[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(272 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "pensi��|pensi��s|pension|pensions" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ADVERTISSEMENT A COHON, EVESQVE DE DOL ET DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Jouxte la copie imprimée à Douai.. Référence RIM : M0_444 ; cote locale : A_2_17. le 2012-12-02 09:15:55.

vn autre abyme, les personnes vertueuses & sages
vous ayant abandonné, vous vous estes jetté entre les bras &
donné entierement à Iules Mazarin, le plus mechant, le plus
fourbe, & le plus criminel personnage de l’Europe, sous pretexte
d’attraper quelque pension, pour aider à subvenir à vos
de bauches ordinaires, & fournir aux frais de vos infames cupiditez.   Et quoy, Mr. Cohon, vous estes donc residant en cette
Ville, à ce que nous aprenons par la votre, en qualité d’Espion
de Iules Maz il vous a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. ADVERTISSEMENT A COHON, EVESQVE DE DOL ET DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Jouxte la copie imprimée à Douai.. Référence RIM : M0_444 ; cote locale : A_2_17. le 2012-12-02 09:15:55.

pour gouverner les singes & les magots qu’il
avoit laissez à Paris! Vous n’estes pas devenu, à ce que nous
pouvons connoitre, d’Evesque Meusnier, mais bien, d’Evesque
le precepteur des singes de I. M. vous leur faites repeter
leurs leçons, les tenez chez vous en pension, & les aprenez
à sauter & faire des tours de souplesse, pour divertir ce
Ministre étranger, au lieu où la mauvaise fortune le pourra
jetter quelque jour. Quelle honte à la Mitre, au Camail, &
au Rochet! Que diront vos Confreres, qu’vn Evesque soit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. ARTICLES PROPOSEES ET ARRESTEES EN LA... (1648) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M2_29 ; cote locale : E_1_51. le 2012-04-13 10:51:14.

pour vente
revente de Domaine ou fonds de terre, monte à plus de seize
millions de liures, dont il se peut verifier que la sixiéme partie
n’est point entrée actuellement aux coffres du Roy, le surplus
ayant esté payé en mauuaise & fausse debte, en arrerages de
pensions, en dons, gratifications, recompenses & autres choses
feintes & supposées, contre les ordonnances. Et d’autant que
la preuue de cet abus ne peut estre tiré que du menu des Comptans,
la Reyne est tres-humblement suppliée de les faire representer
pardeuant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. AVIS SINCERE DV MARESCHAL DE L’HOSPITAL,... (1652) chez Hardy (Guillaume) à Paris , 17 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_545 ; cote locale : B_2_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 02:34:08.

prises à leurs
efforts par sa presence.   Mais ie les exhertois à vne longanimité, qui ne leur
estoit que trop inspirée par leur propre interest: L’esprit
de vengeance animoit assez la Cheureuse & le
Coadjuteur: Le Preuost des Marchans regardoit sa
pension comme vne belle proye qui luy eschapperoit
des mains, s’il ne contribuoit de tout son pouuoir
pour l’affermissement de la fortune de ses biẽs facteurs.
Les Messieurs du Parlement qui se sentoient obligés
par les biens faits ou par les esperances des faueurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. CATALOGVE DES PARTISANS, ENSEMBLE LEVRS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_647 ; cote locale : C_1_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 09:26:19.

ans ; s’est enfin
remariée depuis peu, & a esté ledit Camus & ses fils interessez
en toutes les formes & traitez qui ont esté faits pendant sa
vie. De Mery pendant son Intendance Controlle General &
Sur Intendance, a pris des pots de vin & des pensions, fait rembourser
des rentes sur diuers pretextes, a diuerty & destourné
les deniers du Roy pour les appliquer à son profit, comme il
paroist, en ce que depuis quinze à vingt ans il a despensé plus
de trois cens mille liures par an, fait de grandes &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. CATALOGVE DES PARTISANS, ENSEMBLE LEVRS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_647 ; cote locale : C_1_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 09:26:19.

de le faire executer : les suposts de ses desbauches,
desbordemens, larcins, violemens & persecutions qu’il a exercées
pendant ses emplois & auec lesquels il partage le butin
sont petit, son honneste macquereau, qui est celuy qui receuoit
tous ces pots de vin & pensions, par le moyen de quoy luy
& Chabenat son Gendre esleué dans les mesmes intrigues,
ont acquis chascun plus d’vn million de liures de bien, quoy
que comme il est notaire ledit Petit fust auparauant Procureur
au Chastelet à tort & sans cause, & ledit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. CATALOGVE DES PARTISANS. ENSEMBLE LEVR... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_646 ; cote locale : D_1_47. le 2012-04-20 09:43:14.

