[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Rechercher dans les Mazarinades

Rechercher dans le corpus des Mazarinades
(592 occurrences trouvées)

Résultat de votre recherche de l'expression "allianc.*|alli��c.*|alianc.*|ali��c.*" dans le corpus des Mazarinades :


Occurrence 1. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

factions, seditions & leuées de
gens de guerre, rebelles : Que le contentement d’vn Roy
est de donner & mesurer ses dons, est l’empescher d’estre
Roy : Que l’on s’est tousiours plein de ceux qui ont esté employez
au gouuernement : Qu’il y a eu plusieurs alliances
estrangeres, & Officiers de la Couronne Escossois, Flamands,
Italiens & Corces, qui n’ont point donné d’entrée aux factions
ou entreprises estrangeres, pour enuahir la France :
Que les alliances se font pour auoir la paix : Et que l’Espagnol
nous

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 2. Anonyme. ADVERTISSEMENT DONNÉ A MONSIEVR LE PRINCE... (1652) chez Halline (Gilles de) à Paris , 16 pages. Langue : français. Avec permission.. Référence RIM : M2_33 ; cote locale : B_7_35. Texte édité par Morvan Perroncel (La page 4 est illisible (trop sombre, encrage défectueux, etc.). Il conviendrait d'en récupérer le texte sur un autre exemplaire.). le 2012-12-02 09:28:49.

ont esté employez
au gouuernement : Qu’il y a eu plusieurs alliances
estrangeres, & Officiers de la Couronne Escossois, Flamands,
Italiens & Corces, qui n’ont point donné d’entrée aux factions
ou entreprises estrangeres, pour enuahir la France :
Que les alliances se font pour auoir la paix : Et que l’Espagnol
nous fait la guerre ; par pratiques intestines & cachées
(comme vous dites.) Ie ne veux point contredire
toutes ces maximes : Mais quant aux mineures (comme
captieuses & sophistiques) i’en distingueray

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 3. Anonyme. ARTICLES ACCORDEES PAR LE Roy de Portugal,... (1649) chez Besongne (Jacques) à Rouen , 26 pages. Langue : français. "Traduit du portugais en français." Signature et noms des signataires et associés dans les dernières pages et au colophon. Avec permission.. Référence RIM : Mx ; cote locale : A_2_41s. le 2012-07-17 08:41:18.

Arrest, denonciation, ou represailles qu’il y aye
contr’eux, autant pour des crimes qui ayent faict par cydeuant comme
par apres, en la forme qu’il est disposé dans l’Edit de la Confiscation,
& aduenant que ceste Couronne rompe, ou aye rompu paix,
trefue, accords, aliances, auec quelque Royaume, estat ou nation,
cela ne sera pas cause d’y faire arrest, sequestre, ou represaille, ausdites
sommes & profits, d’autant que de telle façon ils seront libres,
exempts, & assurez comme si chaque personne les auoit dans son
pouuoir, qui

=> Afficher la page


Occurrence 4. Anonyme. AVIS AV MARESCHAL DE TVRENNE, SVR SON... (1650) chez Variquet (Pierre) à Paris , 24 pages. Langue : français. Le nom de l'imprimeur est au colophon.. Référence RIM : M0_478 ; cote locale : D_1_32. le 2012-04-13 16:18:20.

regardées, qui demandent toute nostre application
de cœur à de souuerains ordres, & desquelles il faut
laisser le succez à la disposition du Ciel. Combien de fois serez-vous interrompu de l’image de vos
crimes, quand ils vous rempliront de cette malheureuse alliance
auec des ennemis immortels de vostre patrie ; auec ceux
qui n’auoient aucun pouuoir legitime en main pour estre recherchez,
& pour prester la Iustice que vous auez demandée
contre l’oppression qu’on vous fait ? Que vous auez mesmes
surmontez ; chez

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 5. Anonyme. CANTIQVE DE REIOVISSANCE DES BONS FRANÇOIS,... (1649) chez Remy (veuve de Jean) à Paris , 20 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_622 ; cote locale : C_1_2. Texte édité par Site Admin le 2012-04-20 09:01:59.

