[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(255 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "d��|d��s|dEUb.*|duE|duEs" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

les ressorts de vos ruses accoustumées
pour gagner les deuans. Si que dans peu de iours
apres, vous recõmençastes à resoudre de toutes choses. Et
(pour bannir du cœur de ce Prince, toute esperance d’auoir
plus à l’aduenir aucune participation à ce qui estoit
deub à sa naissance) on rapportoit en sa presence les resolutions
faites à part, des plus importantes choses de l’Estat,
dont il n’osoit se formaliser, ny en rien contredire, que la
bouche ne luy fust fermée, d’vn desadueu ou si rude repartie,
que bien souuent pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. ARTICLES ACCORDEES PAR LE Roy de Portugal,... (1649) chez Besongne (Jacques) à Rouen , 26 pages. Langue : français. "Traduit du portugais en français." Signature et noms des signataires et associés dans les dernières pages et au colophon. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_2_41s. le 2012-07-17 08:41:18.

pour cét effet les Nauires
seront visitez par les Officiers Royaux de V. M. des lieux ou ils
feront lesdites fabriques, contant & pesant lesdites munitions:
dequoy l’on fera inuentaire, & l’on en passera des Certificats par
lesdits Officiers, pour payer les droits deubs en cette Ville. Et
lesdits Nauires pourront reuenir en ce Royaume chargez de Sucres
en compagnie de l’armée, auec les gens qui y sont pour cét
effet V. M. leur donne permission; Et le Gouuerneur & Capitaines,
Majors dudit Estat donneront ayde & faueur pour

=> Afficher la page


Occurrence 3. Anonyme. ARTICLES ACCORDEES PAR LE Roy de Portugal,... (1649) chez Besongne (Jacques) à Rouen , 26 pages. Langue : français. "Traduit du portugais en français." Signature et noms des signataires et associés dans les dernières pages et au colophon. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_2_41s. le 2012-07-17 08:41:18.

M. leur donne permission d’auoit
dans toutes les Doüanes de ce Royaume deux Officiers, Tresoriers
& Controlleurs, commandant que les acquits des dépesches
que l’on donnera aux particuliers, qu’ils soient veus & paraphez
desdits Officiers, & en receuant son deub ils pourront
enleuer cés marchandises, & sans ledit acquit il seront confisqués
en la mesme maniere que à present l’on presoit la nouuelle imposition
du prest.   24. La Compagnie supplira V. M. qu’elle luy plaise accorder
permissiõ quãd les flotes

=> Afficher la page


Occurrence 4. Anonyme. ARTICLES ACCORDEES PAR LE Roy de Portugal,... (1649) chez Besongne (Jacques) à Rouen , 26 pages. Langue : français. "Traduit du portugais en français." Signature et noms des signataires et associés dans les dernières pages et au colophon. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_2_41s. le 2012-07-17 08:41:18.

année, quand il arriueroit il seroit vieux & poury: V. M.
donne permission à la Compagnie pour fournir ledit Estat, d’y
enuoyer directement de la pesche du costé du Nord, le nombre
de 4. vaisseaux chargez de Moruë seche, en payant en cette ville
les droits deubs à V. M. suiuant les certificats que donneront les
Officiers des Douanes dudit Estat, auec quoy l’on fournira de
meilleure prouision ledit Estat estant nouuelle, & cela seruira
au retour de renforcer les armées & flotes, d’autant que seront
des Vaisseaux bien

=> Afficher la page


Occurrence 5. Anonyme. ARTICLES ACCORDEES PAR LE Roy de Portugal,... (1649) chez Besongne (Jacques) à Rouen , 26 pages. Langue : français. "Traduit du portugais en français." Signature et noms des signataires et associés dans les dernières pages et au colophon. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_2_41s. le 2012-07-17 08:41:18.

s’ils ne font pas leur
deuoir on leur pourra donner des charges contr’eux pour cét effet.   47. Estant besoin faire quelques Celiers en cette ville, ils le pourront
faire de la mesme façon que l’on les fait pour les Magazins de
V. M. payant les droits qui seront deubs, demandant permission
aux Officiers de V. M. sans préiudice du peuple. 48. Il plaist àV. M. que les neuf Deputez de cette Assemblée, Secretaire,
Tresorier General d’icelle, qu’ils ne pourront pas estre
faits prisonniers, durant le temps qu’ils seruiront lesdites

=> Afficher la page


Occurrence 6. Anonyme. ARTICLES PROPOSEES ET ARRESTEES EN LA... (1648) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M2_29 ; cote locale : E_1_51. le 2012-04-13 10:51:14.

