[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° A_4_3

Image de la page

Anonyme [1649 [?]], FACTVM, SERVANT AV PROCEZ CRIMINEL FAIT AV CARDINAL MAZARIN, touchant ses intelligences auec les Estrangers ennemis de l’Estat. , françaisRéférence RIM : M0_1368. Cote locale : A_4_3.


au siege de Cremone, ville du Milanois, qui ne se deuoit, ny pouuoit prendre ; &
quand bien elle eut esté prise, ne se deuoit ny pouuoit garder ; fait juger du moins
par l’éuenement quel est son esprit & son ame pour le bien & pour l’honneur de
la France.
 
Il n’y a pas vn estranger qui ne sçache que le Royaume de France est le plus
peuplé de l’Vniuers, & que cette Nation estant aussi propre pour les armes
qu’aucune autre, les hommes y sont inespuisables pour la guerre, les François
ayans pour leur Roy & pour leur Patrie l’affection que Dieu, la Nature & la Loy
ordonnent à tous leurs Sujets : le Cardinal Mazarin faisoit faire tous les ans des
leuées d’hommes estrangers en Pologne, en Allemagne, en Escosse, en Angleterre,
& en Irlande, desquels il n’y auoit aucun qui ne reuint en France à beaucoup
plus que quatre François n’auroient cousté ; cette œconomie estoit selon la
penetration des plus habiles gens, pour auoir pretexte de faire sortir de l’argent
de France, & pour auoir vne armée d’estrangers qui fut plus à luy qu’au Roy, ny
au Royaume, y ayant cinq ou six Regimens, tant de Caualerie que d’Infanterie,
sous le nom de Mazarin.
Il caressa si fort le sieur d’Erlac, Gouuerneur de Brisac, pendant le sejour qu’il fit
à la Cour apres la bataille de Lens, & tascha de le sonder si subtilement sur le delaissement
de cette Place que ce fidele Gouuerneur également François & Suisse,
a soupçõné, selon qu’il s’est laissé entendre, que le Cardinal Mazarin voulut auoir
cette forteresse pour luy-mesme, ou pour le Roy d’Espagne, pour la liaison de la
Franche-Comté auec l’Allemagne, & sans passer par la Suisse, luy donner vn passage
sur le Rhin plus asseuré.
Pour la Paix, tant des traitez particuliers qui ont esté faits, que ceux qui restent
encore à faire, le Duc de Longueville & le Comte d’Auaux pouuãt dire ce qu’ils
en sçauent, pour auoir esté si long-temps amusez à Munster ; & ce Prince & ce
Seigneur pouuant & debuant estre creus, on ne dira sur ce sujet sinon que le Cardinal
Mazarin est la seule & secrette cause que la Paix ne s’est pas vniuersellemẽt
faite, que le traité de Bauiere s’est rõpu, & que celuy de Hollande s’est executé, les
Hollandois ayãt franchemẽt dit que si la France les vouloit tousiours auoir pour
alliez & vnis auec elle, qu’elle eut plustost d’autres Gouuerneurs & Ministres.
On fait grand bruit de plusieurs millions volez à cette Couronne par le Cardinal
Mazarin, & transportez hors du Royaume, le sieur d’Emery qui se chauffe à
à son aise le dos tourné au feu qu’il a malignement allumé dans le Royaume ;
pouuant fournir les preuues de ces larcins lors qu’on luy fera son procez, l’on
s’en remettra à luy, & l’on n’en dira pas d’auantage, sinon qu’il y a grande apparence
& probabilité, que le Cardinal Mazarin s’est tousiours entendu auec les Espagnols
ennemis de la France, qu’il la veut maintenant déchirer apres l’auoir écorchée,
excitant le Roy contre son pauure & fidel peuple, contre sa bonne &
puissante Ville de Paris, contre son sage & affectionné Parlement, voire contre
tous les Officiers du Royaume, lequel il veut embraser d’vn feu de guerre ciuile,
& se refugier & sauuer en Espagne pour estre recompensé de ses seruices & de cét
incendie.
A PARIS chez la Veufve I. GVILLEMOT, ruë des Marmouzets.


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données