[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(792 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "r��g|rang|rangs" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Ailly-Annery, Charles d'... . HARANGVE FAITE AV ROY, Par Messieurs les... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon. Voir aussi B_19_1. Référence RIM : M0_1593 ; cote locale : B_1_29. le 2012-10-29 06:26:54.

pouuoir de nous en asseurer. La susdite Assemblée ne se separa qu’apres auoir obtenu Breuet de Vostre
Majesté signé de sa main & des quatre Secretaires d’Estat, portant seureté de
la promesse qui nous estoit faite, que nulle maison de Gentilhomme n’auroit
le rang de Prince, ny n’en pourroit prendre la qualité; & qu’apres auoir deputé
vers Vostre Majesté, en laquelle deputation Monsieur le Mareschal
Destrée portant la parole exposa nos plaintes, ausquelles & particulierement
aux excez des gens de guerre, la Reyne promit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Ailly-Annery, Charles d'... . HARANGVE FAITE AV ROY, Par Messieurs les... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon. Voir aussi B_1_29. Référence RIM : M0_1593 ; cote locale : B_19_1. Texte édité par Site Admin le 2012-10-29 06:29:16.

pouuoir de nous en asseurer. La susdite Assemblée ne se separa qu’apres auoir obtenu Breuet de Vostre
Majesté signé de sa main & des quatre Secretaires d’Estat, portant seureté de
la promesse qui nous estoit faite, que nulle maison de Gentilhomme n’auroit
le rang de Prince, ny n’en pourroit prendre la qualité ; & qu’apres auoir deputé
vers Vostre Majesté, en laquelle deputation Monsieur le Mareschal
Destrée portant la parole exposa nos plaintes, ausquelles & particulierement
aux excez des gens de guerre, la Reyne promit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Aldimary [signé]. LA CASTILLE AVX PIEDS DE LA REYNE DEMANDANT... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Signé Aldimary en page 4. Voir aussi C_2_25. Référence RIM : M0_645 ; cote locale : B_16_26. le 2012-11-09 09:56:19.


Respandu par les mains de tant de vos Sujets,
Se plaigne auec respect contre vostre colere ;
Qui pourroit rencontrer de plus dignes objets,
Sans enfoncer le fer au sein de vostre Mere.    
Ie sçay bien, dites vous, ma Naissance & mon Rang,
Il me souuient assez en ma iuste colere,
Et de qui ie suis Fille, & de qui ie suis Mere,
Et i’en veux à mon Sang, pour l’amour de mon Sang :
La nature en ce poinct à soy-mesme est contraire,
I’aymerois mieux combattre vn Barbare qu’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Aldimary [signé]. LA CASTILLE AVX PIEDS DE LA REYNE, DEMANDANT... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Signé Aldimary en page 4. Voir aussi B_16_26. Référence RIM : M0_645 ; cote locale : C_2_25. le 2012-11-09 09:59:16.


Respandu par les mains de tant de vos Sujets,
Se plaigne auec respect contre vostre colere ;
Qui pourroit rencontrer de plus dignes objets,
Sans enfoncer le fer au sein de vostre Mere.    
Ie sçay bien, dites vous, ma Naissance & mon Rang,
Il me souuient assez en ma iuste colere,
Et de qui ie suis Fille, & de qui ie suis Mere,
Et i’en veux à mon Sang, pour l’amour de mon Sang :
La nature en ce poinct à soy-mesme est contraire,
I’aymerois mieux combattre vn Barbare qu’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. ADVERTISSEMENT FAIT PAR MONSIEVR DE... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_457 ; cote locale : A_2_4. le 2012-12-02 13:59:17.

n’a
pas de la complaisance pour flatter ton ambition, aussi peu
sur son tombeau que sur le lict de la mort. La ville de Paris
n’est pas si mesprisable, que tu te doiue hazarder en des perils
plus grands que ceux ou tu la veux reduire. Le deuoir
de ta naissance, le rang de ta condition, & l’experience de
ta valeur luy promettoient les esperances de ta protection,
& l’asseurance d’vn bon-heur nom pareil, & tu la frustre de
ses attentes: & se promettant d’estre releuée de ses miseres
par ton secours tu la menace de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. AV PRINCE DV SANG, SVRNOMMÉ LA CVIRASSE. ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_432 ; cote locale : C_8_36. le 2012-04-13 11:35:13.

