[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(48 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "democrat.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

chaque vice, & le bien au mal, le vice
& la destruction de la Royauté c’est la Tyrannie,
qui ne regarde que l’vtilité d’vn seul,
Le vice de l’Aristocratie c’est l’Oligarchie qui
rapporte tout au profit des riches. Le vice de la
Republique c’est la Democratie, où l’effrenée
puissance du peuble, qui appelle liberté la licence
de tout dire & de tout faire sans frain,
sans conduite & sans Loix. Lisez toutes les Histoires,
consultez toutes les nations, vous ne
trouuerez point de plus ordinaires & de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

est celle du Roy; vouloir surpasser tout le reste en
richesse est Tyrannique: le surpasser en honneur
& dignité est Royal. La garde Royalle est
des Citoyens: la Tyrannique, des Estrangers.
De plus, il est apparent que la Tyrannie à les
vices de la Democratie & de l’Oligarchie, qui
sont les deux plus vicieuses manieres de Gouuernement.
De l’Oligarchie, puis que l’vnique
but du Tyran est de s’enrichir, d’opprimer le
peuple, le chasser des places fortes, & le desarmer
à cause qui ne s’y fie point.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

& de l’Oligarchie, qui
sont les deux plus vicieuses manieres de Gouuernement.
De l’Oligarchie, puis que l’vnique
but du Tyran est de s’enrichir, d’opprimer le
peuple, le chasser des places fortes, & le desarmer
à cause qui ne s’y fie point. De la Democratie;
parce que le Tyran fait la guerre ouuertement
ou secretement aux gens de bien & aux
Nobles; les bannit souuent comme ennemis
de l’Estat, & s’en deffait autant qu’il peut, parce
qu’ils sont dignes de gouuerner, & plus capables
que les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

Aristore, de la fin selon
que nous sommes disposez enuers-elle, qualis
vnusquisque est talis finis & videtur ej.   Par Exemple, si l’on met en controuerses quel
de trois Gouuernements legitimes est le meilleur,
où le Monarchique ou l’Aristocratique, ou le Democratique,
il n’y a point de doute que ceux qui
auront receu des faueurs de leur Prince, maintiendrõt
que l’Estat Monarchique est sans comparaison
le plus Noble, & ceux qui se trouueront dans
vn Senat posseder la dignité de Senateur, diront que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

sur leurs Trosnes que par deux
voyes, par les degrés de la succession Hereditaire
ou par ceux de l’Election, qu’il n’y a point de reuelatiõ
en toute l’Escriture qui oblige vne nation
à suiure le Gouuernement Monarchique non plus
que l’Aristocratique ou Democratique, c’est pourquoy
ils se trouuent tous trois parmy les Chrestiens. Mais nonobstant l’authorité & les raisons de ces
Docteurs, moy qui ne suis qu’vn Maistre d’Escole,
soustiens icy en faueur des Roys, que l’authorité
Royalle formaliter est de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

les Loix de
cette societé. Il demeure donc euident que cette
Auth. Souueraine est de droict Diuin, que si vous
adioustez à ce discours, que cette mesme Authorité
deuient Royalle quand elle reside dãs vn seul
Aristocratique quand elle se trouue en plusieurs,
& Democratique quand elle demeure en tout le
corps de la societé, vous serez entierement persuadé que l’authorité Royalle, formaliter est de droict
diuin naturel.   Pour accorder donc tous les deux partis, vous
pouuez vser de ces deux distinction de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. CM. P. P. P. P.. LA CLEF DV TEMPLE DE IANVS. PRESENTÉ AV... (1652 [?]) chez Maret (veuve de Claude) à Paris , 28 pages. Langue : français, latin. Signé au colophon: D. M. P. P. P. P.. Référence RIM : M0_703 ; cote locale : B_2_31. Texte édité par Site Admin le 2012-11-10 08:10:13.

Le Philosophe Vittacus dit fort
bien à ce suiet chez Plutarque, que le moyen de rendre
vn Roy heureux, & glorieux, est que s’il peut
faire, que ses suiets ayent crainte pour luy, & non
de luy, & le Legislateur Solon, en faisant de sa monarchie,
vne Democratie, c’est à dire, en se communiquant,
& partie de son pouuoir à ses Suiets ;
Dans la Loy ancienne, le Dieu de Sabaoth des armées,
parloit à son peuple. que parmy les foudres,
& les tonnerres : mais quand il s’est incarné, ç’a esté
pour se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. LA VERITABLE ET SINCERE VNION DES PRINCES ET... (1652) chez Brunet (Jean) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_3933 ; cote locale : B_5_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-03-27 09:17:04.

