[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(1318 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "nati��.*|nation.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

des vaincus, ou des chassez : l’humeur
en est tousiours tres-redoutable & la reputation fort
abaissée par tous ceux qui en ont escrit. Plutarque le plus renommé
des Historiens de son temps ; dit, que ces premiers
esclaues de Grece furent reconnus si meschans, que la Nation
en fust estimée la mere de toute barbarie, trahison &
cruauté. Et que les gens de Silla (l’vn des plus cruels de son
âge) ne pouuans trouuer entre les plus inhumains de leurs
trouppes, vn qui voulust entreprendre (pour quelque prix
que ce fust) le meurtre de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

qu’il soit, qui en donne à ces vieux Sicilien, le renom de cruels & barbares.
Cesar mesmes sous la puissance duquel fut aboly l’Empire
(non des vieux, mais des derniers Sicilien) les baptize
de cette epitette, il dit toutefois, qu’entre ceux de cette nation,
il y auoit les Druydes, habitateurs de forests, lesquels
auoient le cult de la Religion, le soin de l’instruction de la
jeunesse Gaulloise ; & qui rendoient soigneusement la Iustice,
sur les differends de leurs hommes.   Pour découurir donc desquels

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

de son discours, où il declare tout
appertement, Monsieur le Prince & les autres Seigneurs
joincts à luy, des-obeïssans & rebelles au Roy, perturbateurs
du repos public, & causes de la ruïne de la France. Qui
est vne forme de iugement de tout inusitée, dans les Nations
policées ; & fort contraire à la pratique des Druydes, qui par
vne influence celeste du grand Dieu (qui vouloit descendre
& voir auant que iuger) examinoient soigneusement le
droict des parties, & estoient plus penchans à la iustification,
que seuere

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

Soissonnois : Mais vous
seul par vos armes Mazarines dressées contre la maison de
Bourbon, qui est aujourd’huy celle de France, que vous cherchez a exterminer, depuis tant & tant d’années consecutiues.
Il n’y a pas vne seule secte de Religion, ny vne nation
entre les peuples, ou les aggresseurs ne soient tenus les
plus coulpables, ie vous en ay cy-deuant remarqué les lieux
de l’Escriture, vous ne deuez donc accuser ceux que vous
auiez excitez aux armes pour la naturelle deffense de leurs
vies, ou à tout le moins de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. ADVERTISSEMENT FAIT PAR MONSIEVR DE... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_457 ; cote locale : A_2_4. le 2012-12-02 13:59:17.

ont retiré leur grandeur.   Ie me resioüis en moy mesme de voir que Paris trouue encore
dans ton ieune frere cette vertu & sagesse qui deuroit reluire en
toy, & cét amour dans des Princes estrangers que tu reiette de
ton cœur. Mais que diront de toy les nations estrangeres, quel iugement
en formeront les ennemis de l’Estat & les enuieux de sa grãdeur?
qu’vn Prince du sang Royal est le Prince de l’iniustice; qu’vn
Prince de France est le persecuteur de ses peuples; qu’vn Prince
de Condé est le seul protecteur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. ADVERTISSEMENT POLITIQVE AV ROY. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_41. Référence RIM : M0_458 ; cote locale : E_1_118. le 2012-12-02 14:01:27.

peut
offenser, principalement en chose qui les touche
de prez, comme est de leur remonstrer neantmoins
ayant l’ame Françoise & portée à la conseruation
de mon Prince, & à l’interest du pays
où i’ay pris naissance, ie me seruiray du priuilege
de ma Nation, c’est à dire, que ie demeureray tousiours
Franc, & viuray dans la liberté d’agir & de
dire, pourueu que ce ne soit pas mal à propos &
sans consideration. Il me semble qu’il n’y a rien de
plus honeste à vn Citoyen, que de rechercher auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. ADVERTISSEMENT POLITIQVE AV ROY. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_118. Référence RIM : M0_458 ; cote locale : A_2_41. Texte édité par Site Admin le 2012-12-02 14:02:14.

