[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(131 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "ca[uv]tion|ca[uv]tions|ca[uv]ti��|ca[uv]ti��s" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ARTICLES ACCORDEES PAR LE Roy de Portugal,... (1649) chez Besongne (Jacques) à Rouen , 26 pages. Langue : français. "Traduit du portugais en français." Signature et noms des signataires et associés dans les dernières pages et au colophon. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_2_41s. le 2012-07-17 08:41:18.

  29. Les fraits, auaries & autres debtes de quelque qualité qu’elles
soient, il les pourront receuoir par voye de son iuge conseruateur,
comme propres deniers de V. M. les Huissiers de ladite Compagnie
faisant les diligences, & en ce cas, & les gages des cautions des gens
de mer & soldats ils les pourront enleuer, les quelles debtes seront
celles qui sont deuës a la Compagnie, & ils pourront se seruir en la
forme des status des magasins, & ceux qui seront expediez auec charges
pour serui, ils leur sera donné pasage

=> Afficher la page


Occurrence 2. Anonyme. ARTICLES PROPOSEES ET ARRESTEES EN LA... (1648) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M2_29 ; cote locale : E_1_51. le 2012-04-13 10:51:14.

ausquels n’a esté pourueu demeureront
supprimez.

XIV. Et afin que la Iustice soit administrée auec l’honneur & integrité
requise : Qu’à l’aduenir, il ne pourra estre receu dans les
Cours Souueraines, aucuns Traittans, Partisans, leurs cautions,
associez & interessez auec eux, n’y leurs enfans & gendres, encores qu’ils eussent esté receus auparauant en autres
Cours Souueraines, sans qu’aucun en puisse estre dispencé.  

XV. Que les Officiers des quatre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. ARTICLES PROPOSEES ET ARRESTEES EN LA... (1648) chez [s. n.] à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M2_29 ; cote locale : E_1_51. le 2012-04-13 10:51:14.

Commis qui seront par eux preposez à chaque ouuerture de
greniers, suiuant les Edicts & Declarations des années 1594.
1594. 1599. & 1637.

XVI. Afin que sa Majesté & les creanciers des Comptables & Fermiers,
Traittans, Partisans, leurs cautions associez & interessez
ne puissent estre frustrez comme il est aduenu, tous biens de
quelques nature que ce soit, mesme les Offices qui se trouueront
leur appartenir mis sous noms empruntez : ensembles ceux
donnez à leurs enfans en mariage ou autrement depuis

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

à rompre, tous ces tourmens pourtant
dont vne ame est agitée sur le poinct de son choix, n’égalent pas
ces meffiances & ces craintes qui la déchirent quand elle veut
tout à bon se deffaire d’vne iniuste authorité ; & ce Tiran qui
demandoit vn Dieu pour caution de sa vie, quand il auroit quitté
la tyrannie, auoit quelque raison de chercher ses seuretez,
sur la chose du monde la plus perilleuse dont on se saisit encore
auec bien moins de peine qu’on ne s’en dépoüille. C’est ce qui me persuade que la plus mauuaise

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. DIALOGVE DE IODELET ET DE LORVIATAN Sur les... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Pièce 14 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1080 ; cote locale : C_7_20. le 2012-09-28 07:54:34. ules, la
rage des conseillers de nos maux, de voir leurs desseins trauersez
par la suppression des Intendans, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. DISCOVRS ADDRESSÉ AVX SOLDATS FRANCOIS.... (1649) chez Sevestre (Louis) à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1101 ; cote locale : C_7_50. le 2012-11-27 14:41:32.

dedans ce siecle ou les fourbes ont mille inuentions pour tromper ceux qui y vont à la bonne foy. Alors
qu’ils nous embrassent auec vn visage riant, c’est quand il s’en
faut plus donner de garde ; & sur tout jamais il ne faut traitter
qu’auec des cautions tres-asseurées, si leur perfidie à des-ja esté
manifesté en d’antres sujets. Celuy qui a des-ja fait vne fraude
en pourra bien faire encore vne autre. De soy-mesme, pour
ne se laisser pas prendre au vin & au sommeil, comme il aduient
à ceux qui hors de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. FACTVM Pour M. Bernard de Bautru Aduocat au... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_1366 ; cote locale : C_5_2. le 2012-10-21 03:18:16.

