[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° C_1_10

Image de la page

Anonyme [1649], CAYER CONTENANT. LES TRES-HVMBLES Remonstrances des Deputez du Parlement de Bordeaux, presenté au Roy & à la Reyne Regente, le second Octobre mil six cens quarente neuf. , françaisRéférence RIM : M0_662. Cote locale : C_1_10.


il mieux marquer qu’il ne vouloit point de guerre, il
luy estoit impossible d’en faire sans rompre son propre
Arrest en faisant venir des trouppes à plus prés de dix
lieuës, ou dans la ville. Mõsieur d’Espernon, au contraire
sans aucun pretexte ni occasion pour le seruice du Roy
soit de passage ou de logement des gens de guerre fait
retrograder vers Bordeaux, ceux qui estoient desia
dans le haut pays par quel autre dessein que d’y causer
du trouble, il les fait venir à Libourne, & retourner
vne seconde fois contre la foy d’vne parolle donnee, il
y desarme les Habitans, pour quel suiect, que pour y
bastir comme il a fait vne Citadelle & mesnager cette
piece à son aduantage pendent les desordres de l’estat.
Sa presence à Bordeaux & son vnion auec le Parlement
estoit ce qui pouuoit empescher la naissance de tous
desordres, apres y auoir donné tous les ombrages possibles
de ses desseins contre cette ville, s’estre saisi des
Citadelles de Puymirol, & de Bourg, auoir fait de grands
magazins d’armes, poudres & mesche, auoir fortifié le
Chasteau Trompette de nouuelles reparations, d’hommes
& de munitions, auoir fait monter ses canons &
pointer contre la ville, sans que toutes ces choses comme
il pretendoit peut-estre y eussent causé la moindre
emotion, neantmoins il en sortit soudainement sans en
aduertir le Parlement, fit d’estendre ses meubles, & de
nuict enleuer du Chateau du Hà quelques pieces d’artilleries.
Le temps & la forme de ce depart & de cét enleuement
de canon commencerent d’allarmer le peuple,
sur ce le Parlement enuoye incontinent vers luy



Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données