[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(207 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "c��nesta.*|conesta.*|connEta.*|connesta.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ARTICLES ACCORDEES PAR LE Roy de Portugal,... (1649) chez Besongne (Jacques) à Rouen , 26 pages. Langue : français. "Traduit du portugais en français." Signature et noms des signataires et associés dans les dernières pages et au colophon. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_2_41s. le 2012-07-17 08:41:18.

necessité en icelles, en ce cas on
consultera V. M. pour qui luy plaise leur donner ce qu’il leur en
faudra, & leur la laisser faire premier, & cela s’entendra autant
aux matelots comme aux soldats.   10. D’autant que presentement ce Royaume manque de
Connestables, Canonniers, & gens de mer pour fournir lesdites
Armées, comme V. M. en est informée, que trouuant à propos
ladite Assemblée les faire venir des lieux du costé du Nord, les
pourra faire conduire, qui seront examinez, & ils ne seront pas
de Nation qui

=> Afficher la page


Occurrence 2. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

s’en seruir, ne l’ayant accablé
d’offres & de promesses que pour luy oster plus facilement
l’honneur, la disposition de soy-mesme, & finalement
la vie qu’il perdit d’vne façon aussi peu connuë aux Sages,
qu’inéuitable aux plus heureux.   Le Connestable
de
Bourbon. Vostre traitement ne sera pas meilleur. Leurs caresses vous
tueront ou elles vous corrompront. C’est vn corps (dit ce
mesme autheur que ie sorts d’alleguer, & duquel ie n’ay pû
m’empescher d’emprunter plusieurs belles reflexions

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. CONSVLTATION CHRESTIENNE ET POLITIQVE :... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 13 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_779 ; cote locale : B_10_20. le 2012-05-20 11:52:35.

dessein luy a si heureusement reüssi, qu’on
le void maistre de la mere & du fils, possesseur de
tout l’argent de la France, joüissant d’vne infinité
de Charges & d’Abbayes, dispensateur de toutes,
les graces & de toutes les dignitez de l’Estat,
Conestable, Surintendant de la Marine, enfin
Roy en effect, qui est plus que s’il n’en auoit que
le nom, sans le Pouuoir & la Puissance. Les Princes
du sang jaloux d’vne fortune qui effaçoit leur
naissance, & le Parlement de Paris n’en pouuant
supporter

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

& du premier qui a la subtilité de se mettre en ses bonnes
graces, comme nos Historiens les plus approuuez tesmoignent.
C’est pourquoy cette mesme Reine de Medecis desirant
se mesler du gouuernement de l’Estat du temps mesme
que le Roy viuoit, & ayant gagné le Connestable pour le faire
trouuer bon à Henry II. son Mary, qui se voyant importuné
de cela, luy dit ces mesmes termes ; Vous ne connoissez pas bien
le naturel de ma femme, c’est la plus grande brouillonne du monde, elle
gastera tout si on luy donne entrée au Gouuernement.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

ce que nous venons de rapporter,
que Charles VII. pour lors encore Dauphin, ayant fait
conduire Isabeau de Bauiere sa mere à Blois, & de Blois à
Tours, pour empescher les cabales qu’elle permettoit de
faire aux mescontens sous son nom, la fit despoüiller par le
Connestable d’Armagnac, de tous ses joyaux, & de tout son
argent, iusques à celuy mesme qu’elle auoit mis en depost
dans les Eglises, & ce auec tant de rigueur & de captiuité, qu’elle ne pouuoit faire vn pas ny dire vn mot, que par le
congé &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

à Henry
fils du Roy d’Angleterre, comme dependant du
fief d’Anjou : Mais par le temps, le nom a esté amorty,
& les droicts diuersement departis. Le grand
Maistre en a tiré partie, & le premier Maistre d’hostel
pour la conduitte de la maison du Roy ; le Connestable
pour les armes : Et cette dignité auiourd’huy
le solstice des militaires, a pris sa vie & son aceroissement,
en la cheutte & defaillance de celle du Seneschal.   Charge commise
à de
grands personnages. Desia cy-dessus.

