[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° B_5_56

Image de la page

Anonyme [1652], HISTOIRE DE MAGDELAINE BAVENT, Religieuse du Monastere de Saint Loüis de Louviers. Avec sa Confession generale & testamentaire, où elle declare les abominations, impietez, & sacrileges qu’elle a pratiqué & veu pratiquer, tant dans ledit Monastere, qu’au Sabat, & les personnes qu’elle y a remarquées. Ensemble l’Arrest donné contre Mathurin Picard, Thomas Boullé & ladite Bavent, tous conuaincus du crime de magie. DEDIÉE A MADAME LA DVCHESSE d’Orleans. , françaisRéférence RIM : M0_1640. Cote locale : B_5_56.



Que j’ay donné vne Hostie de ma Communion à Belzebuth
assis en vn Trône, &c. sur laquelle j’écrivis, que je me donnois à
luy pour toutes ses volontez au regard de la Maison.
Que Picard aprés sa mort m’a defendu de parler des malefices,
& de l’accuser vers Monsieur d’Evreux, sous de grieves peines.
Que j’ay oüy au bouc prescrire & ordonner avec voix rauque
les malefices au Sabat, leurs compositions, leurs effets, &c :
Que je fortifie de plus en plus les Diables pour la possession
des filles ; que je leur envoye mes Communions, & que je leur
fais de nouvelles donations & cedules.
Bon Dieu ! combien d’articles, & d’articles capables d’épouvanter
tous ceux qui les liront ! encore ne sçay-je s’il n’y en a point
quelques-vns d’obmis, à cause du grand nombre, & quelque fois
de leur ressemblance : Mais nonobstant leur multitude, & leur
enormité, je les confesserois tres-librement avec l’accusation, s’ils
étoient veritables : Aussi bien ce n’est pas mon dessein de penser
à sauver ma vie, mais seulement mon ame ; & j’ay déja envisagé la
mort & le supplice par plusieurs jours, & ay tâché de me mettre en
l’état auquel je veux estre pour aller à Dieu par la voye qu’il luy
plairoit ordonner sur moy. Il y a assez dé crimes dans tout le cours
de ma miserable vie, sans qu’on m’impute ceux-cy encore. Dieu
n’a pas permis que j’y sois tombée : & comme j’attribuë à sa grace
la remission des pechez commis, aussi dois-je luy attribuer la preservation
des autres que je n’ay pas commis. S’il permet que les
filles soient creuës, je l’accepte de bon cœur, afin de luy sacrifier
ma reputation avec ma vie. Ie le prie seulement de me pardonner
la faute que j’ay faite en leur accordant & signant autre fois
presque tous pour me delivrer des opprobres & des tourmens, parce
que je n’ay peu offenser de la sorte la Verité, sans l’offenser
luy-mesme, qui est le Dieu de verité.
Magdelaine
Bavens
se prepare
à
la mort.
CHAPITRE XVIII.
Vne bonne partie du temps de ma prison d’Evreux a esté
employée en voyages à Louviers, pour ouïr contre moy les
articles rapportez, & plusieurs autres dont je ne me souviens
point. Sur la fin neantmoins Monsieur d’Evreux me fit traitter
beaucoup plus doucement, & me donna aussi plus de liberté en la
prison ; & si j’eusse voulu m’evader, je gardois assez souuent les


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données