[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(836 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "crEanc.*|crE��c.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

reuestu de la peau d’vn agneau : Et Satan qui paroist sous vn
visage. Car son langage est écrit d’vne plume succrée, & ses
paroles plus douces que le miel : Et au surplus entierement
remply de sophismes & captions, pour attraper en ses rets les
plus foibles creances des peuples. Les larmes des crocodiles
d’Egypte, les melodieux chants des Sirenes, les doux allechemens
de Circe, les accordans accords de la Syre d’Amphion,
ny les rauissans attraicts de la Harpe d’Orphée, n’estoient
point plus dangereux que la trompeuse main

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

ie les denieray
absolument, comme erronées, dangereuses, & pernicieuses
pour l’Estat : Et tout ainsi que vostre discours, composé
de ruses Gaulloises, entierement orné des plus belles fleurs
de la langue Françoise, & vostre demeure vous obligent à la
creance d’vne mesme soy, & d’vne mesme loy que la mienne,
i’entends aussi de demesler vos artifices, par toutes raisons
politiques, & lumieres de la verité Chrestienne. Et respondant à vostre premiere mineure d’accusation,
par laquelle vous supposez les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

ordonnez de toutes choses soubs leurs noms. En telle occurrence
de desordres on ne s’est point au temps passé addressé
aux Rois, qui ne veulent iamais que le iuste, mais aux
Gouuerneurs, qui déguisans la verité de toutes sortes de
masques, surprennent la pieuse creance & volonté de leurs
maistres. Ainsi que le témoignent les Ordonnances de ce
Royaume, qui enjoignent si expressément aux Iuges de n’auoir
aucun égard a plusieurs Lettres & Edicts, comme obtenus
par importunitez & surprises. Et les Histoires qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. ARTICLES PROPOSEES ET ARRESTEES EN LA... (1648) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M2_29 ; cote locale : E_1_51. le 2012-04-13 10:51:14.

qui
leur ont esté ou seront assignez des mains du peuple, par les
Commis qui seront par eux preposez à chaque ouuerture de
greniers, suiuant les Edicts & Declarations des années 1594.
1594. 1599. & 1637.

XVI. Afin que sa Majesté & les creanciers des Comptables & Fermiers,
Traittans, Partisans, leurs cautions associez & interessez
ne puissent estre frustrez comme il est aduenu, tous biens de
quelques nature que ce soit, mesme les Offices qui se trouueront
leur appartenir mis sous noms empruntez :

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. ARTICLES PROPOSEES ET ARRESTEES EN LA... (1648) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M2_29 ; cote locale : E_1_51. le 2012-04-13 10:51:14.

mesme les Offices qui se trouueront
leur appartenir mis sous noms empruntez : ensembles ceux
donnez à leurs enfans en mariage ou autrement depuis qu’ils
seront entrés dans les affaires de sa Majesté, demeureront affectez
& hypotecquez à sadite Majesté & à leurs creanciers, &
toutes separations de biens d’entr’eux & leurs femmes, aussi depuis
le dit temps, mesmes les acquisitions qui seront faites souz
le nom de leurs femmes ou d’autres, demeureront affectez à sadite
Majesté & à leurs creanciers, desrogeant a cét

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. ARTICLES PROPOSEES ET ARRESTEES EN LA... (1648) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M2_29 ; cote locale : E_1_51. le 2012-04-13 10:51:14.

sadite Majesté & à leurs creanciers, &
toutes separations de biens d’entr’eux & leurs femmes, aussi depuis
le dit temps, mesmes les acquisitions qui seront faites souz
le nom de leurs femmes ou d’autres, demeureront affectez à sadite
Majesté & à leurs creanciers, desrogeant a cét effect à toutes
Coustumes à ce contraires.