=> Afficher la page


Occurrence 7. Anonyme. DES ANCIENNES ENSEIGNES ET ESTENDARTS DE... (1637) chez Richer (Estienne) à Paris , 77 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : D_1_1. le 2012-09-26 14:48:50.

de
celle du
Dapifer. Du Tillet conuient, que soubs les deux premieres
lignées, le Comte du Palais exerçoit cette charge :
soubs la troisiesme, le Seneschal ou grand Maistre de
France. Et comme le Seneschal auoit son exercice de
iustice, aussi l’auoit le Connestable, qui se l’est retenuë
en son siege particulier. Le grand Maistre : le grand
& souuerain Maistre d’hostel du Roy, ont esté recognus
en ceste prerogatiue. Nous voyons escrit
que les Maistres d’hostel ont droict de faire porter
verges deuant eux au

=> Afficher la page


Occurrence 8. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

& luy fit tant de promesses, qu’il
prit les armes en sa faueur, encore qu’il eust inuesty
Louys XII. & reçeu les cent mille escus
que nous venions de dire. Ainsi l’armée Imperiale
vint assieger Milan, ou commandoit
pour le Roy Charles de Bourbon, Connestable
de France : Mais la genereuse resistance
que les François firent durant ce siege, & la
prudence de leur Chef, à descouurir les trahisons
qui se brassoient dans la place, fit retirer
l’Empereur auec grande perte de son armée,
& de sa reputation

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. DISCOVRS SVR LE SVIET DES DEFIANCES DE... (1651) chez Vivenay (Nicolas) à Paris , 24 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : M0_1150 ; cote locale : B_6_14. Texte édité par Site Admin le 2012-10-07 16:28:49.

Qu’il auoit perdu le
souuenir de sa captiuité, & que son ambition luy
faisant mieux trouuer ses aduantages auec ce Ministre, qu’auec ceux qui luy pouuoient succeder,
il vouloit tout entreprendre pour la restablir :
Si l’Admirauté & la charge de Connestable, n’ont
pû seruir de pretexte à ces enuieux pour rendre
sa conduite odieuse, le gouuernement de Guyenne,
qu’il n’a accepté, que pour donner la paix,
à cette Prouince, a esté vn nouueau sujet à ces
mesmes personnes, pour charger sa reputation,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. EXTRAIT DES REGISTRES DE PARLEMENT. Touchant... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_5_20 avec page de titre, dont cette pièce serait la suite. Mais titre différent et sans nom d'auteur ni signature.. Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_14_5. le 2012-10-20 10:58:46.

à l’vn & à l’autre de ces Arrests. Ce mesme premier
President n’enuoya-il pas vn Huissier du Parlement en l’an 1470. assigner en personne l
Duc de Bourgogne dans la ville de Gand mesme.   Louys de Luxembourg Comte de Saint Pol,
Connestable de France, estant fait prisonnier
dans la Bastille par ordre du Roy, Louys XI. il y
fut oüy & interrogé par des Commissaires du
Parlement ; Apres quoy il fut mené de la Bastille
à cheual au Palais pour oüir prononcer l’Arrest
qui fut rendu contre luy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. IOVRNAL DE TOVT CE QVI S’EST PASSÉ PAR... (1652) chez Montagne (Simon de la) à Paris , 7 pages. Langue : français. Coquille dans le titre: "CE QVI S’ETS PASSÉ" pour "CE QVI S’EST PASSÉ". Voir aussi B_18_7. Référence RIM : M0_1758 ; cote locale : C_5_65. le 2012-11-09 02:21:03.

