[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° B_20_41

Image de la page

Anonyme [1652], CAPRICE SVR L’ESTAT PRESENT DE PARIS. STANCES. , françaisRéférence RIM : M0_626. Cote locale : B_20_41.


CAPRICE SVR L’ESTAT PRESENT
de Paris.
STANCES.
 
D’VN Vers à demy serieux,
Demi Frondeur, demi Burlesque,
Ie forme vn Corps capricieux,
Qu’on ne peut nõmer que crotesque.
 
 
Il est mis au iour dans vn temps
Si chagrin, si sombre & si louche,
Que le desir des passetemps
Gele au cœur & meurt à la bouche.
 
 
L’ancien plaisir est en dormy,
La douleur partage la ioye,
On ne peut rire qu’à demy
Quand vn œil rit l’autre larmoye.
 
 
Si faut-il pourtant s’échaufer,
La rime nage dans mon verre,
Le vin seul me fait triompher
Des desordres de cette guerre.
 
 
Déja le calme est retably
Parmy mes plus tristes pensées,
Cette liqueur porte l’oubly
De toutes les douleurs passées.
 
 
Ie me sens reuenir le bec,
Ie sens quelque bien qui me flate,
Ie sens que mon œil est à sec,
Ie sens espanoüir ma rate.
 
 
Ie m’en vais donc en peu de mots,
Sans affecter ny Vers ny stile,
Abreger l’éloge des sots
Qu’adore Paris la grand ville.
 
 
Et pour contenter mon souhait,
Et satisfaire à tout le monde.
Ie m’en vais tracer le portrait
des plus haut hupez de la Fronde.
 
 
Quand à Paris, tout y va bien,
Le bled, le vin, tout y abonde,
Ie trouue qu’il n’y manque rien
Que des potences pour la fronde.
 
 
Elle est pourtant moins rude au choc,
Plus modestement elle claque,
La plus part l’ont penduë au croc,
La plus part ont tourné casaque.
 
 
Pour mieux faire la guerre à l’œil
On auoit bien pris de la peine
A composer vn bon Conseil,
Pour assembler chaque semaine.
 
 
On vist aussi tost le Rentier
Faire au Palais le diable à quatre,
Et le President au Mortier
Contraint de fuir ou de combatre.
 


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données