XVII. Que toutes creations d’Offices, droicts, taxes & augmentations
qui se leuent, tant sur la grande que petite Chancellerie,
que pour le Controlle general de toutes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. AVIS SINCERE DV MARESCHAL DE L’HOSPITAL,... (1652) chez Hardy (Guillaume) à Paris , 17 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_545 ; cote locale : B_2_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 02:34:08.

des Parisiens à souffrir
le C. Mazarin, & l’asseurance que i’auois qu’il n’estoit
point d’intrigue, qu’on ne fit iouër par mes ordres,
pour faire plus heureusement reussir ce dessein,
au gré de ses souhaits, me fortifioit d’autant plus dans
cette creance, que plus ie voyois de disposition à tenir
les Parisiens dans l’erreur, par le moyen des artifices,
dont ie me seruois pour abuser de leur simplicité. Vostre Majesté sçait, que de tous les beaux succez
dont le Ciel a fauorisé les armes de Monsieur le Prince

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. AVIS SINCERE DV MARESCHAL DE L’HOSPITAL,... (1652) chez Hardy (Guillaume) à Paris , 17 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_545 ; cote locale : B_2_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 02:34:08.

promptement vne
Relation à son desaduantage; Et que par mes diligences,
i’ay tousiours eu le bon-heur de preuenir la
fidelité des leurs, pour faire auorter dans les Esprits
des Peuples les belles esperances, qu’ils en auoient
conceu, Et pour préoccupper leur creance,
par les trompeuses & mauuaises impressions que ie leur
donnois d’vne fausseté bien déguisée, laquelle surprenant
l’auidité ou les premieres idées de leurs attentes,
les metroit à l’espreuue de la verité qui leur
estoit, puis apres déduite par la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. AVIS SINCERE DV MARESCHAL DE L’HOSPITAL,... (1652) chez Hardy (Guillaume) à Paris , 17 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_545 ; cote locale : B_2_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 02:34:08.

que V. M. a de souslenir le C. M. ils en remportoient
du moins cét aduantage malgré leur opiniastrete,
qu’ils ne leur permetoient pas de se declarer si ouuertement
pour les interests de Messieurs les Princes;
parce qu’ils ne pouuoient pas se conuaincre dans la
creance d’vne verité que ie leur rendois mesconnoissable
par le moyen de mes impostures; & qu’ils auoient
quelque sujet de douter de la verité, puis qu’ils la
voyoient du moins apparemment contredite par vne
authorité Souueraine. Ainsi par cette suspension

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. AVIS SINCERE DV MARESCHAL DE L’HOSPITAL,... (1652) chez Hardy (Guillaume) à Paris , 17 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_545 ; cote locale : B_2_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 02:34:08.

Ainsi par cette suspension politique
que ie causois dans les plus fermes esprits, les
succés des plus beaux combats estoient sans auoir fruit,
& tous les aduantages que M. le Prince remportoit sur
les troupes du C. M. ne seruoit qu’a faire balancer la creance publique, sur la pure verité de leur éuenement.   Il est vray que si cette politique demandoit vn peu de
diligence, elle n’exigeoit pas encor moins de resolution,
pour debiter des impostures trop éuidentes sans
en rougir, & pour faire receuoir aux peuples

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. CATALOGVE DES PARTISANS, ENSEMBLE LEVRS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_647 ; cote locale : C_1_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 09:26:19.

ornez d’immeubles pretieux, dont l’estimation
est presque impossible, cependant chascun sçait qu’il n’a eu aucuns biens patrimoniaus, son pere & son frere estans
morts insoluables dans la Conciergere, apres auoir fait banqueroute
à leurs legitimes creanciers : aussi l’inclination qu’il
a tousiours eu au larcin luy ayant fait entreprendre de voler
iusques dans la Garderobe du Roy, il fut pour la reparation
condamné à estre pendu, ce qui n’a pas esté executé par la cor
ruption des mauuais luges qui ont mieux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. CATALOGVE DES PARTISANS. ENSEMBLE LEVR... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_646 ; cote locale : D_1_47. le 2012-04-20 09:43:14.

champs,
ornez de meubles precieux, dont l’estimation est presque
impossible : pendant chacun sçait qu’il n’a eu aucuns biens
patrimoniaux, son pere & son frere estans morts insolvables
dans la Conciergerie, apres auoir fait banqueroute à
leurs legitimes creanciers ; aussi l’inclination qu’il a toûjours
eu au larcin luy ayant fait entreprendre de voller iusques
dans la garderobbe du Roy, il fut pour la reparation condamné
à estre pendu : Ce qui n’a esté executé par la corruption
des mauuais Iuges, qui ont mieux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION contre Monsieur le... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656 ; cote locale : C_9_14. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 01:35:33.