à Minima, qui a esté interjetté par le Substitut de
M. le Procureur general, est d’vne sentence renduë au
Chastelet de Paris, par laquelle il a esté ordonné, qu’il seroit
plus amplement Informé ; cependant que l’accusé seroit mis
hors des prisons à sa caution Iuratoire, L’accusé est vn Aduocat du Conseil Priué du Roy, qui demeure
dans cette ville de Paris, qui a vne femme & six enfans. Et bien
que sa qualité & son employ, & l’estat de sa fortune, fussent des
ostages assez puissans pour le public, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. FACTVM Pour M. Bernard de Bautru Aduocat au... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_1366 ; cote locale : C_5_2. le 2012-10-21 03:18:16.

dans le Temple de la Iustice, & pourtant leur presence n’empescha
pas que l’innocence de l’accusé ne preualut, & ne fust reconnuë par
la Sentence, qui a ordonné qu’il seroit plus amplement informé,
cependant que l’accusé seroit mis hors des prisons à sa Caution juratoire. Mais bien qu’il soit sans exemple, que les Substituds de M. le
Procureur General puissent appeller d’vne Sentence interlocutoire qui ne va qu’à l’instruction, & à descouurir plus facilement la verité,
le Substitud au Chastelet ne

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. FACTVM, SERVANT AV PROCEZ CRIMINEL FAIT AV... (1649 [?]) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi A_4_3, C_5_1 et D_1_33. Référence RIM : M0_1368 ; cote locale : D_2_19. le 2012-10-22 08:01:47.

de l’argent, & pour ne trauailler pour les ennemis, ainsi qu’il auoit
fait à Courtray : ce qui a esté estimé & approuué, ne pouuant mes-aduenir de cette
Place, puisque le sieur de Paluau la garde, & la deffend de la Cour où il est, &
que le Cardinal est sa caution. Apres que ces deux Places eurent de differente façon changé de maistres, les
deux Armées furent long-tẽps à s’entr’obseruer. Celle des ennemis s’entretenoit
le mieux qu’elle pouuoit. Celle du Prince de Condé se débãdoit & dissipoit faute
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. FACTVM, SERVANT AV PROCEZ CRIMINEL FAIT... (1649 [?]) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi C_5_1, D_1_33 et D_2_19. Référence RIM : M0_1368 ; cote locale : A_4_3. le 2012-10-22 08:13:12.

de l’argent, & pour ne trauailler pour les ennemis, ainsi qu’il auoit
fait à Courtray: ce qui a esté estimé & approuué, ne pouuant mes-aduenii de cette
Place, puisque le sieur de Paluau la garde, & la deffend de la Cour oü il est, &
que le Cardinal est la caution. Apres que ces deux Places eurent de differente façon chargé de maistres, les
deux Armées furent long-tẽps à s’entr’obseruer. Colledes ennemis s’entretenoit
le mieux qu’elle pouuoit. Celle du Prince de Condé se débãdoit & dissipoit faute
de quelque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. FACTVM, SERVANT AV PROCEZ CRIMINEL, FAIT AV... (1649 [?]) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 9 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi A_4_3, D_1_33 et D_2_19. Référence RIM : M0_1368 ; cote locale : C_5_1. Texte édité par Site Admin le 2012-10-22 08:15:59.

de l’argent, & pour ne trauailler pour les ennemis, ainsi qu’il auoit
fait à Courtray, Ce qui a esté estimé & approuué, ne pouuant mes-aduenir de cette
Place, puisque le sieur de Paluau la garde, & la defend de la Cour où il est, &
que le Cardinal est sa caution. Apres que ces deux Places eurent de differente façon changé de maistres, les
deux Armées furent long tẽps à s’entr’obseruer. Celle des ennemis s’entretenoit
le mieux qu’elle pouuoit. Celle du Prince de Condé se débãdoit & dissipoit faute
de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. INSTRVCTION ROYALE, OV PARADOXE SVR LE... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1710 ; cote locale : B_2_29. le 2012-11-06 10:53:27.