Tailles assises, imposées & leuées en la forme ancienne &
comme auparauant lesdits traittez à la diminution du quart
au profit du peuple, attendu que ladite diminution est beaucoup
moindre que ce qu’en profitent les traittans, auec remise
de tout ce qui reste deub jusques & compris l’année
1646. pour raison dequoy, tous prisonniers détenus és prisons
seront élargis. Les Tresoriers de France, Esleus & autres Officiers des
Generalitez, Eslections, Receueurs generaux & particuliers
restablis en la fonction de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. CATALOGVE DES PARTISANS, ENSEMBLE LEVRS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_647 ; cote locale : C_1_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 09:26:19.

les finances qu’il en a touché pour se laisser corrompre, & souffrir
ledit retranchement sans se plaindre comme il deuroit
auoir fait pour l’interests du public, & est en possession de sommes
immenses en deniers contans, outre les cent mille escus qui
luy sont deubs par les fermiers des Gabelles, & les deux cents
mil liures par les payeurs des rentes sur les Tailles ; il demeure
ruë Barre du-Bec. Guillard, qui demeure vers sainct Paul, s’est meslé de toutes
les affaires ; & Blossier, Item. Iosselin, qui demeure

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. CAYER CONTENANT. LES TRES-HVMBLES... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 27 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_662 ; cote locale : C_1_10. le 2012-04-29 01:57:03.

de decerner aucuns decrets de
prise de corps ou d’adiournement personnel, ensemble
d’emprisonner aucuns subiets du Roy dans leurs chasteaux
ou maisons particulieres, & de prendre connoissance
des Arrests des Parlemens, que pour y prester
main forte suiuant le deub de leurs charges, sauf à eux
de donner aduis à leurs Maiestez en cas qu’ils ayent à
faire des plaintes contre la Iustice d’iceux.   Leur sera pareillement inhibé de faire viure leurs
gardes sur les peuples, qui seront dechargez de leur
fournir aucune

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

si nos Rois & nos Parlemens souffrent qu’on rende la
Iustice de la sorte, & qu’on prostituë si laschement & si honteusement
leur authorité Souueraine ; Adieu la Majesté de
ce grand Senat, adieu le lict de Iustice qu’il conserue, adieu
le nom de Cour des Dues & Pairs, adieu l’honneur de la France,
adieu la gloire de l’Europe, adieu les fondemens de l’Estat,
adieu tout ce qu’il y a de sainct & de sacré dans le Royaume ;
Cecidit Corona capitis nostri ; dit Ieremie en ses Lamentations,
cap. 5. vers. 16. il n’y

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. DEFFENCE POVR MESSIEVRS LES MINISTRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_47. Référence RIM : M0_990 ; cote locale : C_7_11. le 2012-09-20 16:23:11.

Ministres
sera mille foys plus forte que les deffences que l’on
pourroit dresser à leur honneur, ny que les murmures iniques
de leurs enuieux, toutte la gloire de leur dessein n’estant
autre que d’apporter autant qu’ils pourront tout le
seruice qui est deub au Roy & au bien de son Estat. A quoy bon tant de bruit parmy cette Calomnieuse
populace, & a quoy bon tant de parolles inutilles à l’encontre
de ceux qui ne cherchent aucunes loüanges, que celles qui viennent de la vertu laquelle hayt &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. DEFFENCE POVR MESSIEVRS LES MINISTRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_47. Référence RIM : M0_990 ; cote locale : C_7_11. le 2012-09-20 16:23:11.

l’Estat
ces ames Heroiques, qui ont tout le temps de leur vie
seruy la France de leurs salutaires conseils, & du bonheur
de leur espée, ne prenoient le soin & mettre à neant
vne si grande confusion dans cet Estat, maintenir l’honneur
& la gloire, qui est deub au Roy & à la Reyne
Regente, & faire voir à vn chacun que le blasme qu’on
donne aux Officiers de Finance, dans l’administration
de leurs charges, est bien esloignée de la croyance que
l’on à de leurs deportemens, il y a grande aparence que
les ennemis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. DEFFENCE POVR MESSIEVRS LES MINISTRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_11. Référence RIM : M0_990 ; cote locale : A_2_47. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-20 16:20:47.