en leur propre cause, cela seroit ridicule, c’est vne
chose, dont l’on ne doure iamais, mais que l’on
ne peut pas estre iuge dans vne affaire, où nos
amis se trouuent interessez, ou dans lesquelles
nous pouuons prendre part directement ou indirectement.   Vn Creancier de la partie dans les affaires Ciuiles
qui ne sont pas scrupuleuses, comme les Criminelles,
ne peut pas seulement demeurer Iuge. Dés qu’vn procez est intenté, vn Iuge est recusable,
s’il se trouue seulement qu’il a manqué auec vne des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION proposées par Monsieur... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656bis ; cote locale : D_2_39. le 2012-04-29 01:47:52.

les parties ne peuuent
estre Iuges en leur propre cause, c’est vne chose dont on ne
doubta iamais, mais que l’on ne peut pas estre Iuge dans vne affaire,
ou nos amis se trouuent interessez, ou dans laquelle nous
pouuons prendre part directement ou indirectement. Vn Creancier de la partie dans les affaires Ciuiles, qui ne sont
pas si importantes que les Criminelles, ne peut pas seulement
demeurer Iuge. Lors qu’vn procez est intenté, vn Iuge est recusable, s’il se
trouue seulement qu’il a mangé auec vne des parties, parce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. CAYERS DES REMONSTRANCES FAITES AV ROY ET A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_663 ; cote locale : A_9_40. le 2012-04-29 02:04:49.

C’est à dire,
en vn mot, toutes les personnes qui donnent matiere
d’exercer la Iustice, ont suiuy à dessein M. le
Comte d’Allais, pour pouuoir éuiter ou reculer par
des Euocations la peine deuë à leurs crimes, ou pour
se desrober à la poursuitte de leurs creanciers, ou pour
mieux trauailler ceux contre qui ils ont affaire. Qu’il despendroit non seulement d’vn Gouuerneur,
mais aussi d’vne Ville & de quelques particuliers
de remuer dans vne Prouince pour engager les
Parlemens à vne iuste deffence, ou à la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. CENSVRE GENERALLE DE TOVS LES LIBELLES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_673 ; cote locale : C_1_11. le 2012-04-29 14:59:25.

& le secret de ses maximes, ie souhaitte seulement,
que s’il a bien fait qu’il continuë, & que s’il a fait
du mal à la France, qu’il luy fasse assez de bien pour en oster
entierement la memoire & le ressentiment. Que le peuple n’ayt donc point cette creance, que ma
plume soit mercenaire & que mon esprit soit esclaue de la
faueur, ie ne suis ny partialiste ny particulierement interessé,
& mes sentimens sont si conformes à la verité, que la franchise
auec laquelle ie les mets au iour, & la suitte de ce

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. CENSVRE GENERALLE DE TOVS LES LIBELLES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_673 ; cote locale : C_1_11. le 2012-04-29 14:59:25.

genereux sentimens du veritable François, procedẽt d’vn
esprit plus subtil & plus malicieux, & i’aduoüe qu’ils ont pu
tromper beaucoup de personnes sous vne apparance de franchise
& de zele pour sa Patrie, il taschent de persuader les
esprits à cette creance, & prennent l’occasion des troubles
& des desordres pour les porter dans des extremitez, ou
desia la chaleur & les esmotions les poussent auec assez de
violence : cependant quoy que le style en soit plus eloquent,
la phrase mieux estudiée, les periodes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. CENSVRE GENERALLE DE TOVS LES LIBELLES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_673 ; cote locale : C_1_11. le 2012-04-29 14:59:25.

iniures, & dont les mots de gueulle sont les termes les plus
choisis ; Il conclut par vne mal-encontreuse prophetie, qui
ne doit estre accomplie qu’en son endroit, excepté qu’au
lieu d’aualler ce sang, il sera contraint de le regorger par vn
infame supplice, la creance que i’ay que cette criminelle
satyre a plus amplement esté refutée, fait que ie retiens ma
passion & ma plume, pour m’en seruir contre quelques autres
qui meritent d’estre viuement estrillées. Quelques vers adressez au Prince du sang surnommé la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_1_12.. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : E_1_121. le 2012-04-29 15:14:16.

