[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(30 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "chambel.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

nullo modo
potest eos ducere. Mais, me dira-on, quel estoit cet Estendart ?
Chappe : Cappa, signifie Manteau. La Chappe de
sainct Martin, ne signifie autre chose, que son Manteau,
porté aux armées par le respect de sa memoire.
Du Tillet, chapitre du Grand Chambellan :
Le Grand Chambellan seul, portoit Chappe, qui
est Manteau, & en auoit chacun an aux despens du
Roy. Chappe, signifie
Manteau. L’ancienne Chronique de Normandie, escrite à
la main, parlant du Duc Guillaume, tué par trahison
du Comte

=> Afficher la page


Occurrence 2. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

eos ducere. Mais, me dira-on, quel estoit cet Estendart ?
Chappe : Cappa, signifie Manteau. La Chappe de
sainct Martin, ne signifie autre chose, que son Manteau,
porté aux armées par le respect de sa memoire.
Du Tillet, chapitre du Grand Chambellan :
Le Grand Chambellan seul, portoit Chappe, qui
est Manteau, & en auoit chacun an aux despens du
Roy. Chappe, signifie
Manteau. L’ancienne Chronique de Normandie, escrite à
la main, parlant du Duc Guillaume, tué par trahison
du Comte de Flandres : Le Duc qui ne

=> Afficher la page


Occurrence 3. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

de ce qu’il a monstré au manger, le Seneschal doibt ordonner
ceux qui meilleurs luy sembleront, si le Roy ne
luy faict exprez commandement.   Charge du
Seneschal
au Royaume
de Ierusalem. Quand le Roy voudra MANGER, le Seneschal doit commander
au Chambellan qu’il porte l’aigue aux mains, &
commander aux autres par le Pallais, qu’ils donnent l’aigue
quand le Roy voudra lauer. Il doibt seruir le corps du Roy
le iour du Couronnement, & dresser deuant luy de tous ses
mets, & doit commander de LEVER LES

=> Afficher la page


Occurrence 4. Anonyme. EXTRAIT DES REGISTRES DE PARLEMENT. Touchant... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_5_20 avec page de titre, dont cette pièce serait la suite. Mais titre différent et sans nom d'auteur ni signature.. Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_14_5. le 2012-10-20 10:58:46.

seroit bien vtile que si
mestier est le Roy fit assembler les Estats de son
Royaume pour par leur Conseil donner sur tout
bon ordre & prouision. Et ne se doit la Cour émerueiller si mondit
sieur d’Orleans fait dire ces choses, car l’on a osté
au Roy ses Chambellans qui luy auoient esté
baillez par le feu Roy son pere, & par la Reyne
sa mere que Dieu absolue, & à on voulu les outrager
& attenter à leurs personnes iusques dans
la Chambre du Roy, & qui plus est on à machiné
en la personne de mondit sieur

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. EXTRAIT DES REGISTRES DE PARLEMENT. Touchant... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_5_20 avec page de titre, dont cette pièce serait la suite. Mais titre différent et sans nom d'auteur ni signature.. Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_14_5. le 2012-10-20 10:58:46.

& n’approcher
de la personne du Roy, iusques a ce qu’il
ait vingt ans accomplis qu’il pourra commander & ordonner des affaires du Royaume, & est &
sera tousiours prest de bien & loiaument seruir
le Roy.   Et dit que les chambellans qui auoient esté
baillés au Roy, luy ont esté ostés, & s’ils ne se
fussent absentés, ceux des gardes les eussent outragés,
& en furent menassés ; & encore fut dit
que si mondit Sieur d’Orleans les vouloit soustenir
qu’on attenteroit a

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. LA CONIVRATION ITALIENNE CONTRE LA FRANCE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_758 ; cote locale : B_20_46. le 2012-11-12 03:19:54.