en fin
remariee depuis peu, & a esté ledit le Camus & sesdits fils
interessez en toutes les Fermes & traittez qui ont esté fait
pendant sa vie.   D’Emery pendant son intendance, Controlleur general
& Surintendant, a pris des pots de vins & des pensions, fait
rembourser des rentes, & sous diuers pretextes & moyens
a diuerty & destourné les deniers du Roy, pour les appliquer
à son profit, comme il paroist notoirement en ce que
depuis 15. ou 20. ans il a despensé plus de quinze cens mil liures
par an,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. CATALOGVE DES PARTISANS. ENSEMBLE LEVR... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_646 ; cote locale : D_1_47. le 2012-04-20 09:43:14.

suppots & compagnons
de ses débauches, débordemens, larcins, violemens,
& persecutions, qu’il a exercez pendant ses emplois, & auec
lesquels il partageoit le butin, sont, Petit son honneste compagnon, qui est celuy qui receuoit
tous les pots de vins & pensions, par le moyen dequoy
luy & Chabenat son gendre, esleué dans les mesmes intrigues,
ont acquis plus de chacun vn million de biens, quoy que comme il est notoire ledit Petit fut auparauant Procureur
au Chastelet, à tort & sans cause, & ledit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. CONTRACT FAIT ET PASSÉ EN la ville de... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_784 ; cote locale : B_15_25. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 14:59:37.

deniers au Roy, que par
les aduis, & par les mains de celuy qui luy sera nommé
par ledit Seigneur Cardinal, ainsi qu’il se practiquoit
du viuant du sieur de Manciny, Neveu dudit
Seigneur. Qu’il ne fera aucune dépence, soit pour la leuée de
gens de guerre, pensions, appointements, gratifications,
solde du Regiment des Gardes Françoises &
Suisses, que par les ordres dudit Seigneur Cardinal,
signez de sa main, ou dudit Zungododei. Qu’il n’adiugera aucune ferme qu’à ceux qui luy
seront nommez par ledit Seigneur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. CREATION DE DIX CONSEILLERS NOVVEAVX AV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_841 ; cote locale : B_15_6. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-05-27 02:37:36.

Fouquet son frere, & à le décharger du cautionnement
de cent mille liures qu’il a fait pour luy, afin de
paruenir plus facilemẽt à la charge qu’il fait si mal, aprés
quoy il conclura definitiuement à ce qu’on le chasse du
Royaume, & qu’on execute la Declaration & les Arrests
qui sont donnez contre luy ; n’empêchant point que la
Reyne face dix Parlemens pour vn, si bon luy semble,
pourueu qu’il soit payé de ses pensions, & de ses appointemens.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

bien-tost apres on fera vn nouueau Parlement
suiuant la Cour, qui sera Maistre de tous les autres, &
qui verifiera tout ce qu’on luy portera, & sacrifiera tous ceux
qu’on luy liurera, pourueu que le Fauory qui le maintiendra
& qui l’employera le paye bien en pensions, ou en benefices
O tempora, ö mores ! O pauure France que ton aueuglement est
grand, & que tu vas insensiblement à ta ruine & à ta perte si
tu souffre plus long-temps qu’on trauaille ainsi hautement &
tyranniquement à te rendre esclaue d’vn Ministre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. DIALOGVE DE IODELET ET DE LORVIATAN Sur les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Pièce 14 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1080 ; cote locale : C_7_20. le 2012-09-28 07:54:34.

les criminels, protegeoit le peuple & le deliuroit
à iamais des fauoris : mais excepté trois douzaine de
fidels & de bonne gens, tout est corrompu, gaigné & malfaisant :
Molé a parole d’vn Chappeau de Cardinal, de Mesme de sa charge, de Maisons a pension, de Nemond est possedé,
Viole a fait le veau, le reste du fretin demande, espere,
& attend argent, benefices & Preuosté des Marchands, de
ces Charge on pretend en faire deux, chaque President voulant
produire vn Conseiller.   Iod. Quoy, iusques a la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. DIALOGVE DV CAR. MAZARIN, ET DV MARQVIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_50. Référence RIM : M0_1087 ; cote locale : B_13_42. le 2012-09-28 09:14:55.

mes mesures.   Le Marquis, Monseigneur, vostre Eminence prend
trop cette affaire à cœur, ie l’en trouue bien changée
& abbatuë Mais Monseigneur, ie songe aux dépences
que vous m’avez proposé: Vostre Eminence ne
met rien pour tous les gages du Conseil, pensions &
montres d’armées: cela fera bien des mal-contents. Mazarin, Que m’importe, ie ne leur veus rien
donner, ils n’oseroient avoir grondé ; car ie les ferois
sortir de la Cour. Le Marquis, Monseigneur, il y a des gens bien fascheux,
qui ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. DIALOGVE DV CAR. MAZARIN, ET DV MARQVIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_42. Référence RIM : M0_1087 ; cote locale : B_12_50. le 2012-09-28 09:16:48.

