[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(13 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "centenie.*|cẽtenie.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55.

l’vsage mesme de
vos Armes vous construire la Ierusalem future, & l’estat
eternel de vostre bonheur, quand le glaiue, & les
dangers qui de moment en moment volent autour de
vous, vous auront transporté en vn monde où vous deuez
estre sans fin. Imitez encor ce Centenier Cornelius
dont il est parlé dans l’Escriture, où il est appellé Religiosus,
ac timens Deum, cum omni domo sua. Homme pieux
& religieux craignant Dieu, auec toute sa famille. Et
plus bas il est appellé, vir iustus ac timens Deum, & testimonium
habens

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55.

omnes nos
in conspectu tuo adsumus, audire omnia quæcumque tibi præcepta
sunt à Domino. Nous sommes, dit-il, tous deuant
vous pour entendre de vous tout ce que Dieu vous a
commandé de nous dire : & pour donner aussi bien l’exẽple
d’vn soldat cõme d’vn Cẽtenier : Il est dit là-mesme,
que le Centenier appella deux de ses domestiques, &
soldats craignans Dieu. Vocauit duos domesticos suos, &
militem metuentem Dominum. C’est le moyen d’allieurs
d’auoir vn courage inuincible, l’espoir plus iuste d’vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_9_31. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_14_17. le 2012-04-20 02:38:55.

omnia quæcumque tibi præcepta
sunt à Domino. Nous sommes, dit-il, tous deuant
vous pour entendre de vous tout ce que Dieu vous a
commandé de nous dire : & pour donner aussi bien l’exẽple
d’vn soldat cõme d’vn Cẽtenier : Il est dit là-mesme,
que le Centenier appella deux de ses domestiques, &
soldats craignans Dieu. Vocauit duos domesticos suos, &
militem metuentem Dominum. C’est le moyen d’allieurs
d’auoir vn courage inuincible, l’espoir plus iuste d’vne
victoire moins perilleuse, & la protection de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_17. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_9_31. (Page de titre en page 2; numérotation jusqu'à 15 (Moreau idem).). le 2012-04-20 02:46:40.

l’vsage mesme de
vos Armes vous construire la Ierusalem future, & l’estat
eternel de vostre bonheur, quand le glaiue, & les
dangers qui de moment en moment volent autour de
vous, vous auront transporté en vn monde où vous deuez
estre sans fin. Imitez encor ce Centenier Cornelius
dont il est parlé dans l’Escriture, où il est appellé Religiofus ;
ac timens Deum, cum omni domo sua. Homme pieux
& religieux craignant Dieu, auec toute sa famille. Et
plus bas il est appellé, vir iustus ac timens Deum, & testimonium

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_17. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_9_31. (Page de titre en page 2; numérotation jusqu'à 15 (Moreau idem).). le 2012-04-20 02:46:40.

omnes nos
in conspectu tuo adsumus, audire omnia quæcumque tibi præcepta
sunt à Domino. Nous sommes, dit-il, tous deuant
vous pour entendre de vous tout ce que Dieu vous a
commandé de nous dire : & pour donner aussi bien l’exẽple
d’vn soldat cõme d’vn Cẽtenier : Il est dit là-mesme,
que le Centenier appella deux de ses domestiques, &
soldats craignans Dieu. Vocauit duos domesticos suos, &
militem metuentem Dominum. C’est le moyen d’allieurs
d’auoir vn courage inuincible, l’espoir plus iuste d’vne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. AVX FRANÇOIS FRATRICIDES, PAR VN... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_14_17. Référence RIM : M0_436 ; cote locale : B_9_31. (Page de titre en page 2; numérotation jusqu'à 15 (Moreau idem).). le 2012-04-20 02:46:40.

omnia quæcumque tibi præcepta
sunt à Domino. Nous sommes, dit-il, tous deuant
vous pour entendre de vous tout ce que Dieu vous a
commandé de nous dire : & pour donner aussi bien l’exẽple
d’vn soldat cõme d’vn Cẽtenier : Il est dit là-mesme,
que le Centenier appella deux de ses domestiques, &
soldats craignans Dieu. Vocauit duos domesticos suos, &
militem metuentem Dominum. C’est le moyen d’allieurs
d’auoir vn courage inuincible, l’espoir plus iuste d’vne
victoire moins perilleuse, & la protection de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi A_6_15. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : C_6_23. le 2013-09-21 08:10:46.

elles peussent
tout à la fois receuoir ses commandemens, qu’aussi
afin qu’estant ensemble elles s’entrẽflammassent le courage,
& se monstrassent plus formidables par le nombre
pour s’insinuer dans l’esprit des gens de guerre : il
leur dõnoit des Centenieres & des Turbans de sa main,
auançoit les siens aux premieres charges de l’Empire, &
leur faisoit donner le gouuernement des Prouinces.
Tybere prit vne telle cõfiance en luy qu’il luy confia
toute sa fortune, & alors Seian se voyant assez puissant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. LE MIROIR A DEVX-VISAGES OPPOSEZ, L’VN... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 16 pages. Langue : français. Coquille de date: "1644". Voir aussi C_6_23. Référence RIM : M0_2477 ; cote locale : A_6_15. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-09-21 08:07:05.