le Parlement s’assembla & resolu que
Monsieur Talon Aduocat General, se transporteroit
vers le Roy pour luy faire la mesme supplication
& asseurer Sa Majesté de l’obeyssance du Parlement,
on y parla des informations faites par le Lieutenant de la Connestablie sur le duel du Duc
de Beaufort, lesquelles le Parlement ne trouuant pas
dans les formes quoy qu’il eust receu ses lettres de
remission le Lundy precedent, ordonna qu’elles seroient
faites par des Conseillers de la Cour pour y
estre fait droit : Il y eut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. IOVRNAL DE TOVT CE QVI S’EST PASSÉ PAR... (1652) chez Montagne (Simon de la) à Paris , 7 pages. Langue : français. Coquille dans le titre: "CE QVI S’ETS PASSÉ" pour "CE QVI S’EST PASSÉ". Voir aussi C_5_65. Référence RIM : M0_1758 ; cote locale : B_18_7. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-09 02:22:23.

le Parlement s’assembla & resolu que
Monsieur Talon Aduocat General, se transporteroit
vers le Roy pour luy faire la mesme supplication
& asseurer Sa Majesté de l’obeyssance du Parlement,
on y parla des informations faites par le Lieutenant de la Connestablie sur le duel du Duc
de Beaufort, lesquelles le Parlement ne trouuant pas
dans les formes quoy qu’il eust receu ses lettres de
remission le Lundy precedent, ordonna qu’elles seroient
faites par des Conseillers de la Cour pour y
estre fait droit : Il y eut

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. LA CONIVRATION ITALIENNE CONTRE LA FRANCE,... (1652) chez [s. n.] à Paris , 39 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_758 ; cote locale : B_20_46. le 2012-11-12 03:19:54.

Que s’ils deliberoient par fois auec quelques
autres sur certaines occurrẽces, ils les resoluoiẽt
tousiours chacun auec leur particulier confidẽt.
Ce que nos Roys de France n’ont gueres pratiqué,
fors François I. qui sur la fin ayant fait retirer
son Connestable, emprisonné son Admiral,
& condamné son Chancelier pour les causes
que chacun peut sçauoir, ramassa toute l’authorité
qu’il auoit partagée entre ces trois, en la personne
de celuy qu’il enuoya querir en Piedmont
pour luy commettre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. LA MILIADE OV L’ELOGE BVRLESQVE DE... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 30 pages. Langue : français. "Seconde édition, revue et corrigée par l'auteur.". Référence RIM : M0_2467 ; cote locale : C_11_10. (Pièce à réparer: l'image de la page de titre n'est pas affichable (alors qu'elle est disponible, voir par lien ext. et choix de page 1).). le 2012-12-16 03:28:40.


Sondant les ressors de sa teste,
Il le iugera propre aux desseins
Qu’il formoit sur tous les humains.
Des lors, aux emplois il l’applique,
Et luy enseigne la pratique,
Non pas celle-là du Palais
Où, on va loüer des valets,
Des Consuls, ou Conestablie
Ni d’autres lieux de plaidoirie,
Mais celle-là des Fauoris
De ces venerables esptis
Que premiers Ministres on nomme :
Et c’est la Politique en somme,
Cet Art de regler les Estats
Ou d’y mettre le peuple au

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_20_18. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_4_27. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-12-18 14:16:05.

en auoir laissé bon nombre d’eux morts &
tuez aux Iournées de Villemory & d’Auneau. Que ne fit point le deffunct Roi Henry le
Grand, qui défit en la Plaine d’Yury les Espagnols
venus au secours des Ligueux, donna la
chasse au Duc de Parme, défit le Connestable de
Castille à Fontaine-Françoise en Bourgogne, reprit
Amiens qu’ils auoient surpris, rangea le
deffunct Duc de Sauoye à son deuoir, apres
auoir pris sur lui les meilleures places de Sauoye. Ces grands Rois ne prenoient pas Conseil de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. LA PHYSIONOMIE DE LA FRANCE, OV SE VOID LE... (1652) chez [s. n.] à Paris , 31 pages. Langue : français. Voir aussi B_4_27. Référence RIM : M0_2756 ; cote locale : B_20_18. le 2012-12-18 14:12:49.

