[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° B_19_52

Image de la page

Anonyme [1652], LE BREVIAIRE DES MINISTRES D’ESTAT, LEVR FAISANT CONNOISTRE les cas ausquels ils sont Inferieurs au Parlement de Paris. I. Pour faire voir comme quoy, le Conseil d’Estat n’a le pouuoir de receuoir le serment des Ducs & Pairs. II. Pour ne pouuoir faire le procés aux Princes du Sang. III. Pour ne pouuoir faire vallider les Edicts & Declarations du Roy. IV. Et pour ne pouuoir contraindre le Ressort du Parlement de Paris d’obeïr à ses Arrests. , françaisRéférence RIM : M0_607. Cote locale : B_19_52.


vz & coustumes des Prouinces, le Parlement
de Paris le fait lors qu’il en iuge la necessité qui
va au bien du public & de la iustice des peuples.
 
10. Le Conseil ne peut casser vn Arrest solemnel
du Parlement de Paris, mais bien le Parlement
peut annuller les Arrests du Conseil, &
iuger que les leurs seront executez.
Voilà les cas ausquels les Ministres & le Conseil
du Roy sont inferieurs au Parlement de
Paris.
Et ainsi ces pretendus Conseillers d’Estat,
non plus que le Cardinal Mazarin, ont toûjours
fait leur possible pour rompre & violer les Loix
de l’Estat, & opprimer la Iustice ; mais quoy
qu’ils fassent, il faut qu’ils sçachent & apprennent
que les Loix sont les barrieres de leur ambition
& les termes de leur débordement, elles
sont tousiours pures, lors mesme qu’ils les ont
plus outrageusement violées, leur saincteté est
à l’espreuue de leur audace, qui les enfraint, &
leur esclat ne se flétrit iamais, quelque effronté
que soit le Transgresseur, qui n’en respecte
point la beauté : Saluian compare le lustre de
Loix à l’esclat du Soleil, les nuées ont beau s’opposer
à ses raiz : quoy qu’ils en parroissent, ils
n’en sont pas moins esclatans : il n’y a que nos
yeux qui les décrient dans cét Estat, parce qu’ils