[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(89 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "en fr��Cais.*|franC[ao]is.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Aldimary [signé]. LA CASTILLE AVX PIEDS DE LA REYNE DEMANDANT... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Signé Aldimary en page 4. Voir aussi C_2_25. Référence RIM : M0_645 ; cote locale : B_16_26. le 2012-11-09 09:56:19.


Pallere Typhes, aut habenas
Mittere de metuente dextrâ.    
O Pinus, ô tu regia, Principum
Subvecta remis, Palladis ô manu
Compacta, præbe te Senatus
Palladiâ moderetur arte.   La mesme tournée en François. A la bonne Ville de Paris.

STANCES.  
Vaisseau, dont le corps & les cables
Peuuent des Ondes implacables,
Rompre les violents efforts,
Fend les Mers sans craindre naufrage,
Quoy que les Rochers de ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Aldimary [signé]. LA CASTILLE AVX PIEDS DE LA REYNE, DEMANDANT... (1649) chez Martin (Sébastien) à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Signé Aldimary en page 4. Voir aussi B_16_26. Référence RIM : M0_645 ; cote locale : C_2_25. le 2012-11-09 09:59:16.

Typhes, aut habenas
Mittere de metuente dextrâ.  

 
O Pinus, ô tu regia, Principum
Subvecta remis, Palladis ô manu
Compacta, præbe te Senatus
Palladiâ moderetur arte.   La mesme tournée en François. A la bonne Ville de Paris.

STANCES.  
Vaisseau, dont le corps & les cables
Peuuent des Ondes implacables
Rompre les violents efforts,
Fend les Mers sans craindre naufrage,
Quoy que les Rochers de ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. ARTICLES ACCORDEES PAR LE Roy de Portugal,... (1649) chez Besongne (Jacques) à Rouen , 26 pages. Langue : français. "Traduit du portugais en français." Signature et noms des signataires et associés dans les dernières pages et au colophon. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_2_41s. le 2012-07-17 08:41:18.

ARTICLES
ACCORDEES PAR LE
Roy de Portugal, à la Compagnie
qui s’establit dans son
Royaume, pour l’estat general
du Brazil. Traduit de Portugais en François. A ROVEN,

M. DC. XLIX. AVEC PERMISSION. ADVERTISSEMENT. Il faut remarquer que chaque crusado vaut cinquante
sols tournois & que huict reis vallent vn sol,
chaque arobbe de poids pese trente deux liures, &

=> Afficher la page


Occurrence 4. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

rang du Seneschal,
ou Dapifer. S. Stephani S. Wisleberti Buticularij. S. Hugonis Constabularij. S. Alberici Camerarij. Data per manum Stephani Cancellarij. DAPIFER. Le rang esclaircy, il faut recognoistre le pouuoir.
Ceux qui ont rendu en François le nom DAPIFER,
l’appellent Seneschal, & grand Maistre de France. Du Tillet, Chapitre de Blois & Champagne, & en celuy
du Grand Maistre de France, l’appelle SENESCHAL.
Le procez verbal de Hugues de Cleeries, fait sous
Louis le Gros,

=> Afficher la page


Occurrence 5. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

grand Maistre de France. Du Tillet, Chapitre de Blois & Champagne, & en celuy
du Grand Maistre de France, l’appelle SENESCHAL.
Le procez verbal de Hugues de Cleeries, fait sous
Louis le Gros, inseré apres les Notes, sur Goffridus
Vindocin. donné en François par M. Fauchet, liure
des Dignitez, chap. 10. confond, Dapiferatum, Senescalliam,
& Maioratum Franciæ. Apres auoir parié du
Dapifer, & en representant les droicts : Recognita sunt
iura Comitis, videlicet Maioratus, & Senescallia Franciæ.
Au liure

=> Afficher la page


Occurrence 6. Anonyme. LA GAZETTE BVRLESQVE, ENVOYÉE AV GAZETIER... (1649) chez [s. n.] à Paris , 7 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1468 ; cote locale : C_5_25. Texte édité par Site Admin le 2012-11-25 14:33:07.

