[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(3598 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "monar.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Ailly-Annery, Charles d'... . HARANGVE FAITE AV ROY, Par Messieurs les... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon. Voir aussi B_19_1. Référence RIM : M0_1593 ; cote locale : B_1_29. le 2012-10-29 06:26:54.

ou qui en craignent les decisions n’essayent lors à persuader à Vostre Majesté
qu’ils ne sont pas desirez, & qu’à l’exemple present l’on ne noircisse dans
vostre estime ceux, qui sans autre interest que vostre seruice & du bien general
de la Monarchie le voudroient entreprendre.   Apres quoy, ayant tres-humblement supplié vostre Majesté de receuoir
fauorablement ce Discours, que nostre zele à vostre seruice a produit pour
nous justifier aupres d’Elle, luy rendre quelques-vnes de nos plaintes, luy
faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Ailly-Annery, Charles d'... . HARANGVE FAITE AV ROY, Par Messieurs les... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Signature au colophon. Voir aussi B_1_29. Référence RIM : M0_1593 ; cote locale : B_19_1. Texte édité par Site Admin le 2012-10-29 06:29:16.

ou qui en craignent les decisions n’essayent lors à persuader à Vostre Majesté
qu’ils ne sont pas desirez, & qu’à l’exemple present l’on ne noircisse dans
vostre estime ceux, qui sans autre interest que vostre seruice & du bien general
de la Monarchie le voudroient entreprendre.   Apres quoy, ayant tres-humblement supplié Vostre Majesté de receuoir
fauorablement ce Discours, que nostre zele à vostre seruice a produit pour
nous justifier aupres d’Elle, luy rendre quelques-vnes de nos plaintes, luy
faire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Amelot, Jacques. HARANGVE FAITE A LA REYNE, AV PALAIS ROYAL,... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 10 pages. Langue : français. Voir aussi C_5_41. Référence RIM : M0_1564 ; cote locale : A_4_25. le 2012-10-28 02:28:48.

Ainsi on ne peut nier que le Roy ne souffre vn preiudice inestimable
par le moyen de ces fâcheuses inuentions. Mais la plus grande & la plus preiudiciable de toutes ces pertes,
est celle qu’on prise le moins, & que les plus grands & les
plus habiles Monarques ont neantmoins estimée la plus sensible;
C’est le refroidissement de l’amour des peuples. Amour qui est le
Tresor des Tresors, la ressource eternelle & immuable des Roys,
qui ne sont releuez en puissance & en authorité que par le zele
& la fidelité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Amelot, Jacques. HARANGVE FAITE A LA REYNE, PAR MR AMELOT... (1649) chez Langlois (Denis) à Paris , 10 pages. Langue : français. Voir aussi A_4_25. Référence RIM : M0_1564 ; cote locale : C_5_41. le 2012-10-28 02:33:43.

Ainsi on ne peut nier que le Roy ne souffre vn preiudice inestimable
par le moyen de ces fâcheuses inuentions. Mais la plus grande & la plus preiudiciable de toutes ces pertes,
est celle qu’on prise le moins, & que les plus grands & les
plus habiles Monarques ont neantmoins estimée la plus sensible ;
C’est le refroidissement de l’amour des peuples. Amour qui est le
Tresor des Tresors, la ressource eternelle & immuable des Roys,
qui ne sont releuez en puissance & en authorité que par le zele
& la fidelité

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. ADVERTISSEMENT AVX BOVRGEOIS DE PARIS, POVR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_451 ; cote locale : B_11_28. le 2012-12-02 09:18:26.

Declaration
de son éloignement hors du Royaume,
a promis en son absence par
plusieurs fois de le faire retirer, à
quoy, ce Cardinal present, il ne se
peut resoudre, estant occupé de, ses
charmes. Il faut donc, chers Compatriotes,
pour retirer nostre ieune
Monarque de ses barbares mains,
& de la captiuité dans laquelle il
le tient, employer tous les moyens
possibles; il ne faut point apprehender
d’y espancher son sang, puis
que c’est pour redonner la vie à
ce pauure Royaume, & nous
mettre à l’abry

