[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(246 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "docte[uv].*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ADVERTISSEMENT A COHON, EVESQVE DE DOL ET DE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français, latin. Jouxte la copie imprimée à Douai.. Référence RIM : M0_444 ; cote locale : A_2_17. le 2012-12-02 09:15:55.

vn
chapeau de Cardinal? Iaques l’Escot fils d’vn petit portebale
de S. Quentin, Abbé de trois belles Abbaïes, & Evesque
de Chartres, celuy que le curé de Mezieres a surnomme le pedant
mitre, n’a-t’il pas esté comme nous, au colege de Calvi
au logis du bon Docteur Mr. le Clerc? Ce Chancelier quoique
glorieux, & qui tient vn peu trop sa gravité, est parvenu
par la vertu, & les autres par le vice. Nous avons bien voulu
vous mettre ces exemples devant les yeux, pour vous faire
connoistre vostre faute, que les Cuistres

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. ARTICLES ACCORDEES PAR LE Roy de Portugal,... (1649) chez Besongne (Jacques) à Rouen , 26 pages. Langue : français. "Traduit du portugais en français." Signature et noms des signataires et associés dans les dernières pages et au colophon. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_2_41s. le 2012-07-17 08:41:18.

cet Edict)
toutes les clauses solemnitez que d’effect & de droict se requerra
pour son affermissement, & nos desrogeons, & nous plaist desroger
toutes ou aucuns, Droicts, Ordonnances, Articles proposées dans
les Estats, prouisions & autres Edits opinions de Docteurs quelsconques
qui pourroient estre contraires ausdites conditions de la Comestre,
encore qu’elles fussent de qualité, qu’il seroit besoin d’en faire
expresse mention de verbe à verbe, nonobstant l’ordonnãce du liure
2. tit. 40. qui dispose que

=> Afficher la page


Occurrence 3. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

des Sophismes & des piperies,
dequoy instruire adroitement vne méchante action : & colorer
le juste soupçon qu’ont laissé à la posterité d’vne mort
violente les Ibrahims & les Ieans d’Austriche, estouffez tous
deux sous les subtiles traditions des Docteurs de leurs païs,
sous pretexte que le peuple qui passoit desja iusques dans la
veneration pour eux, les auoit trop souuent exaltez pour
les Pacificateurs de la mer & de la terre, & que l’vn & l’autre
auoient des qualitez trop dignes de commander pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION proposées par Monsieur... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656bis ; cote locale : D_2_39. le 2012-04-29 01:47:52.

Et c’est
vn crime d’Estat au premier chef, dont il doit connoistre & demeurer
Iuge. Au reste quand l’accusation, dont il s’agist, auroit quelque chose
de public, Monsieur le Premier President pourroit il en demeurer
Iuge ? A la verité quelques Docteurs demeurent d’accord qu’encores
qu’vn homme fasse partie de quelque Communauté, d’vn
College, & d’vn Chapitre, cela n’empesche pourtant pas qu’il
ne puisse donner son suffrage, lors qu’il s’agit de l’interest de la
Communauté en general.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION proposées par Monsieur... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656bis ; cote locale : D_2_39. le 2012-04-29 01:47:52.

d’accord qu’encores
qu’vn homme fasse partie de quelque Communauté, d’vn
College, & d’vn Chapitre, cela n’empesche pourtant pas qu’il
ne puisse donner son suffrage, lors qu’il s’agit de l’interest de la
Communauté en general. Mais tous les Docteurs conuiennent en ce poinct, que lors que
l’interest particulier se trouue ioint à l’interest public, on n’a plus
de part à la deliberation, parce que l’esprit des Iuges doit tousjours estre dans l’indifference, que nous ne conseruons iamais
quand

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

la pluspart de son ressort pour en créer trois
ou quatre nouueaux, & de ranger les peuples en ne leur
laissant que les plaintes, & le souuenir de leurs felicitez
passées.   Ce discours n’est point d’vn Prestre, encore moins
d’vn Archeuesque, d’vn Docteur en Theologie, & d’vn
Predicateur Euangelique ; il faut estre moins qu’homme
pour s’abandonner à tant de cruautez, & autre chose
que Chrestien pour suggerer tant de tyrannies : C’est
pourquoy ce n’est pas sans raison, ny sans beaucoup de
justice

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. DIALOGVE DE DEVX FEVILLANTINES, SVR LES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1077 ; cote locale : C_7_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-28 07:44:23.