& conuiez de se tenir prests pour acquerir les
fruicts de ce celeste tresor : & pour cet effet enuoya par
toute la Chrestienté sa Patente Latine : qui attrapée par
le tout atrapant Gazetier de Paris, qu’il dit luy auoir esté
enuoyée d’icy, par luy traduite en François, imprimée
& venduë auec effronterie parmy les fragmens & haillons
de sa profane boutique pour en faire bourse, ainsi
qu’il fait de tous les autres fatras : ayant rempli cette traduction
de mots nouueaux & vestibules, qui monstrent
qu’il est mal

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. LA MILIADE OV L’ELOGE BVRLESQVE DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 30 pages. Langue : français. "Seconde édition, revue et corrigée par l'auteur.". Référence RIM : M0_2467 ; cote locale : C_11_10. (Pièce à réparer: l'image de la page de titre n'est pas affichable (alors qu'elle est disponible, voir par lien ext. et choix de page 1).). le 2012-12-16 03:28:40.

tenoit nos cœurs resioüis,
Ce plus franc de tous nos Monarques
Dont se grãd Pere au cõbat d’Arques,
Le quatriesme des Henris,
Fit maintes femmes sans maris.
Il nous rauit ce Prince Illustre
A peine en son deuxiesme lustre,
Et c’est à dire en bon François
A dix ans auec quelques mois :
Tant afin que chacun l’entende,
Qu’afin qu’icy nul ne pretende
Prendre Lustre pour vn bordeau,
Ainsi que feroit quelque veau
Qui chercheroit son origine
De lustrum en langue latine,
Et pource,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. LA MILIADE OV L’ELOGE BVRLESQVE DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 30 pages. Langue : français. "Seconde édition, revue et corrigée par l'auteur.". Référence RIM : M0_2467 ; cote locale : C_11_10. (Pièce à réparer: l'image de la page de titre n'est pas affichable (alors qu'elle est disponible, voir par lien ext. et choix de page 1).). le 2012-12-16 03:28:40.

l’entende,
Qu’afin qu’icy nul ne pretende
Prendre Lustre pour vn bordeau,
Ainsi que feroit quelque veau
Qui chercheroit son origine
De lustrum en langue latine,
Et pource, comme vn bon falot,
N’ayant pas apris que ce mot
Signifie en françois vn âge
Me pourroit faire quelque outrage,
Et publier que i’auois dit
Que le Mazarin nous rauit
Le Roy d’vn de ces lieux infames
Oû viuent les peu sages fames.
Amy lecteur excuse moy
Si quelque peu i’amuse toy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. P. D. B. D. P. [signé]. HARANGVE EN PROVERBES, FAITE A LA REINE, Par... (1652) chez [s. n.] à Paris , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1562 ; cote locale : B_15_41. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-27 10:08:51.

dire est d’vn
sage, qu’il vaut mieux ployer que rompre, qu’il
faut aller selon le temps, & ne pas mettre ablatiuo
tout en vn tas, en se voulant conseruer la
Maistrise de tout. MADAME, tout ce que
vous auez fait iusqu’icy est vostre dam, & s’appelle
en bon François, parlant par reuerence,
faire en vn panier & se le mettre sur la teste, &
vous deuez craindre d’en porter quelque iour la
folle enchere & la paste au four, parce que toutes
choses ont vne pause, puis on se repose, &
qu’on ne tient pas le temps

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. LA VERITABLE ET SINCERE VNION DES PRINCES ET... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3933 ; cote locale : B_5_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-27 09:17:04.

donnant
les autres heures du iour à ceux qui à cause de leur
haute dignité & importantes occupations, voudroient
receuoir cet exercice chez eux en particulier: S'obligeant
pour leur commodité de leur fournit les escrits
qu’il en expliquera, soit en Latin, soit en François,
à leur choix, afin que n’ayans qu’a à n’entendre l’explication
verbale, ils puissent auoir acheué dãs vn mois.
Mais il prie tous ceux qui auront cette curiosité de voir
auparauant, & examiner exactement le discours marqué
cy-dessus, intitulé,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. LA VERITÉ PRONONÇANT SES ORACLES sans... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Première partie. Voir aussi B_17_19 (2e partie). Dans Choix II de Moreau. Référence RIM : M0_3998 ; cote locale : B_17_18. le 2013-01-05 06:06:55.