peut
offenser, principalement en chose qui les touche
de prez, comme est de leur remonstrer neantmoins
ayant l’ame Françoise & portée à la conseruation
de mon Prince, & à l’interest du pays
où i’ay pris naissance, ie me seruiray du priuilege
de ma Nation, c’est à dire, que ie demeureray tousiours
Franc, & viuray dans la liberté d’agir & de
dire, pourueu que ce ne soit pas mal à propos &
sans consideration. Il me semble qu’il n’y a rien de
plus honeste à vn Citoyen, que de rechercher auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT de Rennes en... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 4 pages. Langue : français. À Rennes le 18 janvier 1649 [au colophon]. Voir aussi E_1_52 et E_1_90 (qui ont toutes les deux le titre fautif que Moreau reproduit et la signature de "Monneraye").. Référence RIM : M0_345 ; cote locale : B_11_2. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-03-27 15:44:09.

Parlement. CE jourd’huy la Cour, les deux Semestres assemblez,
sur le rapport fait par le Procureur General
du Roy, de l’enleuement de la personne dudit Seigneur
Roy, la nuict du cinq au sixiesme iour du
present mois & an, par le nommé Iules Mazarin
de nation Italienne, & sur la notorieté de fait des leuées
des Gens de Guerre & deniers en cette Prouince: Veu
aussi les Arrests du Parlement de Paris des huictiesme &
& treiziesme desdits mois & an A declaré & declare
ledit Iules Mazarin, ses fauteurs,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. ARTICLE PRINCIPAL DV Traité que Madame de... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 4 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_400 ; cote locale : A_9_25. le 2012-04-13 10:31:47.

une minorité, sans aucunes formes, contre les privileges de leur naissance, & contre
les loix du Royaume, par un Estranger que
les Parlemens ont condamné: Et que la
paix n’est retardée que par la haine particuliere
que cét estranger porte à nostre Nation,
& par le desir qu’il a de nous tenir toûjours
dans les malheurs de la guerre, afin
que pendant nos calamitez il puisse profiter
de nos troubles pour assouvir son avarice
insatiable & satisfaire à son ambition déreglée.   Pour détromper les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. ARTICLES ACCORDEES PAR LE Roy de Portugal,... (1649) chez Besongne (Jacques) à Rouen , 26 pages. Langue : français. "Traduit du portugais en français." Signature et noms des signataires et associés dans les dernières pages et au colophon. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_2_41s. le 2012-07-17 08:41:18.

de
Connestables, Canonniers, & gens de mer pour fournir lesdites
Armées, comme V. M. en est informée, que trouuant à propos
ladite Assemblée les faire venir des lieux du costé du Nord, les
pourra faire conduire, qui seront examinez, & ils ne seront pas
de Nation qui nous soit ennemie, & de la mesme sorte quelque
gens de guerre pour mesler auec les Portugais, & le Royaume
demeurera plus déchargé de ces leuées. 11. Et d’autant que pour des Armées de si grande importance
duquel gouuernement dépend auec l’ayde de

=> Afficher la page


Occurrence 11. Anonyme. ARTICLES ACCORDEES PAR LE Roy de Portugal,... (1649) chez Besongne (Jacques) à Rouen , 26 pages. Langue : français. "Traduit du portugais en français." Signature et noms des signataires et associés dans les dernières pages et au colophon. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_2_41s. le 2012-07-17 08:41:18.

y aye
contr’eux, autant pour des crimes qui ayent faict par cydeuant comme
par apres, en la forme qu’il est disposé dans l’Edit de la Confiscation,
& aduenant que ceste Couronne rompe, ou aye rompu paix,
trefue, accords, aliances, auec quelque Royaume, estat ou nation,
cela ne sera pas cause d’y faire arrest, sequestre, ou represaille, ausdites
sommes & profits, d’autant que de telle façon ils seront libres,
exempts, & assurez comme si chaque personne les auoit dans son
pouuoir, qui est vne grace speciale que V. M. fait à

