[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(64 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "gonnes.*|gones.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. IOVRNAL CONTENANT CE QVI SE PASSE DE PLVS... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 20 pages. Langue : français. Partie 10 sur 11 (paginée de 97 à 114). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_20. le 2012-11-07 00:52:07.

à la teste & Messieurs de Seues, President
Charton, Grammont & autres Colonels,
conduisant les autres escadrons, & allerent en
ordre descendre à la Maison de Ville, asseurant
les Bourgeois que le Roy viendroit à Paris Lundy
prochain. Le mesme iour les Gonnessiers furent pillez
par les Soldats de l’Armee du Mareschal de Turenne,
trois cens cheuaux pris, & quelques femmes
& filles mal traittees : les villages de Brie,
dont ils ont decampé, receurent vn pareil traittement. La maison de Chantilly,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. IOVRNAL CONTENANT CE QVI SE PASSE DE PLVS... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 20 pages. Langue : français. Partie 10 sur 11 (paginée de 97 à 114). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_20. le 2012-11-07 00:52:07.

qu’il a fait sans
permission du Roy. Le mesme iour de Mecredy, le Mareschal de
Turenne, receut ordre de partir le lendemain
pour son Armée, laquelle se grossit tous les iours
par des recreuës & est vers Senlis, & à la vallée
de Montmorency. Les Gonnessiers ne sont point arriuez ce iourd’huy
auec leur pain, les vns disent que c’est par
ce qu’ils furent mal traitez le dernier Marché par
les Bourgeois de la Porte S. Denys, & d’autres à
raison que les Soldats volent tout. On attendoit
vne Declaration du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. IOVRNAL CONTENANT CE QVI SE PASSE DE PLVS... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 20 pages. Langue : français. Partie 8 sur 11 (paginée de 57 à 74). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_18. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-07 01:04:22.

de quelque
party qu’ils soient qui viendront pour loger dãs
leurs Villages, ou les empescher de faire leurs
vendenges.   Le mesme iour vn des principaux Officiers de
l’Armée eu Prince de Links, ayant passé incognito
dans vne Charette d’vn Boulanger de Gonesse,
vint donner aduis des approches de l’Armée
de ce Prince, & que 500. Cheuaux de
l’auant garde estoient à Creil, & que le reste
joindroit bien tost son Armée dequoy Monsieur
le Prince tesmoigna vn grand contentement, le
Sieur de l’Estrade, à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. LA CONFERENCE DV CARDINAL MAZARIN, AVEC LE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. "Jouxte la copie imprimée à Bruxelles". Voir aussi C_1_19. Référence RIM : M0_742 ; cote locale : B_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-10 08:35:15.

du Roy. Qui iamais ce fust avisé de cette fourbe,
qui eust cru qu’elle eust esté sans effet ? Mais qui n’eust pas cru
dans ce commencement que les Esprits estoient encore estourdis
de la surprise causee par l’enleuement du Roy, ne voyant plus les
Boulangers de Gonesse, & apprehendant de n’auoir plus du pain,
ne se fussent saisis de ceux que l’on leur disoit estre les causes de
leur mal, & ne les eussent jettez dans la riuiere ? Et neantmoins
au contraire, cela ne fit, se semble que leur ouurir les yeux, & les
obliger

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. LA FARCE DES COVRTISANS DE PLVTON, ET LEVR... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 28 pages. Langue : français. La pièce commence en page 2.. Référence RIM : M0_1372 ; cote locale : C_4_11. le 2012-11-18 15:44:41.

vn pucelage en grand hazard.   C’est la Chanson
du temps.  
Philis qu’vn Amant est peu fin
De vous offrir des vœux quand vous mourez de faim
Et que vous n’auez pas de paim,
Chere Maistresse :
Ie vous en aporte vn gros de Gonesse
Et pour l’auoir,
Ie ne demande rien qu’vn peu d’espoir.    
Chassez le coquet affamé
Qui croit par vn sonnet ou par vn bout rimé
Se rendre digne d’estre aymé,
Dans la famine,
Il faut des poix, du