estoit
bien plus aduantageuse, & qu’il nous eust bien mieux
valu de ne sçauoir point ce qu’elle sçauoit faire, parce
que nous ne sçaurions pas maintenant que nous
viuons sous la tyrannie. Esclatons donc, mais esclatons efficacement
parlant en bons François, & criant hautement,
nous ne voulons ny la Reyne ny le Mazarin, Ceux
qui disent que le Roy les protege, mentent, parce
que le Roy ne sçait point qu’il ne peut point les proteger :
ce sont ses ennemis & les nostres, s’il ne les
cognoist point il faut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. LE BVRLESQVE REMERCIEMENT DES IMPRIMEVRS ET... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_613 ; cote locale : C_8_50. Texte édité par Site Admin le 2013-06-24 07:16:05.


Faites qu’ils ayent pour vne heure
(Si c’est trop) pas tant n’y demeure,
Non les bequilles, ny le nom
Du petit Poëte Scaron ;
Mais l’esprit, & l’humeur crotesque
Auecques sa veine burlesque,
Pour dresser ce remerciement
Plus en François qu’en Allemant.
Vous y estes quasi tenuës :
Car par nous, vous estes connuës ;
Et si de vous n’auons secours,
A d’autres nous aurons recours :
I’inuoqueray Merlin Cocquaye,
Et sa dame Oliue la guaye,
A fin qu’ils inspirent en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. LE COMBAT DE DEVX AVTHEVRS, SVR LE SVBIET DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_708 ; cote locale : C_2_36. le 2013-06-30 17:19:36.

cayer nouueau,
Que l’on débitoit sans manteau,
Et ce fut peut estre la cause
Qu’il l’estima trop peu de chose,
Toutesfois comme curieux
Il voulut s’en informer mieux,
ô la dangereuse entreprise
Criton hautement le mesprise,
Et nomme en bon François vn fat
L’Autheur de cét escrit d’Estat,
Dit que cét écrit politique,
Choque la liberté publique
Qu’il ne peut souffrir le faquin
Qui fait debiter ce pasquin.    
En fin en secoüant la teste
Il dit l’Autheur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LE GRAND DIALOGVE DE LA PAILLE ET DV PAPIER,... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 26 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1508 ; cote locale : B_8_10. le 2013-07-28 15:53:16.

à tes Eloges, & que cet exercice
est de mode, ie te veux monstrer que bien
que ie sois le plus plat du monde, ie scay me mõtrer
enflé quand ie veux, pour loüer à propos, &
mesme en beau termes ce qui le merite. Le terme
latin Palea, respond à celuy de Paille, en François,
& de ce terme Palea, fut à demi formé le non des
Empereurs Paleoloques, qui commanderent en
qualité d’Empereurs, deux cens ans à Constantinople.
Voila desia vn grand hõneur pour la Paille ;
d’ailleurs pour faire voir que l’augure en est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. L’ADIEV DE MAZARIN BVRLESQVE. (1649) chez Huot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris.. Référence RIM : M0_40 ; cote locale : E_1_21. le 2013-01-21 16:06:58.

de haut en bas
De nous commander à baguette
Soit ce que vostre cœur souhaitte,
Donnant pensions, & breuets
Iusqu’au moindre de vos laquais,
Ce n’est vn ergo necessaire
Qu’aussi cela nous doiue plaire,
Et c’est assez qu’en bons François
Nous obeyssions à nos Roys.
Car enfin nous sommes trop braues
Pour deuoir estre vos esclaues.
Si vous vous fussiez contenté
De quelque mediocrité,
Si sans vsurper la couronne
Où du moins le droit qu’elle donne
Vous eussiez en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. L’ALLIANCE DES ARMES ET DES LETTRES DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 79 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_60 ; cote locale : B_7_18. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 15:21:43.