viennent de se faire & les vns
& les autres.   Ne vous imaginez donc pas qu’il y ait vn souuerain
sur toute la surface de la terre qui soit hors de l’Empire
des loix & diuines & naturelles: car quand les Roys
iurent, ils prennent le nom de Dieu pour caution de
toutes leurs promesses. Nous voyons dans Zacharie
les horribles menaces que Dieu fait à ceux qui iurent
en vain pour deceuoir les autres. Saül fut bien puny
apres sa mort en la personne de ses enfans, pour auoit
violé par vn zele indiscret, la promesse qu’il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. LA FRANCE PAISIBLE, OV LA PAIX MIRACVLEVSE.... (1649) chez [s. n.] à Paris , 14 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1434 ; cote locale : C_4_19. le 2012-11-23 13:53:25.


Alloient laisser veufues les filles,
On faisoit banqueroute aux Arts
Pour courir à celuy de Mars,
Dont s’enfle tant la renommée ;
Allons (ce disoit-on) auec affection
Demander à la ville employ dedans l’armée,
Ie parois assez fort, i’ay bonne caution.    
Et toutesfois rare prodige
Mais ô coup de cette bonté,
Qui dans la grande extremité
Sçait caresser quand elle afflige,
Si dans Charenton assiegé
Où plusieurs se sont abbregez,
Mille iours dans vne iournée,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LA GVERRE MOVRANTE PAR LA NECESSITÉ DE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 19 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1530 ; cote locale : B_16_32. le 2012-11-30 10:25:42.

importance, sans que
ie presume de mes foibles raisons, qu’elles ayent
le pouuoir de te persuader ce que i’ay mis en auant ;
& veritablement connoissant la vicissitude & l’instabilité
des choses humaines, comme ie fais, ie
ne me voudrois pas rendre la caution de ma promesse :
mais comme il faut tousiours incliner en
la bonne part, ie seray par tout loüe de cette pensée,
& ie te prie d’en fauoriser le presage, & d’interpreter
en ma faueur ces termes de ie ne sçay
quel endroit dans la Sainte Escriture : O

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. LA PARFAITE D’ESCRIPTION DV COQVIN DV... (1649 [?]) chez [s. n.] à Paris , 11 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2689 ; cote locale : C_2_33. le 2012-12-17 15:01:11.


D’vne somme comptante à l’egal d’vn Soleil,
Il esbloüit les yeux à Messieurs du Conseil :
Il propose vn party : la saison l’authorise,
Il a pour son Forfait ses deniers de remise.
Vn du Croc, vn Maldent interuient au Traicté
Luy se rend caution de cét homme emprunté,
Et pense par le nom d’vn rocher honorable
Eloigner le soupçon de cét art reprochable
Si noble en peu de temps est deuenu son cœur
Qu’il est iusqu’à ce poinct jaloux de son honneur.    

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. LA PROMENADE OV LES ENTRETIENS D’VN... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_7_4. Référence RIM : M0_2901 ; cote locale : C_6_69. le 2012-12-24 05:43:09.

qu’ils ne les cognoissoient pas, & que ce n’estoit pas eux quiles
auoient commis auec Monsieur l’Intendant, contre lequel on n’osoit cy-deuant
se pouruoir ; Ce qu’ils pouuoient faire, puisque la corruption estoit si
grande, qu’on les laissoit exercer sans donner caution, estant vne loy absoluë ;
quand Monsieur l’Intendant auoit dit qu’il le vouloit, c’estoit assez, les
pauures Officiers des Prouinces n’osoient plus rien dire ny obiecter contre
cette volonte renduë souueraine : Aussi Monsieur vous voyez iusques à quel
poinct