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. LA RENOMMEE DE MONSIEVR LE MARESCHAL DE... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3350 ; cote locale : C_9_62. Texte édité par Site Admin (La page 15 de l'original est numérotée 16 sur l'imprimé mais 15 dans l'image numérique. Le lien est à refaire. ). le 2012-12-25 15:51:52.

importuns, de bœufs, de pourceaux, & de
moutons : les plus simples artisans disent, qu’il faudra
faire large en la Valée de Misere, & chasser les Bouchers
de quantité de Boucheries pour y estaler les vollailles,
& autre gibier : d’autres s’enquierent si Gonnesse n’aura
point perdu pendãt la guerre leurs leuains les plus delicats
disent, qu’il faudroit ordõner qu’ils pestrissẽt leurs
pastes auec le laict & le beurre, pour rendre le pain
plus delicieux : les Cabaretiers font prouision de vin
d’Espagne &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. LA TRAHISON DES MAZARINS DESCOVVERTE PAR... (1652) chez Camus (Jérôme) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3791 ; cote locale : B_12_30. le 2012-12-30 15:22:56.

souffrir celuy qui
abusoit de son authorité, dont restant bien camus,
ils virent bien qu’ils manqueroient leur
coup, comme ils ont fait. Mesme ce iourd’huy on a encore appris vne
nouuelle trahison de leur part, qui estoit, que
les Boulangers de S. Denis & Gonesse apres auoir
distribué leur pain se chargeoient de prouisions
de guerre, mais celle-la a pareillement esté reconnuë,
cela se deuroit plustost appeller du pain
empoisonné: aussi est-ce la mode des Italiens de
faire bonne mine à leurs ennemis quand ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. LE COVRIER POLONOIS, APPORTANT TOVTES LES... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir aussi C_1_46_2 (partie 2). Référence RIM : M0_833 ; cote locale : C_1_46_1. le 2012-12-30 02:40:15.

Charon. Ils auront pareil traitement ces mangeurs de poulles &
d’oyes, tes compagnons viendront icy cracher les plumes, i’auray
dequoy faire vn trauersain pour reposer ma teste quand ie
seray las, c’est tout ce que ie puis esperer de ces voleurs de
pain ne Gonesse, car pour de l’argent ils apprehenderoient
s’ils en estoient chargez d’enfoncer dans vne orniere, ce qui
vient de la fluste, s’en retourne au tambour. Le Polonois. En vous escoutant, ie n’ay pas laissé de penser que s’il y
auoit moyen d’eschaper

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. LE IOVRNAL CONTENANT LES NOVELLES DE CE QVI... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1 sur 11 (paginée de 3 à 8). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_11. le 2012-11-07 02:02:39.

entendre que le C.
M. n’y seroit pas le bien venu les logements ont
esté changez. Le 19. le Roy donna à disner au C. M. à Pontoise,
lequel prist congé de leurs Majestez & de
toute la Cour, & partit auec 500. Cheuaux,
alla coucher proche de Gonnesse. Le lendemain
fut traitté par Guenegaut au Fresne, d’où
il fut coucher à Meaux, & ainsi il prend la toute
de Rethel. Et le mesme iour le Roy partit
pour Compiegne & coucha à Liencour. Monsieur le Prince fit detacher sur la minuict
du Lundy au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. LE IOVRNAL CONTENANT LES NOVELLES DE CE QVI... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1 sur 11 (paginée de 3 à 8). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_11. le 2012-11-07 02:02:39.

d’auiser aux moyens pour faire la Paix
ayant eu aduis que le Cardinal Mazarin s’estoit
retiré de la Cour, & qu’il s’acheminoit
vers la Frontiere, & seroit bien-tost hors le
Royaume. L’Armée du Roy commandée par le Mareschal
de Turenne, est dans Gonnesse & aux enuirons,
n’ayant resté dans Pontoise que le Regiment
de la Marine, pour garder le pretendu
Parlement qui y a esté estably. Hier 22. du mois S. A. R. & M. le P. renouuellerent
leurs protestations au Parlement, de poser
les Armes aussi tost