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

qui sous la conduite des
Teutobocus, furent mis en telle route & desordre, par Marius)
que la plus grande partie s’estrangla, ou noya par desespoir
aux torrents des Alpes. Ou bien de ceux qui restez
aux Gaulles furent le sujet de la renommée du Iules Cesar,
premier Monarque de ce grand Empire. Or soit que ce Sicilien
descende des serfs, des vaincus, ou des chassez : l’humeur
en est tousiours tres-redoutable & la reputation fort
abaissée par tous ceux qui en ont escrit. Plutarque le plus renommé
des Historiens de son temps ; dit,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

aduance de si loing son aage,
que si les loix du Royaume luy permettoient d’en faire iugement,
il romproit d’vn seul mot les efforts de vos rudes
bourrasques : Et cependant la Reine par vne singuliere
amour de la paix, nouuellement témoignée au salut de
cette Monarchie & commun desir des François, dissipe
entierement les nuages, dont vous auez iusques icy, couuert
vos factions & mauuais desseins. Il y a du crime à la
prise des armes, ie le confesse, mais à vous qu’il doit estre
triplement imputé. Pour le conseil que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

differentes
voix, composer les accords d’vne douce armonie, & comme
vn jardinier expert, cueillir les roses sur les espines. Il
sçauoit prendre vne bonne resolution des differents conseils,
& tirer vn bon sens des mauuaises opinions. Tous les
mouuemens de cette Monarchie auoient bien d’autres contrepoids
qu’ils n’ont aujourd’huy. La Reine ne tient pas
comme vous dites cette place, elle est trop prudente pour
le presumer : Elle n’est pas ignorante de cette loy Salicque
qui interdit les femmes de la Royauté. Elle a bien entre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. ADVERTISSEMENT POLITIQVE AV ROY. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_41. Référence RIM : M0_458 ; cote locale : E_1_118. le 2012-12-02 14:01:27.

luy dans les
villes de Languedoc, de la Guyenne & ailleurs,
fut contraint luy mesme de venir assieger la Rochelle
comme estant le Chef des villes rebelles, &
enfermant en soy les clefs de toutes ces autres Citez.
Cette place donna tant de peine à ce grand
Monarque, qui s’estoit desia rendu victorieux par
beaucoup d’autres entreprises, qu’il auoit finies à
son aduantage, que s’il n’eust esté secouru par vn
miracle extraordinaire, comme le succez le fit
voir aisement puis apres, la digue se rompant dés
le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. ADVERTISSEMENT POLITIQVE AV ROY. (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_118. Référence RIM : M0_458 ; cote locale : A_2_41. Texte édité par Site Admin le 2012-12-02 14:02:14.

luy dans les
villes de Languedoc, de la Guyenne & ailleurs,
fut contraint luy mesme de venir assieger la Rochelle
comme estant le Chef des villes rebelles, &
enfermant en soy les clefs de toutes ces autres Citez.
Cette place donna tant de peine à ce grand
Monarque, qui s’estoit desia rendu victorieux par
beaucoup d’autres entreprises, qu’il auoit finies à
son aduantage, que s’il n’eust esté secouru par vn
miracle extraordinaire, comme le succez le fit
voir aisement puis apres, la digue se rompant dès
le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. ADVERTISSEMENT POVR MADEMOISELLE, A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_459 ; cote locale : A_2_23. Texte édité par Site Admin le 2012-12-02 14:13:05.

espere
que vostre presence toute seule la
peut donner à tous; il ne se defie
plus d’vne force ennemye que
vous auez en main depuis que
vous auez promis de l’employer
toute entiere pour le rendre paisible
sous l’authorité de son ieune
Monarque, la sincerité de vostre
intention vous fera conuoiter la
mienne, & quand vous irez pour
vn si iuste suiet, ie vous feray voir
de quelle recompense vous estes
digne. Ne m’ordonnez point de
demander la paix à la Reyne, c’est
à vos merites

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

en esprit vn Royaume, qu’ils
y marquoient les appartemens de leurs creatures, il ne leur
est escheu pour portion qu’vne chambre dans la Bastille,
semblables à ce suppliant de l’Ecriture, qui veut Rachel, &
n’obtient qu’vne chassieuse : Ils aspiroient à vne Monarchie,
& n’ont rencontré qu’vne prison. Adjoustez que par vne sotte pitié on fauorise tousiours
ceux qui entreprennent contre les Princes ; d’autant qu’en
toutes sortes de causes, le plus puissant est estimé le plus
outrageux, & l’injure est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. AVIS DE MONSIEVR LE MARESCHAL DE TVRENNE ET... (1652) chez Guérard (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_507 ; cote locale : B_5_22. le 2012-04-13 16:47:48.

à son A R. & à
Monsieur le Prince.