SVRNOMMÉ
LA CVIRASSE. AV
PRINCE
DV SANG,
Surnommé
LA CVIRASSE.  
Prince que l’on nomme du Sang,
N’épuise pas celuy de France,
Sous vn pretexte de vengeance,
Ou bien tu y perdras ton rang.    
Toy sur tout, Prince de Condé,
Qui n’en a pas en abondance,
Et qu’vne goutte à ta naissance,
SOISSONS n’eust iamais accordé.    
Ne viens point forcer les François
A s’écrier auec outrage,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

que le reste des hommes, & de faire moins de fautes.
Il a tort s’il s’est iamais imaginé qu’il n’y eust rien au dessus
de luy que le Ciel ; qu’il n’y eust que Dieu seul à qui il deust
rendre cõpte : mais ie ne le trouuerois pas moins malheureux
dans le rang que ce méme Dieu l’a fait naistre au monde,
s’il estoit obligé de souffrir la question pour ses pensées ; s’il
deuoit purger son cœur comme ses mains ; s’il estoit puny
d’vne negligence comme d’vne trahison, d’vn desir comme
d’vne injustice, d’vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. AVIS DE MONSIEVR LE MARESCHAL DE TVRENNE ET... (1652) chez Guérard (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_507 ; cote locale : B_5_22. le 2012-04-13 16:47:48.

les affaires presentes. TOVS les Siecles passez ont fait
voir des Exemples de la fidelité du
Peuple François enuers leurs Princes
legitimes, qui ont attire l’admiration de toutes
les autres Monarchies du monde & on
peut à bon droit donner le premier rang au fait de la fidelité, aussi bien qu’en celuy de la
valleur aux Subiets de ce Royaume: puis que
nous voyons auiourd’huy que toute la France
ayme mieux souffrir les Piratteries & brigandages
qui se commettent iournellement,
tant sur les Mers,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. CAPRICE SVR L’ESTAT PRESENT DE PARIS.... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_626 ; cote locale : B_20_41. (Mauvaise numérotation des images des pages (page de titre en p. 5). À modifier.). le 2012-04-20 09:15:40.

Brousselle tout au contraire.    
Là dessus on s’est partagé,
Brousselle obstiné comme vn diable,
Mais les gens de bien ont iugé
Que l’autre estoit plus raisonnable.    
A moins d’vn accommodement,
Digne du rang de sa naissance,
Il n’yra point au Parlement
Que l’on n’ait reglé sa seance.    
Il reconnut fort bien dés lors
Que ce cheual n’estoit pas beste,
Et que ce sage & digne Corps,
N’auoit point de meilleure teste,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. CARTEL AVX BONS FRANCOIS, POVR LA MAIORITÉ... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_642 ; cote locale : B_1_10. le 2012-04-20 09:18:14.

action belle & rare,
Tel fut jadis moins à cheual
Sur le superbe Bucephal,
Ce grand Conquerant de la terre,
Si le Dieu qui commande en guetre,
S’y rencontroit en ce beau iour,
Il voudroit estre de sa Cour,
Et mesureroit son merite
Au rang qu’il tiendroit dans sa suitte.    
Vous verrez donc en ce beau iour
Peuples ce Roy si plein d’amour,
Vous vetrez sa pompe esclatante,
Et pour contenter vostre attente,
Le Grand Gaston à son costé,
Et ce Prince dont la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION contre Monsieur le... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656 ; cote locale : C_9_14. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 01:35:33.

cuius vero salutem, tanto fulgore gloria sub subnixiis
ne insequatur. Mais qui sont ceux qui demandent qu’on ne leur donnent point de Iuges suspects, ou qui soient interessez
dans leur propre cause. C’est Monsieur le
Duc de Beaufort, outre son rang & sa naissance,
qui merite bien qu’on le traitte dans les regles, &
dans l’ordre des Loix & des Iugemens, il a bien
merité cette Iustice du public, il l’a bien meritée
du Parlement, pour le seruice du quel il a exposé
tant de fois son sang & sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION contre Monsieur le... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656 ; cote locale : C_9_14. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 01:35:33.

affectation n’a
point fait paroistre Monsieur le Premier President
pour demeurer Iuge. Monsieur le Prince s’estant
voulu retirer, il l’obligea de demeurer, afin que
ce ne fust pas vn preiugé pour luy, & que dans sa
propre cause, il peust tousiours conseruer son rang
& sa place, & pour effacer la pudeur qui paroissoit
desia sur le visage de Monsieur le Prince, il luy dit
que ce n’estoit pas icy vne affaire commune, que
toutes les regles deuoient cesser, qu’il y alloit de la
manutention de l’Estat. Les Accusez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION proposées par Monsieur... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656bis ; cote locale : D_2_39. le 2012-04-29 01:47:52.