en auoir laissé bon nombre d’eux morts &
tuez aux Iournées de Villemory & d’Auneau. Que ne fit point le deffunct. Roi Henry le
Grand, qui défit en la Plaine d’Yury les Espagnols
venus au secours des Ligueux, donna la
chasse au Duc de Parme, défit le Connestable de
Castille à Fontaine-Françoise en Bourgogne, reprit
Amiens qu’ils auoient surpris, rangea le
deffunct Duc de Sauoye à son deuoir, apres
auoir pris sur lui les meilleures places de Sauoye. Ces grands Rois ne prenoient pas Conseil de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. LA PROSPERITÉ MAL-HEVREVSE OV LE PARFAIT... (1651) chez [s. n.] à Paris , 43 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_2925 ; cote locale : C_11_16. le 2012-12-24 05:50:58.

profiter de la science où il estoit
deuenu si excellent maistre, il tasche de s’accoster
des plus grands, & de chercher vn employ
qui le peut mettre à couuert des accidens
qui pourroient arriuer de sa subtile filouterie.
Si bien qu’il se mit à seruir le fils du Connestable
Colomne s’en allant en Espagne auec luy,
où il le quitta six mois aprez qu’il ne pouuoit
pas bien reussir en ses desseins & que l’humeur
des Epagnols se trouuoit incompatible auec
la sienne.   S’en estant retourné en Italie, il fut en

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. LA SVITTE DV MANIFESTE DV CARDINAL MAZARIN... (1651 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 48 pages. Langue : français. Partie 2. Voir aussi C_11_4 (partie 1) et B_20_11. Référence RIM : M0_2390 ; cote locale : C_11_5. le 2012-12-30 09:33:43.

d’Estat ; & cette Politique ce me semble
n’est pas des plus grossieres, mesme au iugement
de mes plus grands ennemis.   Ie pense toutefois que ma Politique triompha
plus heureusement ; lors que le Prince de Condé
s’estant auisé de demander l’espée de Connestable
en recompense de tant d’illustres seruices qu’il
auoit rendus à l’Estat, ie me resolus d’en faire la
principale piece de mes batteries, pour le ruiner
sans ressource. En effet i’en exageray tellement
l’importance dans le Conseil du cabinet, que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. LA TRES-ELOQVENTE HARANGVE FVNEBRE QVI FVT... (1649) chez Bessin (Nicolas) à Paris , 17 pages. Langue : français, latin. Référence RIM : Mx ; cote locale : C_5_45. le 2012-12-30 15:44:25.

afin comme vn diamant de se pollir par le commerce
& la societé des grands hommes, il reuint en France
égallement capable des emplois de la guerre & des
exercices de la paix. L’occasion du siege d’Amiens luy
fit prendre l’espee, accompagnant Monsieur le Connestable
auquel il auoit l’honneur d’appartenir.   Cependant Dieu, qui dans la Geneze ne benit point
les herbes, d’autant qu’elles sont trop attachees à la terre,
détache cette fleur du monde pour la transplanter
dans le Cloistre. Ses premiers mouuemens

=> Afficher la page


Occurrence 20. Anonyme. TROISIESME DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 3. Voir aussi A_2_59 (partie 2), C_7_14 à 16 (parties 1 à 3) et E_1_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : A_2_60. le 2012-09-28 09:37:20.

bon Ministre d’Estat a
voulu débaucher du party du Roy. Samaritaine. Mazarin nous débaucher Monsieur de Longueuille? Le connoist-il
bien pour y songer seulement? Et croit-il auoir dequoy tenter vne
vertu si ferme? Henry. Vne espée de Connestable est au gré de ce Fauory, vn riche present. Samaritaine. Vn Sceptre en est vn encore plus riche, & Mazarin en eust-il eu vn à
luy donner? Ce ne seroit pas de la main d’vn si petit compagnon que le
voudroit receuoir vn si grand Personnage. Que vostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. TROISIESME DIALOGVE ENTRE LE ROY DE BRONZE,... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Avec permission. Partie 3. Voir aussi C_7_14 (partie 1) et C_7_15 (partie 2), A_2_59 (partie 2), A_2_60 (partie 3) et E_130. Référence RIM : M0_1090 ; cote locale : C_7_16. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-09-28 09:39:19.