Sur les affaires presentes. TOVS les Siecles passez ont fait
voir des Exemples de la fidelité du
Peuple François enuers leurs Princes
legitimes, qui ont attire l’admiration de toutes
les autres Monarchies du monde & on
peut à bon droit donner le premier rang au fait de la fidelité, aussi bien qu’en celuy de la
valleur aux Subiets de ce Royaume: puis que
nous voyons auiourd’huy que toute la France
ayme mieux souffrir les Piratteries &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. AVIS DE MONSIEVR LE MARESCHAL DE TVRENNE ET... (1652) chez Guérard (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_507 ; cote locale : B_5_22. le 2012-04-13 16:47:48.

que des ennemis de
cet Estat. L’on ne doute point que les Parlemens & toutes
les autres Cours Souueraines ne saignent
de douleur de voir le cours de tant & de si
horribles miseres. L’on ne doute non plus que la genereuse Noblesse
de cette desolée Monarchie ne sente
dans son cœur genereux touttes les amertumes
qu’vne si pitoyable Catastrophe leur
fournit. L’on void gemir l’Eglise, l’on void le tiers
Estat au desespoir, bref il n’y à n’y grands ny
petits qui ne deplorent la fatalité,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. AVIS DE MONSIEVR LE MARESCHAL DE TVRENNE ET... (1652) chez Guérard (Jean) à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_507 ; cote locale : B_5_22. le 2012-04-13 16:47:48.

pitoyablement
de la bouche de tous les peuples. L’on void les remonstrances du Parlement
mesprisées & mesme on ne les y conte
point. Bref, il semble qu’on veüille rendre ses miseres
infinies, comme la guerre hereditaire,
& faire de cette pauure Monarchie vn Tableau
de tout ce qu’il y a de plus épouuantable, & de plus horrible, & de la plus triomphante
& la plus redoutable qu’elle estoit, la rendre
la plus contemptible, & la plus desolée.   C’est ce qui a donné subiet à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. AVIS SINCERE DV MARESCHAL DE L’HOSPITAL,... (1652) chez Hardy (Guillaume) à Paris , 17 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_545 ; cote locale : B_2_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 02:34:08.

affaires de son Estat, ie luy espargnois vne verité, que ie ne puis luy laisser ignorer, sans
me rendre en quelque façon complice de tous les malheurs,
qui sont à la veille de trauerser mortellement
le repos, & de renuerser le plus ferme Estat de Vostre
Monarchie.   Il faut que i’auoüe sincerement à V. M. que ie
m’estois tousiours persuadé qu’il ne me seroit pas trop
difficile, de disposer les Esprits des Parisiens à souffrir
le C. Mazarin, & l’asseurance que i’auois qu’il n’estoit
point

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. AVIS SINCERE DV MARESCHAL DE L’HOSPITAL,... (1652) chez Hardy (Guillaume) à Paris , 17 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_545 ; cote locale : B_2_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 02:34:08.

moins que d’auoir esté le plus heureux & le
plus genereux de tous les Herauts de la terre, il n’eut
point esté possible de se degager du peril eminent
dans la plus epineuse de toutes les conionctures du
monde. On a neanmoins veu, & la Capitalle de la Monarchie
le tesmoigne hautement à sa gloire, que ce Prince
a batu nos douze mille hommes auec la seule auant-garde
de son armée, composée de 15 à 16 cents combatans;
& que lors qu’vn nombre infini de nos cabalistes
dans Paris estoient sur le point de se ietter

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. CANTIQVE DE REIOVISSANCE DES BONS FRANÇOIS,... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_622 ; cote locale : C_1_2. Texte édité par Site Admin le 2012-04-20 09:01:59.

& l’exemple le plus lamentable
de la fragilité & instabilité des felicitez &
des grandeurs de la terre. Mais la diuine & misericordieuse
prouidence du Roy des Roys, ayant
inspiré le retour tant souhaitté de ton ieune & incomparable Monarque, te va redonner vne
nouuelle splendeur beaucoup plus éclatante que
la precedente ; & comme les iours calmes & sereins
qui succedent aux pluyes & aux orages,
paroissent auec plus d’éclat, & resioüissent beaucoup
dauantage, ainsi la presence de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. CANTIQVE DE REIOVISSANCE DES BONS FRANÇOIS,... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_622 ; cote locale : C_1_2. Texte édité par Site Admin le 2012-04-20 09:01:59.

on s’est paré pour nous échauffer aux emotions
ne couurira plus la laideur de ces mauuais Politiques,
qui sous des pretextes trompeurs ont
voulu engager ou plustost precipiter ce Royaume
dans les plus cruelles guerres, & la plus déplorable
misere qu’aucune Monarchie ait iamais
esté plongée.   Mais ô Dieu, nous connoissons tres visiblement
que vostre bonté a vn soing tout particulier
de la France, & que vostre prouidence fauorable
agit tousiours pour sa conseruation : car lors
que toute la prudence &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. CANTIQVE DE REIOVISSANCE DES BONS FRANÇOIS,... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_622 ; cote locale : C_1_2. Texte édité par Site Admin le 2012-04-20 09:01:59.