de domination, ainsi que remarque
Aristote dans sa Politique, disant que l’authorité
des Peres sur les enfans, represente l’Estat Monarchique;
l’authorité du mary sur sa femme; l’estat Aristocratique;
& l’authorité du fils aisné sur ses freres l’estat democratique:
Et en effet l’œconomie qui traitte du soin
particulier de la famille d’auec les autres Estats, n’est
qu’vne partie de la Politique parmy tous les Philosophes, Témoignage certain que les adresses de conduite
& prudence, qui sont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. LE MANIFESTE DES BOVRDELOIS, Contenant le... (1651) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Jouxte la copie imprimée. Pièce 29 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_2386 ; cote locale : C_12_31. le 2013-02-09 14:07:09.

suitte de cette ordonnance que l’assemblée
de l’Ormée a maintenuë par les Armes, il s’est fait
d’autres bons reiglements qui tesmoignent en ce
vulgaire, & la valeur & la prudence tout ensemble.
Ils ont formé & donne establissement au Gouuernement
Democratique. Ils ont choisi des Officiers
qui ont soing du bien public, dont les vns sont pour
la milice, les autres pour la police, & comme les
Armes & la Iustice ensemble peuuent tant procurer
la restauration de la France, ils les ont jointes ensemble

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. LE POLITIQVE VNIVERSEL, OV BRIEVE ET ABSOLVE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi B_17_31 (partie 2), B_17_32 (partie 3) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_30. le 2013-10-06 17:12:40.

ou Aristocratique,
pour le bien commun du Prince
& du Peuple. L’on est encore à decider (quoy qu’il y ait
plus de trois mil ans qu’on y trauaille)
quelle forme de gouuernement est la plus vtile
aux peuples, ou la Monarchie, ou l’Aristocratie,
ou la Democratie, Solon, Licurge, Demosthenes,
& Ciceron sont pour l’Aristocratie :
Dion, Eufrates, Othanes, Hermicius, & Polidamus,
sont pour la Democratie : & Platon,
Aristote, Apollonius, S. Hierosme, S. Ciprien
& plusieurs autres, sont pour la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. LE POLITIQVE VNIVERSEL, OV BRIEVE ET ABSOLVE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi B_17_31 (partie 2), B_17_32 (partie 3) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_30. le 2013-10-06 17:12:40.

y trauaille)
quelle forme de gouuernement est la plus vtile
aux peuples, ou la Monarchie, ou l’Aristocratie,
ou la Democratie, Solon, Licurge, Demosthenes,
& Ciceron sont pour l’Aristocratie :
Dion, Eufrates, Othanes, Hermicius, & Polidamus,
sont pour la Democratie : & Platon,
Aristote, Apollonius, S. Hierosme, S. Ciprien
& plusieurs autres, sont pour la Monarchie. Il est vray que cette puissance, qui ne differe
en quoy que ce soit, ny de la naturelle, ny de
la surnaturelle, passera tousiours pour la plus

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi A_6_78. Référence RIM : M0_2907 ; cote locale : C_6_71. le 2013-10-20 08:21:32.

Plutarque au banquet
des sept Sages, recite que Solon parlant à son tour
dit, qu’vn Prince Souuerain ne se peut rendre plus
glorieux que de communiquer son authorité Souueraine
à ses Sujets capables & suffisans, faisant par
maniere de dire, d’vne Monarchie vne Democratie.
Telles puissances sont establies pour tenir les
Roys en bride, comme firent les Ephores de Lacedemone,
lesquels comme dit Pomponius Lætus,
lors que Theopõpus Roy de Lacedemone les crea,
sa femme se plaignit a luy de ce qu’il laissoit trop
peu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. LE PROPHETE FRANÇOIS, OV LES SENTIMENS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français, latin. Voir aussi C_6_71. Référence RIM : M0_2907 ; cote locale : A_6_78. le 2013-10-20 08:22:57.

Plutarque au banquet
des sept Sages, recite que Solon parlant à son tour
dit, qu’vn Prince Souuerain ne se peut rendre plus
glorieux que de communiquer son authorité Souueraine
à ses Sujets capables & suffisans, faisant par
maniere de dire, d’vne Monarchie vne Democratie.
Telles puissances sont establies pour tenir les
Roys en bride, comme firent les Ephores de Lacedemone,
lesquels comme dit Pomponius Lætus,
lors que Theopõpus Roy de Lacedemone les crea,
sa femme se plaignit a luy de ce qu’il laissoit trop
peu

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. L’AGATONPHILE DE LA FRANCE. (1649) chez [s. n.] à Paris , 13 pages. Langue : français. Titre imprimé fautif: "L'AGATONPHILB" etc.. Référence RIM : M0_53 ; cote locale : C_2_1. Texte édité par Site Admin le 2013-01-22 14:54:41.