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. LE IOVRNAL CONTENANT LES NOVVELLES DE ce qui... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 2 sur 11 (paginée de 3 à 16). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_12. le 2012-11-07 02:06:41.

de ladite maison, mais on ne peut
descouurir ceux qui auoient causé ce desordre. Le mesme valet de pied rapporte qu’ayant
passé au trauers du Camp, il vit l’armée en fort
mauuais estat & quelle ne passoit pas de 7. a 8.
mille hommes. Les Boulangers de Gonnesse, rapportent
que l’Armée du Mareschal de Turenne, est décampée
de leur Village, & quelle apris sa route
du costé de la Ferté, laissant par tout les marques
de leur cruauté & barbarie, qui sont aussi
punies par vne maladie Contagieuse qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. V. S. B. [signé]. LA METAMORPHOSE DE LA FRANCE, ENVOYEE A VNE... (1649) chez Marette (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signature et date au colophon. Voir aussi C_6_17. Référence RIM : M0_2462 ; cote locale : A_6_29. le 2012-12-16 00:29:03.

s’entretenir
de leurs estudes auec leur maistre, est changé, & deuenu le
Mont causaque, à cause des Aigles & des Vautours, ou plutost
des Polonnois & des Allemands qui dépouillent & arrachent le
cœur d’vn Promethée, & de quelque pauure pedan. Gonnesse,
Poissy & le Bourg la Reyne, qui seruoient comme le Corbeau
d’Elie à apporter le pain & le viure à Paris, sont maintenant obsedez
par les harpies qui ruinent & deuorent tout. Enfin tout ce
que l’Afrique a de plus monstrueux, l’Armenie de plus cruel,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. V. S. B. [signé]. LA METAMORPHOSE DE LA FRANCE, NVOYEE A VNE... (1649) chez Marette (Claude) à Paris , 7 pages. Langue : français. Signature et date au colophon. Voir aussi A_6_29. Référence RIM : M0_2462 ; cote locale : C_6_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-16 00:32:54.

s’entretenir
de leurs estudes auec leur maistre, est changé, & deuenu le
Mont causaque, à cause des Aigles & des Vautours, ou plutost
des Polonnois & des Allemands qui dépouillent & arrachent le
cœur d’vn Promethée, & de quelque pauure pedan. Gonnesse,
Poissy & le Bourg la Reyne, qui seruoient comme le Corbeau
d’Elie à apporter le pain & le viure à Paris, sont maintenant obsedez
par les harpies qui ruinent & deuorent tout. Enfin tout ce
que l’Afrique a de plus monstrueux, l’Armenie deplus cruel,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LA GVERRE BVRLESQVE OU L’INIVSTICE... (1649 [?]) chez Jacquard (Nicolas) [?] à Paris [?] , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre et sans épître dédicatoire. Notre titre sans "LA GVERRE BVRLESQVE OU".... Référence RIM : M0_1521 ; cote locale : C_4_37. le 2013-06-08 08:02:28.

en fassonner vne épée,
Adieu les principaux Bourgeois
Bien tost l’on ioura du haut bois,
Adieu les Mrs des Enquestes
L’on met à prix toutes vos testes,
Adieu ceux qui auront du bien,
Adieu tous les plus gens de bien,
Adieu Poissy adieu Gonnesse,
Adieu des humains la tendresse,
Adieu Broussel, adieu Lesné,
Adieu Payen l’infortuné,
Adieu ceux qui ont du courage,
Desormais dedans l’esclauage,
Adieu disciples de Brutus,
Adieu l’honneur & les vertus,
Adieu Paris adieu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

enragez, commandez par vn Huguenot, comme vn
procession de Religieux bien reformez. Il asseure qu’ils ne gastent
point les bleds, qu’ils ont mangé en vert, abbatus en fleur, battus en
grain. Il nous reproche vn conuoy d’vne vingtaine de charettes de
pain enuoyé de Gonnesse, comme vn secours dans vne extremité de
famine. Il s’imagine que nous ne sçaurons pas discerner vne charité
d’auec vne finesse : celle-cy n’ayant agy que pour piper les peuples,
en leur faisant perdre la pensée du degast de plus de deux cens mil
escus de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. LA VERITÉ DE CE QVI S’EST passé à Paris... (1652) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 19 pages. Langue : français. En page 19: "le brevet que le duc d'Orléans avait accordé à la veuve Guillemot" (selon Moreau), signé "Gaston" et "De Fromont".. Référence RIM : M0_3986 ; cote locale : B_12_48. le 2013-01-05 06:46:00.

