[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(293 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "breta.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

& ambitieux, non
seulement des premiers Offices du Royaume, de commander
aux Prouinces & aux Villes, mais d’acquerir au prix du
sang des subjets du Roy, & ruine de la France, vne puissance
egale à la sienne, comme firent les Ducs de Bourgogne
& de Bretagne. Voila pas vne belle conclusion & consequence
bien necessaire ? Comme si chacun ne sçauoit pas
bien que Monsieur le Prince n’auoit pas vingt hõmes auec
luy, quand il passa de Chasteau roux en Champagne. Que
Messieurs du Mayne & de Longueville n’auoient

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT de Rennes en... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 4 pages. Langue : français. À Rennes le 18 janvier 1649 [au colophon]. Voir aussi E_1_52 et E_1_90 (qui ont toutes les deux le titre fautif que Moreau reproduit et la signature de "Monneraye").. Référence RIM : M0_345 ; cote locale : B_11_2. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-03-27 15:44:09.

ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT
de Rennes en Bretagne, contre
le nommé Iulles Mazarin, &
ses autheurs & adherans, par lequel
ils sont tous declarez criminels
de leze Majesté, tous
leurs biens acquis & confisquez.

A PARIS,
Chez la Veufve THEOD. PEPINGVÉ, & EST.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. ARREST DE LA COVR DE PARLEMENT de Rennes en... (1649) chez Pépingué (veuve de Théodore) et Maucroy (Estienne) à Paris , 4 pages. Langue : français. À Rennes le 18 janvier 1649 [au colophon]. Voir aussi E_1_52 et E_1_90 (qui ont toutes les deux le titre fautif que Moreau reproduit et la signature de "Monneraye").. Référence RIM : M0_345 ; cote locale : B_11_2. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-03-27 15:44:09.

& confisquez.

A PARIS,
Chez la Veufve THEOD. PEPINGVÉ, & EST.
MAVCROY, ruë de la Harpe, vis à vis
la ruë des Mathurins.

M. DC. XLIX. ARREST DE LA COVR DE
Parlement de Rennes en Bretagne, contre
le nommé Iulles Mazarin, & ses autheurs
& adherans, par lequel ils sont tous declarez
criminels de leze Majesté, tous leurs
biens acquis & confisquez. EXTRAICT DES REGISTRES
de Parlement. CE jourd’huy la Cour, les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 4. Anonyme. CATALOGVE DES PARTISANS, ENSEMBLE LEVRS... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_647 ; cote locale : C_1_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-04-20 09:26:19.

despenses immenses qu’il a faites,
tant pour le ieu que pour les femmes, estant certain qu’il s’est
trouué telle nuict qu’il a perdu cent mille escus : Il a interest
auec la Meilleraye & plusieurs autres leurs amis & confidens
dans les impots & Billots de Bretaigne qui ont esté alienez de
puis dix ans à moins d’vn million de liures, quoy que ce soit vne ferme de plus de cinq cens mille liures par an.   La Piardiere commis dudit Tubœuf, est vn pauure garçon
de Loches, destitué par sa naissance de toutes

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. CATALOGVE DES PARTISANS. ENSEMBLE LEVR... (1651) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Dans Choix I de Moreau. Référence RIM : M0_646 ; cote locale : D_1_47. le 2012-04-20 09:43:14.

Immenses qu’il a faites, tant pour les
femmes que pour le jeu, estant certain qu’il s’est trouué telle
nuict qu’il a perdu plus de cent mil écus, il a interest auec
la Mesteraye, & plusieurs autres leurs amis & confidens
dans les impots & billons de Bretagne, qui ont esté alienez
depuis dix ans à moins d’vn millions de liures au profit du
Roy, quoy que ce soit vne Ferme de plus de cinq cens mil
liures par an.   La Picardiere Commis dudit Tubeuf est vn pauure garçon
de Loches, destitué par sa naissance de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. CONSOLATIONS TIREES DV TABLEAV DE LA PASSION... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 9 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_776 ; cote locale : C_1_34. le 2012-05-20 11:43:41.

CONSOLATIONS
TIREES
DV TABLEAV
DE LA PASSION
DE NOSTRE SAVVEVR.