Regicide que les Anglois ont
commis depuis peu, contre toutes les Loix Diuines
et humaines, sera vn assez digne suiet pour
exercer la valeur des François et des Espagnols ;
vous y estes interessée, Madame, par tant de puissantes
raisons, outre celles de l’Alliance et du
Sang, et vostre Maiesté les sçait si bien, que ie
crois estre inutile de vous les ramenteuoir ; ie vous diray seulement, que tous les Roys de la
terre doiuent receuoir, par contre-coup, le barbare
traittement fait à la personne de Charles

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 6. Anonyme. CAVSES DE RECVSATION contre Monsieur le... (1650 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 24 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_656 ; cote locale : C_9_14. Texte édité par Site Admin le 2012-04-29 01:35:33.

demeurer Iuge. Dés qu’vn procez est intenté, vn Iuge est recusable,
s’il se trouue seulement qu’il a manqué auec vne des parties, parce qu’il saut que la Iustice soit
exempte de toute sorte de soupçons ; c’est vne Deésse
qui ne fait d’alliance qu’auec elle-mesme, elle
ne communique iamais auec personne, elle n’est
pas descenduë sur la tetre pour se reuestir des passions
des hommes, mais elle demeure aussi pure
que dans le Ciel.   C’est vn vsage parmy nous, & qui est presque

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 7. Anonyme. CAYERS DES REMONSTRANCES FAITES AV ROY ET A... (1649 [?]) chez [s. n.] à [s. l.] , 12 pages. Langue : français. Sans page de titre.. Référence RIM : M0_663 ; cote locale : A_9_40. le 2012-04-29 02:04:49.

petite
estenduë. Que pour subuenir aux vrgentes necessitez de
l’Estat, cette Compagnie ayant esté augmentée d’vne
vingtaine d’Officiers de nouuelle création depuis dix ou douze ans, & par ce moyen ayant aussi
augmenté ses parentez & ses alliances dans la Prouince
les plus grandes affaires en sont ordinairement
euocquées.   Que les foules extraordinaires, le deffaut du commerce
& les desordres faits depuis quatre mois ont
si fort ruyné le Pays, que la pluspart de vos Subjets
ne pourront de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 8. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

leurs Tyrans, toutes les choses dont leur auarice
& leur ambition sont capables, mais la Iustice reclame toujours
contre cette force, & les dispense particulierement de
leur parolle quand il y va de la perte de leur honneur : Monsieur
le Prince de Conty vit que cette alliance estoit blasmée
de tous les gens de bien ; pouuoit il estre plus tenu à sa
parole qu’vn particulier, où en semblable rencontre la liberté
demeure toujours aux deux parties, & peut rompre vn
traitté de mariage auec raison, sans estre accusé de violer sa

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 9. Anonyme. CONTRE-VERITEZ DV VRAY, ET DV FAVX DV... (1652) chez [s. n.] à Paris , 16 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_789 ; cote locale : B_10_16. Texte édité par Site Admin le 2012-05-20 15:32:44.

ne tenez
point vostre Chapeau de la faueur du Mazarin : C’est-là l’escueil
de vos desguisemens ; c’est là qu’il saut qu’ils fassent naufrage.
Vous eussiez mieux fait de vous taire que de vous defendre si mal
sur ce poinct ? Y estes vous paruenu par vos grandes alliances, vostre
noblesse n’est pas si ancienne que l’on ne se souuienne de vos
an cestres qui ont autresfois tenu la Banque, & y ont gagné la
meilleure partie du bien de vostre maison. Aussi aduoüez-vous
que vous n’en estes redeuable qu’à la seule bonté de la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 10. Anonyme. CONTRIBVTION D’VN BOVRGEOIS DE PARIS, Pour... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_790 ; cote locale : C_1_37. le 2012-05-25 02:28:04.