la verité en est si connuë qu’il seroit malseant
à vne personne de discourir comme
d’vne chose extraordinaire. Mere Elizabet. Vous estes en verité plus habile, qu’aucun
de la maison ne croit vos discours, seroit
plus conuenable à quelque fameux Docteur
qu’à vne simple Nouice comme vous
estes. Sœur Catherine. Ne faut pas vous estonner de si peu de
chose, vous ne sçauez dans vn Cloistre ce
qui est estimé dans Paris, vous perdez l’honneur
que l’on peut receuoir dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

decimer vos vignes & vos blez: Et pleust à Dieu qu’on en fut
demeuré là, pour donner à ses Fauoris & à ses Eunuques.
Et par consequent concluent-ils, tout
est au Roy.   Si cela est; pourquoy donc alors qu’on repette
sur ces saints Docteurs, vne petite partie
des sommes immenses, que sous pretexte de la
Maiesté Royalle, ils ont volées à la France,
pourquoy est-ce qu’ils alleguent la foy publique,
& les traittez qu’ils ont faits auec le Prince?
pourquoy afin de reprendre à la premiere

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. EPILOGVE, OV DERNIER APPAREIL DV BON... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_7_77. Pièce 3 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1264 ; cote locale : A_3_35. le 2012-10-15 02:56:23.

& les Fauoris reduisent les Princes & les peuples. Que deuiennent
donc tous ces commandemens de sainct Pierre & de sainct
Paul, si expres & si reïterez dans le nouueau Testament, de l’obeïssance
qu’il faut rendre aux puissances superieures? Les Docteurs respondent
facilement à ces passages: le principal desquels est le 13. chap.
de l’Epistre aux Romains. Ils remarquent que sainct Paul escriuoit
sous Neron qui dominoit tout ce grand Empire Romain, dans lequel
les Chretiens ne faisoient qu’vne petite poignée

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. EPILOGVE, OV DERNIER APPAREIL DV BON... (1649) chez Sara (Robert) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_7_77. Pièce 3 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1264 ; cote locale : A_3_35. le 2012-10-15 02:56:23.

d’vne raison ineluctable,
il n’y a point d’apparence; & la pratique des Iurisdictions ordinaires
y resiste, qui refuse tous les iours des Lettres munies & fermées de
cette clause: Et c’est ce Car là qu’on pourroit iustement abandonner
à la correction des Docteurs de l’Academie, non seulement
comme inutile, mais comme de pernicieuse consequence. Or la premiere
Ordonnance où nous trouuons qu’il a esté mis en vsage, ç’a
esté celle de Charles VIII. de l’an 1485. par laquelle il defend les
habits d’or & de soye aux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. EPILOGVE, OV DERNIER APPAREIL DV BON... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_3_35. Pièce 3 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1264 ; cote locale : C_7_77. le 2012-10-15 02:49:10.

& les Fauoris reduisent les Princes & les peuples. Que deuiennent
donc tous ces commandemens de sainct Pierre & de sainct
Paul, si expres & si reїterez dans le nouueau Testament, de l’obeїssance
qu’il faut rendre aux puissances superieures ? Les Docteurs respondent
facilement à ces passages : le principal desquels est le 13. chap.
de l’Epistre aux Romains. Ils remarquent que sainct Paul escriuoit
sous Neron qui dominoit tout ce grand Empire Romain, dans lequel
les Chrestiens ne faisoient qu’vne petite poignée

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. EPILOGVE, OV DERNIER APPAREIL DV BON... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_3_35. Pièce 3 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1264 ; cote locale : C_7_77. le 2012-10-15 02:49:10.

raison ineluctable,
il n’y a point d’apparence ; & la pratique des Iurisdictions ordinaires
y resiste, qui refuse tous les iours des Lettres munies & fermées de
cette clause : Et c’est ce Car là qu’on pourroit iustement abandonner
à la correction des Docteurs de l’Academie, non seulement
comme inutile, mais comme de pernicieuse consequence. Or la premiere
Ordonnance où nous trouuons qu’il a esté mis en vsage, ç’a
esté celle de Charles VIII. de l’an 1485. par laquelle il defend les
habits d’or & de soye aux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. FICTION, L’HEVREVX succez du voyage que le... (1649) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Page de titre en page 2.. Référence RIM : M0_1384 ; cote locale : C_4_31. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-10-24 14:53:14.