& de cette indifference
de Iugement, que toutes les loix desirent dans la personne
des Iuges. Il a tousiours fait sa cause propre de l’accusation dont il s’agit.
Tout Paris sçait qu’il y a eu de ses domestiques, & d’autres personnes
qui sont d’vn rang plus esleué, qui ont esté en plusieurs
maisons, pour demander si l’on ne sçauoit pas que Monsieur le
Marquis de la Boulaye estoit allé au logis de Monsieur de Broussel
le iour qu’il se fit quelques bruits & quelques murmures, &
s’ils n’en vouloient pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION proposées par Monsieur... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656bis ; cote locale : D_2_39. le 2012-04-29 01:47:52.

sententiæ. En fin Monsieur le premier President n’a pas raison de pretendre
qu’il doit demeurer Iuge, par ce que c’est à sa dignité
que l’on en vouloit & non pas à sa personne. Au contraire, c’est plutost la consideration de son authorité,
de son rang & de sa place, qui le doit faire exclure du iugement
des accusez. Il y a eu autrefois des personnes que l’on a renuoyées absous
sans approfõdir mesme l’accusation, par ce que ceux qui s’y trouuoient interessés estoient esleués aux premiers

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. CENSVRE DE L’INSVFISANTE ET PRETENDVE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_669 ; cote locale : C_3_33. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-29 14:45:36.

deuez beaucoup de respect a l’vn, vous en deuez encores
plus à l’autre, & iamais esprit raisonnable, & que
le moindre sentiment de pieté anime, ne sera si malheureux
d’egaller les pensées d’vn homme aux inspirations
du sainct Esprit, & de mettre au mesme rang,
en matiere de dire vray, ceux-là dont la nature est mẽsongere
auec celuy dont la verité est infaillible, & n’a
iamais manqué.   f Termes
de l’Aut. Page 18.
& 19 de la
Lettre
d’Aduis. h Termes
de l’Aut.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. CONSOLATION AV PEVPLE DE PARIS, TOVCHANT LES... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_770 ; cote locale : B_20_15. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 08:39:29.

dis-ie,
de dire auec vn illustre persecuté, Beny soit le Seigneur qui
nous a enseigné des chansons pour la nuict. Ce mesme Dieu
qui a permis que le desir de la vengeance s’allumast dans le
cœur de tes persecuteurs, peut amolir ces mesmes cœurs,
& peut mettre au rang de tes Anges tutelaires ceux qui
s’efforcent de t’outrager auiourd’huy. Mais apres tout, ne
considere pas tant la force & le grand nombre des bras qui te
combattent, que tu ne regardes aussi en mesme temps, & la
sagesse des testes qui te maintiennent, & la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. CONTRE LES ENNEMIS DE LA CONFERENCE ET DE LA... (1649) chez [s. n.] à Paris , 10 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_785 ; cote locale : C_7_75. le 2012-05-20 15:23:29.

par sa Declaration les
Impositions sur ses sujets, à la verification du Parlement
qui les reglera plutost aux necessitez de
son Estat, qu’à l’ambition de ses Ministres. Mais, Dieu ! quelle patience pourroit souffrir
vn nom execrable à la France, mis au rang des objets
de sa veneration, & la cause de ses mouuemens
parmy les autheurs de son repos, Mazarin
ce fameux criminel, signe la grace de ses Iuges,
ceux qui luy dressoient vn tombeau, sont les artisans
de son Thrône, & le barbare dont la seule
mort est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

eust bien esté le
prix de vostre lascheté, mais non pas la fin de vostre ambition.
Vous demandiez le Cardinalat par le moyen duquel
vous pretendiez venir au comble de vos desirs. Le
Mazarin voyoit par là vn compagnon dans sa fortune qui
luy contesteroit en suitte le rang & le Ministere. Il vous
nourrissoit d’esperance, comme il auoit fait l’Abbé de la
Riuiere, mais vous estiez sage à ses despens, & connoissiez
le jeu de vostre aduersaire, vous iugeastes bien qu’il
n’y auoit point de temps plus propre a la poursuitte