France,
Qui va tomber en decadance,
Si le Ciel ny met pas la main,
A ce jour mesme ou bien demain,
C’est vne chose déplorable
De voir cét Estat adorable,
Entre les mains d’vn Estranger,
Qui desire le partager,
It le rendre Democratie,
Car son esperance est bastie,
Sur sa ruine & son débris,
D’où vient qu’il a quitté Paris,
Et par vne grande magie,
Plustost que par Theologie,
Il a tasché de peruertir
Plusieurs Princes à consentir
A l’enleuement

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. L’HERACLITE COVRTISAN. Væ, væ, væ,... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi A_3_80. Référence RIM : M0_1621 ; cote locale : C_5_49. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 02:01:41.

de nostre connoissance,
& puis nostre salut : Ie parle en general, d’autant que ce vice a
son principe enraciné si fort en la masse de toute nostre Nature
humaine, qu’il seroit aussi difficile de l’arracher comme de tirer
vn thresor hors de terre.   Democrates grandement chargé d’années ; s’efforçoit vn jour
de monter en vne haute forteresse, qui estoit dans la ville d’Athenes,
& luy plust de dire, en perdant halaine, qu’il faisoit ne
plus ne moins que tous les Citoyens de cette ville, c’est qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. L’HERACLITE COVRTISAN. Væ, væ, væ,... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Avec permission. Voir aussi C_5_49. Référence RIM : M0_1621 ; cote locale : A_3_80. Texte édité par Site Admin le 2013-02-06 02:03:35.

de nostre connoissance,
& puis nostre salut: Ie parle en general, d’autant que ce vice a
son principe enraciné si fort en la masse de toute nostre Nature
humaine, qu’il seroit aussi difficile de l’arracher comme de tirer
vn thresor hors de terre.   Democrates grandement chargé d’années, s’efforçoit vn jour
de monter en vne haute forteresse, qui estoit dans la ville d’Athenes,
& luy plust de dire, en perdant halaine, qu’il faisoit ne
plus ne moins que tous les Citoyens de cette ville, c’est qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. L’INVENTAIRE DES SOVRCES D’OV LES... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1731 ; cote locale : B_10_31. le 2013-06-09 09:34:27.

la Noblesse & du peuple, fera la seconde cause
des desordres qui trauersẽt le bel ordre de cette Monarchie : Neantmoins auant que de m’engager
à la preuue de cette verité, ie pense qu’il est
à propos de presuposer que tous les gouuernements
tant Democratiques, Aristocratiques,
que Monarchique, sont composez de ces trois
parties, du Clergé, de la Noblesse, & du tiers
Estat : & qu’il n’est pas possible que les troubles
& les desordres se glissent dãs le gouuernement,
pendant que le Schilme ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Boyer, Paul / sieur du Petit... . L’IMAGE DV SOVVERAIN OV L’ILLVSTRE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 26 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1684 ; cote locale : C_5_58. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-04-27 17:07:35.

auoir chassé les ennemis qui occupoient leur contrée.   Iosué 15. La cinquiesme raison qui obligea les peuples à créer des
Roys, fust parce qu’il ne se trouue pas qu’il y ait vne forme
de gouuerner, ny plus vtile, ny plus noble que celle du
Prince. La Democratie, qui est le gouuernement du peuple,
& celuy que le tiers Estat affecte le plus, à cause de
l honneur & du profit qu’il y trouue, est abominable à
Dieu, & aux hommes bien raisonnables, veu que leur insuffisance
& leur mauuaise conduite ne sçauroit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Du Crest,?. LE SENEQVE MOVRANT, DECLARANT A SA MORT le... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3640 ; cote locale : B_16_19. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-02-11 13:50:30.

qu’il ne fut plus Sacrificateur de l’Eternel. 1. Roys 2.
26. Nous ne remarquons pas que cette action ait esté
déplaisante à Dieu, & Salomon n’en est point repris.   S’il estoit autrement, nostre Monarchie deuiendroit
Anarchie, ou autrement Democratie, de la vouloit
faire passer pour Aristocratique, ou autrement Oligarchique,
& qui est bien aussi mal de nommer nostre
Monarque Tyran, c’est ce qui repugne aux fondemẽs
de nostre Estat, & à l’innocence de nostre Roy, c’est
renoncer à la iuste

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Dubosc-Montandré, Claude [?]. LE COVP D’ESTAT DV PARLEMENT DES PAIRS, OV... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_802 ; cote locale : B_5_3. le 2013-07-07 16:27:05.