souffert, quoy qu il leur ait fait sentir tous
les effets d’vn veritable Tyran.   La premiere qualité d’vn veritable Ministre
d’Estat, est la vigilance, car il est impossible que
le Prince face tout, & honteux qu’il ne face rien. Le Grand Chambelan du Roy de Perse, en
tirant le rideau, disoit, leuez vous Sire, & donnez
ordre aux affaires dont Dieu vous a chargé,
l’Histoire marque iudicieusement le matin, car
ce n’est pas veiller aux affaires, que d’y venir sur
le tard. La vigilance & la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. LA DECADANCE DES MAVVAIS MINISTRES... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 9 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Avec permission.. Référence RIM : M0_865 ; cote locale : C_7_2. Texte édité par Site Admin le 2012-11-12 13:47:35.

le nom franc, la France a depuis
plusieurs siecles donné l’estre à tant de viperes esleuez à la confusion
de la Patrie, & pour obscurcir l’esclat de ce florissant Royaume. De quelle couleur assez noire peut-on dépeindre la lascheté & la
perfidie de ce premier Chambellan de France Pierre de la Brosse,
qu’vne trop aueugle fortune esleua au Solstice des honneurs & dignitez
de cette Monarchie, ce perfide subjet, valet de chambre &
Chirurgien du Roy Philippe le Hardy, se voyant paruenu dans les
bonnes graces de son Souuerain, ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. LA SANGLANTE DISPVTE ENTRE LE CARDINAL... (1649) chez Daré (Robert) à Rouen , 12 pages. Langue : français. Sur l'imprimé à Paris. Avec permission.. Référence RIM : M0_3583 ; cote locale : E_1_39. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-29 15:31:42.

par
cette responce, & le demerite de cét importun, & la trop grande
facilité de Cesar, qui admettoit pour lors trop de monde au
Senat. Iamais nostre Roy de France Louys Hutin, n’eust permis que
l’on eust fait le procez à Enguerand de Marigny Grand-Chambellan
de France & Sur-Intendant des Finances, bien qu’il fut
accusé d’auoir eu intelligence auec les Flamans ennemis de cét
Estat, s’il n’eust eu l’audace de respondre insolemment à Charles
Comte de Valois, Oncle du Roy, lors qu’estant appellé au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. LA TRANQVILITÉ PVBLIQVE RESTABLIE A PARIS,... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3801 ; cote locale : A_7_58. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-30 15:40:37.

y furent en suitte, mondit Sieur
le Chancelier y fut reçeu de la part de la Cour, auec l’honneur deu à sa qualité, & chacun ayant
pris sa sceance, l’ordre fut tel.   L’on vid s’asseoir à vos pieds, SIRE, le Duc de
Chevreuse grand Chambellan, & plus bas, sur le
degré par lequel on descend dans le Parquet,
étoit assis le Preuost de Paris. Deuant vostre Majesté
au dedans du Parquet étoient à genoux, &
nuës testes, les Huissiers de la Chambre, portans
chacun en main vne masse d’argent

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. LA TRANQVILITÉ PVBLIQVE RESTABLIE A PARIS,... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 46 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3801 ; cote locale : A_7_58. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-12-30 15:40:37.

l’auertir de vostre arriuée, & de celle de
la Reyne mere à la Sainte Chapelle. Le Parlement
deputa lors des Presidens & des Conseillers,
qui allerent receuoir vos Majestez, & vous
fustes porté dans vostre Lit de Iustice, par le Duc
de Chevreuse, grand Chambellan, & le Comte
de Charrost, Capitaine de vos gardes, étant vétu
d’vne robbe violette, ayant à vostre main droite
la Reyne vostre mere.   Ce que vostre Maiesté dit, SIRE, ce fut qu’elle
estoit venuë pour témoigner au Parlement sa
bonne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. APPARITION AV CARDINAL MAZARIN DANS... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_137 ; cote locale : B_12_64. le 2013-11-15 10:43:05.