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. LA PROMENADE OV LES ENTRETIENS D’VN... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi C_6_69. Référence RIM : M0_2901 ; cote locale : A_7_4. le 2012-12-24 05:45:38.

qu’ils ne les cognoissoient pas, & que ce n’estoit pas eux qui les
auoient commis auec Monsieur l’Intendant, contre lequel on n’osoit cy-deuant
se pouruoir; Ce qu’ils pouuoient faire, puisque la corruption estoit si
grande, qu’on les laissoit exercer sans donner caution, estant vne loy absoluë;
quand Monsieur l’Intendant auoit dit qu’il le vouloit, c’estoit assez, les
pauures Officiers des Prouinces n’osoient plus rien dire ny obiecter contre
cette volonté renduë souueraine: Aussi Monsieur vous voyez iusques à quel
poinct

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Crespin [signé]. FACTVM, Pour Maistre Bernard de Bautru... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. Sans page de titre. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_1365 ; cote locale : A_4_4a. le 2012-10-22 08:11:47.

L’appel à Minima, qui a esté interjetté par le Substiud de M. le Procureur
General, est d’vne sentence renduë au Chastelet de Paris, par laquelle
il a esté ordonné qu’il seroit plus amplement Informé; cependant
que l’accusé seroit mis hors des prisons à sa caution Iuratoire. L’accusé est vn Aduocat du Conseil Priué du Roy, qui demeure dans cette
ville de Paris, qui a vne femme & six enfans. Et bien que sa qualité, & son employ,
& l’estat de sa fortune, fussent des ostages assez puissans pour le public, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Crespin [signé]. FACTVM, Pour Maistre Bernard de Bautru... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 6 pages. Langue : français. Sans page de titre. Signature au colophon.. Référence RIM : M0_1365 ; cote locale : A_4_4a. le 2012-10-22 08:11:47.

dans le temple de la Iustice, &
pourtant leur presence n’empescha pas que l’innocence de l’accusé ne preualut
& ne fust recogneuë par la sentence qui a ordonné, qu’il seroit plus amplement
informé, cependant que l’accusé seroit mis hors des prisons à sa Caution juratoire. Mais bien qu’il soit sans exemple, que les Substituds de M. le Procureur General
puissent appeller d’vne sentence Interlocutoire qui ne va qu’à l’instruction,
& à descouurir plus facilement la verité, le Substitud au Chastelet ne pouuant
pas

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Du Tillet [signé],... . ARRESTS DV CONSEIL D’ESTAT DV ROY, portant... (1649) chez Rocollet (Pierre) à Paris , 22 pages. Langue : français. Du 26 juillet 1649, avec privilège.. Référence RIM : M0_360 ; cote locale : A_1_96. le 2012-04-07 16:42:12.

dont il demeurera deschargé:
Veu ladite Requeste, communiquée audit Belin:
L’accord & conuentions faits entre lesdits Reuert &
Belin, leurs cattions & associez; contenant entr’autres
choses la promesse faite par Belin de faire par luy
& sesdites cautions, submission de payer les Soixante
mil liures qui seront diminuez dudit Traitté, sur le
fonds qui luy sera fait par sa Maiesté: ensemble ce
qu’il conuiendra pour l’entier payement d’vn quartier
desdites Rentes: Le Traitté fait par ledit Reuert
auec

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Du Tillet [signé],... . ARRESTS DV CONSEIL D’ESTAT DV ROY, portant... (1649) chez Rocollet (Pierre) à Paris , 22 pages. Langue : français. Du 26 juillet 1649, avec privilège.. Référence RIM : M0_360 ; cote locale : A_1_96. le 2012-04-07 16:42:12.

des Preuost des Marchands
& Escheuins, payera la somme de Sept cens cinquante
mil liures, à laquelle sadite Maiesté a moderé le forfait
de son Traitté, au lieu de celle de Huict cens dix
mil liures à quoy il estoit obligé par iceluy; & pour
cet effet les cautions par luy fournies, feront leurs
submissions au Greffe de l’Hostel de Ville, de payer
ladite somme de Sept cens cinquante mil liures pour
estre employée au payement du quartier de Ianuier
de ladite année 1648. des Rentes des Huict millions
sur les Tailles,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Du Tillet [signé],... . ARRESTS DV CONSEIL D’ESTAT DV ROY, portant... (1649) chez Rocollet (Pierre) à Paris , 22 pages. Langue : français. Du 26 juillet 1649, avec privilège.. Référence RIM : M0_360 ; cote locale : A_1_96. le 2012-04-07 16:42:12.