A LA REINE
DE LA
GRANDE-BRETAGNE
D’ESCOSSE ET D’IRLANDE.

A PARIS,
Chez IEAN HENAVLT,

M. DC. XLIX. Auec Permission. CONSOLATIONS
TIREES DV TABLEAV
de la Passion de Nostre

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. CONSOLATIONS TIREES DV TABLEAV DE LA PASSION... (1649) chez Henault (Jean) à Paris , 9 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M0_776 ; cote locale : C_1_34. le 2012-05-20 11:43:41.

A PARIS,
Chez IEAN HENAVLT,

M. DC. XLIX. Auec Permission. CONSOLATIONS
TIREES DV TABLEAV
de la Passion de Nostre
Sauueur, A LA REINE DE LA GRANDE
Bretagne, d’Escosse & d’Irlande. MADAME, Vostre Affliction toute extraordinaire, & la
plus grande qui fut iamais, rend vos plaintes si iustes,
que de vouloir entreprendre de les faire cesser
par les forces de la raison, ce seroit deuenir irraisonnable.

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

de Bourdeaux en fut soudain transferé à
Poictiers, & y demeura l’espace de trois ans, tant que vescut Charles
Duc de Guyenne Apanager. Ainsi la Cour de Parlement de Paris ne
trouuant pas bon, de ce que François I. delaissa à Henry son fils la joüissance
de la Bretagne, auec le Parlement & la Chancellerie dudit païs,
par lettres du 9. Fevrier 1540. parce que les verifiant elle y adjoûta
cette clause, sans approbation des qualitez du Parlement & Chancellerie
de Bretagne qui n’appartient qu’au Roy & à ses Officiers, par

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

que François I. delaissa à Henry son fils la joüissance
de la Bretagne, auec le Parlement & la Chancellerie dudit païs,
par lettres du 9. Fevrier 1540. parce que les verifiant elle y adjoûta
cette clause, sans approbation des qualitez du Parlement & Chancellerie
de Bretagne qui n’appartient qu’au Roy & à ses Officiers, par Arrest
du 19. Avril 1540. Parce, dit Maistre Charles du Moulin, tit.
1. de mater. feod. § 2. gloss. 4. in Verbo, serment de feauté, num.
17. que ; Rex non potest in aliquo priuari jurisdictione Regia, quam

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. DIALOGVE DV CAR. MAZARIN, ET DV MARQVIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_12_50. Référence RIM : M0_1087 ; cote locale : B_13_42. le 2012-09-28 09:14:55.

qu’on pourra encore tirer, à cause du
Taillon, & des ponts & chaussees, vn million. Des Parties Casuelles, neant. De la Province de Bourgongne par estimation,
deux cent mil liures. De la Provence par estimation, cent cinqante
mil liures. De la Bretagne par estimation, quatre cent mil liu.
Somme six millions neuf cens mil liu. Et des fermes, six cens quatre-vingt mil liu. Mazarin, Il me manque doncques deux millions quatre cens vingt mil liures.
Et que deuient donc tout ce qui se leue.  

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. DIALOGVE DV CAR. MAZARIN, ET DV MARQVIS DE... (1652) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi B_13_42. Référence RIM : M0_1087 ; cote locale : B_12_50. le 2012-09-28 09:16:48.

qu’on pourra encore tirer, à cause du
Taillon, & des ponts & chaussees, vn million. Des Parties Casuelles, neant. De la Province de Bourgongne par estimation,
deux cent mil liures. De la Provence par estimation, cent cinqante
mil liures. De la Bretagne par estimation, quatre cent mil liu, Somme six millions neuf cens mil liu. Et des fermes, six cens quatre-vingt mil liu. Mazarin, Il me manque doncques deux millions quatre cens vingt mil liures.   Et que deuient donc tout ce qui se

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi A_1_5 et D_2_5. Référence RIM : M0_1160 ; cote locale : E_1_110. le 2012-10-08 08:43:32.