=> Afficher la page


Occurrence 12. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

tendist les mains à cette mere en versant des larmes :
Il n’y eust que quelques paroles à demy estoufées, qui
sortirent de sa bouche auec quelque déplaisir, qui signifioient
l’assassinat commis en sa personne par les Volsques, preuoyant
bien qu’vne si brutale nation ne iugeroit pas clairement de la
generosité d’vne telle action.   Mais s’il faut vous faire voir cette France auec des entrailles
de mere, vous coniurer de rentrer en vous-mesme, & de ne
vouloir pas permettre, qu’elle soit accusée d’auoir mis vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

de ceux mesme qui n’en pouuoient parler qu’auec
douleur, eust pû conduire ce chef-d’œuure iusqu’à sa fin, sans
le tort qu’il s’est fait en rompant pour si peu de chose les attaches
de son deuoir : Mais quel fondement peuuent prendre
à present des Nations si difficiles à guerir, & qui font voir
playe sur playe, sur vne humeur si agitée, si trompeuse, qui quitte
comme le chien de la Fable, tantost l’ombre, tantost la piece,
& ne se sort iamais des termes de courir passionnément
apres ce qu’elle a vne fois

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

tout auoit esté fait pour le bien de son seruice, il sçauoit bon
gré à ces seruiteurs infideles des affrons qu’il auoit receu d’eux. » « Maintenant il ne se trouue plus tant de François languissans
à son seruice, si ennemis de leur patrie, si décriez parmy les
Nations estrangeres. » Le Prince a communiqué sa force & sa
vigueur à la Republique (comme on disoit autrefois de Tibere)
elle respire en toutes les parties de son corps, de l’esprit & de la
vie qu’il luy a pleu de luy respandre. Il s’est trouué graces à
Dieu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. AVIS DE MONSIEVR LE MARESCHAL DE TVRENNE ET... (1652) chez Guérard (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_507 ; cote locale : B_5_22. le 2012-04-13 16:47:48.

de l’obeïssance,
du respect, & de la modestie des
Cours Souueraines ont esté inutiles, il soit
par vn Arrest solemnel deffendu à tous les
Peuples, de payer ancuns imposts tant que le
Cardinal Mazarin sera dans le Royaume.
C’est l’vnique remede de ruiner entierement
vn party qui ne tend à autre chose qu’à
desoler pour iamais & sans esperance d’aucune
ressource la plus florissante, la plus glorieuse
& la plus redoutable nation de l’Vniuers.

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55.

AVX
FRANÇOIS
FRATRICIDES,
PAR
VN ECCLESIASTIQVE. Videte ne ab inuicem consumamini,

A PARIS.

M. DC. LII. Aux François Fratricides. A Toy, ô Nation indomptable par
autre que par toy-mesme ! Pourquoy
cherches-tu à te dompter,
pour perdre en te voyant domptée
la gloire que tu pretens, en
te voulant dompter ? A vous, ô
François qui vous coupez la gorge,
& faites contre vous-mesme,
ce que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55.

indomptable par
autre que par toy-mesme ! Pourquoy
cherches-tu à te dompter,
pour perdre en te voyant domptée
la gloire que tu pretens, en
te voulant dompter ? A vous, ô
François qui vous coupez la gorge,
& faites contre vous-mesme,
ce que les Nations Ennemies, &
les Guerres estrangeres n’ont fçeu
ny pretendu faire : mais qui plustost vous égorgez en leur
faueur, & plus heureusement pour elles, que si elles mesmes
en executoient l’entreprise ! Que cherchez-vous, ie vous prie, & quel est le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55.

Mais quel seruice luy pouuez-vous rendre, en
rauageant ses Campagnes, desolant ses Villes, meurtrissant
ses Peuples, & le rendant vn Roy d’vn effroyable desert ? Quoy ! la France n’a-elle point assez d’Ennemis, sans
que vous le soyez aussi ? & faut-il que les Nations estrangeres
ayant quasi cessé de l’attaquer, vous entriez en leur place, pour la défaire par elle-mesme, & estre comme les
Ministres de leur fureur, executant par vous-mesmes ce
qu’elles auoient desesperé de pouuoir faire de leur part,
en sorte

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55.