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

vous
croyez ne vous pouuoir venger de M. le Prince, sans faire subsister
son ennemy capital, vous aduouès qu’il est le maistre de la Cour,
que son autorité est fatale à la perte du Royaume, ne l’est-elle pas
par consequent à la ruine de M. le Prince ? peut-il auoir le rang dans
les conseils qui est deu à sa naissance ses auis seront-ils reçeus & approuuez
du Cabinet, pendant que cét homme en aura tout le credit,
pourra t’il trouuer vn endroit dans le Royaume où il puisse viure
en seureté, dira-t’on pas tousiours qu’il souleuera

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. DE LA GVERRE DES TABOVRETS, LIVRE SECOND.... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi A_2_58 (partie 1), C_5_32 (partie 1) et D_2_34 (partie 1). Référence RIM : M0_1525 ; cote locale : C_4_2. Texte édité par Site Admin le 2012-05-27 03:13:37.

SOMMAIRE DES SECTIONS  
IL vous sied bien mes Dames fesses
D’apporter du trouble à la Cour,
Et de vouloir seoir à ce iour,
De pair auec nos Princesses :
Fessiers est ce que vos Parens
Tinrent iadis ces mesmes rangs
Que vous entreprenez de geindre,
Non mais vous estes asseurez
Que vos murmures sont a craindre,
Et c’est pourquoy vous murmurez.    
Vous voulez que chacun vous cede
Aussi tost que vous vous plaignez,
Vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

par forme de maximes sommaires poser pour fondement, que dans la premiere Race de
nos Rois les Francs s’assembloient tous les ans, sans que
personne pust se dispenser de s’y trouuer, à moins que d’vne
excuse tres-legitime ; le Roy y tenoit le premier rang dessus
vn Tribunal esleué par dessus les autres.   C’estoit dans cette assemblée que se faisoient les Loix, la
police generale de l’Estat, les traittez de Paix, les declarations
de la guerre, les alliances generales & particulieres,
& en somme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

pour leur faire connoistre le peu de fondement de
cet escrit, & les nullitez & les precipitations qui s’y rencontrent,
si tant est que quelque mauuais François, ou quelque
traistre à sa Patrie y voulut adiouster la moindre creance, &
luy donner quelque rang parmy les actes publics de nos
Registres approuuez. Cette Pancarte qui contient douze grandes pages, exposée
dãs les trois dernieres sous le nom d’vn Roy de quatorze
ans, tres-mal informé, & encore plus mal conseillé ; Que
l’authorité violente que les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

faites, comment ceux qui les reçoiuent
& ceux qui les trouueront establies, pourront-ils se
dispenser de leur obseruation, sans declarer qu’ils veulent
estre sans ordre, sans police, sans justice & sans raison ; qui
est renoncer à l’humanité pour se mettre au rang des brutes,
& par là se rendre indignes & incapables de gouuerner & de
commander à des hommes qui nous croyent les plus sages &
les plus iustes d’entre-eux, puis qu’ils nous reconnoissent
pour Maistres, & pour Directeurs de leur gouuernement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

vne demeure à cette fin. L’Escriture Saincte ne dit
point aussi, que les Meres des Rois doiuent gouuerner leurs
Enfans & leurs Estats, quand elles en sont deuenuës les suiettes,
& qu’elles n’ont plus de part ny de droit à la Couronne,
pour estre au rang des personnes priuées. Salomon qu’on
nous propose pour le plus sage des Rois ne se laissa pas gouuerner
par sa mere Bethsabée, au contraire dés qu’il fut assis
sur le Throsne, elle luy fit vne demande auec beaucoup d’affection
pour son frere Adonias, qu’il luy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. DECADANCE DE L’INIVSTE PARTI DES MAZARINS... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 12 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_864 ; cote locale : A_2_39. le 2012-05-27 09:13:24.

qu’il seme dans les Empires, qu’on a peur de luy
comme d’vn spectre épouuantable. Si la Thebaide,
comme autrefois estoit peuplée de bons Anachorettes,
& qu’il voulut, ou qu’il pust (car l’on tient pour
certain que l’obstination de ses crimes la mis au rang
des reprouuez) metamorphoser sa vie, de meschante
& detestable qu’elle est, en vne pieuse & toute sainte.
Il auroit sulet d’esperer vne demeure asseuree auec ces
bons Religieux: mais l’on sçait que depuis que l’Empereur
des Turcs a tyranniquement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8