ie vous en feray part,
AA. Quand vous le voudriez vous arriuez trop tard.
C. Messieurs ne raillons point ie suis vn grand Ministre,
AA. De Satan ou d’Estat ? C ie ne suis pas vn Cuistre
Ie suis vn Cardinal. AA. mais vous ne vallez rien,
C. Ie suis vn grand Docteur, ie suis homme de bien.
AA. C’est de quoy nous doutons. C. ouurés ouurés la porte,
AA. Nous ne l’ouurirons pas. C. parlez vous de la sorte,
Aux gens fait comme moy ? AA. estes vous si parfait ?
C. Ie n’ay nul manquement ie me trouue bien fait.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. HISTOIRE DE MAGDELAINE BAVENT, Religieuse du... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 80 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1640 ; cote locale : B_5_56. le 2012-11-03 02:10:56.

audit
Monastere, du 12. Iuillet audit an, & autres iours : Interrogatoires & examens
prestez par ladite Magdeleine Bavent devant ledit Routier, du 21. dudit mois
de Iuin, & autres iours ensuivant : Procez verbal de Me Iean de l’Emperiere,
& Pierre Maignard Docteurs en Medecine, de la visitation de ladite Bavent,
du 2. Sept. 1643. Sentence dudit Routier Lieutenant, des 18. Ianvier & dernier
Mars 1645. par la derniere desquelles ledit Touroude auoit esté nõmé d’office,
pour faire ladite fonction de Curateur estably au Cadavre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. HISTOIRE DE MAGDELAINE BAVENT, Religieuse du... (1652) chez Legentil (Jacques) à Paris , 80 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1640 ; cote locale : B_5_56. le 2012-11-03 02:10:56.

Boullé & Magdeleine Bavent, que
dudit Touroude Curateur, Cahiers de recollemens & confrontations de tesmoins,
rapportans charges à l’encontre desdits accusez : Procez verbal dudit
Iuge de la visitation, faite en sa presence dudit Boullé, par Me Iacques Breant
Docteur en Medecine, Thomas Geroult l’aisné, Pierre Gautier, & Thomas
Geroult le Ieune Chirurgiens, du 25. Ianv. 1645. portant leurs attestatiõs, que
ledit Boullé estoit marqué de la marque aux Sorciers, reconneuë par l’insensibilité
dudit Boullé à l’endroit de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. LA CONFERENCE DV CARDINAL MAZARIN, AVEC LE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. "Jouxte la copie imprimée à Bruxelles". Voir aussi C_1_19. Référence RIM : M0_742 ; cote locale : B_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-10 08:35:15.

Ministres & aux fauoris. Or pour l’intelligence
de cette prophetie, V. E. doit sçauoir, que les Medecins de Paris m’ont tousiours fait la guerre, & n’ont iamais voulu souffrir que
ie fisse la Medecine dans la Ville, tant à cause que ie ne suis pas
Docteur de leur Faculté, ny capable de l’estre, qu’à cause de la
profession de Gazettier, qui n’est pas plus honorable que celle de
Courtier d’amour. A cette fin il y eut grand procez entre nous
qui demeura indecis par la faueur de Monseigneur le Cardinal, car
tant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. LA CONIVRATION DE LA MAISON D’AVTRICHE,... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_756 ; cote locale : C_1_29. le 2012-11-12 03:11:16.

forcée, le poignard
à la gorge, la violence & le trouble y ont esté si grands, que
le Maistre de l’Hostel de l’Ambassadeur d’Angleterre a esté tué à
la face de la Cour Imperialle, & ses gens traictez à coups de bastons,
pour comble de tyrannie. Le grand Docteur Vischuit, le
plus homme de bien, & le plus sage politique de l’Allemagne, a
esté assassiné sur la minuit en sa maison par l’induction d’Ognate,
de monstre Espagnol, abreuué de sang, seulement pour auoir
dit qu’il falloit commencer la diette par les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

la Royauté d’Israël, les autres puissances Souueraines
ne sont point de droict diuin positif, c’est
à dire que leur institution ne se trouue point dans
le vieil ou nouueau Testament. Mais quand au
droict diuin naturel, il faut encore voir les sentiments
des Docteurs. Ceux qui disent que la dominatiõ
& prelature ont esté introduites par le droict
humain, tiennent asseurement que la Royauté n’est
pas de droict Diuin, car la Royauté est contenuë
sous la domination & prelature comme l’espece
sous le genre. Or non