principalement à la vertu,
est le seul motif de cette Refutation, par laquelle il pretendra
donner vn nouuel éclat à cette production d’esprit :
Ces raisons m’obligent d’abord de dire le sujet veritable
qui m’a mis la plume à la main pour le desabuser de cette
creance, & iustifier des motifs de mon procedé. Pour destruire entierement son opinion, qui ne feroit
qu’augmenter le nombre des fautes qui se rencontrent
dans son ouurage ; Ie suis bien aise qu’il sçache que c’est
vne pure charité qui m’oblige à prendre cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_1_12.. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : E_1_121. le 2012-04-29 15:14:16.

qu’elle n’est propre qu’aux fictions, & pour
faire esclater dauantage les inuentions & les pensées de
l’esprit ; mais dans vne ouurage serieux dans lequel il est
question de faire voir la verité, & persuader par la force des
raisons les esprits à quelque creance, comme sans doute
nostre Auteur s’estoit imaginé : pourquoy vouloir importuner
les Muses, & les tirer pour ainsi dire par les cheueux ;
Ie dis bien dauantage qu’encor bien que ce suiet se pust
traitter en vers, il ne falloit pas contredire comme il a fait

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_1_12.. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : E_1_121. le 2012-04-29 15:14:16.

le dessein de se mettre en faueur,
puisque son insolente satyre attaque tellement tous
les deux partis, qu’il semble qu’il en veut à tout le monde,
& que comme vn autre mysantrope il ayt vne haine generale
contre toutes sortes de personnes, ie reuiens donc à la
creance que i’ay qu’vn ouurage de cette nature n’est pas produit
par vn François, ou du moins qu’il a le cœur Estranger.
puis qu’il trauaille auec tant d’ardeur à remettre le trouble
& la diuision dans cette Monarchie, qu’vne paix de tant de
sueurs & de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_121. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : C_1_12. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 15:25:42.

principalement à la vertu,
est le seul motif de cette Refutation, par laquelle il pretendra
donner vn nouuel éclat à cette production d’esprit :
Ces raisons m’obligent d’abord de dire le sujet veritable
qui m’a mis la plume à la main pour le desabuser de cette
creance, & iustifier des motifs de mon procedé. Pour destruire entierement son opinion, qui ne feroit
qu’augmenter le nombre des fautes qui se rencontrent
dans son ouurage ; Ie suis bien aise qu’il sçache que c’est
vne pure charité qui m’oblige à prendre cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_121. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : C_1_12. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 15:25:42.

qu’elle n’est propre qu’aux fictions, & pour
faire esclater dauantage les inuentions & les pensées de
l’esprit ; mais dans vne ouurage serieux dans lequel il est
question de faire voir la verité, & persuader par la force des
raisons les esprits à quelque creance, comme sans doute
nostre Auteur s’estoit imaginé pourquoy vouloir importuner
les Muses, & les tirer pour ainsi dire par les cheueux ;
Ie dis bien dauantage qu’encor bien que ce suiet se pust
traitter en vers, il ne falloit pas contredire comme il a fait
à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. CENSVRE OV REFVTATION DV LIBELLE INTITVLÉ,... (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 11 pages. Langue : français. Voir aussi E_1_121. Référence RIM : M0_674 ; cote locale : C_1_12. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 15:25:42.

le dessein de se mettre en faueur,
puisque son insolente satyre attaque tellement tous
les deux partis, qu’il semble qu’il en veut à tout le monde,
& que comme vn autre mysantrope il ayt vne haine generale
contre toutes sortes de personnes, ie reuiens donc à la
creance que i’ay qu’vn ouurage de cette nature n’est pas produit
par vn François, ou du moins qu’il a le cœur Estranger.
puis qu’il trauaille auec tant d’ardeur à remettre le trouble
& la diuision dans cette Monarchie, qu’vne paix de tant de
sueurs & de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

imaginables du
costé de la Cour, il n’y auoit plus lieu d’esperer que du
costé de Monsieur le Prince, vostre entremise toute seule
eust eu fort peu d’effet, si elle n’eust esté soustenuë
par l’authorité de son Altesse Royale, vous auiez gagné
entierement sa creance, & ses bonnes graces vous seruoient
de degrez pour porter vostre ambition iusques
au faiste. C’estoit vous venger puissamment du Mazarin
que de traitter de la liberté de Monsieur le Prince, vous
commençates donc à vous declarer pour celuy qu’vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6 7 8 9