elles peussent
tout à la fois receuoir ses commandemens: qu’aussi
afin qu’estant ensemble elles s’entrẽflammassent le courage,
& se monstrassent plus formidables par le nombre
pour l’insinuer dans l’esprit des gens de guerre: il
leur dõnoit des Centenieres & des Triunbãs de sa main,
auancoit les siens aux premiers charges de l’Empire, &
leur faisoit donner le gouuernement des Prouinces.
Tybere prit vne telle cõfiance en luy qu’il luy confia
toute sa fortune, & alors Seian se voyant assez puissant

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. LE MIROIR FRANÇOIS REPRESENTANT LA FACE DE... (1649) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2480 ; cote locale : C_6_22. le 2013-09-21 15:43:02.

de leur
Empire) & ceux-cy pour auoir tiré quelques onces de sang, pensent
comme nouueaux Hercules, forcer Pluton dedans son throsne, eux qui
à peine eussent esté receus au rang des velites dans vn camp Romain. Pauures enfins perdus, vous n’auriez ny Tribuns, ny Centeniers,
non pas vn pauure Manipule ny vne seule enseigne, si vous estiez du
temps de ces grands hommes là, vous seriez seulement semez parmy
les espaces pour remplir les vuides de leurs bataillons, & vous voulez
faire icy les chefs d’armee ? Allez chercher vn

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Brousse, Jacques [?]. ADVIS AVX GRANDS DE LA TERRE. Sur le peu... (1649) chez Coulon (veuve d'Antoine) à Paris , 11 pages. Langue : français, latin. Avec permission.. Référence RIM : M0_487 ; cote locale : A_2_2. le 2013-12-28 15:38:22.

des Soldats, qui
auoient esté pris dans vne bataille qu’il auoit donné, & qu’on luy offroit
pour vne rançon tres-peu considerable se rendit odieux à toute son armée,
dont vne troupe enragée, contre son peu de charité, éleut Empereur en sa
place vn simple Centenier, qui auec l’ayde du reste des Soldats détrosna
ce Prince auaricieux & luy fit oster la vie sur vn eschafaut public, apres
luy auoir fait voir la mort de cinq de ses enfans. Ie parle à vous, Souueraines puissances de la terre, qui vous persuadez
que tout vous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Dubosc-Montandré, Claude [?]. L’ESPRIT DE LA VERITÉ Representant... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1283 ; cote locale : B_17_28. Texte édité par Patrick Rebollar le 2013-02-05 11:12:07.

18. Tu te consomme d’vn tel trauail, toy &
le peuple qui est auec toy, car la charge est outre tes forces,
v. 21. pouruoir d’entre tout le peuple des hommes sages
& craignants Dieu esquels soit verité, & qui haissent
auarice, & en constitue des Capitaines Centeniers, Cinquanteniers
& Dizeniers, lesquels iugeront le peuple en
tout temps : mais ils te rapporteront toutes grandes causes,
v. 23. si tu fais cecy, tu accompliras le commandement
du Seigneur. Il n’est donc point possible qu’vn
Roy puisse retenir toute son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. LES CONDITIONS DE L’ARREST RENDV SVR LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_733 ; cote locale : B_17_17. le 2014-02-03 13:54:23.

v. 18. Tute consomme d’vn tel trauail, toy &
le peuple qui est auec toy, car la charge est outre tes forces,
v. 21. pouruoir d’entre tout le peuple des hommes sages
& craignants Dieu esquels soit verité, & qui haissent
auarice, & en constitue des Capitaines Centeniers, Cinquanteniers
& Dizeniers, le squels iugeront le peuple en
tout temps : mais ils te rapporteront toutes grandes causes,
v. 23. si tu fais cecy, tu accomplir le commandement
du Seigneur. Il n’est donc point possible qu’vn
Roy puisse retenir toute son

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Morgues, Mathieu de. LES DEVX FACES DE LA VIE ET DE LA MORT DE... (1643) chez Imprimerie plantinienne à Anvers , 56 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_3. le 2014-02-06 13:41:01.

au ciel qu’elle a ouuert. IESVS,
aprés auoir porté au supplice ce glorieux fardeau, qui
l’a porté de la mort au triomphe, estime ceux, ausquels
il en fait present, & remplit d’honneur les afflictions,
lors qu’il les appelle sa croix. Si Pline disoit,
que le Centenier, qui battoit le soldat auec la vigne
rendoit sa peine noble, à cause de la noblesse de ce
bois ; ne dirons nous pas que le Chrestien est ennobly
estant batu auec les verges qui ont esté consacrées sur
le dos du auueur du monde ? Il a voulu que le bois,
sur

=> Afficher la page