le voisinage des Gaules. Mais comme la forme de leur gouuernement precedant
ne leur sembloit pas assez releuée, dans l’idée
qu’ils auoient de jetter les fondements d’vn plus bel
Empire, ils se resolurent dans leur premiere assemblée.
de le rendre vn peu moins Democratique, ou
plutost de l’en retirer tout à fait, pour le mettre plus
souuerainement entre les mains d’vn Monarque ; auquel
neantmoins ils voulurent faire entendre qu’il
estoit en quelque façon Aristocratique, par la continuation
de ces premieres assemblées,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. M. B. I. V. D. R. D. L. P. P.... . ARREST SVR LE IVGEMENT rendu contre... (1652) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : Mx ; cote locale : B_17_16. le 2013-01-06 05:50:31.

la nature : Car comme personne
ne doute que des Astres, les vns sont dépendans des autres, &
que des Anges les vns sont d’vn ordre superieur pour commander
aux inferieurs, ainsi en doit-il estre parmy les hommes en
vne Republique bien ordonnée, quand mesme elle seroit Democratique
ou populaire.   Or personne de si peu de sens qu’il puisse auoir, ne dira point
que le Prince soit pour obeyr, mais bien pour commander.
Quand mesme le peuple seroit en liberté d’eslire vn Roy, ce ne
seroit point pour luy commander, mais pour luy

=> Afficher la page


Occurrence 22. Anonyme. ADVIS CHRESTIEN ET POLITIQVE, A CHARLES II.... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 20 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_496 ; cote locale : A_2_28. le 2014-12-06 14:44:16.

il n’y ait encore plusieurs Seigneurs,
Gentils hommes, & autres gens de bien
qui souspirent apres la douceur de la Royauté,
& qui en leur cœur detestent, & ont en horreur
la rebellion & la felonnie de ceux qui taschent
d’y establir le Gouuernement Democratique;
Il sera tres-bon, & mesme absolument necessaire
que Vostre Maiesté fasse publier & courir vn Manifeste tres-authentique, comme nous auons
dit, par lequel tous vos Suiets de quelle condition
qu’ils soient, puissent voir & sauoürer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. LES CALOMNIES DV CARDINAL MAZARIN REFVTEES,... (1649) chez Preuveray (François) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_618 ; cote locale : B_13_14. le 2014-01-21 16:41:28.

ses anathemes. Aussi remarquons nous, que ceux qui ont destruit
les Monarchies, ont premierement sapé la Religion, comme il est
arriué à Geneue, en Hollande, en Angleterre & ailleurs; apres la
Religion, ils exterminent la Noblesse, & degenerent enfin dans vne
democratie. Doncques rien ne dément si fort l’horrible calomnie du Cardinal
Mazarin contre les Parlemens, que l’vnion qu’ils ont auec ces
deux colomnes de la Monarchie, qui en ont iugé la ruïne infaillible,
s’ils se détachoient de la Iustice, qui est la gloire &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. LETTRE DES MILORDS D’ANGLETERRE AV IEVNE... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_5_49. Référence RIM : M0_2074 ; cote locale : C_3_42. le 2014-06-01 11:05:31.

que nous voulons
supprimer la Monarchie pour établir vne Republique :
Vostre Majesté sçait bien que nous ne
pouuons jamais consentir à ce changement, dautant
que la Noblesse ne peut subsister qu’auec
la Souueraineté d’vn Prince, & non pas auec la
democratie d’vn peuple ennemy juré de tous
les Gentilhommes. Nous auons, SIRE, cette verité
emprainte dans nostre cœur, nous voulons la
deffendre auec nostre épée, & nous nous estimerons
tres-heureux d’épandre jusques à la derniere goute de nostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. LETTRE DES MILORDS D’ANGLETERREA LEVR... (1649) chez Sassier (Guillaume) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_3_42. Référence RIM : M0_2074 ; cote locale : A_5_49. le 2014-06-01 11:04:39.

que nous voulons
supprimer la Monarchie pour établir vne Republique:
Vostre Majesté sçait bien que nous ne
pouuons jamais consentir à ce changement, dautant
que la Noblesse ne peut subsister qu’auec
la Souueraineté d’vn Prince, & non pas auec la
democratie d’vn peuple ennemy juré de tous
les Gentilhommes. Nous auons, SIRE, cette verité
emprainte dans nostre cœur, nous voulons la
deffendre auec nostre épée, & nous nous estimerons
tres-heureux d’épandre jusques à la derniere goute de nostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Toutes les occurrences


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données