bon Ministre d’Estat a
voulu débaucher du party du Roy. Samaritaine. Mazarin nous debaucher Monsieur de Longueuille ? Le connoist-il
bien pour y songer seulement ? Et croit-il auoir dequoy tenter vne
vertu si ferme ? Henry. Vne espée de Connestable est au gré de ce Fauory, vn riche present. Samaritaine. Vn Sceptre en est vn encore plus riche, & Mazarin en eust-il eu vn à
luy donner ? Ce ne seroit pas de la main d’vn si petit compagnon que le
voudroit receuoir vn si grand Personnage. Que vostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. C. J. [signé]. LA LETTRE D’VN SECRETAIRE DE S. INNOCENT A... (1649) chez [s. n.] à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi E_1_62. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1896 ; cote locale : C_3_90. Texte édité par Site Admin le 2012-12-07 15:05:40.

dans le pesant fardeau de
leur Royaume, nous font voir que celle de trouuer vn
bon Ministre, c’est la peine la plus insupportable. Charles
V. surnommé le Sage, comme il estoit Prince
de grand sens, n’ayma iamais que des seruiteurs bien
censez, ainsi il affectionna le Connestable du Guesclin,
à cause de ses rares vertus : Charles VII. pour le mesme
sujet admit au Gouuernement de son Estat Iean
d’Orleans, appellé pour ses merites le bon Comte de Dunois,
au quel la France demeure encore redeuable, aujourd’huy,
pour les continuels

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. C. J. [signé]. LA LETTRE D’VN SECRETAIRE DE S. INNOCENT,... (1649) chez Boisset (Nicolas) à Paris , 8 pages. Langue : français, latin. Sans page de titre. Informations éditoriales au colophon. Voir aussi C_3_90. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_1896 ; cote locale : E_1_62. le 2012-12-07 15:09:56.

pesant fardeau de
leur Royaume, nous font voir que celle de trouuer vn
bon Ministre, c’est la peine la plus insuportable. Charles
cinquiesme, surnommé le Sage, comme il estoit
Prince de grand sens, n’ay ma iamais que des seruiteurs
bien sencez, ainsi il affectionna le Connetable du Guesclin,
à cause de ses rares vertus, Charles VII, pour le
mesme suiet admit au Gouuernement de son Estat Iean
d’Orleans, appellé pour ses merites le bon Comte de Dunois,
au quel la France demeure encore redeuable, aujourd’huy
pour les continuels

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. LE BREVIAIRE DES MINISTRES D’ESTAT, LEVR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_607 ; cote locale : B_19_52. le 2013-06-24 04:47:53.

Arrests de
condamnation contre vn Prince & quelque
Grand, ce qui n’appartient qu’au Parlement. Ce fut le Parlement de Paris, qui sous le Roy
Philippes de Valois, condamna Robert Comte
d’Artois. Iean d’Alençon, sous le Roy Charles huictiéme. Le Connestable de sainct Paul, & Iacques
d’Armagnac Duc de Nemours, ausquels on
couppa la teste, sous le Roy Louys vnziéme. Charles de Bourbon Connestable de France, sous le Roy François I. fut aussi condamné par
le mesme Parlement.   Sous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. LE BREVIAIRE DES MINISTRES D’ESTAT, LEVR... (1652) chez [s. n.] à Paris , 15 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_607 ; cote locale : B_19_52. le 2013-06-24 04:47:53.

Philippes de Valois, condamna Robert Comte
d’Artois. Iean d’Alençon, sous le Roy Charles huictiéme. Le Connestable de sainct Paul, & Iacques
d’Armagnac Duc de Nemours, ausquels on
couppa la teste, sous le Roy Louys vnziéme. Charles de Bourbon Connestable de France, sous le Roy François I. fut aussi condamné par
le mesme Parlement.   Sous François II. le mesme Parlement cassa
l’Arrest de condamnation rendu par le Prince
de Condé, parce qu’il auoit esté fait par des
Commissaires

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3