viennent en ordre de malice
les Maletostiers qui les tiennent par la main, & qui ne les
perdent point de veüe : Ils font table de bourse commune, &
dans leurs festins ils mangent leurs bisques destrempées dans
le sang du peuple. C’est là qu’ils font leurs belles alliances
c’est là qu’ils traittent leurs mariages, & qu’ils accouplent
cent mille escus, fussent ils ramassez du plus vilain esgoust
du marais, auec vne noblesse qui se croid aussi ancienne que
celle du Duc de Saxe. Fœcunda culpæ sæcula nuptias

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 11. Anonyme. CONTRIBVTION D’VN BOVRGEOIS DE PARIS, Pour... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 8 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_790 ; cote locale : C_1_37. le 2012-05-25 02:28:04.

mille escus, fussent ils ramassez du plus vilain esgoust
du marais, auec vne noblesse qui se croid aussi ancienne que
celle du Duc de Saxe. Fœcunda culpæ sæcula nuptias primùm
inquinauêre. De là vient qu’il est impossible d’auoir iustice du
Partisan, à cause de l’alliance qu’il prend auec les gens de condition,
ausquels ces vilains cancres s’attachent par les liaisons
& les fibres des interests qui les engagent. Et ce qui nous desespere,
c’est que desormais il n’y a plus de famille qui ne soit
enuenimée & corrompuë de

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 12. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

d’vne
excuse tres-legitime ; le Roy y tenoit le premier rang dessus
vn Tribunal esleué par dessus les autres.   C’estoit dans cette assemblée que se faisoient les Loix, la
police generale de l’Estat, les traittez de Paix, les declarations
de la guerre, les alliances generales & particulieres,
& en somme toutes les affaires les plus grandes & les plus
importantes du Royaume. Tout se decidoit par la liberté
des suffrages ; tout le monde auoit part à la deliberation, parce
que ceste Monarchie a esté fondé sur la

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 13. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

le corps, arracher le Sceptre de la main du Roy, & le
rendre la haine & l’auersion de tous ses sujets, quand ils le
verront sans Iustice, sans regle, sans maiesté & sans authorité
legitime.   Apres que Dieu eut permis que son Arche d’Alliance fut
portée deçà & delà à la suite des Rois d’Israël, il ordonna à
Salomon le plus sage & le plus esclairé des Rois, de luy bastir
vn Temple superbe, & de la rendre sedentaire dedans vn
lieu sacré, où tout le monde viendroit luy rendre ses

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 14. Anonyme. DE LA NATVRE ET QVALITÉ DV PARLEMENT DE... (1652) chez Preuveray (François) à Paris , 72 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_857 ; cote locale : B_15_32. le 2012-05-27 07:50:17.

se diuise point, & le Throsne de nos Rois ne se peut qu’affoiblir
en se partageant ; Et si vne fois on le peut mouuoir & esbranler, on pourra à la fin le transporter & le renuerser. Et
puisque nous auons commencé nostre Metaphore par l’Arche
d’Alliance, il l’a faut acheuer par cette mesme comparaison,
& prier le Tout-puissant d’inspirer aux Ministres qui
corrompent & qui prophanent le Conseil de nostre jeune
Roy, de dire auec l’Esprit de Dieu ; Regum lib. 1. cap. 5. vers. 7.
11. Non maneat arca Dei

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 15. Anonyme. DISCOVRS CHRESTIEN ET POLITIQVE, DE LA... ([s. d.]) chez [s. n.] à [s. l.] , 32 pages. Langue : français, latin. Pièce 5 des 52 de Carrier.. Référence RIM : M0_1103 ; cote locale : A_2_48. le 2012-09-30 07:30:28.

vulgaire.
S’ils le disent, vn veritable Prophete les
dementira, c’est Samuel encore, lequel apres
auoir presenté Saül au Peuple escriuit la Loy
du Royaume dans vn Liure, que pour memoire
eternelle il posa deuant les yeux du Seigneur à
costé de l’Arche de l’Alliance. Ce liure, comme
beaucoup d’autres est peri par l’iniure du temps;
mais si l’on veut sçauoir quelle estoit la Loy de
l’Estat, & si c’estoient des maximes de violence
& de Tyrannie, que le Prophete exposa aux
yeux de l’Eternel, ou si