vne extremité de
famine. Il s’imagine que nous ne sçaurons pas discerner vne charité
d’auec vne finesse : celle-cy n’ayant agy que pour piper les peuples,
en leur faisant perdre la pensée du degast de plus de deux cens mil
escus de grains qu’on ruinoit autour de Gonnesse ; lors qu’on nous
amusoit, par vne assistance non continuée, de trois ou quatre cens
escus de pains, qui estoit consommés dans trois jours par cent Familles ;
lors qu’on en rendoit pour tousjours cent mille miserables. Le Bourgeois nous raille

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. LE CHARIOT DE TRIOMPHE DE LA PAIX. En Vers... (1649) chez Henault (Mathurin) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_686 ; cote locale : C_2_29. Texte édité par Site Admin le 2013-06-30 17:00:36.


Monstrans leur generosité,
Ont exercé leur cruauté.
Ne parlons point de tant de Sieges,
Ny des surprises ou des pieges,
De batailles ny de combats,
Puis que chacun en est si las ;
On ayme mieux parmy la presse
Aller chercher pain de Gonesse.
Ne nous arrestons point aussi
A ce qu’on feit à Iuuisi,
Où s’alluma si rude guerre,
Qu’on n’entendoit pas le tonnerre :
Laissons de mesme Auberuilliers,
Où les Soldats dans des panniers
Faisoient tous les Diables à quatre,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. LE COVRIER FRANÇOIS, APPORTANT TOVTES LES... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Partie 1 de 12, de C_1_40_01 à C_1_40_12. Voir aussi E_1_126 (partie 3). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : C_1_40_01. le 2013-03-06 00:47:39.

d’estre pourueuë suffisamment. De sorte que le Samedy neufiesme dudit mois, l’on fit sortir des Gens
de Guerre pour escorter lesdites Marchandises, & les Boulangers des
Villages circonuoisins de Paris, qui y emmenerent leur pain aux Marchez,
horsmis ceux de Gonesse qui furent empeschez de venir par quinze
cens Suisses, & quelques Compagnies des Gardes, qui furent mises à S.
Denis & Hauberuilliers par l’ordre du Cardinal Mazarin ; neantmoins
la Ville fut suffisamment fournie pour ce iour. Le mesme iour neufiesme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. LE MERCVRE DE LA COVR, CONTENANT La Harangue... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Partie 3 sur 5. Ensemble de B_18_1 à B_18_5. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_2452 ; cote locale : B_18_3. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 16:01:40.

Barb. Il ne faut point encore vous desesperer,
il ne faut pas faire naufrage au port, nous en
auons desia bien essuyé d’autres, nous viendrons
bien encore à bout de celle-cy. On dit que c’est
que les Parisiens sont desesperez du rencherissement
du pain, & que Gonesse a desia manqué deux
fois, il faut y pouruoir : car il est vray que la faim
chasse les loups hors du bois, il leur en faut enuoyer
cette fois-cy auec escorte, & deux trompettes
qui aillent iusques dans la Ville ; lesquels estans
infailliblement interrogez des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY HORS DE PARIS,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Voir aussi E_1_68. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : C_4_4. le 2013-09-24 16:14:06.

la dit tout au contraire,
Ainsi deux differents parleurs
Sont deux differents ambaleurs.
Mais laissons parler la canaille,
Qui ne dit iamais rien qui vaille :
Et voyons si dans le marché
Le pain s’y donne à bon marché.
Boulangers de pain de Gonesse
Y sont au bout de leur finesse,
Voyans qu’vn millio de mains
Grippent de tous costez leurs pains.
Ils ont beau crier patience,
Chacun se mocque d’audiance,
Et sans entendre de raison
Veut munir de pain sa maison.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. LE NOCTVRNE ENLEVEMENT DV ROY, HORS DE... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 32 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_4_4. Référence RIM : M0_2530 ; cote locale : E_1_68. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-09-24 16:17:16.