mesures.   Le Marquis, Monseigneur, vostre Eminence prend
trop cette affaire à cœur, ie l’en trouue bien changée
& abbatue : Mais Monseigneur, le songe aux dépences
que vous m’avez proposé : Vostre Eminence ne
met rien pour tous les gages du Conseil, pensions &
montres d’armées : cela sera bien des mal contens. Mazarin, Que m’importe, ie ne leur veus rien
donner, ils n’oseroient avoir grondé ; car ie les ferois
sortir de la Cour. Le Marquis, Monseigneur, il y a des gens bien fascheux,
qui ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. DISCOVRS IMPORTANT SVR LE GOVVERNEMENT DE CE... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Mention des lieu, éditeur et permission sont au colophon. Voir aussi C_7_43. Référence RIM : M0_1126 ; cote locale : A_2_49. le 2012-10-05 15:05:07.

le Dimanche. Voila ce qui regarde le choix des hommes & leur
employ. Quant à la recompence des bons seruiteurs il y en a
de trois sortes: à sçauoir l’honnorable, comme les titres,
qualitez & preseans: l’vtille comme les dons &
pensions, & l’vtille & honnorable sont ensemble comme
les Benefices, Estats, Charges, & Offices. Ces trois sortes de biens-faits doiuent estre donnez
pour trois principalles raisons, à sçauoir pour les seruices
qu’vn homme de bien ou ses predecesseurs, ont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. DISCOVRS IMPORTANT SVR LE GOVVERNEMENT DE CE... (1649) chez Musnier (veuve d'André) à Paris , 14 pages. Langue : français. Avec permission. Mention des lieu, éditeur et permission sont au colophon. Voir aussi A_2_49. Référence RIM : M0_1126 ; cote locale : C_7_43. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-05 15:02:46.

le Dimanche. Voila ce qui regarde le choix des hommes & leur
employ. Quant à la recompence des bons seruiteurs il y en a
de trois sortes : à sçauoir l’honnorable, comme les titres,
qualitez & preseans : l’vtille comme les dons &
pensions, & l’vtille & honnorable sont ensemble comme
les Benefices, Estats, Charges, & Offices. Ces trois sortes de biens-faits doiuent estre donnez
pour trois principalles raisons, à sçauoir pour les seruices
qu’vn homme de bien ou ses predecesseurs, ont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. EXTRAICT DES REGISTRES DV PARLEMENT,... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 50 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1351 ; cote locale : B_11_29. Texte édité par Site Admin le 2012-10-20 11:10:13.

Mazarin en quelque sorte & maniere que ce soit,
voulut la faire executer, & auec telles causes & telles precautions
que sa Majesté le souhaitteroit : C’estoit la seule voye
de preparer quelque cessation des miseres publiques du
Royaume, Que pour cela nous pensions qu’en attendant la
perfection des Remonstrances qui doiuent estre redigées par
escrit, la Cour pouuoit escrire au Roy ; & apres luy auoir
offert le seruice, l’obeyssance, & l’entremise de la Compagnie,
luy faire entendre l’extremité des maux dont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. EXTRAICT DES REGISTRES DV PARLEMENT,... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 50 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1351 ; cote locale : B_11_29. Texte édité par Site Admin le 2012-10-20 11:10:13.

volontez du Roy par Remonstrances, supplications
& autres voyes d’honneur, & non jamais par les
Armes, lesquelles Dieu a mise entre les mains des Souuerains ;
ce qu’il n’a jamais authorisé entre le mains des Sujets contre
leur Souuerain. Ce que nous pensions deuoir representer
à la Cour en la presence de Monsieur le Duc d’Orleans, qui a
tousiours donné par ses actions l’exemple de l’obeyssance,
afin que ce qui n’est arriué iamais dans cette Compagnie,
d’authoriser la rebellion & la guerre Ciuile, n’arriue

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. EXTRAICT DES REGISTRES DV PARLEMENT,... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 50 pages. Langue : français. Avec privilège.. Référence RIM : M0_1351 ; cote locale : B_11_29. Texte édité par Site Admin le 2012-10-20 11:10:13.

difficile de le separer & de
le rompre ; Et que ce manquement de parole dans l’execution
pouuoit seruir de pretexte aux subiets de manquer à
l’obeїssance. Ce que nous voulions empescher, & la conseruer
auec fidelité tres-entiere pour sa Maiesté. Comme
nous pensions estre bien fondez à luy demander auec toute
sorte de soûmission & de respect l’effet de ses promesses,
nous prismes en suite la Declaration de Mr le Duc d’Orleans
qui seruit de response en l’expliquant à partie du discours
de M. le Garde des Sceaux, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. EXTRAIT DES REGISTRES DE PARLEMENT. Touchant... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_5_20 avec page de titre, dont cette pièce serait la suite. Mais titre différent et sans nom d'auteur ni signature.. Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_14_5. le 2012-10-20 10:58:46.

