[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(88 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "clois.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. CODICILE TRES-VERITABLE DE IVLES MAZARIN... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_706 ; cote locale : B_12_53. Texte édité par Site Admin le 2012-05-12 05:50:42.

ayent mis en lumiere vn nombre infiny de pieces
contre moy, ie donne à chacun vingt escus, lesquelles
sommes seront tirées du tresor de mon
espargne. Et parce que i’ay besoin en cette presente occasion
de la grace particuliere du Ciel, ie donne à
tous les Cloistres & Monasteres des Mandiants de
Paris & des Faux-bourgs d’iceluy, à chacun la somme
trois cens mil liures, afin que par leurs prieres,
jeusnes & disciplines, Dieu me comble de ses benedictions. Ie donne & legue la somme de cens mil liures
que le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

est Canonicus de consuetudine, & habet paruam præbendam,
quam habet sanctus Venantius, & debet sedere in
sede Thesaurarij. Puis, adiouste : Le premier iour que
le Roy Abbé arriue à Tours, le Thresorier le nourrit :
le second iour, le Doyen, & ce dedans le Cloistre
de sainct Martin, & en ses maisons : le troisiesme,
l’Archeuesque. Si son seiour y est plus long, il viura à
ses despens. En vn ancien liure, couuert de velours,
escrit en velin & lettres d’or, est le serment que fait le
Roy Abbé, lors qu’il est

=> Afficher la page


Occurrence 3. Anonyme. DEVXIESME LISTE CONTENANT Les Noms de ceux... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1069 ; cote locale : B_8_15. le 2012-09-28 05:01:20.

du Val Bourgeois de Paris, vers la
Greve. Pierre Genty bourgeois de Paris, ruë de la
Harpe. Estienne de sainte Maure bourgeois de Paris,
aux Marests du Temple. Blaise Cormeille bourgeois de Paris, sur le
quay de la Greue. Vn Medecin au Cloistre saint Honore. Vn Chirurgient. Le Vasseur drappier, vers la Magdelene. Vn Commis du sieur le Tellier lequel auoit
vn sac de quatre mille pieces de trente
quatre sols pour gaigner des particuliers
à leur party. Vn Ecclesiastique qui fit vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. DIALOGVE DE DEVX FEVILLANTINES, SVR LES... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1077 ; cote locale : C_7_17. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-28 07:44:23.

verité plus habile, qu’aucun
de la maison ne croit vos discours, seroit
plus conuenable à quelque fameux Docteur
qu’à vne simple Nouice comme vous
estes. Sœur Catherine. Ne faut pas vous estonner de si peu de
chose, vous ne sçauez dans vn Cloistre ce
qui est estimé dans Paris, vous perdez l’honneur
que l’on peut receuoir dans l’entretien
de quelque personne. Mere Elizabeth. Il semble que vous souffriez & tirez blasme
d’estre en cette maison. Sœur Catherine. De vous dire

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. DIALOGVE DE IODELET ET DE LORVIATAN Sur les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Pièce 14 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1080 ; cote locale : C_7_20. le 2012-09-28 07:54:34.

à la rouë ceux qu’il a souffert dans
l’administration. Le peuple est aux extremes de la necessité
vient le desespoir, du desespoir la confusion, & mal-heur
aux Autheurs de ces maux. De grace Regente allez au Vade
Grace, prenez le Cilice, abaissez vostre courroux, le Cloistre
est vostre faict pour vostre salut, vostre bien & vostre reputation,
& si nopce Mazarine vous plaist ne nous faites pas
payer les violons ; Faites en seconde nopces des heritiers
pou Castille, vostre lignée nous suffit. Gaston chassez d’aupres
de vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

quoy qu’il fut cousin
germain de Louys, qu’il luy eut iuré de
ne le pas iamais trauerser en la conqueste de
Naples. Ceste Princesse entrée en deffiance contre Alphonse, (comme de fait il se vouloit emparer
de l’Estat, & la releguer dans vn Cloistre)
elle ietta les yeux sur Louys, le fit son heritier,
& luy mort adopta derechef René son frere, &
peu aprez ceste adoption il deceda, laissant sa
succession à disputer entre René & Alphonse,
qui demeura le plus fort, ayant surpris René
dans

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. HARANGVE FAITE AV ROY, PAR LES SIX CORPS DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1592 ; cote locale : B_3_12. le 2012-10-29 03:44:46.

bien que des Finances,
au moyen desquelles ils acheptoient les ames venales
qui se laissoient aller au torrent impetueux de
l’ambition de ces Maires, lesquels ont enfin esté esleuez
par la multitude de leurs Creatures à la dignité
Royalle, apres auoir confiné dans vn Cloistre leur Roy
legitime. Or est-il que l’authorité d’vn premier Ministre,
telle qu’a esté celle des Cardinaux de Richelieu &
Mazarin, estant encore plus grande que celle des anciens
Maires du Palais, qui ne doit apprehender qu’vn
premier Ministre de cette

