[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° B_19_48

Image de la page

Anonyme [1649], DISCOVRS MONSTRANT COMBIEN LES PARTISANS ET FINANCIERS ONT TOVSIOVRS esté odieux. ENSEMBLE LA VIE ET FIN tragyque de leur Patron. , françaisRéférence RIM : M0_1128. Cote locale : B_19_48.


leur bonne chere, luy qui estoit l’abondance mesme,
ou biẽ à cause de leur vaine & fastueuse apparence,
puis qu’il estoit la simplicité mesme, peut-estre
diront ils que c’estoit pour aller superbemẽt
en carrosse : mais ils n’ignorent pas que ses actions
nous enseignent tout le contraire. Ce n’estoit pas
aussi pour les entretenir dans leurs propos vains &
inutiles, ny pour les endormir dans leur vices, rien
moins, d’autant qu’il estoit la sagesse mesme ; &
qu’il les abhorroit. Mais s’ils alloient vn peu plus
auant, ils trouueroient bientost l’Arrest de leur
condamnation, puis que suiuant le mesme texte
Nostre Seigneur leur dit, Ie suis venu pour appeller
les pecheurs à repentance. Leur voulant apprendre
par ces paroles, que ces paroles que les plus malades
sont ceux qui ont plus grãd besoin du secours
du Medecin, & partant qu’estans les pites & les
plus scelerats de tous les hommes, & qu’à leur esgard
les Diables mesmes, & les damnez estoient
reputez pour des Saincts, ils auoient plus de necessité
d’instructions & de corrections, & que pour
cette seule cause il estoit tousiours aupres d’eux.
C’estoit le desir ardent qu’il auoit de les conuertir,
qui l’obligeoit de demeurer dans leur compagnie,
pour leur tenir les mesmes propos que son Precurseur
tenoit aux soldats : Messieurs, amandez
vous : contentez vous de vos gages, ne foullez, ne
fraudez, n’affrontez, ne pipez, ne trompez, ne desrobez



Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données