parler François pour la France.
N’as tu veu iamais en lisant
N’as-tu veu iamais en lisant
Vn certain Esprit suffisant
Appellé Pierre de la Brosse,
Qui triomphoit dans vn carrosse,
Et qui faisoit le grand allan ?
Mais quoy qu’il fut grand Chambelan,
Dansa-t’il pas pour penitence
Vn branle au bras d’vne potence,
Et pour estre monté trop haut,
Luy fit on pas faire vn beau saut ?
Voy l’Histoire de Louis onze,
Et si tu n’as vne cœur de bronze,
Laisse-toy toucher pour ton

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. LE BVSIRE ESTRANGER Desmonté par les... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_615 ; cote locale : B_13_43. le 2013-06-24 07:23:45.

Ministre
d’Estat, & eut l’Office de Grand Escuyer de
France par le Comte de Harcourt qui ne deuoit
pas luy estre osté: car estant vn des premiere
Officiers de la Courronne, cõme ceux
de Connestable & Colonel General de l’Infanterie
de France, de grand Chambelan, &
grand Maistre de l’Artillerie, de grand Fauconnier,
de Mareschal de France, de grand
Maistre dés Eaux & Forests de Chancelerie,
de grand Aumosnier, de grand Preuost de
l’Hostel, de grand Eschançon, de grand Veneur,
de grand Maistre des

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. LE CAQVET DE LA PAILLE (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_628 ; cote locale : B_8_7. le 2013-06-24 08:22:08.

reproche honteux &
iniurieux à tant de Gentils hommes & Soldats
qui l’enuironnent si inutilement, que tant de
Bourgeois soient sortis pendant la plus aspre
chaleur du Combat, & qu’aucun de ses domestiques
n’y ayt paru ; quelle bassesse, que tant
de Chambellans & Escuyers, de Maistres d’Hostel
& Capitaines, Lieutenans, Enseignes, &
vn nombre infiny d’Officiers se diuertissent
dans les allées des jardins de S. A. R. pendant
que la plus illustre Noblesse de France est dans
le feu, le sang, & le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LE SYNDIC DV PEVPLE FRANÇOIS, ESLEV PAR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 38 pages. Langue : français. Avec un "Avis au lecteur" en dernière page.. Référence RIM : M0_3742 ; cote locale : B_11_36. le 2013-12-28 10:13:48.

nous fournissent assez d’exemples
de ceux qui, ou pour leurs fascheux &
insolens déportemens, ou pour leurs richesses
trop promptement acquises, ont fait vne fin
mal-heureuse. Soubs le regne de Philippes fils
de Sainct Louys, Pierre de la Brosse grand
Chambellan, & le plus Fauory des Courtisans,
mourut ignominieusement. Enguerrand de
Marigny soubs Louys Hutin courut la mesme
fortune : & quantité d’autres, qui ayant vogué
quelque temps le vent en poupe, ont fait naufrage,
& sont peris en ceste mer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. LE SYNDICQ DV PEVPLE ENVOYE AV ROY. Pour... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3741 ; cote locale : B_2_6. le 2013-12-28 10:25:21.

Nos Historiens nous
fournissent assez d’exemples de ceux qui, ou
pour leurs fascheux ou insolens déportemẽs,
ou pour leurs richesses trop promptement
acquises, ont fait vne fin mal-heureuse. Sous
le regne de Philippes fils de S. Louys, Pierre
de la Brosse grand Chambellan, & le plus fauory
des Courtisans, mourut ignominieusement.
Enguerrand de Marigny sous Louys
Hutin courut la mesme fortune, & quantité
d’autres qui ayans vogué quelque temps le
vent en poupe, ont fait naufrage, & sont peris
en cette mer

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28.