s’il est necessaire. Le Parlement de Bordeaux avoit resolu d’envoyer cachetée
à la Reyne, la Lettre de celuy de Paris, si elle luy eust este presentée. Il n’y a rien de si faux que l’Arrest imprimé & publié dans Paris,
comme donné par le Parlement de Bretagne contre le Cardinal ;
on y devoit plûtost publier les défenses tres expresses qu’il
a faites de lever des gens de guerre dans la Province, autrement
que sur les Commissions du Roy qu’il a en mesme temps envoyé
asseurer de sa parfaite obeїssance : Cependant la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. DIVERSES PIECES DE CE QVI S’EST PASSÉ A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 20 pages. Langue : français. Voir aussi D_2_5 et E_1_110. Référence RIM : M0_1160 ; cote locale : A_1_5. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-08 08:46:43.

s’il est necessaire. Le Parlement de Bordeaux avoit resolu d’envoyer cachetée
à la Reyne, la Lettre de celuy de Paris, si elle luy eust esté presentée. Il n’y a rien de si faux que l’Arrest imprimé & publié dans Paris,
comme donné par le Parlement de Bretagne contre le Cardinal;
on y devoit plûtost publier les défenses tres-expresses qu’il
a faites de lever des gens de guerre dans la Province, autrement
que sur les Commissions du Roy qu’il a en mesme temps envoyé
asseurer de sa parfaite obeïssance: Cependant la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. ENTRETIEN DE MONSIEVR LE DVC DE VANDOSME... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 14 pages. Langue : français. Après la page de titre, les pages 3, 4 et 5 contiennent des gravures des Vandôme. Pagination du texte de 4 à 10. Voir aussi A_2_61. Référence RIM : M0_1238 ; cote locale : C_7_71. le 2012-10-15 02:25:09.

Monsieur de Mercœur vostre maistresse n’est elle pas
iolie, & n’accorde elle pas bien la galanterie Italienne
auec la bonne grace Françoise ?  

Monsieur de Mercœur. Monsieur il faut que ie vous aduoüe que ie trouue le
Gouuernement de Bretagne, l’Admirauté, & la Viceroyauté
de Catalogne de fort belles choses, ie ne suis pas non plus ennemy des Louys d’Or.  

Monsieur de Vandosme. Mais vous ne me répondez pas cathegoriquement :
car enfin c’est vne belle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. ENTRETIEN DE MONSIEVR LE DVC DE VANDOSME... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 10 pages. Langue : français. Voir aussi C_7_71. Cette pièce-ci ne contient pas de gravures.. Référence RIM : M0_1238 ; cote locale : A_2_61. Texte édité par Site Admin le 2012-10-14 06:58:58.

Monsieur de Mercœur vostre maistresse n’est elle pas
iolie, & n’accorde elle pas bien la galanterie Italienne
auec la bonne grace Françoise?  

Monsieur de Mercœur. Monsieur il faut que ie vous aduoüe que ie trouue le
Gouuernement de Bretagne, l’Admirauté, & la Vice-roy
auec de Catalogne de fort belles choses, ie ne suis pas non plus ennemy des Louys d’Or.  

Monsieur de Vandosme. Mais vous ne me répondez pas cathegoriquement
car enfin c’est vne belle

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. EXTRAIT DES REGISTRES DE PARLEMENT. Touchant... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 31 pages. Langue : français. Sans page de titre. Voir aussi B_5_20 avec page de titre, dont cette pièce serait la suite. Mais titre différent et sans nom d'auteur ni signature.. Référence RIM : M0_1354 ; cote locale : B_14_5. le 2012-10-20 10:58:46.

& d’y seruir loyaument de
tout son pouuoir.   Et pour ce qu’il void aucun desordre és matieres
qui sont de present, dit que tost apres le
decés du feu Roy (Louis, XI.) mondit sieur
d’Orleans, Monsieur de Bourbon, & les Ambassadeurs
du Duc de Bretagne, & autres Princes
& Seigneurs supplierent & requirent au Roy
qu’il fit Assembler les trois Estats de sondit Royaume,
pour par leurs aduis, Conseils, & deliberations,
donner ordre & prouision aux choses
touchans & regardans le bien,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. FACTVM Pour Monsieur le Duc de Vandosme.... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 11 pages. Langue : français. Sans page de titre. Partie 1. Voir aussi B_9_15 (partie 2). Référence RIM : M4_41 ; cote locale : B_9_14. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-10-21 16:30:22.