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. IVLES L’APOSTAT. (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1776 ; cote locale : C_5_72. le 2012-11-09 03:09:55.

succession
ou changement de mauuaise habitude, mais vne
suite & vne augmentation : mais pour mieux reconnoistre
ses impietez & voir qu’il n’a pas seulement
esté Apostat, mais en a fait Apostasier
d’autres, il ne fait que considerer comme il a tiré
de Cloistre vn Frere Moyne qui auoit fait veu de
pauureté, lequel il luy a fait rompre plus solemnellement,
luy faisant achepter vn Chapeau de mesme
couleur que le sien douze millions, qu’il ne l’auoit
professé, de plus luy ayãt attaché la Mythre & le Chapeau

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. LA NOVVELLE GAZETTE DV TEMPS. EN VERS... (1652) chez [s. n.] à Paris , 6 pages. Langue : français. Voir aussi B_18_31. Référence RIM : M0_2549 ; cote locale : B_18_22. le 2012-12-17 07:30:50.

tousiours en mesme estat,
Le Monde a des vicissitudes
Tantost douces, & tantost rudes,
Soit par raison, soit par desir,
Toute fille enfin doit choisir,
Et son ame determinée
Se fusant vne destinée,
Prendre pour establissement
Ou le Cloistre, ou le Sacrement.    
Monsieur le Marquis de la Caze
Qui ne parloit qu’auec emphaze,
Homme de naissance, & d’honneur,
Et qui pouuoit auec bonheur.
Par vn sort plein d’aymables charmes
Ioindre les Lettres & les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. LA PROSPERITÉ MAL-HEVREVSE OV LE PARFAIT... (1651) chez [s. n.] à Paris , 43 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2925 ; cote locale : C_11_16. le 2012-12-24 05:50:58.

se fit
Religieux de l’Ordre de Saint Dominique
pour descharger sa maison à cause de la misere
où elle estoit, & l’aisné qui est le Cardinal
Mazarin, duquel nous allons escrire la vie,
se mit plus auant dans le monde, que l’autre
ne s’estoit mis dans le Cloistre, pour tascher
d’y faire fortune, ou d’vne façon ou d’autre ;
Le moine paruint à l’Archeuesché d’Aix, &
au Cardinalat sous le tiltre de Sainte Cecile,
& nostre Mazarin arriua par les voyes que
nous dirons tantost au Cardinalat, & à la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. LA REMONSTRANCE FAITE A LA REYNE PAR LES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3323 ; cote locale : B_4_23. le 2012-12-25 02:54:12.

l’audiance de la Cour pour luy prescher les verités & les
jugements de Dieu ? Ce sont les Prelats de la suite de
Mazarin, les Predicateurs, les Confesseurs, les Religieux
qui suiuent la Cour : Et tous leurs Superieurs, &
Ordres qui les y souffrent hors de leurs Cloistres, Monasteres,
& Maisons Regulieres ; A qui il se faut prendre
de ce defaut & preuarication criminelle en la parole
de Dieu ; Qui ruine la France & scandalize l’Eglise
dans le saint Ordre Apostolique des Prestres,
qu’ils appellent pas mépris

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_59 (partie 1) et C_9_60 (partie 2). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : A_8_46. le 2012-12-25 15:30:53.

la premiere Ville
du monde, & vous y faictes autant d’Esclaues que vous y
trouuerés d’admirateurs de vos perfections. Pour moy qui
suis méprise par toute, & qui n’ay plus de credit ie me retire
dans les deserts, dans les bois, dans les solitudes, dans les
Cloistres, pour y faire la guerre aux Hermites, & aux Moines. Cypris. Madame, le iour est desja grand, & les païsans qui hayssent
plus que les demons le Dieu Mars venant bien-tost à passer
& à le reconnoistre, sans doute nous ferons quelque outrage
à son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. LA RENCONTRE INOPINÉE DE MARS ET DE VENVS... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Partie 1. Voir aussi C_9_60 (partie 2) et A_8_46 (partie 1). Référence RIM : M0_3348 ; cote locale : C_9_59. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-25 15:27:22.