congedier tous les Officiers, & leur annoncer
cette triste nouuelle qu’ils n’ont plus de charge, parce que les
Offices chez le Roy ne sont pas hereditaires; mais ils leur
sont toûjours conseruez par le succcesseur de sa Majesté. GRAND CHAMBELLAN. Monsieur le Duc de Chevreuse, frere du feu Duc de Guise,
possede cette charge, en laquelle Monsieur le Cheualier
de Guise a esté receu par suruiuance. La grandeur de la mesme charge se cognoist assez par son nom,
estant chef de ce qui concerne la Chambre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28.

trois mois: Il y en a
quatre qui se disent premiers Gentils-hommes de la Chambre:
c’est à sçauoir, Monsieur de Souuré. Monsieur de Liancour. Monsieur le Marquis de Mortemar. Monsieur le Comte de Sault, fils de feu Monsieur de Canaples. Le grand Chambellan a pareillement puissance sur tous les
Maistres & Valets de la Garderobe, dont il y en a plusieurs; ce
sont Charges grandement lucratiues; à eux appartiennent toutes
les dépoüilles & habillements du Roy, qui en doit auoir vn
neuf tous les iours. Et quoy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 31 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi C_6_40. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : A_6_85. le 2013-02-22 05:02:28.

lucratiues; à eux appartiennent toutes
les dépoüilles & habillements du Roy, qui en doit auoir vn
neuf tous les iours. Et quoy que sa Majesté ne soit pas curieuse
de ce changement, si est-ce que la taxe en est faite, & cela se conuertir
au profit du grand Chambellan. Au reste c’est à luy à
chausser & tirer la botte du Roy, le iour de son Sacre, & dans les
seances publiques, comme aux Estats & au Parlement, ou le
Roy tient son lict de Iustice; il est tousiours assis aux pieds de sa
Maiesté. Monsieur le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

congedier tous les Officiers, & leur annoncer
cette triste nouuelle qu’ils n’ont plus de charge, parce que les
Offices chez le Roy ne sont pas hereditaires ; mais ils leur
sont toûjours conseruez par le succcesseur de sa Majesté. GRAND CHAMBELLAN. Monsieur le Duc de Chevreuse, frere du feu Duc de Guise,
possedoit n’agueres cette charge, en laquelle Monsieur le
Duc de Ioyeuse second frere du Duc de Guise d’aujourd’huy a été
receu depuis quelques années. La grandeur de la mesme charge se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

les charges sont fort considerables, & seruent vne année entiere
de quatre ans vn : c’est à sçauoir, Monsieur de Souuré. Monsieur de Liancour. Monsieur le Marquis de Mortemar. Monsieur le Comte de Sault, fils de feu Monsieur de Crequy. Le grand Chambellan a pareillement puissance sur tous les
Maistres & Valets de la Garderobe, dont il y en a plusieurs ; ce
sont Charges grandement lucratiues ; à eux appartiennent toutes
les dépoüilles & habillements du Roy, qui en doit auoir vn
neuf tous les iours. Et quoy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. OBSERVATIONS CVRIEVSES, SVR L’ESTAT ET... (1649) chez Alliot (Gervais), Langlois (Denis), Langlois (Jacques) à Paris , 36 pages. Langue : français. Avec permission. Voir aussi A_6_85. Référence RIM : M0_2568 ; cote locale : C_6_40. le 2013-02-22 05:06:56.

lucratiues ; à eux appartiennent toutes
les dépoüilles & habillements du Roy, qui en doit auoir vn
neuf tous les iours. Et quoy que sa Majesté ne soit pas curieuse
de ce changement, si est-ce que la taxe en est faite, & cela se conuertit
au profit du grand Chambellan. Au reste c’est à luy à
chausser & tirer la botte du Roy, le iour de son Sacre, & dans les
seances publiques, comme aux Estats & au Parlement, ou le
Roy tient son lict de Iustice ; il est tousiours assis aux pieds de sa
Maiesté. Monsieur le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. TROISIESME PARTIE DV POLITIQVE VNIVERSEL, OV... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 40 pages. Langue : français. Partie 3. Voir aussi B_17_30 (partie 1), B_17_31 (partie 2) et B_17_33 (partie 4). Référence RIM : M0_2818 ; cote locale : B_17_32. Texte édité par Morvan Perroncel le 2013-10-06 17:22:19.

