux araignées il s’enuelope
dans ses propres toiles. L’Apologie du Cardinal de
Retz qui porte pour tiltre le Vray & le Faux, semble d’abord
estre vn ouurage de la verité, mais si on ne se laisse
point surprendre à l’apparence, est-ce autre chose qu’vn
tissu de calomnies, plastré de force paroles inutiles qui forment
vn nuage si espais, que la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

point surprendre à l’apparence, est-ce autre chose qu’vn
tissu de calomnies, plastré de force paroles inutiles qui forment
vn nuage si espais, que la verité a beaucoup de peine à
le percer. Les veritables circonstances y sont industrieusement
obmises, les actions du Coadjuteur déguisées, celles
de Monsieur le Prince calomniées, celles de ses amis
noircies, bref, la verité y est si fort confonduë auec le mensonge,
qu’il est à craindre que faute d’vn nouueau iour
elle ne demeure entierement obscurcie : il y auroit sans
doute

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

sont plus pour luy vn employ
assez glorieux, il le va chercher dans le cabinet de Princes,
on ne le connoist point dans les actions nobles de pieté, &
de sainteté, il n’est pas remarquable que dans les tragedies
funestes à l’Estat. Vous auez raison Monsieur le Coadjuteur, de dire que
les maux qui nous arriuent sont vn chastiment du Ciel
qui nous oste la connoissance & le discernement. Le Prestre
est plus corrompu que le peuple ; l’Euesque est deuenu
courtisan, & le successeur des Apostres s’est rendu esclaue
de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

Camail vous ayez bonne grace à nous faire des
leçons de Politique ? estes vous le restaurateur de l’Estat,
auez vous eu vne Reuelation pour quitter vostre Ministere,
la dignité du Sacerdoce, & la predication de l’Euangile,
qui sont les veritables emplois d’vn Coadjuteur ? que deuient
cependant la conduite de vostre peuple, tandis que
vous faites la Couraux Grands, que vous voulez assister
dans leurs Conseils, prendre part à toutes leurs deliberation ?
est ce vous acquitter de vostre charge que de la faire
par procureur,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

pour son incapacité au fait de la guerre, s’est il iamais veu
vne ingratitude semblable à la vostre, de reconnoistre si
mal la protection que ce Prince vous a renduë ? pouuez-vous
bien desaduoüer que vous ne tenez pas de luy & de sa
maison vostre dignité de Coadjuteur, tous les gens d’honneur
sont témoins de cette verité, & vostre écrit est la preuue
de vostre ingratitude ; quand vous diriez qu’elle estoit
deuë à vostre merite, on ne vous croiroit pas, toute vostre
fortune dependoit de l’éleuation de sa maison :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. COPIE DV BILLET IMPRIMÉ A S. GERMAIN EN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_795 ; cote locale : C_1_38. Texte édité par Site Admin le 2012-05-25 02:42:49.

si long temps l’écharpe rouge ? Le Duc de Boüillon
veut Sedan, & serois tu si enragé que de contribuer à
donner vne entrée seure aux Ennemis, pour rauager la
Champagne par leurs courses, & venir iusques à tes portes
quand l’enuie leur en prendroit ? Le Coadjuteur veut
se venger de ce qu’on a rabattu le vol trop hautain qu’il
prenoit, voulant ioindre le commandement temporel
au spirituel, c’est à dire le Gouuernement de Paris à l’Archiepiscopat.
Ce sont-là les arboutans qui appuyent ta
desobeïssance ; le motif

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

& pour le
bien du seruice du Roy. Mais qu’il s’agissoit de l’execution d’vn arresté
de la Compagnie, & qu’il estoit iuste que le Roy accordast
vne Declaration si necessaire, & que S. A. Royale deuoit y employer
tout son credit. Les ennemis de M. le Coadjuteur, & les amis du Cardinal Mazarin
persuadez, qu’il n’auoit poussé ce premier Ministre, que pour
entrer dans sa place, & se reuestir de sa dignité, luy imputerent toutes
les difficultez que M. le Duc d’Orleans opposoit à la demande de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

formes du Palais, se laisserent facilement entraisner
au torrent, persuadé de cette maxime, que la Compagnie
perdroit quelque chose de sa reputation, si elle ne persistoit dans
ses premieres resolutions.   En mesme temps, Monsieur Seruient qui creut que Monsieur le
Coadjuteur auoit contribué quelque chose à la Declaration, que
Monsieur le Duc d’Orleans auoit fait contre luy, forma vn intrigue,
dont les suittes sont les veritables causes des troubles presens,
& des bruits qui allarment tous les gens de bien, il fait entendre à
la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

ne peut en aucune façon preiudicier
aux bonnes intentions qu’elle a pour luy, puisque le Roy dans sa Majorité la pourra reuoquer & destruire par vn autre toute
contraire, que par ce moyen elle gagnera le Parlement, & le
tourner a contre Monsieur le Coadjuteur, que Monsieur de Chasteau
neuf, ne refuse de seeller cette Declaration, que de peur de
se donner l’exclusion du Cardinalat, auquel il aspiroit que c’est luy
qui a persuadé à Monsieur le Cardinal de se retirer, & qui a fortifié
pour ses interests

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. DISCOVRS DES-INTERESSÉ, SVR CE QVI S’EST... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 22 pages. Langue : français. Voir aussi B_7_53. Référence RIM : M1_99 ; cote locale : B_6_35. le 2012-09-30 16:46:14.

il pourroit luy en arriuer
quelque notable preiudice : & l’on a en suitte semé parmy
le peuple des bruits que son Altesse Royale auoit traité
separement auec la Cour, que madame de Chevreuse
auoit eu des conferences secrettes auec la Reyne, & que
monsieur le Coadjuteur n’estant point satisfait de la conduitte
de messieurs les Princes, apres quelques negociations &
entreueües secrettes, auoit persuadé à son Altesse Royale
de consentir au retour du Cardinal, & que des à present on
luy accordast vne place de seureté ;

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7