la premiere Ville
du monde, & vous y faictes autant d’Esclaues que vous y
trouuerés d’admirateurs de vos perfections. Pour moy qui
suis méprisé par toute, & qui n’ay plus de credit ie me retire
dans les deserts, dans les bois, dans les solitudes, dans les
Cloistres, pour y faire la guerre aux Hermites, & aux Moines. Cypris. Madame, le iour est desja grand, & les paїsans qui hayssent
plus que les demons le Dieu Mars venant bien-tost à passer
& à le reconnoistre, sans doute nous ferons quelque outrage
à son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LA RVADE D’VN POVLAIN QVI A FAICT TREMBLER... (1651) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3564 ; cote locale : C_11_29. Texte édité par Site Admin le 2012-12-29 08:09:26.

que Velours, qu’escarlate & que broderie ; ce sont pourtant
tousiours, au dessous, des Mullets quinteux, fantasques
& dangereux, par leurs Ruades impreveuës &
non esperées.   Ie ne dirai pas que ceux qui se cõtẽtoient autrefois de leur
cloistre sõt plus souvẽt au dehors que dedans leur retraire,
où pour me seruir de la cõparaison populaire qui sont
sẽblables aux violons qui n’ont pire maison que la leur,
que les mains qui faisoient autrefois les questes aux portes
dans les ruës, vont estendre leurs

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

accompagnant Monsieur le Connestable
auquel il auoit l’honneur d’appartenir.   Cependant Dieu, qui dans la Geneze ne benit point
les herbes, d’autant qu’elles sont trop attachees à la terre,
détache cette fleur du monde pour la transplanter
dans le Cloistre. Ses premiers mouuemens le portoient
dans la solitude des P P. Chartreux : Mais dans les
secondes reflections des marques mesme exterieures luy
firent cognoistre que sainct François l’auoit demandé
pour estre l’vn de ses enfans, ayant dés le Baptesme porté

=> Afficher la page


Occurrence 16. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

qui formoient son temperament, & qu’vn chacun
a souuent admiré. Les grands hommes comme vous (MM.) ne se picquent
point de vanité : Leurs talens plus exquis (me
disoit vn iour le R. P. Cotton, qui en pouuoit bien parler,
grand homme de cœur & de Cloistre s’il y en eut iamais)
ne sont que des balieures du Paradis, ils ne naissent
pas pour eux, mais pour autruy, & paroissant viure
en maistres meurent en seruiteurs. Il faut que les sages
gouuernent le monde, ou que les foux le renuersent, l’Eglise

=> Afficher la page


Occurrence 17. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

quasi essayé, au moins
estudié toutes sortes de conditions, il vous dit, O jeunesse !
que la gloire de vos naissances vous doit seruir
d’aiguillon à la vertu ? Il vous dit, O Religieux ! que
son veritable bon-heur est d’estre mort au monde, &
enterré dans le Cloistre ? Il vous dit, Messieurs de la
Cour & de l’Estat, que ces grands aduantages & ces illustres
emplois ne l’ont pas dispensé de la mort, &
l’ont rendu plus comptable au iugement de Dieu, quoy
qu’il ait tousiours tâché de s’y preparer.

=> Afficher la page


Occurrence 18. Anonyme. LE ROY MINEVR OV PANEGYRIQVE SVR LA PERSONNE... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 208 pages. Langue : français, latin. Voir aussi B_3_2 (avec commentaires) dont il semble être une suite.... Référence RIM : M1_226 ; cote locale : B_3_1. le 2012-12-30 17:33:00.

plus
en eux qu’vne imperfection,
l’on en fait vne iniure, ou vn
terme de raillerie : Et souuent
ceux qui en sont accusez (n’estans
creus bons qu’à estre
Moines) sont condamnez
par leurs propres parens à la
prison perpetuelle d’vn Cloistre,
comme s’ils estoient coulpables,
pour n’estre pas criminels.   Mais c’est bon signe quand
vn abus a trouué son excés ;
s’il ne peut croistre dauantage,
il faut qu’il diminuë, le
Bien fait à son tour la reuolution
du mal ; Et

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Fortin, Pierre (sieur de La... . CATECHISME ROYAL. (1650) chez Coulon (veuve d'Antoine) [au colophon] à Paris , 36 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_653 ; cote locale : A_9_2. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-05-20 08:11:50.

d’vn Royaume, se ressentiroient à bon escient de la
recreue d’vn million d’hommes, qui, quoy que viuans, & se portans
bien, sont morts ciuilement au monde pour tous les seruices
de vôtre Estat.   L. R. Et quoy! voudriez vous qu’on ouvrist la porte des Cloistres,
& qu’on laissast la permission d’en sortir à qui voudroit? L. G. Non, SIRE, tenez-les plûtost fermez, & y laissez ceux
qui se sont des-ja voüez à D’eu. Peut-estre que sa Saincteté s’advisera
d’elle mesme quelque jour de convenir avec les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. DISCOVRS POLITIQVE, Sur le tord que le Roy... (1652) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi [?] à Paris [?] , 14 pages. Langue : français, latin. Jouxte la copie imprimée a Bordeaux.. Référence RIM : M0_1136 ; cote locale : B_20_23. le 2013-01-25 09:09:21.