de l’esprit à celle du corps, & vn festin Platonique aux repas
magnifiques des Luculles. Nous n’oublierons pas en cét endroit quelques traits
de l’Empereur Charles Quint qui faisoit tousiours porter
en ses armées l’Histoire de Thucydide (traduite en
François par Claude de Seyssel Euesque de Marseille) Il la lissoit auec grand plaisir, la recommandoit à ses Conseillers
& conferoit auec eux des choses qu’il y auoit remarquée.
Apres le trespas de Philippe Roy d’Espagne son Pere, n’ayant
encore que sept

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. L’ASNE ROVGE, DÉPEINT AVEC TOVS ses... (1652) chez Hardouin (Louis) à Paris , 20 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 1. Voir aussi B_12_57 (partie 2). Référence RIM : M0_85 ; cote locale : B_12_56. le 2013-02-02 08:56:03.

il n’appartient qu’aux Grands Rois de bien
faire, & oüyr mal parler. Trois bons Empereurs, Theodose, Arcadius
& Honorius, pere, fils & nepueu, ont laissé sur
cela vne Loy diuine, qu’il semble qu’elle ait esté
dictée du Ciel. La voicy en François telle qu’elle
est en Latin au 7. Tiltre du neufiéme Liure du
Code, Si quelqu’vn par defaut de modestie & excés
d’impudence, croit qu’il luy soit permis d’attaquer nostre
reputation par des mesdisances malignes & insolentes,
& ennyuré de sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. L’AVTHORITÉ DES ROYS, DES PRINCES, DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_434 ; cote locale : B_15_27. Texte édité par Site Admin le 2013-02-02 10:21:20.

dommage des vostres,
& au seul profit & commodité de ceux qui sont les
plus coupables. C’est (en ce faisant) accorder & partager auec
les larrons, c’est chercher & aymer de l’argent, &
non pas la correction des vices & des crimes : & en
bon François, publier par tout vne grace & abolition
aux voleurs, & tacitement faire sçauoir, que
qui aura dérobé le beuf, en sera quitte pour les
cornes. Vous faites aucunesfois, SIRE, grande difficulté,
de donner pardon à celuy qui, estant offensé,
tuë

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. L’ENVOY DE MAZARIN AV MONT-GIVEL OV... (1649) chez [s. n.] à Paris , 4 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1263 ; cote locale : C_4_8. le 2013-02-04 15:25:15.

MAZARIN
AV MONT-GIVEL
OV
L’ETIQVE MAZARIN.

A PARIS,

M. DC. XLIX. L’ENVOY
DE
MAZARIN
AV
MONT-GIBEL.  
Pvisse le Ciel bien-tost exaucer ma supplique
Que ie fais en François non en langue Hebraïque
Pour chasser loing de nous Mazarin Mazarique
Qui a tout bouleuersé par sa loy tyrannique
Ce barbare Estranger ; cét homme frenetique
Cét esprit safranné petry dedans la Ligue
Son maintien paroist doux & sur tout

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. L’HOMME QVI NE CRAINT RIEN, ET QVI DIT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1660 ; cote locale : A_3_79. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 16:21:57.

de sa
grandeur, & de ses biens? Pour reparer ce débris, & ce tort que vous vous estes
fait, & à tous les vostres, voicy vn expedient dont ie vous
prie de vous seruir. Parlez librement à la Reyne des miseres
publiques; dites-luy franchement, & en bon françois,
qu’vn Estranger Sicilien en est le seul autheur; qu’il y va
de l’honneur, & du deuoir de sa Maiesté, de rendre le Roy
à son Peuple, & d’auoüer tout ce que l’Auguste Parlement de Paris, a fait pour la gloire de l’vn, & de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Baltasard, Christophle. TRAITTÉ DES VSVRPATIONS DES ROYS... (1645) chez Paslé (Jean) à Paris , 48 pages. Langue : français. Avec privilège. En dernières pages: table et extrait du privilège.. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_6. Texte édité par Site Admin le 2013-03-10 08:56:33.