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

dominatiõ
& prelature ont esté introduites par le droict
humain, tiennent asseurement que la Royauté n’est
pas de droict Diuin, car la Royauté est contenuë
sous la domination & prelature comme l’espece
sous le genre. Or non seulement plusieurs grands
Docteurs sont de cét aduis, comme le Cardinal
Bellarmin au liure contre Barklay le Pere Armoux
Binet & autres, Mais le Prince des Scholastiques
le Docteur Angelique 2. 2. q. 10. a. 10. disant, dominium
& prælatio introducta sunt iure humano. & q.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

est contenuë
sous la domination & prelature comme l’espece
sous le genre. Or non seulement plusieurs grands
Docteurs sont de cét aduis, comme le Cardinal
Bellarmin au liure contre Barklay le Pere Armoux
Binet & autres, Mais le Prince des Scholastiques
le Docteur Angelique 2. 2. q. 10. a. 10. disant, dominium
& prælatio introducta sunt iure humano. & q. 13. a 2. dominium introductum est iure gentium
quod est humanum. Outre l’authorité de ces Docteurs,
il faut peser les raisons qui peuuẽt appuyer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

Binet & autres, Mais le Prince des Scholastiques
le Docteur Angelique 2. 2. q. 10. a. 10. disant, dominium
& prælatio introducta sunt iure humano. & q. 13. a 2. dominium introductum est iure gentium
quod est humanum. Outre l’authorité de ces Docteurs,
il faut peser les raisons qui peuuẽt appuyer
cette opinion qui sont. I. que le premier Roy qui
s’est esleué au monde fut Nembrod, lequel fut vn
grand chasseur & selon quelques interpretes sur le
Ch. 11. du genese vn grand voleur, lequel n’a
point

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

reuelatiõ
en toute l’Escriture qui oblige vne nation
à suiure le Gouuernement Monarchique non plus
que l’Aristocratique ou Democratique, c’est pourquoy
ils se trouuent tous trois parmy les Chrestiens. Mais nonobstant l’authorité & les raisons de ces
Docteurs, moy qui ne suis qu’vn Maistre d’Escole,
soustiens icy en faueur des Roys, que l’authorité
Royalle formaliter est de droict diuin naturel.
Ie le preuue la Royauté formaliter entant qu’oppoée
à la Tyrannie, est vne authorité souuerains
de dispenser les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. LA RVINE DV MAL NOMMÉ, OV LE FOVDROYEMENT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_58. Référence RIM : M0_3567 ; cote locale : A_8_44. le 2012-12-29 08:39:16.

la pointe de son art, comme si les arts
estoient des choses pointuës, voire mesme inaudite,
voila vne façon de parler bien genereuse, saper
vn libelle, est encore vn terme bien raisonnable,
où les prendre, si ne sçauez où ils sont, & où est le
verbe, Monsieur le Docteur, qui doit regir le nominatif.
Ce qui me fait croire que ce qu’en dites,
est encore la mesme chose, laquelle Dieu aydant
& sa sainte mere, est aussi vne maniere de discourir
assez sainte, & de laquelle ma nourrisse se sert ordinairement,
lors qu’elle veut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. LA RVINE DV MAL NOMMÉ, OV LE FOVDROYEMENT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_58. Référence RIM : M0_3567 ; cote locale : A_8_44. le 2012-12-29 08:39:16.

en
alongeant le parchemin, comme l’on dit, ad fortiter
broüillandum & captandum sotreos: sçauoir pour bien
battre les buissons sans rien prendre que les dupes,
adresse singulier des foibles & poltrons. Ou est le
pronont, de qu’il sera possible, Monsieur le Docteur:
Il me semble que, qu’il nous sera possible
seroit mieux dit, & de meilleure grace, ce n’est pas
encore sçauoir la langue Françoise, de dire c’est vostre
methode en alongeant le parchemin, il faut
dire, c’est vostre methode d’alonger le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. LA RVINE DV MAL NOMMÉ, OV LE FOVDROYEMENT... (1649) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi A_8_44. Référence RIM : M0_3567 ; cote locale : C_7_58. le 2012-12-29 08:47:16.

pointe de son art, comme si les arts
estoient des choses pointuës, voire mesme inaudite ;
voila vne façon de parler bien genereuse, saper
vn libelle, est encore vn terme bien raisonnable,
où les prendre, si ne sçauez où ils sont, & où est le
verbe, Monsieur le Docteur, qui doit regir le nominatif.
Ce qui me fait croire que ce qu’en dites,
est encore la mesme chose, laquelle Dieu aydant
& sa sainte mere, est aussi vne maniere de discourir
assez sainte, & de laquelle ma nourrisse se sert ordinairement,
lors qu’elle veut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3