LA DEFAITE D’VNE PARTIE DE LA CAVALERIE du régiment de Corinthe, & de celui d’Infanterie du Duc de Boüillon, au Pont Antoni, & sur le chemin de Paris à Long-jumeau Avec la prise d’vn convoy de soixante charettes chargées de farine, quatre cent Chevaux, & autre butin. Où les Parisiens ont eu plus de cinquante des leurs tüez, & plus de cent faits prisonniers.

Auteur
Anonyme
Éditeur
[s. n.]
Date d'édition
1649 [?]
Lieu d'édtion
Saint-Germain-en-Laye
Langue
français
Nombre de pages
8
Référence Moreau
M0_962
Cote locale
A_1_8
Note
Sans page de titre. Mention au colophon : imprimé à Saint-Germain-en-Laye, le 30 janvier 1647. Avec Privilège.
Dernière modification
2019-06-20 08:10:18
Consulter (réservé aux utilisateurs autorisés)

Commentaires

Commentaire de : Patrick Rebollar, créé le 2012-11-16 16:13:49.
Notice Moreau : Relation officielle de la "première aux Corinthiens".
Commentaire de : Patrick Rebollar, créé le 2019-06-20 08:12:02.

"Un silence pudique recouvre également la défaite de son régiment de cavalerie dans la plaine d'Antony le 28 janvier [1649]. Il n'y avait pourtant pas lieu d'en éprouver une honte particulière. Ce régiment venait d'être levé, il était constitué de troupes de fortune, sans expérience de la guerre : comment ne se serait-il pas débandé à la première rencontre des troupes aguerries du Prince de Condé ? Il n'a guère fait que subir le sort commun aux troupes parisiennes. Mais le malheur voulut qu'on fît de ce revers une épigramme : Gondi était archevêque in partibus de Corinthe, on l'appela "la première aux Corinthiens". Le mot fit aussitôt le tour de Paris ; on en fit des gorges chaudes à Saint-Germain dans l'entourage de la Reine, de Mazarin et de Condé : il est facile d'imaginer la cruelle blessure  d'amour-propre que dut en ressentir notre vaniteux Coadjuteur ! Vingt ans plus tard, elle n'est toujours pas cicatrisée : il n'en souffle pas mot dans son livre." (Hubert Carrier, en référence à cette pièce dans "Sincérité et création littéraire dans les Mémoires du Cardinal de Retz", XVIIe Siècle, n° 94-95, 1971, p. 53.)

Fac-similé de la première page