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 16. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, Sur les... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, imprimeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi C_7_37 (partie 2), C_7_38 (partie 3), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_36. le 2012-09-30 07:47:18.

les peuples de toutes parts par les Prouinces aux souleuemens :
Nous ne pouuons taire qu’il falloit que le Ministre y
prefera ses interests particuliers à ceux du Royaume ; de sorte que
nous pouuons dire qu’il n’a point fait de difficulté de nous dépoüiller
de nos Alliances pour se maintenir, & que par l’ignorance
ou infidelité, il nous a reduits enfin à n’auoir point de recours qu’à
nous mesmes. Apres cela, MADAME, nous croyons que vous
ne trouuerez pas mauuais, que nous nous releuions de nostre assoupissement
& que ceux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 17. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, Sur les... (1649) chez Cotinet (Arnould) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, imprimeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi C_7_37 (partie 2), C_7_38 (partie 3), C_7_39 (partie 4), A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et B_4_11 (partie 1). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : C_7_36. le 2012-09-30 07:47:18.

de fois, qu’il ne sçauoit pas les maximes
de l’Estat. Il n’y a personne qui ne l’estimast in capable de le
gouuerner au dedans, quand sa conduite ne l’auroit pas tesmoigne,
& s’il s’est montré si foible au dehors, qu’il n’a sceu maintenir les
principales Alliances auec tant de fortes considerations. Nous n’en
pouuons dire autre chose, sinon qu’il y a grandes differences entre
les talents d’vn Postillõ d’intrigues, & le gouuernement d’vne puissante
Monarchie. Nous sçauons bien que son faste n’a pu ébloüir
que

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 18. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_37 (partie 3), C_7_36 à 39 (parties 1 à 4) et B_4_11 (partie 1).. Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : A_2_33. Texte édité par Site Admin le 2012-09-30 07:54:19.

les peuples de toutes parts par les Prouinces aux souleuemens:
Nous ne pouuons taire qu’il falloit que le Ministre y
prefera ses interests particuliers à ceux du Royaume; de sorte que
nous pouuons dire qu’il n’a point fait de difficulté de nous dépoüiller
de nos Alliances pour se maintenir, & que par l’ignorance
ou infidelité, il nous a reduit enfin à n’auoir point de recours qu’à
nous-mesmes. Apres cela, MADAME, nous croyons que vous
ne trouuerez pas mauuais que nous nous releuions de nostre assoupissement,
& que ceux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 19. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_37 (partie 3), C_7_36 à 39 (parties 1 à 4) et B_4_11 (partie 1).. Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : A_2_33. Texte édité par Site Admin le 2012-09-30 07:54:19.

fois, qu’il ne sçauoit pas les maximes
de l’Estat. Il n’y a personne qui ne l’estimast in capable de le
gouuerner au dedans, quand sa conduite ne l’auroit pas tesmoigné,
& s’il s’est monstré si foible au dehors, qu’il n’a sçeu maintenir les
principales Alliances auec tant de fortes considerations: Nous n’en
pouuons dire autre chose, sinon qu’il y a grandes differences entre
les talens d’vn Postillon d’intrigues, & le gouuernement d’vne puissante
Monarchie: Nous sçauons bien que son faste n’a pû ébloüir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 20. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et C_7_36 à C_7_39 (parties 1 à 4). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : B_4_11. le 2012-09-30 07:51:35.

les peuples de toutes parts par les Prouinces aux souleuemens:
Nous ne pouuons taire qu’il falloit que le Ministre y
prefera ses interests particuliers à ceux du Royaume; de sorte que
nous pouuons dire qu’il n’a point fait de difficulté de nous dépoüiller
de nos Alliances pour se maintenir, & que par l’ignorance
ou infidelité, il nous a reduit enfin à n’auoir point de recours qu’à
nous mesmes. Apres cela, MADAME, nous croyons que vous
ne trouuerez pas mauuais que nous nous releuions de nostre assoupissement,
& que ceux

