[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° B_15_13

Image de la page

Bouleraut [signé] [1652], ARREST DV PARLEMENT DE PONTOISE. Du cinquiesme Octobre 1652. Rendu sur les plaintes faites en iceluy par les principaux de la Cour, contre trois sortes de creatures. , françaisRéférence RIM : M0_338. Cote locale : B_15_13.


ARREST DV PARLEMENT
de Pontoise, contre les Poux, Puces
& Punaises.

VEV par la Cour la requeste à elle presentée par
Lionne Seruien & le Tellier substitut du Cardinal
Mazarin, Disans, qu’en cette ville de Pontoise si
fidelle au Cardinal leur maistre, estoit suruenu vne si grande
quantité & vn nombre innombrable de Poux, Puces & Punaises,
qu’il estoit impossible de s’en deffendre ny pouuoir
éuiter leurs mauuais traittemens, qui sont si cruels qu’ils ont
le col & les espaules toutes dechiquetées & lardées, & que
ces maudits animaux montoient iusques dans les greniers
pour les deuorer ; & pour preuue de leur dire, ils se sont allez
planter dans vn cabinet fort haut où estoient les habits du
Cardinal Mazarin, dans lesquels ils ont engendré si grande
quantité de landes qu’il est impossible de s’en pouuoir iamais
seruir, ce qui causoit vne grande perte audit Cardinal.
Autre requeste à elle presentée par le Conseil Priué,
disant que lesdits poux, puces & punaises les deuorent, &
courent si fort sur leurs robbes, que par apres ils montent
à la teste en si grande quantité, que le premier President
nostre chef en voulant, selon sa coustume, passer la main
sur sa barbe, en fist tomber plus de quatre cens sur le Greffier,
& autant qui tomberent sur la place, qui par apres monterent
le long de la juppe de la Reyne, qui s’estonna de la
hardiesse de ces animaux, & d’en voir vne si grande quantité
qu’in continent elle demanda d’où prouenoit cette engeance
maudite. Le Prince Thomas opine & dit, que c’estoit
l’air qui estoit corrompu qui les auoit engendrez. [1 mot ill.] dit


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données