quand elle nous represente Childeric III. du nõ,
dernier Roy Merouingien, depoüillé de la Royauté par
les Estats assemblés à Soissons, qui luy ferrẽt changer la
Courõne des Fleurs de Lys en celle de Moine ; l’ayant
à raison de son incapacité au gouuernement, cloistré,
& relegué dans la Bauiere. C est donc la vertu & les
bonnes-mœurs qui affermissent & serrent la Courõne
sur la teste des Souuerains, au defaut dequoy il est souuent arriué dans les plus grandes Monarchies, en
la personne des Roys

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. LE CAPRICE DES ESPRITS, OV LA PHILOSOPHIE... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_625 ; cote locale : C_1_3. Texte édité par Site Admin le 2013-06-24 08:07:15.

leurs iniustes desseins, c’est participer à leurs
erreurs, c’est auoir perdu l’esprit, & le iugement, &
meriter le nom de beste. Pour moy ie ne puis comprendre
comment ce defaut est commun à tout le
monde, & comment ce venin penetre iusques dans
les cloistres & les solitudes ; des gens de vertu, de
saincteté, de Religion, de probité, lire des liures
scandaleux, & pleins d’iniures, eux qui en defendent
la veuë aux autres sous peine d’excommunication,
c’est ce qui me fait dresser les cheueux à la teste,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. LE COMBAT ET LE CARTEL DE DEFFIT DE... (1649) chez Morlot (Claude) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_712 ; cote locale : C_2_37. Texte édité par Site Admin le 2013-06-30 17:34:23.


Lors qu’ils nous trouueront prospices
A leurs plaisirs, & bons desseins,
Qu’ils nourrissent dedans leurs seins,
Tu doits par des raisons tres iustes
Viure dessous mes loix robustes,
Si tu n’ayme mieux endurer
D’aller aux cloistres demeurer :
Car si tu veux priuer les femmes,
Et les ieunes gens de mes flemmes :
Tu te rebanniras d’icy,
Et tout à l’instant le soucy
Fera renestre dans la terre
Quelque nouueau subiet de guerre ?
Accouste suis donc mon conseil

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. LE COVP D’ESTAT DE LA GVYENNE presenté à... (1651) chez Dubois (Gilles) à Paris , 15 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Bordeaux.. Référence RIM : M0_799 ; cote locale : B_6_39. Texte édité par Site Admin le 2013-02-09 08:08:31.

reprenez vos places; le moindre des seruiteurs
du Roy professe hautement que sa Majesté a vn
pouuoir absolu sur sa vie & sur ses biens, le plus petit
fantassin s’expose vingt fois le iour pour la preuue de
ceste verité, & vous cherchés retraite dans les Cloistres,
& vous vous cachez dans les lieux les plus retirez, pendant
qu’on propose & qu’on resout dans vostre Senat
des ligues & des vnions contre le Roy, pendant qu’on
depute des Commissaires pour enleuer les deniers de
ses Receptes, & qu’on

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. LE GRAND RESSORT DES Guerres ciuiles en... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 52 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1513 ; cote locale : B_3_18. le 2013-07-28 16:42:07.

d’vne effroyable Guerre Ciuile, qui mit cét
Estat à deux doigts de sa ruyne. Pour preuenir tous
ces desordres, il falloit que Chilperic à l’instant qu’il
reconnut ces amoureuses intrigues, fist prendre la
Reyne, la razer & l’enuoyer le jour mesme dans vn
Cloistre, faire couper la teste à l’adultere, & reprendre sa premiere Femme Audoëre, qui estoit sa legitime
Espouse. C’estoit là l’vnique moyen de preuenir
tant de coups sinistres, qui commencerent par
le Roy, & ne finirent qu’auec la vie de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. LE GRAND RESSORT DES Guerres ciuiles en... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 52 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1513 ; cote locale : B_3_18. le 2013-07-28 16:42:07.

Ebroin fut pris aussi, rasé pareillement & relegué
à Luçon en Bourgongne, ses méchancetés
meritoient des lors vne bien plus grande punition :
mais il estoit reserué encore à de plus grands crimes.   Apres la mort de Childeric Thierry fut tiré du
Cloistre, pour Regner à son tour, estant le plus
proche du sang Royal. Ebroin à l’ayde de quelques
Seigneurs mal-contens, s’échappe aussi de sa solitude,
fait vn corps d’Armée assez considerable, &
vient s’emparer de la personne du Roy, afin de Regner
aussi

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Toutes les occurrences