Petites Rentes, celles de Payen, &
Receptes Generales, en sorte qu’il soit acquité dans le
premier iour de May de l’année prochaine. Et parce
que ladite somme de Sept cens cinquante mil liures
n’est suffisante pour payer ledit quartier, ledit Belin
& ses cautions seront tenus faire leurs submissions au
Greffe de ladite Ville, de payer le surplus dudit quartier,
sur le fonds à luy fourny par sa Maiesté. FAIT
au Conseil d’Estat du Roy, tenu à Paris le 15. Iuillet
1649. Signé, BOVER.Et plus bas est encore
escrit,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Du Tillet [signé],... . ARRESTS DV CONSEIL D’ESTAT DV ROY, portant... (1649) chez Rocollet (Pierre) à Paris , 22 pages. Langue : français. Du 26 juillet 1649, avec privilège.. Référence RIM : M0_360 ; cote locale : A_1_96. le 2012-04-07 16:42:12.

par chacune semaine, ainsi
qu’ils ont fait iusques audit mois de Ianuier dernier; &
à ce faire contraints comme pour les deniers de sa Majesté.
Veu ladite Declaration, & apres auoir mandé
audit Conseil Maistre Adrian Montagne, Fermier
desdites Aydes & ses cautions, pour estre oüys sur ledit
retardement: lesquels ont remonstré que depuis
le premier Ianuier 1642. iusques au 8. Ianuier 1649.
qu’ils ont administré ladite Ferme, ils ont si ponctuellement
payé lesdites Rentes de semaine en semaine,
qu’ils ne doiuent audit

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY, POVR FAIRE CESSER LES... (1649) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 8 pages. Langue : français. Voir aussi A_1_79, A_2_56 et E_128. Signatures au colophon, suivies de l'extrait des privilèges des imprimeurs ordinaires du Roi. Jouxte la copie imprimée à Paris. Avec privilège. . Référence RIM : M0_944 ; cote locale : D_2_30. le 2012-07-18 09:51:31.

qui sont deuës par nous pour les despenses
du passé, ains seulement pour celles qui seront necessaires pour la
manutention de l’Estat ; à l’emprunt desquels deniers seront preferées
les Villes & Communautez de nostre Royaume, en donnant bonne &
suffisante caution, de fournir en nostre Espargne les sommes aux termes
dont l’on conuiendra ; & sera payé pour ledit emprunt l’interest à
raison du denier douze ; duquel en tant que de besoin, sera fait par
nous don à ceux qui fourniront les sommes principales, sans que pour

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Louis (XIV), De Guénégaud,... . DECLARATION DV ROY, PORTANT REGLEMENT SVR le... (1648) chez Les imprimeurs et libraires ordinaires du roi à Paris , 20 pages. Langue : français. Avec privilège. Voir aussi C_7_4. Référence RIM : M0_936 ; cote locale : A_1_33. le 2012-09-15 12:15:08.

pour pouruoir à la seureté des reuenus qui
nous appartiennent, & conseruer les hypotheques
des Creanciers, Voulons que les biens de quelque
nature que ce soit, qui appartiendront à ceux qui
auront pris nos Fermes & traitté auec nous, & pris
en party, leurs cautions, associez & interessez, & ce
qui aura esté donné par eux à leurs enfans en faueur
de mariage ou autrement, mesme les Offices dont
ils auront esté pourueus, ou qu’ils tiendront sous
noms empruntez, nous demeurent affectez & hypothequez,
& à

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2