Sciences dans les Villes,
et l’Agriculture dans la campagne ; Et en fin si sa
Majesté veut, elle rendra ce Royaume pacifique
et florissant par dessus tous ceux de la terre, et
elle aura l’auantage d’estre Mere du plus grand,
du plus accomply, et du plus victorieux Monarque
qui soit au monde, de Regente des plus heureux,
et des plus glorieux Peuples de la Chrestienté.   Estant au reste tres-veritable que les Princes
qui regardent leurs Sujets d’vn œil de pitié, sont
mille fois plus aimez, que ceux qui les traittent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. CARTEL AVX BONS FRANCOIS, POVR LA MAIORITÉ... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_642 ; cote locale : B_1_10. le 2012-04-20 09:18:14.

   
Sus donc que vos cœurs soient vnis,
Que tous soupçons en soient bannis,
Plus de Mazarins, plus de Fronde,
Qu’on n’entende plus dans le monde
Prononcer ces noms odieux,
Employez vos cœurs & vos yeux
A considerer ce Monarque,
Qui va faire languir la Parque,
En reduisant ses ennemis
Par force ou par crainte soûmis,
A vouloir la Paix desirée,
Et par leur foiblesse asseurée.    
Ce qu’on dit du fils du Soleil,
Quand en ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. CARTEL AVX BONS FRANCOIS, POVR LA MAIORITÉ... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_642 ; cote locale : B_1_10. le 2012-04-20 09:18:14.

ces ames sinceres,
Qu’auecque tant de fermeté,
Vous auez pour sa Maiesté.    
Et vous inuincible Noblesse
Qui signalez vostre proüesse
Au bien de ce puislant Estat:
C’est de vous dont on fait estat
Pour le bien de la Monarchie,
Vous qui prodiguez vostre vie
Au milieu de mille hazards,
Où vous appelle le Dieu Mars.
Suiuez la pompe de ce Prince,
Venez tous de vostre Prouince,
Et vous attachez par vos soins
Et vos cœurs à tous nos besoins.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. CARTEL AVX BONS FRANCOIS, POVR LA MAIORITÉ... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_642 ; cote locale : B_1_10. le 2012-04-20 09:18:14.


A ce Prince tant adorable,
Qui par sa conduite admirable
Au poinct de sa Majorité,
Va remettre en authorité
Son authorité Souueraine
Sous la conduite de la Reyne.
Dont les soins au bien de l’Estat
Rendront le Roy le Potentat
Le plus grand Monarque du monde
C’est icy que tout bien abonde
En ce iour de Majorité,
En ce iour plein d’authorité,
Où se void que chacun s’appreste
D’en bien solenniser la feste.  

FIN.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION contre Monsieur le... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656 ; cote locale : C_9_14. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 01:35:33.

si bien informé de ce qui se
deuoit passer dans la suite & par l’euenement. Enfin, la Cour se peut tessouuenir que quand il parla de ces grandes coniurations dans lesquelles il
renfermoit toute la Maison Royale, où il parla du
bouleuersement de la Monarchie, des secrettes
intelligences auec les Ennemis ; il dit aussi entre
tous ces grands desseins, qu’il estoit question de
sçauoir, S’il tiendroit desormais la vie par precaire.   N’est ce pas proprement vne plainte publique
qu’il a fait, Monsieur le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION contre Monsieur le... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656 ; cote locale : C_9_14. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 01:35:33.

& pour lesquels on a
violé non seulement toutes nos mœurs & nos maximes,
mais encore toutes les Loix de la Societé
Ciuile. Il ne se trouue aucunes charges dans les informations.
Ces grandes coniurations qu’on auoit
tant publiees contre l’Estat, contre la Monarchie,
se trouuent toutes reduites auiourd’huy à des affaires
particulieres. Les bruits & les murmures du Samedy matin,
onziesme du mois, que l’on veut faire passer pour
l’execution de ces grands desseins, ont-ils les couleurs
qu’on leur à voulu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 Dernier