despense qu’il luy conuenoit
faire pour son Sacre & Couronnement,
& autres ses affaires, neantmoins la despense
de l’année passée monte de trois à quatre cens
mille liures tournois plus que tout le reuenu
de ladite année, ainsi pour y fournir & aux
pensions, dons, & bien-faits, qu’a octroyés
madite Dame de Beau-jeu, qu’elle veut entretenir,
a conuenu & conuiendra asseoir sur le
peuple, outre l’octroy desdits Estats de dix à
vnze cens mille francs, & seront par ce moyen
les tailles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. FACTVM Pour Monsieur le Duc de Vandosme.... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Sans page de titre. Partie 1. Voir aussi B_9_15 (partie 2). Référence RIM : M4_41 ; cote locale : B_9_14. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-21 16:30:22.

pource que lors de sa naissance la nullité
de l’vn ni de l’autre des mariages n’estoit pas encore iugée,
& pretend par là tirer ses raisons de la rigueur des
Loix, pour le rendre incapable de toute succession, &
reduite le fils de Henry le Grand à vne simple pension
alimentaire & viagere. Si Monsieur d’Elbeuf qui sur vne si haute entreprise
a consulté le besoin de ses affaires plustost que les titres
de la Maison de Vandosme, eust consideré ce que Madame
sa femme doit de respect à la memoire de sa Mere,
aux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. HARANGVE DE MONSIEVR LE CHANCELLIER FAITE A... (1652) chez Courtain (Denis) à Pontoise , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1552 ; cote locale : B_16_37. le 2012-10-27 09:19:44.

prises à leurs
efforts par sa presence.   Mais ie les exhortois à vne longanimité, qui ne leur
estoit que trop inspirée par leur propre interest. L’esprit
de vengeance animoit assez la Cheureuse & le
Coadjuteur : Le Preuost des Marchans regardoit sa
pension comme vne belle proye qui luy eschapperoit
des mains, s’il ne contribuoit de tout son pouuoir
pour l affermissement de la fortune de ses biẽs facteurs.
Les Messieurs du Parlement qui se sentoient obligés
par les biensfaits ou par les esperances des faueurs de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. IOVRNAL CONTENANT CE QVI SE PASSE DE PLVS... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 11 sur 11 (paginée de 117 à 130). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_21. le 2012-11-07 00:58:23.

de Parlement
de Paris de ne prendre cy apres aucune
connoissance des affaires generales de l’Estat, &
de la direction des Finances. Comme aussi de ne
prendre soin ou direction des affaires des Princes
& Grands du Royaume, & de ne receuoir
d’eux des pensions, gratifications ou autres bien
faits, & de n’assister à leurs conseils.   Le mesme iour Monsieur le President de
Nesmond ayant proposé de faire assembler les
Chambres des Enquestes, Monsieur Vedeau
dit qu’il ne falloit point abandonner leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. LA DEFAITE DV MARESCHAL DE SENETERRE Par les... (1652) chez Chouqueux (André) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_981 ; cote locale : B_5_10. le 2012-11-17 01:39:10.

courrier sur courrier au Comte
d’Harcourt, au Marquis du Plessis Belliere,
aux Ducs d’Elbeuf & d’Espergnon, au Maréchal
d’Aumont & au Mareschal de Seneterre
qu’il a obligez par les charges Militaires qu’il leur a fait donner, & les pensions qu’il
donne aux vns aux autres, afin de les obliger
à espouser ses interests & à seconder ses malheureux
desseins, leur mandant qu’au plustost
il enuoyent partie de leurs gens de
guerre en son armée, & de fait, le Marquis du
Plessis Belliere luy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. LA FRANCE DESOLEE AVX PIEDS DV ROY. Où le... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre ni information éditoriale. Voir aussi C_5_13. Référence RIM : M0_1423 ; cote locale : A_3_56. le 2012-11-22 07:05:31.

de ce lasche & ingrat Italien. Le bon Ministre a soin de caresser, &
payer ceux qui sont dans le seruice actuel, dans les armées, ou ailleurs
au seruice de vostre Majesté; mais celuy-cy a pillé tout l’argent,
& n’a payé personne, a retranché toutes les pensions, qui
seruoient d’esguillon à la vertu, & a mesme fait saisir tous les gages
des officiers, & fait banqueroute à tous ceux qui ont esté assez sots
d’auancer leur argent. Et quant aux caresses, il n’y a iamais eu homme
au monde, qui en aye moins fait à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3