[retour à un affichage normal]

Accueil > recherche > Affichage d'une occurrence en contexte

Mazarinade n° B_15_42

Image de la page

Anonyme [1652], LE SOVPER ROYAL DE PONTOISE, FAIT A MESSIEVRS LES DEPVTEZ des six Corps des Marchands de cette Ville de Paris. En Vers Burlesques. , françaisRéférence RIM : M0_3705. Cote locale : B_15_42.



 
On auroit pris pour des Vachers
La plus part de tous leurs Cochers,
Tant-ils auoient mauuaise garbe
Et tant ils auoient longue barbe,
Qui pendoit sur leur deuanteau ;
Ils auoient au lieu de manteau
Certaines casaques à manches
Qui pendoient plus bas que leurs hanches,
Afin de couurir leurs habits
Moitié rouges & moitié gris.
En fin ils prirent l’attelage
Et les carosses de loüage ;
Ainsi que i’ay dit il fut fait,
Puis afin que tout fust parfait
Comme ils firent de la voiture,
Ils firent de la nourriture.
 
 
Le Maistre Clerc des Bonnetiers
Entreprit, & tres volontiers
Comme il est homme sans reproche,
De faire mettre en certain coche
Que l’on auoit loüé exprés,
Ce que l’on nomme des apprés :
C’estoit de bon bœuf à la mode
Dont le manger est fort commode,
C’estoient pastez, c’estoient d’Indons
Reuestus de bons gros lardons,
Dont les corps pleins d’epicerie
Venoient de la rotisserie,
C’estoient des langues de pourceau
Du bon Charcutier du Ponceau ;
C’estoient des jambons de Mayence
Bref tout estoit manificence.
 
 
Auec telle munition
Et de vin la prouision,
Cette noble trouppe Bourgeoise
Fut sans débrider à Ponthoise,
Où, comme i’ay cy dessus dit,
Sans qu’aucun d’eux fust interdit,
Prosternez le genoü il en terre
Furent pour appaiser la guerre,
Appaiser I’ire & le courroux
D’vn Roy fasché, mais d’vn Roy doux,
D’vn Roy qui fut en apparence,
Plein de bonté & de clemence,
Voyant gens bandez de velours,
Le nez bas ainsi que des Ours,
Gens soûmis & fondans en larmes
Gẽs qui n’auoiẽt point d’autres armes,
Que la thoilerte & l’habit noir,
Gens qui estoient pour esmouuoir
A pitié & non pas à noise
Venus de Paris à Pontoise.
 
 
Apres qu’vn garde des Drapiers
Et vn des plus gros des Merciers
Eurent fait & dit leur harangue
Non par escrit, mais de leur langue,
Quoy que paroissans desolez
Se retirerent consolez,
Attendant du Roy la response
Qu’il leur deuoit donner par Nonce,
Chancelier, ou bien President,
Secretaire, ou Sur-Intendant,
Ainsi que l’on leur fit à croire :
Ils l’eurent, mais fut apres boire
Car sur les quatre heures du soir
La Reine les voulut reuoir,
Et manda cette compagnie
Qui y fut sans ceremonie,
Et sans auoir les pieds moüillez, ;
Mais aucuns auoient sens broüillez,
Pour s’estre mis en fantaisie,
Vne espece de jalousie,
Contre quelques-vns de leurs corps
Qui se disoient estre les plus forts.
La quelqu’vn fit vne escapade
Contre vn Seigneur, qui par brauade
Dit, pour vous sauuer du méchef
Vous faudroit auoir vn bon chef,
Pour vous desliurer de ces Princes
Qui font rauager vos Prouinces,


Erreur de la base de données

Erreur lors de la connexion à la base de données