gens, & de meilleure maison que luy ; c’est pourquoy on ne luy sçauroit
faire que beaucoup d’honneur de le traiter
comme les autres. Henry III. fit bien tuer le
Cardinal de Guyse, pour des crimes de moindre
importance. Pierre de la Breche grand
Chambellan de France, Sur Intendant des Finances,
& depuis Euesque de Bayeux, fut bien
condamné par Arrest du Parlement d’estre pendu
& estranglé, pour des actions bien moins
criminelles que celles de nostre abominable
Ministre. Deux Moines de meilleure

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. LETTRE D’VN GENTIL-HOMME DE LA COVR, A vn... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 24 pages. Langue : français. Avec permission. Lettre p. 3-4, suivie de "L'amant obstiné dans ses recherches; et la fille constante en ses refus, histoire véritable de ce temps. Lettre d'une Dame de la Cour à un Seigneur qui est à l'armée", signée L. LE C. et datée de Paris le 30 avril 1648. Permis d'imprimer au colophon, du 10 juin 1648, signé d'Aubray.. Référence RIM : M0_1868 ; cote locale : A_5_13a. le 2014-05-11 08:55:47.

Pere contre elle mesme. Ayant insensiblement attiré ce bon homme à son
party par l’esperance qu’il luy donnoit de l’auancement de sa fortune à la
Cour de Monseigneur le Duc D. des bonnes graces duquel il ne se promettoit
rien moins, que de luy faire auoir la charge de Chambellan ou
de Gentilhomme de sa chambre; il creut qu’ayant gaigné le Pere, il luy seroit
fort aisé de posseder la Fille, puisque sa volonté deuoit estre iustement
renfermée dans la sienne. Au contraire la Mere plus iudicieuse approuuoit la conduite de sa Fille,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. OBSERVATIONS VERITABLES ET DES-INTERESSEES,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 160 pages. Langue : français, latin. Table des matières en pages 5-6; avertissement de l'imprimeur au lecteur en page 8. Notre page 9 est numérotée 1 dans l'original (cet écart de 8 se maintient jusqu'à la fin de la pièce).. Référence RIM : M0_2574 ; cote locale : B_11_23. le 2014-07-08 14:38:18.

II. il cassa &
annula leur censure, comme donnée par des Iuges passionnez
& sans pouuoir contre leur Roy. En l’an 1217. Philippe Auguste rendit Arrest contre Manasses
Euesque d’Orleans, comme remarque la Saussaye en sa vie. Pierre de la Breche grand Chambellan de France, sur-Intendant
des finances, & depuis Euesque de Bayeux, estant
conuaincu de trahison, & de descouurir les secrets de l’estat
au Roy d’Espagne, & mesme d’auoir contribué à la mort du
prince louis fils aisné de Philippe III. laquelle il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. RELATION VERITABLE De ce qui se passa le... (1652 [?]) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 31 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_3232 ; cote locale : B_7_33. le 2014-08-14 11:34:49.

vn coup dans son
Bufle qui luy fit vne contusion, & vn coup fauorable
dans le chapeau. Descoste Lieutenant du cheualier de la Motthe
eut le bras cassé. Du Mas Cornette eut cinq cheuaux tuez sous luy. La Croix Mareschal des Logis blesse à mort. Chambellé Caualier de la Compagnie du Comte
Descars eut trois cheuaux tuez sous luy, & s’en retournant
à pied à la charge auec son mousqueton,
vn coup de canon luy brisa son espée, dont il fut legerement
blessé à la jambe. Du Regiment de l’Altesse

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Toutes les occurrences