places, auant que Iean d’Albret
peust leuer des forces suffisantes pour luy resister. Voila, SIRE, l’Histoire
de ceste inique vsurpation. Voyons quels deuoirs fit Iean d’Albret pour
en tirer la raison.   Le Roy Louis, au premier bruit de ceste disgrace, enuoya en diligence
François, Duc d’Angoulesme, pour y mettre ordre. Ce ieune Prince
ayant rencontré en Bearn Iean d’Albret, luy conseilla d’assaillir promptement
Pampelonne, auant que le Duc d’Albe s’y fortifiast : Mais il tira tellement
les affaires en longueur, que tous les efforts

=> Afficher la page


Occurrence 22. L. S. C. C. A. P. D. A.... . LE FIDELLE INTERESSÉ. Par L. S. C. C. A. P.... (1652) chez [s. n.] à Paris , 12 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1388 ; cote locale : B_19_51. le 2013-07-20 11:27:57.

desia remarqué : mais parce que ces mauuais Conseillers
s’imaginent qu’ils ne sont pas obligez de donner
creance à de nouueaux Autheurs, & qu’ils me rebuteroient
asseurément comme les autres, ie leur veux mettre
en teste vn Docteur Angelique, & luy faire dire en François
ce qu’il a escrit en Latin il y a prés de 400. ans. Ils auroient
bien de la peine à nous peasuader qu’ils sont plus esclairez que cét excellent Esprit, à qui Dieu mesme a
donné des lumieres surnaturelles, ou qu’ils soient plus
saincts qu’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. P. M. D. C. [signé] /... . LE COMETE ROYAL PRONOSTIQVANT A LA Reine vn... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M1_66 ; cote locale : B_4_2. le 2013-07-07 09:40:57.

seruices,
& ses memorables exploits. Sous le nom de conseruateur,
& de pere de la Patrie, il estoit nostre
Manlius François : le Manlius Romain fut honoré
de la qualité de Tite-Liue, appellé en Latin inter
Rex, que nous ne pouuons autrement expliquer
en François, que par le nouueau mot d’autre Roy,
nous le considerions comme tel, & comme il ne
pouuoit autrement regner en France que par estime,
nous lui desirions les couronnes electiues de
l’Europe, nõ sans regret d’auouer nôtre insoluabilité
enuers vn si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. IVGEMENT ET CENSVRE DES TROIS LIBELLES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 35 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1773 ; cote locale : C_7_60. le 2014-11-30 13:29:19.

mesdit du Roy,
de la Reyne, des Ministres, du Parlement, des
Euesques, & de ceux qui prennent le soin de le
remettre dans la bonne voye : Mais venons à
l’exemple.   Dans sa Replique au suffisant & Captieux
Censeur page 5. ligne 20. Il dit, si en faux François,
n’eussiez este preocupé, comme vn coquin
de Gazetier : qui iouë à se faire la pider, traitant
Mazarin d’Eminence. Voila vn trait de me disant
bien extraordinaire ; car d’vn seul coup il
blesse l’honneur de trois personnes, dont le
moindre est

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. LES CONVVLSIONS DE LA REYNE LA NVIT DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_791 ; cote locale : B_4_21. le 2014-02-04 13:41:30.

heu nimium felix si littora tantum
Num quam Mazariæ tetigissent nostra carinæ   Et de se faire le reproche compris en ce vers, Non seruata fides cineri promissa Sichæo. Mais parce qu’elle n’entendoit point le Latin, elle
continua de cette sorte en François. Ie suis bien
mal-heureuse en effet, & plus mal-heureuse qu’on
ne peut croire : I’aime ce Mazarin qui n’est point aimable,
puis que tout le monde le hait si fort, & ie
l’aime iusqu’à la fureur, luy qui ne m’aime qu’auec
repugnance & par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Toutes les occurrences