le Duc de Vandosme son fils
habille & capable de luy succeder. Sur quel Titre plus specieux peut-on establir vne
qualité d’heritier presomptif ? en voicy neantmoins
encore vn qui semble plus fort. Le Roy Henry le Grand, traittant de la Paix de
Bretagne auec Monsieur de Mercœur, fit d’vn mesme
temps le tratté de mariage de Mademoiselle de Mercœur
pour Monsieur le Duc de Vandosme son fils naturel,
qu’il declara auoir legitimé par ses Lettres Patentes,
verifiées au Parlement & Chambre des Comptes ;
le

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. HARANGVE FAITE AV ROY, PAR LES SIX CORPS DES... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1592 ; cote locale : B_3_12. le 2012-10-29 03:44:46.

son premier Maistre, par les suittes des
troubles qu’il preueoit bien deuoir s’en ensuiure dans
la France, comme l’experiẽce nous l’a fait connoistre,
& dont le contre coup a passé iusques en Angleterre,
où les subjets rebelles du deffunct Roy de la Grande
Bretaigne, par vne cruauté execrable deuant Dieu &
ses hommes, ont porté leurs mains sacrilegues dans le
sang de leur Roy legitime, dans le temps du Blocus de
Paris, sur ce qu’ils preueoient que les troubles de la
France ne seroient pas de peu de durée, & qu’ils

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. IOVRNAL CONTENANT CE QVI SE PASSE DE PLVS... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 16 pages. Langue : français. Partie 4 sur 11 (paginée de 43 à 56). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_14. le 2012-11-07 00:34:37.

accompagnant l’enterrement
d’vn de ses amis à la Paroisse de Sainct
Germain de l’Auxerois, tomba mort dans le Cimetiere. De Bourdeaux le 29. Aoust, 1692. L’Armée Nauale du Duc de Vendosme, s’est
retiré ayant pris la route vers les costes de Bretaigne,
pour aller à DunKerque Il est arriué icy vn Nauire Chargé de Bled lequel
n’a fait aucune rencontre de Nauires des
Ennemis. Le premier de Septembre arriua icy Monsieur
le Duc de Guyse, estant receu & harangué par
plusieurs des Principaux de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. IOVRNAL CONTENANT CE QVI SE PASSE DE PLVS... (1652) chez Porteur (Simon Le) à Paris , 20 pages. Langue : français. Partie 9 sur 11 (paginée de 77 à 94). Ensemble de B_18_11 à B_18_21. Du 17 au 22 août 1652, du 23 = B_18_11 ; du 23 au 28 août, du 30 = B_18_12 ; du 27 août au 2 septembre, du 6 = B_18_13 ;du 6 au 13 septembre = B_18_14 ; du 13 au 20 septembre = B_18_15 ; du 20 au 27 septembre = B_18_16 et C_12_6 ; du 27 septembre au 4 octobre = B_18_17 ; du 4 au 11 octobre = B_18_18 ; du 11 au 18 octobre = B_18_19 ; du 18 au 25 octobre = B_18_20 ; du 25 au 31 octobre = B_18_21.. Référence RIM : M0_1740 ; cote locale : B_18_19. le 2012-11-07 00:43:44.

Plessis Belliere d’aller
ioindre le Duc de Candale à Narbonne,
pour aller en Catalogne. De Bordeaux, le 9. Octobre. 1652. Depuis la défaite de l’Armee Nauale du Duc
de Vendosme, dont nous sommes obligez aux
Anglois. Quantité de bleds nous viennent de
Bretaigne. Deux Fregates de la Rochelle ont pris deux de nos Nauires qui venoient du
voyage des Terres. Neufues. Le Comte du
Daugnon a degarny ses Nauires : ce qui nous a
obligez d’enuoyer des Deputez au sieur de
Bateville, pour l’induire à mettre ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. IOVRNAL ET ECLAIRCISSEMENT, des affaires... (1652) chez Pétrinal (Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1761 ; cote locale : B_18_8. le 2012-11-09 02:39:17.