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 21. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT ET DE RELIGION, SVR LES... (1649) chez Guillemot (veuve de Jean) à Paris , 8 pages. Langue : français. Sans page de titre. Lieu, éditeur et date au colophon. Partie 1. Voir aussi A_2_33 (partie 1), A_2_37 (partie 3) et C_7_36 à C_7_39 (parties 1 à 4). Référence RIM : M0_1106 ; cote locale : B_4_11. le 2012-09-30 07:51:35.

fois, qu’il ne sçauoit pas les maximes
de l’Estat. Il n’y a personne qui ne l’estimast incapable de le
gouuerner au dedans, quand sa conduite ne l’auroit pas tesmoigné,
& s’il s’est monstré si foible au dehors, qu’il n’a sçeu maintenir les
principales Alliances auec tant de fortes considerations: Nous n’en
pouuons dire autre chose, sinon qu’il y a grandes differences entre
les ralens d’vn Postillon d’intrigues, & le gouuernement d’vne puissante
Monarchie: Nous sçauons bien que son faste n’a pû ébloüir

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 22. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

d’Aquitaine. Sur le declin de la race des Carliens, des
Ducs, & Comtes, qui n’estoient auparauant
que Gouuerneurs, s’estans rendus hereditaires,
les Comtes de Roussillon s’allierent par
succession de temps, auec la maison d’Arragon ;
& par cette alliance ce Comté fut vny à
la Couronne d’Arragon, sous laquelle il demeura
iusques à ce qu’il fut engagé à Loüis douziesme, pour la somme de trois cens mille
escus, mais la plus part des places ayans refusé
les portes aux François, le Roy les

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 23. Anonyme. DISCOVRS D’ESTAT OV VERITABLE DECLARATION... (1649) chez Noël (François) à Paris , 38 pages. Langue : français. Référence RIM : M0_1108 ; cote locale : C_7_35. le 2012-09-30 16:37:11.

de Nauarre à celle d’Espagne, disant que
c’estoit vn membre separé du corps, auquel
il deuoit estre reuny. Ferdinand poussé de la
mesme ambition, rechercha tous les moyens
de s’emparer de cet Estat. Pour y paruenir,
il s’aduisa de rompre l’alliance qu’il auoit
contactée auec Louys XII. voulant faire esclore
d’vn seul coup deux grands desseins.
L’vn regardoit le Royaume de Naples, &
l’autre celuy de Nauarre : De sorte qu’ayant
enleué Naples aux François, comme est remarqué
cy-deuant, il

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 24. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_46. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : C_7_45. le 2012-10-07 15:35:34.

eust esté à marier, & n’eust pas
manqué de dire pour accompagner cette lasche flaterie,
qu’il l’eust preferé au Roy de Pologne, aux
Dues de Sauoye, & de Mantouë, & autres Princes de
l’Europe qui recherchent auec passion l’honneur de
son alliance : cette vanité luy eschappe fort souuent
croyant auoir gagné sa confiance par toutes ces belles
parolles il luy proposa de venir à la Cour pour
receuoir les marques de l’estime que la Reyne fait
de luy, & la recompense de ses seruices, & mettre
comme

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


Occurrence 25. Anonyme. DISCOVRS SVR L’ENTREVEVE DV CARDINAL... (1649) chez [s. n.] à [s. l.] , 15 pages. Langue : français. Voir aussi A_2_46. Référence RIM : M0_1145 ; cote locale : C_7_45. le 2012-10-07 15:35:34.

Mazarin, qui peut donner la
hardiesse aux gouuerneurs de rendre les places qu’ils
tiennent hereditaires dans leurs maisons. Princes,
grands seigneurs gouuerneurs de Prouinces, formez
hardiment des Estats ; establissez des Souuerainetez,
maintenez vous par de mutuelles alliances, il se contentera
de negocier auec vous, il ne sçait faire autre
chose. Que tous les François cessent donc de crier que nos Princes font de trop grands establissemens,
qu’ils remettent dans leurs maisons les puissances
de celles d’Orleans, &

=> Afficher la page
=> Afficher la notice


1 2 3 4 5 6