Ministres
sera mille foys plus forte que les deffences que l’on
pourroit dresser à leur honneur, ny que les murmures iniques
de leurs enuieux, toutte la gloire de leur dessein n’estant
autre que d’apporter autant qu’ils pourront tout le
seruice qui est deub au Roy & au bien de son Estat. A quoy bon tant de bruit parmy cette Calomnieuse
populace, & a quoy bon tant de parolles inutilles à l’encontre
de ceux qui ne cherchent aucunes loüanges, que celles qui viennent de la vertu laquelle hayt &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. DEFFENCE POVR MESSIEVRS LES MINISTRE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_11. Référence RIM : M0_990 ; cote locale : A_2_47. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-09-20 16:20:47.

l’Estat
ces ames Heroiques, qui ont tout le temps de leur vie
seruy la France de leurs salutaires conseils, & du bonheur
de leur espée, ne prenoient le soin & mettre à neant
vne si grande confusion dans cet Estat, maintenir l’honneur
& la gloire, qui est deub au Roy & à la Reyne
Regente, & faire voir à vn chacun que le blasme qu’on
donne aux Officiers de Finance, dans l’administration
de leurs charges, est bien esloignée de la croyance que
l’on à de leurs deportemens, il y a grande aparence que
les ennemis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_21a. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : C_7_49. le 2012-09-30 16:14:33. & n’a rien, & celui-la
meurt de faim qui n’est riche que de ce qui luy est deub. Double impuissance au
debiteur & au creancier. Tout est ruine. Tout est dans les coffres d’vn brigand : &
cependant ces harpies tous les iours crochettent ceux du pauure Bourgeois, dans
lesquels l’air est la seule chose qui reste. Cruelle barbarie ! ils veulent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_21a. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : C_7_49. le 2012-09-30 16:14:33.

Considere bien à quoy tu t’opposes : C’est vne grande vertu que de pardonner, il est vray : Mais il n’est pas en mon
pouuoir de le faire. Dieu & le Roy m’ont mise entre les mains de cét auguste Parlement,
pour rendre equitablement à chacun ce qui luy est deub. Pour recompenser
dignement les vertus, & pour punir souuerainement les vices. Si ie ne recompense
& si ie ne punis ie ne suis plus Iustice. Ie ferme les yeux : ie pese de cette balance, &
ie tranche de cette espée. Si peu que le poids emporte d’vn costé ou

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_49. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : D_2_21a. le 2012-09-30 16:16:48.

s’employer au trauail, ne s’amusent plus qu’à trembler. Vne generale terreur saisit tous les esprits qui craignent pour
leurs corps, en craignent pour leurs biens. Celuy-cy doit & n’a rien, & celui-la
meurt de faim qui n’est riche que de ce qui luy est deub. Double impuissance au
debiteur & au creancier. Tout est ruiné. Tout est dans les coffres d’vn brigand : &
cependant ces harpies tous les iours crochettent ceux du pauure Bourgeois, dans
lesquels l’air est la seule chose qui reste. Cruelle barbarie ! ils veulent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. DISCOVRS DE LA CLEMENCE ET DE LA IVSTICE, AV... (1649) chez Coulon (Antoine) à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_49. Référence RIM : M0_1114 ; cote locale : D_2_21a. le 2012-09-30 16:16:48.

Considere bien à quoy tu t’opposes : C’est vne grande vertu que de pardonner, il est vray : Mais il n’est pas en mon
pouuoir de le faire. Dieu & le Roy m’ont mise entre les mains de cét auguste Parlement,
pour rendre equitablement à chacun ce qui luy est deub. Pour recompenser
dignement les vertus, & pour punir souuerainement les vices. Si ie ne recompense
& si ie ne punis ie ne suis plus Iustice. Ie ferme les yeux : ie pese de cette balance, &
ie tranche de cette espée. Si peu que le poids emporte d’vn costé ou

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_46. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : C_7_45. le 2012-10-07 15:35:34.

encore offert en cette humeur liberalle qui le
possedoit ses nieces deuenuës Princesses : si ledit
sieur d’Hocquincour eust esté à marier, & n’eust pas
manqué de dire pour accompagner cette lasche flaterie,
qu’il l’eust preferé au Roy de Pologne, aux
Dues de Sauoye, & de Mantouë, & autres Princes de
l’Europe qui recherchent auec passion l’honneur de
son alliance : cette vanité luy eschappe fort souuent
croyant auoir gagné sa confiance par toutes ces belles
parolles il luy proposa de venir à la Cour pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. FACTVM CONTENANT LES IVSTES Deffenses des... (1649) chez Pépingué (Edme) à Paris , 35 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1360 ; cote locale : A_4_2. Texte édité par Site Admin le 2012-10-21 03:39:56.

termes des Arrests &
des Ordonnances; de sorte qu’il seroit tres-perilleux de laisser
dans la Ferme des gens qui ont fait des aduances iusqu’à
huict ou neuf millions de liures, parce qu’estans maistres du
fonds, ils ne songeroient qu’à reprendre ce qui leur est deub
par le Roy, ils employeroient tous les artifices imaginables,
pour se rembouser au preiudice des demandeurs, & de tous les
autres assignez sur les Gabelles.   La seconde raison qui les doit exclure de la Ferme, sont les
friponneries & la mauuaise foy dont

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. FACTVM CONTENANT LES IVSTES Deffenses des... (1649) chez Pépingué (Edme) à Paris , 35 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1360 ; cote locale : A_4_2. Texte édité par Site Admin le 2012-10-21 03:39:56.