la dit tout au contraire,
Ainsi deux differents parleurs
Sont deux differents ambaleurs.
Mais laissons parler la canaille,
Qui ne dit iamais rien qui vaille :
Et voyons si dans le marché
Le pain s’y donne à bon marché.
Boulangers de pain de Gonesse
Y sont au bout de leur finesse,
Voyans qu’vn million de mains
Grippent de tous costez leurs pains.
Ils ont beau crier patience,
Chacun se mocque d’audiance,
Et sans entendre de raison
Veut munir de pain sa maison.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. LE QVATRIESME BABILLARD DV TEMPS EN VERS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 4 de 6, de C_2_15_1 à C_2_15_6. Référence RIM : M0_556 ; cote locale : C_2_15_4. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-02-09 02:35:05.

vn septier de farine,
Et Monsieur dit qu’il veut du bled,
Voyant que chacun est troublé :
Car quelque mauuais langage
Court que l’on bouche les passage,
Et que les traistres Allemans
Ont desia surpris de nos gens,
Et qu’aux Boulangers de Gonnesse
On a pris cheuaux & asnesse
Et que quelques honnestes Bourgeois
Ont esté pris des Polonnois.
Mais à propos quand i’y pense,
I’auois mis en oubliance
A dire au benin Lecteur,
Que quelque personne d’honneur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. LE TROISIESME BABILLARD DV TEMPS EN VERS... (1649) chez Vigne (Nicolas de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 3 de 6, de C_2_15_1 à C_2_15_6. Référence RIM : M0_556 ; cote locale : C_2_15_3. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 02:33:12.

l’on estimoit bonne & belle,
L’on disoit que i’auions la Paix,
Le croiray-ie ? si fait non fait,
Le Samedy l’on nous ameine
Quantité de bleds & farine,
Mesme du pain de Sainct Denys
Pour manger auec nos amis,
Et les Boulangers de Gonnesse
Vinrent auec ioye & liesse,
Apportant du pain pour certain
Plus qu’il n’en faut pour vn festin,
Le matin en font bon marché
A la Halle & au Marché,
On en vend qui pesoit dix liure,
Et pour vingt sols on le deliure
Et le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. LES RIS ET LES PLEVRS DE LA FRANCE SVR LA... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3551 ; cote locale : B_6_18. le 2013-02-15 10:37:11.

demy, parmy les ruës, au
danger de (faire crier tire badaut) qui badine & se diuertit
en vn faire le tour de pourmenade au Luxembourg,
sans aucun soucy du Blocus, si-tost
que l’ennemy s’est retiré cinq ou six lieuës loin de
ses faux-bourgs, & que le pain de Gonnesse vient
auec facilité. Qui depuis tant de mois qu’il est
dans la hesitation & dans le trouble n’a pas eu
l’esprit de prier Messieurs les Princes de faire vne
Declaration authentique, pour donner à connoistre
s’ils prennent les interests du peuple, ou

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. SVITTE ET DIXIESME ARRIVÉE DV COVRIER... (1649) chez Haye (Rolin de La) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 10 de 12, de C_1_40_01 à C_1_40_12. Voir aussi E_1_126 (partie 3). Référence RIM : M0_830 ; cote locale : C_1_40_10. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-06 00:52:00.

sesdites trouppes aux lieux de leurs garnisons, sans sçauoir la raison
pour laquelle ils auoient reculé si promptement : Toutefois contre la
surseance d’armes ils n’ont pas laissé de piller deux Bourgs qui estoient
sur leurs marches, & voler des particuliers de Gonnesse, & autres villages
qui reuenoient de Paris, sur l’asseurance de cette surseance. Ce
qui fit faire grande plainte dans la Ville. Le Ieudy dix-huictiesme fut enuoyé de Ruel à Paris, aduis de la continuation
de la surseance d’armes accordée pour trois iours,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Toutes les occurrences