comme ennemy de l’Estat & perturbateur du repos Publicq.   Nous l’auons proscript & ordonné cinquanté mille escus de recompense
à celuy qui l’ameneroit à Iustice, ou mort ou vif. Cet Arrest à esté suiui
de trois autres Parlements Tholose, Bordeaux, & Bretaigne qui ont mesme
aiousté dix mille Escus à la somme susditte. Les Princes ont encore voulu
faire parostre leur magnificence à recompenser celuy qui entreprendroit la
defaite de cet ennemy commun de tous les bons François ayant fait vn
fonds de cent mil escus pour luy

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. LA CONFERENCE DV CARDINAL MAZARIN, AVEC LE... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 39 pages. Langue : français. "Jouxte la copie imprimée à Bruxelles". Voir aussi C_1_19. Référence RIM : M0_742 ; cote locale : B_11_34. Texte édité par Morvan Perroncel le 2012-11-10 08:35:15.

Roy, qu’il detestoit la conduitte de celuy
de Paris, & qu’il mourroit pour son seruice. Que celuy de Bordeaux
auoit resolu d’enuoyer cachetée à la Reyne, la lettre de celuy
de Paris, si elle luy eust esté presentée. Que l’Arrest publié sous
le nom de celuy de Bretagne estoit faux, qu’au contraire, il auoit
enuoyé asseurer de son obeїssance. Que ceux d’Aix & de Toulouse
auoient fait de mesme, auec promesse de conseruer leurs Prouinces,
sans aucun mouuement ny tumulte. Que pour Roüen ce n’estoit
qu’vne petite bluette qui

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. LA DISCVSSION DES QVATRE CONTROVERSES... (1652 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français, latin. Pièce 10 des 52 de Carrier. Référence RIM : M0_1154 ; cote locale : B_2_32. Texte édité par Patrick Rebollar le 2012-11-18 14:13:29.

Souueraine, &
l’vsage deuant estre à vn autre qui sçache commãder,
Sapientis est imperare. La seconde est vne maladie
qui priue pour tousiours le Monarque de l’vsage
de la raison, comme il arriua à Charles VI. lequel
allant faire la guerre contre le Duc de Bretagne,
fut surpris d’vne fievre chaude qui le mit au
lict, & lui laissa vne manie qui le rendit incapable
du Gouuernement. La troisiesme est l’esloignement
du Prince ou volontaire, cõme quand Louys
IX. entreprit le voyage de la terre Saincte, ayant
laissé

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. LA FRANCE ESPERANT LA PAIX. (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Voir aussi B_16_1. Référence RIM : M0_1428 ; cote locale : C_5_16. le 2012-11-23 10:16:17.

pour leur conseruation,
& pour la protection de mes fidelles subjets. Ie
n’ignore non plus, que mon Parlement de Roüen a
resisté aux solicitations de mes ennemis, & s’est asseuré
contre les efforts qu’ils pouuoient faire à mon Peuple ;
& que celuy de Bretagne a iustement fulminé ses
Arrests contre Mazarin, mon persecuteur. N’estoit
que ie crains la mort de mes chers enfans, certainement
mes vaillans Generaux, courageux Soldats &
fidelles Bourgeois de Paris, auroient passé sur le ventre
de l’armée Mazarinique,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. LA FRANCE ESPERANT LA PAIX. (1649) chez Dupont (Pierre) à Paris , 7 pages. Langue : français. Page de titre en page 2. Voir aussi C_5_16. Référence RIM : M0_1428 ; cote locale : B_16_1. le 2012-11-23 10:19:18.

pour leur conseruation,
& pour la protection de mes fidelles subjets. Ie
n’ignore non plus, que mon Parlement de Roüen a
resisté aux solicitations de mes ennemis, & s’est asseuré
contre les efforts qu’ils pouuoient faire à mon Peuple ;
& que celuy de Bretagne a iustement fulminé ses
Arrests contre Mazarin, mon persecuteur. N’estoit
que ie crains la mort de mes chers enfans, certainement
mes vaillans Generaux, courageux Soldats &
fidelles Bourgeois de Paris, auroient passé sur le ventre
de l’armée Mazarinique,

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3