Et parce que les Rentiers
venans à prendre connoissance de ce qui leur auoit esté laissé
de fonds dans les estats du Roy pour les années 1637. 1638.
1639. & 1640. il y auoit à craindre qu’ils ne poursuiuissent les
Adjudicataires pour le payement de ce qui leur estoit deub,
ils firent faire vn nouuel estat general au mois de Iuin 1640.
des années 1638. 1639. & de l’année 1640. & supprimerent les
estats desdites trois années. Et par cét estat general ils firent
arrester que le Roy n’auoit laissé que treize millions, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. FACTVM CONTENANT LES IVSTES Deffenses des... (1649) chez Pépingué (Edme) à Paris , 35 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1360 ; cote locale : A_4_2. Texte édité par Site Admin le 2012-10-21 03:39:56.

esté preferez. Au reste, il ne faut pas vne compagnie si puissante qu’on
s’imagine pour soustenir à present la Ferme, comme ceux qui
la prendront se chargeront du quartier de Ianuier 1645. remis
en 1650. & 1651. & de ce qui pourra encore estre deub d’ailleurs
par les Adjudicataires, ils ne seront point obligez de
rembourser le sel qui leur appartient dans tous les Greniers
du Royaume, ny ceux qu’ils ont dans les magazins. Et bien que les nouueaux Fermiers se chargeans de ce qui
est deub & pourra estre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. FACTVM CONTENANT LES IVSTES Deffenses des... (1649) chez Pépingué (Edme) à Paris , 35 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1360 ; cote locale : A_4_2. Texte édité par Site Admin le 2012-10-21 03:39:56.

qui pourra encore estre deub d’ailleurs
par les Adjudicataires, ils ne seront point obligez de
rembourser le sel qui leur appartient dans tous les Greniers
du Royaume, ny ceux qu’ils ont dans les magazins. Et bien que les nouueaux Fermiers se chargeans de ce qui
est deub & pourra estre deub par les Adjudicataires à la fin
de leur bail, soient obligez de payer aux Rentiers ce qu’ils
deuroient payer aux Adjudicataires pour le sel de leurs Greniers;
neantmoins cela ne se faisant qu’en 1650. & 1651. suiuant
qu’il a esté reglé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. FACTVM CONTENANT LES IVSTES Deffenses des... (1649) chez Pépingué (Edme) à Paris , 35 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1360 ; cote locale : A_4_2. Texte édité par Site Admin le 2012-10-21 03:39:56.

deub d’ailleurs
par les Adjudicataires, ils ne seront point obligez de
rembourser le sel qui leur appartient dans tous les Greniers
du Royaume, ny ceux qu’ils ont dans les magazins. Et bien que les nouueaux Fermiers se chargeans de ce qui
est deub & pourra estre deub par les Adjudicataires à la fin
de leur bail, soient obligez de payer aux Rentiers ce qu’ils
deuroient payer aux Adjudicataires pour le sel de leurs Greniers;
neantmoins cela ne se faisant qu’en 1650. & 1651. suiuant
qu’il a esté reglé par l’Arrest

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. HARANGVE FAITE AV ROY, PAR LES SIX CORPS DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1592 ; cote locale : B_3_12. le 2012-10-29 03:44:46.

& les froideurs qu’on dit enuirõner, & non pas
posseder, le cœur de quelques particuliers, encore
moins des bons Citoyens, quoy que nous estimions
en nos consciences que ce cœur a tousiours conserué
les respects & les obeïssances inuiolables qui sont
deubs à V. M. Qu’il luy plaise donc, SIRE, de nous
accorder en bref ce que nous luy demandons auec humilité:
Premierement pour la gloire de Dieu; Secondement
pour le repos de vostre Estat, puis que Paris en
est le centre; Et enfin pour donner à V. M. les preuues

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. INSTRVCTION ROYALE, OV PARADOXE SVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1710 ; cote locale : B_2_29. le 2012-11-06 10:53:27.

en auoient
receu des Dieux, & pour pouuoir mieux éterniser
leur memoire; veu que le plus digne trophée du
regne des Souuerains, & la premiere bataille qu’ils doiuent donner pour le bien public (qui est ce
pourquoy ils se doiuent sacrifier, suiuant le deub de
leur charge) se doit liurer à leurs propres concupiscences:
car s’ils leur laschent tant soit peu la bride,
elles les precipitent dans vn prodigieux gouffre de
mal-heurs, & dans vn nombre infiny d’éternelles
disgraces.   Melior est patiens viro

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3