pour la iuste defence de son maistre.
Omnem militem Dominui in Petro exarmundo discinxit. Teit. lib. de
Idel. c. 19. Mais ie m’arreste à vous faire conceuoir l’horreur de
vos combats, entant qu’ils vous rendent Fratricides. Car
ce n’est que l’acte des Nations Infideles de tourner son
glaiue l’vn contre l’autre de mesme Nation. Il est dit au
Liure des Iuges, que Gedeon & ses Soldats criãstout hautement,
Gladius Domini & Gedeonis, le Glaiue du Seigneur
& de Gedeon, tout le Camp des Madianites ennemis du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55.

discinxit. Teit. lib. de
Idel. c. 19. Mais ie m’arreste à vous faire conceuoir l’horreur de
vos combats, entant qu’ils vous rendent Fratricides. Car
ce n’est que l’acte des Nations Infideles de tourner son
glaiue l’vn contre l’autre de mesme Nation. Il est dit au
Liure des Iuges, que Gedeon & ses Soldats criãstout hautement,
Gladius Domini & Gedeonis, le Glaiue du Seigneur
& de Gedeon, tout le Camp des Madianites ennemis du
Peuple de Dieu fut mis en trouble : Et adiouste le texte ;
Immisitque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55.

Philistins s’entrechoquans, auoient tourné
la pointe de leurs espées les vns contre les autres, dont
ils firent d’eux-mesmes vn grand & horrible carnage ; & si
bien cela arriua entre ceux qui composoient de mesmes
Armées ; le mesme en est il de ceux de mesme Nation. 3. Reg. 14.
20. Les Israëlites ayant fait vn grand butin sur leurs Freres
de mesme Nation, & Religion, vn Prophete nommé
Oded fut au deuant des vainqueurs, & leur parla ainsi, Peccastis enim super boc Domino Deo vestro : sed audite

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55.

ils firent d’eux-mesmes vn grand & horrible carnage ; & si
bien cela arriua entre ceux qui composoient de mesmes
Armées ; le mesme en est il de ceux de mesme Nation. 3. Reg. 14.
20. Les Israëlites ayant fait vn grand butin sur leurs Freres
de mesme Nation, & Religion, vn Prophete nommé
Oded fut au deuant des vainqueurs, & leur parla ainsi, Peccastis enim super boc Domino Deo vestro : sed audite consilium
meum, & reducite captiuos, quos adduxistis de Fratribus
vestris, quia magnus furor Domini

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55.

de sang. Quoy faut-il bouleuerser vn Royaume, inquieter
& destruire, & remplir d’horreur & de sacrilege
la France, qui estoit le chef-d’œuure de la nature pour
l’humanité, & dans la religion l’exemplaire de la pieté ?
Faut-il exposer à la risée des nations estrangeres, à l’opprobre
de tous les siecles, & au joüet des escriuains vostre
patrie, pour ie ne sçay quoy qu’on ne sçauroit dire, qui
l’occupe, l’embarasse, la mine, & la destruit, sans que
personne du dehors la pousse à sa ruine ; & qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55.

chors Iudæ prima apparuisset timor hostibus incussus est
expræsentia Dei, qui vniuersa conspicit : & in fugam versi
sunt alius ab alio. Ce qui fait encore voir ce que j’ay dit
cy-dessus ; que de s’en prendre les vns contre les autres,
& s’attaquer en mesme Nation, çà esté des terreurs dans
les Nations infideles.   2. Esd. 4. 15. Act. 10. 1. v. 22. v. 33. v. 7. 2. Mach. 15.
25. 2. Mach. 12.
22. Ce sont ces causes qui vous obligent plus que toute
autre profession

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55.

incussus est
expræsentia Dei, qui vniuersa conspicit : & in fugam versi
sunt alius ab alio. Ce qui fait encore voir ce que j’ay dit
cy-dessus ; que de s’en prendre les vns contre les autres,
& s’attaquer en mesme Nation, çà esté des terreurs dans
les Nations infideles.   2. Esd. 4. 15. Act. 10. 1. v. 22. v. 33. v. 7. 2. Mach. 15.
25. 2. Mach. 12.
22. Ce sont ces causes qui vous obligent plus que toute
autre profession d’estre tousiours bien auec Dieu,
conseruer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14